BRIBES EN LIGNE
      pass&e antoine simon 13     le cygne sur très malheureux... ouverture de l’espace   iv    vers sous l’occupation la pureté de la survie. nul errer est notre lot, madame, madame des forêts de     de rigoles en dernier vers aoi c’est la chair pourtant autre petite voix il n’est pire enfer que     depuis dernier vers aoi   …presque vingt ans plus       la a propos de quatre oeuvres de  “comment       longte si j’avais de son et voici maintenant quelques la littérature de giovanni rubino dit  improbable visage pendu dernier vers aoi dans le monde de cette 0 false 21 18 antoine simon 6 madame chrysalide fileuse antoine simon 29 edmond, sa grande ensevelie de silence,       dans   la baie des anges générations       l̵ a grant dulur tendrai puis       object des quatre archanges que       les     sur la l’art n’existe tromper le néant  “ne pas d’un bout à c’est seulement au de la       quand la fraîcheur et la le corps encaisse comme il les cuivres de la symphonie torna a sorrento ulisse torna     extraire cinq madame aux yeux il y a tant de saints sur  référencem pour yves et pierre poher et       fourr& « e ! malvais il existe deux saints portant la question du récit       les les dieux s’effacent  tu vois im font chier antoine simon 9       l̵ À l’occasion de macles et roulis photo dernier vers aoi madame est toute tandis que dans la grande pour le prochain basilic, (la voile de nuità la    7 artistes et 1 l’existence n’est       il le galop du poème me à sylvie quai des chargeurs de       jardin       voyage elle ose à peine sables mes parolesvous dix l’espace ouvert au bernard dejonghe... depuis nous lirons deux extraits de le 15 mai, à grant est la plaigne e large antoine simon 32       dans huit c’est encore à antoine simon 20 al matin, quant primes pert       glouss les plus vieilles comme un préliminaire la assise par accroc au bord de approche d’une       jonath de sorte que bientôt pour gilbert le proche et le lointain       devant non... non... je vous assure, bel équilibre et sa la réserve des bribes     cet arbre que       retour quatrième essai de pour alain borer le 26 je me souviens de       et       deux et ces je t’ai admiré, j’ai ajouté pour frédéric et c’était dans pourquoi yves klein a-t-il quatrième essai rares thème principal : dernier vers que mort    si tout au long    courant pur ceste espee ai dulor e en ceste tere ad estet ja ma voix n’est plus que comme c’est (de)lecta lucta   pluies et bruines, vous n’avez       dans certains prétendent       le c’est vrai lancinant ô lancinant le 28 novembre, mise en ligne chercher une sorte de non, björg, pour robert "tu sais ce que c’est       va       alla les textes mis en ligne       voyage lentement, josué       je me la langue est intarissable       apr&eg petites proses sur terre  il y a le pure forme, belle muette, vous êtes reprise du site avec la  le "musée dernier vers aoi vertige. une distance j’oublie souvent et (elle entretenait guetter cette chose apaches :       coude dernier vers aoi able comme capable de donner dans ma gorge  martin miguel vient reflets et echosla salle mais jamais on ne  de la trajectoire de ce       fourmi préparation des       montag sa langue se cabre devant le       sur ce qui fait tableau : ce 1 la confusion des la vie est dans la vie. se je m’étonne toujours de la d’abord l’échange des d’ eurydice ou bien de       deux       au     son   saint paul trois     au couchant madame dans l’ombre des le géographe sait tout 1-nous sommes dehors.     chant de       voyage madame est la reine des mon travail est une       rampan coupé en deux quand et combien       journ&  au mois de mars, 1166 jamais je n’aurais pas même       le dernier vers aoi chaque automne les madame, on ne la voit jamais       le suite de pour michèle ma chair n’est       p&eacu dernier vers aoi attelage ii est une œuvre les lettres ou les chiffres     sur la pente       apparu passet li jurz, si turnet a le temps passe si vite, le ciel est clair au travers   on n’est autre citation"voui nous viendrons nous masser mes pensées restent la gaucherie à vivre, "ah ! mon doux pays, dans l’innocence des viallat © le château de dernier vers doel i avrat, sauvage et fuyant comme le 19 novembre 2013, à la le scribe ne retient À la loupe, il observa madame déchirée les enseignants : 1. il se trouve que je suis 0 false 21 18       mouett max charvolen, martin miguel marché ou souk ou dans les écroulements il ne sait rien qui ne va abstraction voir figuration spectacle de josué dit le bulletin de "bribes rm : nous sommes en cher bernard j’ai perdu mon  la toile couvre les martin miguel art et rien n’est plus ardu g. duchêne, écriture le il faut laisser venir madame dernier vers aoi     chambre rm : d’accord sur gardien de phare à vie, au   encore une   six formes de la se reprendre. creuser son quand les mots       vu dans ce pays ma mère  dernier salut au pour martin le numéro exceptionnel de un tunnel sans fin et, à si j’étais un       longte  avec « a la mon cher pétrarque, deuxième essai le       le   entrons       entre "et bien, voilà..." dit il n’y a pas de plus   je n’ai jamais pour mes enfants laure et chaises, tables, verres, la liberté s’imprime à marie-hélène sculpter l’air : o tendresses ô mes       au       sous temps de pierres dans la vous avez karles se dort cum hume cyclades, iii° pour en cet anniversaire, ce qui je ne sais pas si       un les étourneaux ! et ma foi, dernier vers aoi “le pinceau glisse sur       six  zones gardées de quel ennui, mortel pour polenta       la josué avait un rythme granz est li calz, si se très saintes litanies il ne s’agit pas de elle disposait d’une « h&eacu dernier vers aoi  de même que les rêves de josué, ce qui aide à pénétrer le    seule au       ...mai quand vous serez tout carles respunt :   en grec, morías         au milieu de  ce mois ci : sub livre grand format en trois       "       le quelque temps plus tard, de c’est parfois un pays clers est li jurz et li pour julius baltazar 1 le pour helmut pour qui veut se faire une deuxième toutes ces pages de nos   le texte suivant a on croit souvent que le but       sur       le pour philippe aux george(s) (s est la   pour olivier dernier vers aoi tout en vérifiant Ç’avait été la       midi     surgi une fois entré dans la       maquis antoine simon 16 à pour maguy giraud et dernier vers aoi preambule – ut pictura ainsi va le travail de qui souvent je ne sais rien de pour andré a christiane dans un coin de nice, ouverture d’une À peine jetés dans le       ruelle après la lecture de quando me ne so itu pe antoine simon 15 10 vers la laisse ccxxxii pour jacky coville guetteurs s’égarer on cet univers sans tendresse du mondesi peu de le geste de l’ancienne, j’ai donc dans l’effilé de 1) notre-dame au mur violet vi.- les amicales aventures       au   je ne comprends plus je désire un deux nouveauté, la rencontre d’une il s’appelait sors de mon territoire. fais       dans       pour elle réalise des a la libération, les “dans le dessin zacinto dove giacque il mio "mais qui lit encore le toulon, samedi 9  dans le livre, le  si, du nouveau       un on préparait la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Alocco, Marcel > Des écritures en Patchwork, tome 2

Max Charvolen, Martin Miguel et Serge Maccaferri travaillaient en relation depuis au moins deux ans quand la collaboration amorcée s’est élargie à Louis Chacallis, puis à Vivien Isnard. Quelques mois après, en mars 1970, à Nice, les cinq estimaient leurs convergences d’options plus fortes que certaines divergences apparentes ou réelles de leurs travaux, et ils formalisaient leurs échanges en créant le « Groupe 70 ». Pendant trois ans, ils confronteront leurs pratiques, participant ensemble, comme Groupe, à de nombreuses expositions : à Nice mais aussi au Musée de Céret, à Vence, Galerie A. de La Salle, à Grenoble, à Toulouse, à Limoges… et enfin dans le cadre de la Huitième Biennale de Paris (1973), manifestation après laquelle Chacallis et Isnard se séparant de leurs compagnons, le Groupe allait persister à trois, mais avec la collaboration critique régulière de Raphaël Monticelli.
 Quelques mois après le « Groupe 70 », en septembre, apparaissait à Paris un autre regroupement sur des positions voisines, tandis qu’un certain nombre de créateurs préféraient continuer une aventure solitaire. Tous avaient médité les positions de « B.M.P.T. » exprimées principalement par Michel Claura, Michel Parmentier et Daniel Buren – en octobre 1970 paraît « Limites Critiques » de Buren, (Ed Lambert, Paris). Ainsi le « Groupe 70 » partageait avec un certain nombre d’artistes, regroupés ou non, des préoccupations mettant en jeu la situation de l’œuvre (son « ex-poser ») et, dans leurs pratiques, le rapport matériel du pigment au subjectile en ses divers constituants. Mais eux prennent en compte plus particulièrement les effets de tensions, d’épaisseurs, de renversements ; ce qui allait les conduire rapidement à s’intéresser de façon concertée à la plasticité dans son implication à « l’ex-poser », donc à l’espace réel dans lequel se déploie la couleur et ses supports, dans le même temps où la pratique picturale prenait le pas sur le modèle pré-texte pour devenir le modèle de la peinture.
 Si cette propension à occuper l’espace, à développer la couleur en trois dimensions, a été évacuée ou atténuée chez les démissionnaires, le « Groupe 70 » actuel (Charvolen, Maccaferri, Miguel) persiste dans cette exploration, tandis que Chacallis a développé une gestualité appliquée à des modèles mythiques (Indiens, Derviches…) et Isnard une peinture simulant la figuration…
 L’exposition présentée cet automne 1986 par la Galerie Archétypes permettra, avec un aperçu des travaux récents de Chacallis, Charvolen, Isnard, Maccaferri et Miguel, de raviver dans nos mémoires leurs itinéraires et d’apprécier les écarts personnels survenus durant cette longue période, pour repenser peut-être plus précisément la place de chacun d’eux dans les arts plastiques depuis une quinzaine d’années.

 

Kanal n°25 octobre 1986
Publication en ligne : 7 octobre 2009
Première publication : octobre 1986 / article dans revue d’art

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette