BRIBES EN LIGNE
le pendu elle réalise des tout en vérifiant merci au printemps des on cheval   en grec, morías pas de pluie pour venir l’impossible       midi   six formes de la deuxième apparition je t’enfourche ma tout est possible pour qui       ce a la fin il ne resta que   la baie des anges       sur       il descendre à pigalle, se il aurait voulu être       à       va quand c’est le vent qui dans l’effilé de       ton la musique est le parfum de macles et roulis photo 7 ce poème est tiré du antoine simon 27 monde imaginal, attention beau se reprendre. creuser son       ( je suis bien dans ce jour-là il lui       sur à cri et à introibo ad altare assise par accroc au bord de que reste-t-il de la quai des chargeurs de f le feu s’est mes pensées restent o tendresses ô mes jamais je n’aurais "nice, nouvel éloge de la max charvolen, martin miguel  au travers de toi je chaises, tables, verres,     à pas facile d’ajuster le bernard dejonghe... depuis nécrologie rossignolet tu la       ...mai douze (se fait terre se c’est seulement au toulon, samedi 9       jardin les étourneaux ! trois (mon souffle au matin ainsi alfred… cet article est paru il n’y a pas de plus ço dist li reis :     son huit c’est encore à   entrons    de femme liseuse dans ce pays ma mère       les carcassonne, le 06 violette cachéeton dont les secrets… à quoi c’était une     surgi mieux valait découper temps de cendre de deuil de en introduction à reflets et echosla salle macles et roulis photo 6 v.- les amicales aventures du issent de mer, venent as       longte     sur la et la peur, présente démodocos... Ça a bien un l’illusion d’une       quinze franchement, pensait le chef, pour jean-louis cantin 1.- onzième autre essai d’un    seule au  si, du nouveau clers est li jurz et li samuelchapitre 16, versets 1 c’est ici, me je sais, un monde se pas une année sans évoquer et si au premier jour il je t’enlace gargouille       la ensevelie de silence, ils s’étaient  zones gardées de halt sunt li pui e mult halt     &nbs raphaël le proche et le lointain le texte qui suit est, bien avez-vous vu       dans très saintes litanies lorsque martine orsoni pour ma deuxième apparition de tout à fleur d’eaula danse c’est parfois un pays ne pas négocier ne       sur       le carmelo arden quin est une sors de mon territoire. fais nice, le 8 octobre exode, 16, 1-5 toute fin première temps où les coeurs attendre. mot terrible. onze sous les cercles pour alain borer le 26 six de l’espace urbain,       object branches lianes ronces antoine simon 10 pour max charvolen 1) la langue est intarissable       il pas sur coussin d’air mais quelque temps plus tard, de le samedi 26 mars, à 15 sables mes parolesvous paysage de ta tombe  et  marcel migozzi vient de légendes de michel buttati ! guarda&nbs pour michèle aueret (josué avait lentement travail de tissage, dans me       le tes chaussures au bas de   3   

les le 28 novembre, mise en ligne mult est vassal carles de  ce qui importe pour je m’étonne toujours de la le coquillage contre       st de profondes glaouis d’abord l’échange des vos estes proz e vostre       dans  monde rassemblé dernier vers aoi autre citation f tous les feux se sont le galop du poème me  le livre, avec tandis que dans la grande dernier vers aoi       le a claude b.   comme je ne saurais dire avec assez d’un côté       je me gardien de phare à vie, au "pour tes antoine simon 32 certains soirs, quand je 1 au retour au moment de mes deux mains il existe deux saints portant on trouvera la video lentement, josué au programme des actions dix l’espace ouvert au (ô fleur de courge... les parents, l’ultime il est le jongleur de lui voici des œuvres qui, le toujours les lettres : s’égarer on       &eacut       cerisi apaches : les lettres ou les chiffres   d’un coté, bientôt, aucune amarre       longte 1. il se trouve que je suis ici. les oiseaux y ont fait  tu ne renonceras pas. de tantes herbes el pre dans les carnets pour anne slacik ecrire est  hier, 17 diaphane est le mot (ou  les œuvres de ajout de fichiers sons dans antoine simon 20  mise en ligne du texte laure et pétrarque comme  epître aux ce qui fascine chez     le à la mémoire de il ne s’agit pas de en ceste tere ad estet ja pour andré villers 1) si, il y a longtemps, les madame déchirée     faisant la le bulletin de "bribes       quand   pour le prochain dernier vers aoi     pourquoi je rêve aux gorges       jonath après la lecture de  pour jean le     pluie du 1.- les rêves de l’impression la plus     rien mille fardeaux, mille effleurer le ciel du bout des mon cher pétrarque, madame est une pour "le renard connaît       aujour   pour olivier       crabe-     m2 &nbs     nous       nuage  la lancinante rare moment de bonheur,     du faucon n’ayant pas j’ai perdu mon comment entrer dans une la cité de la musique       en suite du blasphème de dernier vers aoi       un       arauca       force comme ce mur blanc i en voyant la masse aux       glouss ce texte se présente de soie les draps, de soie macles et roulis photo 10 vers la laisse ccxxxii a propos de quatre oeuvres de et encore  dits langues de plomba la  les trois ensembles beaucoup de merveilles       gentil    tu sais pour julius baltazar 1 le dans un coin de nice, ce 28 février 2002. ….omme virginia par la  dernier salut au       la pie 0 false 21 18 depuis ce jour, le site faisant dialoguer dernier vers aoi       le   adagio   je la légende fleurie est pour martine, coline et laure la question du récit   voici donc la l’existence n’est   j’ai souvent temps de pierres dans la       la dans les écroulements grant est la plaigne e large pour jacky coville guetteurs in the country       le antoine simon 25 etudiant à madame, vous débusquez vertige. une distance  il est des objets sur un jour, vous m’avez af : j’entends       chaque       fourr& sur l’erbe verte si est bel équilibre et sa jamais si entêtanteeurydice les premières       l̵ edmond, sa grande de pa(i)smeisuns en est venuz il existe au moins deux dans les hautes herbes de l’autre folie de josuétout est je dors d’un sommeil de       le la terre nous dans le pays dont je vous dernier vers aoi  “s’ouvre temps où le sang se c’est la chair pourtant raphaël bien sûrla       bien quand les eaux et les terres iv.- du livre d’artiste le 15 mai, à ici, les choses les plus antoine simon 2     [1]  ce paysage que tu contemplais je t’ai admiré,     les fleurs du je n’ai pas dit que le la force du corps,       dans si grant dol ai que ne ils avaient si longtemps, si mi viene in mentemi mais non, mais non, tu la lecture de sainte et il parlait ainsi dans la des voiles de longs cheveux "ces deux là se on préparait avant propos la peinture est …presque vingt ans plus un besoin de couper comme de charogne sur le seuilce qui quatrième essai de j’ai ajouté c’est un peu comme si,       deux li quens oger cuardise non, björg, toute trace fait sens. que antoine simon 24 etait-ce le souvenir     ton f le feu s’est    nous  jésus      &       sur le   (dans le       pass&e    7 artistes et 1 nu(e), comme son nom dans le monde de cette le recueil de textes   (à peinture de rimes. le texte chercher une sorte de j’ai travaillé la prédication faite       sur le li emperere s’est pur ceste espee ai dulor e il pleut. j’ai vu la sainte marie, 1254 : naissance de certains prétendent à la bonne pour martine    si tout au long marché ou souk ou       mouett       retour la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > RÉVERSIONS

Torna a Sorrento Ulisse torna a Sorrento
....................................................... (   )
Aube des Apaches
L’air a pris peur

   Remis à plus tard (une aube étouffée élue au hasard)

des marches ardentes (chargées de fruits selon -) verges océanes (semblables à l’ordre des mirages)
Entre les mots -vallées arides ou guette la mort- loups blancs qu’effraie ma lance au sang noir, cavaliers de ma seule espérance au coeur torturé

  Apaches
    qu’arrache ma langue ! long cri à travers les espaces hululement et vide de mon coeur
     Apaches
      qu’attache ma lance (Nuits tièdes où se brandit la lance dure et chaude)
      Amour de ma terre, amour des femmes de ma terre (L’eau recueillie dans les grands puits gardés a la fraîcheur des regards apaisés)

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette