BRIBES EN LIGNE
il y a tant de saints sur     les provisions pour ma vous avez     m2 &nbs       devant les dieux s’effacent de pa(i)smeisuns en est venuz       force dentelle : il avait   si vous souhaitez écoute, josué, jamais je n’aurais lorsqu’on connaît une le "patriote",     &nbs       au       jonath      & trois tentatives desesperees « pouvez-vous religion de josué il sauvage et fuyant comme il était question non       les la communication est  dans le livre, le le samedi 26 mars, à 15 siglent a fort e nagent e titrer "claude viallat, station 4 : judas        une       ...mai  pour de les petites fleurs des  dernières mises     double À la loupe, il observa     longtemps sur   dits de    nous antoine simon 23 passent .x. portes, aux george(s) (s est la  improbable visage pendu madame est toute ici. les oiseaux y ont fait je crie la rue mue douleur paien sunt morz, alquant       je pour maguy giraud et quai des chargeurs de       longte       &n madame porte à madame est une les textes mis en ligne clers fut li jurz e li       une il ne reste plus que le le coquillage contre       la ki mult est las, il se dort dernier vers aoi       parfoi attelage ii est une œuvre cet univers sans recleimet deu mult o tendresses ô mes comme une suite de fragilité humaine. bientôt, aucune amarre       nuage    si tout au long seins isabelle boizard 2005 et il fallait aller debout le soleil n’est pas       &agrav il n’est pire enfer que       au macao grise reflets et echosla salle si grant dol ai que ne sous la pression des pure forme, belle muette, j’ai ajouté       magnol « h&eacu la brume. nuages       il   la production "ces deux là se nice, le 18 novembre 2004     [1]  quand sur vos visages les vous dites : "un générations   adagio   je cet article est paru       maquis c’était une       bien f tous les feux se sont       sous ils s’étaient       " ma mémoire ne peut me tous ces charlatans qui able comme capable de donner abu zayd me déplait. pas pour egidio fiorin des mots dernier vers aoi antoine simon 30       au suite du blasphème de "et bien, voilà..." dit cet article est paru dans le zacinto dove giacque il mio       aujour dans les carnets aux barrières des octrois   jn 2,1-12 : nous lirons deux extraits de (josué avait lentement n’ayant pas dernier vers aoi ce qui fait tableau : ce  “ne pas le plus insupportable chez le recueil de textes     pluie du       la fonction, “dans le dessin     surgi  le grand brassage des     quand les oiseaux s’ouvrent         or ne faut-il pas vivre comme il est le jongleur de lui quatrième essai rares       dans       m&eacu antoine simon 19 vous n’avez on cheval       embarq deux ce travail vous est j’aime chez pierre à sylvie le lent tricotage du paysage les doigts d’ombre de neige accorde ton désir à ta patrick joquel vient de dans ce périlleux le ciel est clair au travers villa arson, nice, du 17 journée de       en       la madame a des odeurs sauvages un temps hors du me antoine simon 20 la vie humble chez les cinquième essai tout nécrologie on a cru à le géographe sait tout       apr&eg le lourd travail des meules dont les secrets… à quoi on peut croire que martine seul dans la rue je ris la       allong       la macles et roulis photo 3 les lettres ou les chiffres    7 artistes et 1 dernier vers aoi l’heure de la ce paysage que tu contemplais apaches : d’un côté       qui       dans dans le pays dont je vous l’homme est agnus dei qui tollis peccata f le feu m’a       ce si, il y a longtemps, les ouverture d’une       dans dans le patriote du 16 mars genre des motsmauvais genre poème pour écrirecomme on se iv.- du livre d’artiste et si au premier jour il dernier vers s’il       en un halt sunt li pui e mult halt pour michèle madame, c’est notre avez-vous vu       pass&e pour anne slacik ecrire est dernier vers aoi "l’art est-il madame est une torche. elle l’illusion d’une   est-ce que dernier vers aoi 13) polynésie la danse de  avec « a la faisant dialoguer comme c’est la poésie, à la attendre. mot terrible. le grand combat : le travail de bernard il y a dans ce pays des voies la mastication des les plus vieilles ce va et vient entre vous deux, c’est joie et et que vous dire des pour max charvolen 1)       arauca c’est la distance entre passet li jurz, la noit est       grimpa   six formes de la j’entends sonner les       que         &n dans le pain brisé son la fraîcheur et la d’abord l’échange des quatrième essai de     &nbs c’est la peur qui fait ma voix n’est plus que "pour tes l’instant criblé bal kanique c’est comment entrer dans une il y a des objets qui ont la       ( deux nouveauté,   entrons   l’oeuvre vit son     son à propos des grands thème principal :     hélas,   pour olivier dernier vers aoi sous l’occupation       entre       sur la galerie chave qui un besoin de couper comme de rêve, cauchemar, encore une citation“tu 1.- les rêves de « 8° de       é     depuis références : xavier À max charvolen et neuf j’implore en vain deux mille ans nous       voyage très saintes litanies       six au rayon des surgelés       sur le dernier vers aoi maintenant il connaît le il arriva que       la le numéro exceptionnel de ecrire sur       sabots poussées par les vagues l’ami michel ici, les choses les plus vous avez antoine simon 9 entr’els nen at ne pui pour martine, coline et laure li quens oger cuardise  la lancinante li emperere par sa grant  si, du nouveau rêves de josué, madame aux rumeurs je me souviens de antoine simon 21 difficile alliage de assise par accroc au bord de a christiane qu’est-ce qui est en il existe au moins deux       st sur la toile de renoir, les   ciel !!!! je désire un       vu « voici dans les rêves de la libre de lever la tête c’est parfois un pays granz fut li colps, li dux en madame chrysalide fileuse   au milieu de       &ccedi antoine simon 5       glouss ils sortent c’est la chair pourtant   saint paul trois de mes deux mains l’erbe del camp, ki       montag printemps breton, printemps le scribe ne retient le ciel de ce pays est tout       la clquez sur ainsi alfred…       " reprise du site avec la si j’étais un station 3 encore il parle       pourqu bribes en ligne a ce 28 février 2002. avec marc, nous avons c’est le grand à bernadette "tu sais ce que c’est   encore une  l’écriture ce qui importe pour depuis le 20 juillet, bribes f qu’il vienne, le feu a ma mère, femme parmi tromper le néant       soleil g. duchêne, écriture le  epître aux il ne sait rien qui ne va       ruelle deuxième apparition de pour andré       je me temps de pierres dans la antoine simon 32 ] heureux l’homme je t’ai admiré,       ton f le feu s’est       &agrav   le 10 décembre ( ce texte a       reine fontelucco, 6 juillet 2000 la chaude caresse de aucun hasard si se   (à a la fin il ne resta que c’est pour moi le premier au labyrinthe des pleursils tant pis pour eux.  les éditions de folie de josuétout est la langue est intarissable f les marques de la mort sur de profondes glaouis mon cher pétrarque,   un       &agrav pour alain borer le 26 préparation des paysage de ta tombe  et laure et pétrarque comme       &n       vu   le texte suivant a de sorte que bientôt 1-nous sommes dehors. la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- (Rifugio Monte Visto) | À la source sombre ->
(Refuge des Merveilles)
© Daniel Biga

Les quatres saisons du haïku : été

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

( Refuge des Merveilles) ici je bois

 le meilleur coca-cola

de ma vie

 

Publication en ligne : 6 septembre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette