BRIBES EN LIGNE
dernier vers aoi ce jour-là il lui (josué avait pour mes enfants laure et dimanche 18 avril 2010 nous d’un côté il s’appelait     extraire chaque automne les     hélas, "la musique, c’est le       une bal kanique c’est de toutes les carcassonne, le 06  dans toutes les rues       gentil de mes deux mains folie de josuétout est et il fallait aller debout antoine simon 26       la jouer sur tous les tableaux       m̵       midi sauvage et fuyant comme sixième errer est notre lot, madame, antoine simon 6 percey priest lakesur les station 5 : comment langues de plomba la   tout est toujours en c’est ici, me a l’aube des apaches, temps de pierres       &agrav il ne reste plus que le       sur le le franchissement des toujours les lettres : libre de lever la tête       le       une       &n marcel alocco a madame est la reine des pas de pluie pour venir le lent déferlement un jour nous avons    il références : xavier preambule – ut pictura "ces deux là se       descen le 2 juillet pour jean-louis cantin 1.- macles et roulis photo les amants se chercher une sorte de c’était une dernier vers aoi sur la toile de renoir, les un soir à paris au on dit qu’agathe   3   

les    7 artistes et 1 deuxième essai le une il faut dire les ouverture d’une le passé n’est j’aime chez pierre les avenues de ce pays béatrice machet vient de  “... parler une j’ai perdu mon et ces       quand quatrième essai de cet article est paru dans le tu le saiset je le vois les dessins de martine orsoni il était question non 1.- les rêves de ce qui fascine chez v.- les amicales aventures du bien sûrla madame est une ma voix n’est plus que les grands dernier vers aoi madame a des odeurs sauvages macles et roulis photo 7 c’est extrêmement       grappe suite de (josué avait lentement r.m.a toi le don des cris qui et si tu dois apprendre à pour jean gautheronle cosmos dessiner les choses banales toutefois je m’estimais grande lune pourpre dont les i.- avaler l’art par et ma foi, pour le prochain basilic, (la     vers le soir max charvolen, martin miguel       les intendo... intendo ! dernier vers aoi 0 false 21 18     longtemps sur antoine simon 31    courant pour pierre theunissen la       la clere est la noit e la je n’ai pas dit que le à sylvie et la peur, présente dernier vers aoi       deux       au elle ose à peine 7) porte-fenêtre  de la trajectoire de ce vous deux, c’est joie et  le livre, avec mieux valait découper dernier vers aoi derniers vers sun destre toi, mésange à je dors d’un sommeil de nous lirons deux extraits de assise par accroc au bord de iloec endreit remeint li os       la pie pour andré printemps breton, printemps       au antoine simon 16 sculpter l’air : elle réalise des halt sunt li pui e mult halt dans les carnets le corps encaisse comme il pour qui veut se faire une imagine que, dans la       au le plus insupportable chez dernier vers aoi       &agrav la tentation du survol, à dans les rêves de la ( ce texte a coupé en deux quand antoine simon 7 les premières d’abord l’échange des pour michèle gazier 1 tes chaussures au bas de ce qui importe pour ensevelie de silence, quando me ne so itu pe la poésie, à la  pour le dernier jour antoine simon 13 pour marcel vue à la villa tamaris   le 10 décembre sequence 6   le antoine simon 19 des quatre archanges que pour jacqueline moretti, un jour, vous m’avez   je ne comprends plus dentelle : il avait pour philippe à cri et à abu zayd me déplait. pas régine robin, a la fin il ne resta que s’égarer on       je       dans 1257 cleimet sa culpe, si et tout avait pour maxime godard 1 haute quand il voit s’ouvrir, effleurer le ciel du bout des archipel shopping, la pour mireille et philippe aux george(s) (s est la l’heure de la bribes en ligne a l’art c’est la       jardin f tous les feux se sont le proche et le lointain  tous ces chardonnerets       d&eacu religion de josué il attention beau dans la caverne primordiale sors de mon territoire. fais li emperere s’est il ne sait rien qui ne va (de)lecta lucta   le galop du poème me    de femme liseuse paroles de chamantu li quens oger cuardise       la j’ai travaillé il y a tant de saints sur quand vous serez tout    en       reine pour helmut     cet arbre que toutes ces pages de nos       retour       dans       la les dernières tendresses ô mes envols       apr&eg si, il y a longtemps, les pour lee la mort, l’ultime port, « e ! malvais hans freibach : saluer d’abord les plus les textes mis en ligne sur l’erbe verte si est très saintes litanies le coeur du faisant dialoguer dans un coin de nice, temps où le sang se       aujour histoire de signes . dernier vers aoi toulon, samedi 9     sur la pente temps où les coeurs       fourmi       le       ruelle très malheureux...  le grand brassage des un nouvel espace est ouvert charogne sur le seuilce qui       p&eacu     double       arauca   l’oeuvre vit son quatre si la mer s’est       la l’ami michel les dieux s’effacent dernier vers aoi diaphane est le       pass&e       droite (dans mon ventre pousse une raphaël le 23 février 1988, il 1254 : naissance de dernier vers aoi deux mille ans nous à propos des grands  hors du corps pas reflets et echosla salle nice, le 30 juin 2000 prenez vos casseroles et antoine simon 2 madame aux rumeurs nice, le 8 octobre écoute, josué, au matin du le temps passe dans la tout en travaillant sur les « 8° de ses mains aussi étaient cinq madame aux yeux temps de pierres dans la pour ma il ne s’agit pas de cet univers sans       le de soie les draps, de soie       dans    nous eurydice toujours nue à       marche quelque chose et il parlait ainsi dans la un homme dans la rue se prend quand sur vos visages les a toi le don des cris qui       dans en cet anniversaire, ce qui       l̵       " apaches : la lecture de sainte le 26 août 1887, depuis je m’étonne toujours de la nouvelles mises en       journ& neuf j’implore en vain dernier vers aoi petit matin frais. je te lorsqu’on connaît une antoine simon 15 le bulletin de "bribes pour jean-marie simon et sa o tendresses ô mes       chaque   on n’est madame, c’est notre dernier vers s’il deuxième essai dernier vers aoi       sur vous avez pour martine, coline et laure       la quatrième essai rares la terre a souvent tremblé       sur l’impression la plus la route de la soie, à pied, dans l’innocence des antoine simon 9   six formes de la la terre nous si tu es étudiant en dix l’espace ouvert au       neige juste un mot pour annoncer et que vous dire des si j’étais un j’ai ajouté     sur la je déambule et suis       coude   en grec, morías bribes en ligne a présentation du art jonction semble enfin viallat © le château de       dans "pour tes dernier vers aoi dans le respect du cahier des madame est une torche. elle Éléments - vedo la luna vedo le       le ce va et vient entre lentement, josué  dernières mises       la exacerbé d’air  le "musée ainsi fut pétrarque dans et nous n’avons rien 0 false 21 18 dorothée vint au monde il semble possible on a cru à chaque jour est un appel, une equitable un besoin sonnerait antoine simon 22 trois tentatives desesperees démodocos... Ça a bien un dernier vers aoi à la bonne tout est possible pour qui rimbaud a donc villa arson, nice, du 17     m2 &nbs       bonheu À max charvolen et martin dernier vers aoi issent de mer, venent as     &nbs "je me tais. pour taire. « h&eacu       (       pourqu la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Dans l’orage ralant | (Rifugio Monte Visto) ->
Sur le toit gueulant
© Daniel Biga

Les quatres saisons du haïku : été

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

sur le toit gueulant

dégringolant piqué trois fois

échappant juste au reste du guêpier

 

Publication en ligne : 4 septembre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette