BRIBES EN LIGNE
      sur c’est la distance entre pour andré villers 1) dans ce pays ma mère       nuage et te voici humanité un nouvel espace est ouvert       le       dans le proche et le lointain f toutes mes c’est extrêmement li quens oger cuardise toute une faune timide veille la bouche pleine de bulles       midi religion de josué il ce jour là, je pouvais  le "musée vos estes proz e vostre derniers       l̵ li emperere par sa grant paien sunt morz, alquant art jonction semble enfin antoine simon 7 "mais qui lit encore le des voix percent, racontent tendresse du mondesi peu de pour raphaël       entre antoine simon 2 comme une suite de       retour quand les eaux et les terres le soleil n’est pas décembre 2001. monde imaginal, toutes ces pages de nos mise en ligne d’un       au       et       devant le coquillage contre  pour de et ma foi, il faut laisser venir madame d’abord l’échange des je t’ai admiré,       &agrav f les rêves de     sur la l’une des dernières s’ouvre la prenez vos casseroles et l’impression la plus  ce qui importe pour et il parlait ainsi dans la bientôt, aucune amarre approche d’une   si vous souhaitez l’appel tonitruant du Être tout entier la flamme arbre épanoui au ciel pour jean marie  si, du nouveau non, björg, très saintes litanies   un vue à la villa tamaris     hélas, j’ai donné, au mois après la lecture de jouer sur tous les tableaux c’est la peur qui fait les lettres ou les chiffres       va i.- avaler l’art par toutes sortes de papiers, sur la brume. nuages bernard dejonghe... depuis une errance de antoine simon 27       fleure       s̵ le passé n’est les parents, l’ultime d’un bout à autre petite voix morz est rollant, deus en ad les étourneaux ! il existe au moins deux       é       au       soleil  de la trajectoire de ce la mastication des  la toile couvre les martin miguel art et  au travers de toi je premier essai c’est la route de la soie, à pied, la pureté de la survie. nul une il faut dire les     le       fourr& a ma mère, femme parmi onzième   se (la numérotation des sept (forces cachées qui dans ce périlleux       apr&eg derniers vers sun destre madame, on ne la voit jamais au lecteur voici le premier       le macles et roulis photo 7 dimanche 18 avril 2010 nous       maquis       montag  un livre écrit en ceste tere ad estet ja ils avaient si longtemps, si les dessins de martine orsoni pure forme, belle muette, antoine simon 14 antoine simon 28 dernier vers aoi le 23 février 1988, il   1) cette       pass&e et combien “le pinceau glisse sur « pouvez-vous antoine simon 11 béatrice machet vient de fragilité humaine. comment entrer dans une les durand : une    il     longtemps sur coupé en deux quand       au dernier vers aoi       " dans l’innocence des un verre de vin pour tacher dernier vers aoi la musique est le parfum de je t’enlace gargouille     un mois sans dernier vers aoi dorothée vint au monde faisant dialoguer pour jacqueline moretti, ajout de fichiers sons dans torna a sorrento ulisse torna voile de nuità la introibo ad altare       ma     depuis f le feu est venu,ardeur des   pour théa et ses petites proses sur terre c’est une sorte de tout en vérifiant       dans quatrième essai rares  improbable visage pendu  tu vois im font chier patrick joquel vient de de la il pleut. j’ai vu la le 15 mai, à dernier vers doel i avrat,   je ne comprends plus de pareïs li seit la et tout avait       "   né le 7 À l’occasion de dernier vers aoi seul dans la rue je ris la 1- c’est dans reprise du site avec la dernier vers aoi mougins. décembre le texte qui suit est, bien et ces tes chaussures au bas de sous la pression des  née à  dans le livre, le       pourqu       dans si j’avais de son lancinant ô lancinant  zones gardées de       une       dans autre citation première       sur a supposer quece monde tienne cinq madame aux yeux       vu il est le jongleur de lui chaque jour est un appel, une inoubliables, les       en dans les horizons de boue, de       le pour qui veut se faire une difficile alliage de il y a des objets qui ont la c’est seulement au de profondes glaouis   en grec, morías   voici donc la l’existence n’est de mes deux mains 0 false 21 18 et encore  dits madame est la reine des normal 0 21 false fal  dernier salut au f les feux m’ont       à j’arrivais dans les       la bernadette griot vient de accoucher baragouiner la légende fleurie est dans l’effilé de le lourd travail des meules antoine simon 32 nice, le 30 juin 2000 dernier vers aoi depuis ce jour, le site granz est li calz, si se immense est le théâtre et dix l’espace ouvert au tout en travaillant sur les toujours les lettres : imagine que, dans la       sur       &agrav moisissures mousses lichens     sur la pente c’est parfois un pays carissimo ulisse,torna a "je me tais. pour taire. marie-hélène nu(e), comme son nom 1-nous sommes dehors.       longte af : j’entends on préparait autres litanies du saint nom     faisant la assise par accroc au bord de (en regardant un dessin de  les éditions de c’est ici, me peinture de rimes. le texte dernier vers aoi   macao grise pour       un viallat © le château de       il la galerie chave qui       d&eacu nous serons toujours ces     surgi       " exode, 16, 1-5 toute « h&eacu       object le 26 août 1887, depuis en cet anniversaire, ce qui ce monde est semé       marche issent de mer, venent as pas une année sans évoquer     l’é       le macles et roulis photo 6 a toi le don des cris qui rita est trois fois humble.     au couchant carles respunt : dernier vers aoi nous viendrons nous masser avez-vous vu et…  dits de tous feux éteints. des c’est un peu comme si, trois tentatives desesperees sixième (ô fleur de courge...       qui rêve, cauchemar, et c’était dans    7 artistes et 1 a la femme au       " troisième essai pour philippe dans les carnets sous l’occupation quand sur vos visages les pour frédéric laure et pétrarque comme il ne sait rien qui ne va  au mois de mars, 1166       arauca la fonction, vous n’avez chercher une sorte de f dans le sourd chatoiement iloec endreit remeint li os errer est notre lot, madame, pour michèle gazier 1 pour andrée     le cygne sur  tu ne renonceras pas. souvent je ne sais rien de il n’était qu’un    tu sais dernier vers aoi certains soirs, quand je madame, c’est notre       au pour michèle aueret dans le respect du cahier des       dans la ruela dans la caverne primordiale       enfant rm : d’accord sur le ciel est clair au travers       les pour andré j’aime chez pierre       &eacut   iv    vers pour maxime godard 1 haute diaphane est le pas même     les fleurs du dire que le livre est une       " au seuil de l’atelier       dans   nous sommes et voici maintenant quelques c’était une dernier vers s’il  la lancinante lentement, josué essai de nécrologie, ils s’étaient le glacis de la mort station 7 : as-tu vu judas se  c’était    regardant marcel alocco a “dans le dessin un jour, vous m’avez edmond, sa grande et la peur, présente     extraire dieu faisait silence, mais  ce mois ci : sub pour mon épouse nicole je meurs de soif ce qui importe pour abu zayd me déplait. pas ce qui fait tableau : ce       je le corps encaisse comme il mais jamais on ne  les premières il en est des noms comme du tout à fleur d’eaula danse je serai toujours attentif à       allong passent .x. portes, à la bonne   3   

les « 8° de la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > INTRUSIONS

RAPHAEL MONTICELLI

<- Bribe XXV | Bribe XXVII ->
Bribe XXVI


où l’on revient à la suite d’un essai de nécrologie
Il lui semblait possible d’élargir encore la vision ou le récit en présentant par le menu la vie, le caractère, les habitudes des amis. Chacun n’était-il pas, à sa manière, un autre héros possible ? Les membres de la famille, et les amis de la famille, ainsi, pendant plusieurs générations
 ............................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................................

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette