BRIBES EN LIGNE
un verre de vin pour tacher merci à marc alpozzo deuxième essai dernier vers aoi       au       banlie en cet anniversaire, ce qui nous viendrons nous masser       d&eacu mult est vassal carles de li quens oger cuardise elle ose à peine il en est des noms comme du quand il voit s’ouvrir, marie-hélène   un vendredi ainsi fut pétrarque dans la terre a souvent tremblé heureuse ruine, pensait       sur     m2 &nbs       vu dans le respect du cahier des voici des œuvres qui, le  epître aux j’ai donné, au mois la vie humble chez les af : j’entends antoine simon 29 li emperere s’est ce 28 février 2002. antoine simon 7 temps de cendre de deuil de       bruyan   je ne comprends plus morz est rollant, deus en ad  “... parler une certains soirs, quand je il ne sait rien qui ne va spectacle de josué dit       fourr& pour mireille et philippe la gaucherie à vivre,     faisant la autre petite voix   (dans le onzième jusqu’à il y a il faut aller voir quand c’est le vent qui       le on dit qu’agathe       le       je pour martine, coline et laure ils s’étaient on préparait onze sous les cercles dernier vers aoi me la lecture de sainte la fraîcheur et la les cuivres de la symphonie dans les carnets il ne reste plus que le  hors du corps pas marché ou souk ou dentelle : il avait   en grec, morías sculpter l’air : granz fut li colps, li dux en même si des voix percent, racontent       st       m̵       la macles et roulis photo 1       le derniers vers sun destre       fourmi et…  dits de n’ayant pas au programme des actions quand nous rejoignons, en s’égarer on       en       neige   au milieu de pour julius baltazar 1 le   la production très saintes litanies pour maguy giraud et       apparu la liberté de l’être  “s’ouvre rimbaud a donc dernier vers aoi toute une faune timide veille apaches : avant dernier vers aoi paroles de chamantu j’oublie souvent et ainsi alfred…       cette       rampan       montag deux mille ans nous  dans toutes les rues       &       un       coude fragilité humaine. a la libération, les       descen quel ennui, mortel pour il y a tant de saints sur       &agrav  née à j’entends sonner les la vie est ce bruissement samuelchapitre 16, versets 1 je me souviens de 1 au retour au moment antoine simon 2 madame porte à un homme dans la rue se prend       aujour le vieux qui la fraîcheur et la le franchissement des peinture de rimes. le texte  le "musée quand les mots de la dernier vers aoi ( ce texte a à cri et à     une abeille de station 5 : comment et tout avait  ce mois ci : sub des conserves ! ce texte se présente de l’autre  dernières mises c’est parfois un pays et ces       en un carissimo ulisse,torna a       les diaphane est le mot (ou l’appel tonitruant du mougins. décembre       le dans le train premier leonardo rosa antoine simon 32 coupé le sonà assise par accroc au bord de un temps hors du avez-vous vu " je suis un écorché vif. le 26 août 1887, depuis pour frédéric le "patriote",     au couchant dernier vers aoi   equitable un besoin sonnerait madame aux rumeurs j’ai travaillé  l’exposition    ciel !!!! la communication est   d’un coté, quelques autres   (à   iv    vers pour ma       l̵  hier, 17 macao grise lentement, josué cet article est paru monde imaginal,       bonhe dernier vers aoi le bulletin de "bribes moi cocon moi momie fuseau laure et pétrarque comme  “la signification villa arson, nice, du 17 À max charvolen et martin merci à la toile de  l’écriture cinquième citationne en ceste tere ad estet ja en 1958 ben ouvre à 0 false 21 18  “comment livre grand format en trois « 8° de et te voici humanité macles et roulis photo 7 je ne peins pas avec quoi, 7) porte-fenêtre la cité de la musique depuis le 20 juillet, bribes       dans       reine       sur pour lee attendre. mot terrible. j’ai relu daniel biga, et il parlait ainsi dans la   nous sommes jamais je n’aurais pour michèle aueret cet article est paru dans le nice, le 18 novembre 2004       &n       la   le texte suivant a g. duchêne, écriture le qu’est-ce qui est en       au li emperere par sa grant abstraction voir figuration   dits de       j̵ après la lecture de neuf j’implore en vain pour jean gautheronle cosmos quand vous serez tout dans les hautes herbes  de même que les 1. il se trouve que je suis ….omme virginia par la mult ben i fierent franceis e     double (elle entretenait c’est extrêmement torna a sorrento ulisse torna le lent déferlement     nous bien sûr, il y eut l’évidence     " c’est ici, me quai des chargeurs de vertige. une distance   saint paul trois antoine simon 26 saluer d’abord les plus bruno mendonça mi viene in mentemi que reste-t-il de la     [1]    que signifie les installations souvent,       soleil au matin du ce monde est semé       deux pour marcel       grimpa dernier vers aoi pour gilbert art jonction semble enfin il n’était qu’un       sur non... non... je vous assure, dernier vers aoi     les fleurs du dernier vers aoi  avec « a la  marcel migozzi vient de générations et c’était dans dernier vers aoi on trouvera la video nous savons tous, ici, que dernier vers aoi       les       &agrav faisant dialoguer À max charvolen et       dans pour robert ma chair n’est dire que le livre est une attendre. mot terrible. ce qui fascine chez l’une des dernières   voici donc la clers fut li jurz e li tant pis pour eux. et nous n’avons rien essai de nécrologie, a grant dulur tendrai puis  les premières     ton face aux bronzes de miodrag       " c’est la distance entre     un mois sans reprise du site avec la cinquième essai tout   la baie des anges on peut croire que martine 1-nous sommes dehors.   le 10 décembre l’art n’existe ce paysage que tu contemplais pluies et bruines, 0 false 21 18       la       un à propos des grands aux barrières des octrois       lu le choeur des femmes de ki mult est las, il se dort       dans 13) polynésie le plus insupportable chez preambule – ut pictura dernier vers aoi je crie la rue mue douleur pour jean marie deuxième apparition de a l’aube des apaches,  tu vois im font chier station 7 : as-tu vu judas se etudiant à dernier vers aoi       au « amis rollant, de un trait gris sur la       object ce texte m’a été       s̵ le temps passe si vite, quatrième essai de la deuxième édition du madame chrysalide fileuse pour       ( ma mémoire ne peut me sur la toile de renoir, les       quand       parfoi et que vous dire des ne pas négocier ne guetter cette chose rêves de josué,  ce qui importe pour cet univers sans le texte qui suit est, bien trois (mon souffle au matin et combien allons fouiller ce triangle       pass&e dans le pain brisé son pour angelo quatre si la mer s’est temps de pierres       arauca antoine simon 27 les amants se rêve, cauchemar, iv.- du livre d’artiste dans l’innocence des vous avez quelque temps plus tard, de …presque vingt ans plus je découvre avant toi  “ne pas       la  tous ces chardonnerets tout le problème la réserve des bribes       droite comme c’est vous avez "je me tais. pour taire.    de femme liseuse    regardant mise en ligne d’un la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > RÉVERSIONS

Torna a Sorrento Ulisse torna a Sorrento
....................................................... (   )
Aube des Apaches
L’air a pris peur

   Remis à plus tard (une aube étouffée élue au hasard)

des marches ardentes (chargées de fruits selon -) verges océanes (semblables à l’ordre des mirages)
Entre les mots -vallées arides ou guette la mort- loups blancs qu’effraie ma lance au sang noir, cavaliers de ma seule espérance au coeur torturé

  Apaches
    qu’arrache ma langue ! long cri à travers les espaces hululement et vide de mon coeur
     Apaches
      qu’attache ma lance (Nuits tièdes où se brandit la lance dure et chaude)
      Amour de ma terre, amour des femmes de ma terre (L’eau recueillie dans les grands puits gardés a la fraîcheur des regards apaisés)

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette