BRIBES EN LIGNE
dernier vers aoi dans ce périlleux en ceste tere ad estet ja       aujour       pass&e       sur       et assise par accroc au bord de raphaël       le carcassonne, le 06 il y a tant de saints sur   la baie des anges  référencem si grant dol ai que ne pour alain borer le 26 ….omme virginia par la pour andré villers 1) fontelucco, 6 juillet 2000 la poésie, à la accoucher baragouiner il n’est pire enfer que quand il voit s’ouvrir, le plus insupportable chez derniers       quand la tentation du survol, à f tous les feux se sont dans le monde de cette si j’étais un      & a claude b.   comme clers fut li jurz e li       devant troisième essai   est-ce que j’ai perdu mon       sur         or   un       deux       l̵     longtemps sur       six quai des chargeurs de     cet arbre que tant pis pour eux. quand nous rejoignons, en quelque temps plus tard, de       en       object       assis « amis rollant, de       &n     les fleurs du envoi du bulletin de bribes " je suis un écorché vif. se placer sous le signe de passent .x. portes,  epître aux pour m.b. quand je me heurte a propos d’une       &agrav       l̵       sur   on n’est a la femme au mesdames, messieurs, veuillez (josué avait able comme capable de donner   maille 1 :que a l’aube des apaches, j’ai longtemps nouvelles mises en       longte et  riche de mes   je n’ai jamais marie-hélène À perte de vue, la houle des     de rigoles en   dits de neuf j’implore en vain ne faut-il pas vivre comme toujours les lettres : comment entrer dans une bien sûrla ouverture d’une chaque jour est un appel, une granz fut li colps, li dux en autres litanies du saint nom au lecteur voici le premier  ce mois ci : sub       le       cerisi     dans la ruela       josué avait un rythme 1) notre-dame au mur violet   pour adèle et diaphane est le mot (ou     un mois sans un soir à paris au       dans sixième       gentil       je de prime abord, il À la loupe, il observa reflets et echosla salle juste un la chaude caresse de l’existence n’est pour nicolas lavarenne ma vous dites : "un       sabots pure forme, belle muette, maintenant il connaît le un verre de vin pour tacher   ces notes au commencement était       au    de femme liseuse dernier vers doel i avrat,       " c’est un peu comme si,  il y a le et que vous dire des l’impossible quelques textes quatrième essai rares     tout autour lentement, josué       au deux ajouts ces derniers       apparu abu zayd me déplait. pas grant est la plaigne e large des conserves !       rampan al matin, quant primes pert madame, c’est notre en cet anniversaire, ce qui dans ce pays ma mère pour ma À peine jetés dans le "et bien, voilà..." dit  tous ces chardonnerets       pav&ea dans les carnets dernier vers aoi iloec endreit remeint li os avant dernier vers aoi       magnol allons fouiller ce triangle ma voix n’est plus que c’est ici, me       sur le dernier vers aoi cyclades, iii° (ma gorge est une je suis bien dans       &eacut       entre       ...mai une il faut dire les je désire un       aux dans la caverne primordiale je ne peins pas avec quoi, À max charvolen et martin le passé n’est là, c’est le sable et   jn 2,1-12 :   je ne comprends plus genre des motsmauvais genre       sur passet li jurz, si turnet a       une dernier vers aoi       crabe- la littérature de ce texte se présente livre grand format en trois       " mais jamais on ne madame des forêts de antoine simon 16 ( ce texte a mult ben i fierent franceis e  si, du nouveau dans les écroulements       nuage outre la poursuite de la mise prenez vos casseroles et références : xavier pour andré       fourr& (dans mon ventre pousse une i en voyant la masse aux il n’y a pas de plus    regardant bien sûr, il y eut       au carmelo arden quin est une  l’exposition  le ciel de ce pays est tout       l̵ vous êtes       j̵ f le feu m’a       va f le feu s’est tout à fleur d’eaula danse légendes de michel madame déchirée       tourne pour philippe   se  “ne pas   1) cette merci au printemps des antoine simon 22       un dernier vers aoi aux george(s) (s est la attelage ii est une œuvre jouer sur tous les tableaux comme une suite de démodocos... Ça a bien un giovanni rubino dit pur ceste espee ai dulor e martin miguel art et paien sunt morz, alquant  un livre écrit du fond des cours et des rare moment de bonheur, quel ennui, mortel pour vertige. une distance antoine simon 24   d’un coté,       voyage le ciel est clair au travers       il preambule – ut pictura d’ eurydice ou bien de       bonhe si j’avais de son antoine simon 14 À l’occasion de toi, mésange à toutefois je m’estimais Ç’avait été la le coquillage contre pour michèle gazier 1       &agrav "le renard connaît bernard dejonghe... depuis d’un côté       é ensevelie de silence, c’est la chair pourtant "si elle est dessiner les choses banales rita est trois fois humble. sur l’erbe verte si est la réserve des bribes exode, 16, 1-5 toute       en antoine simon 28 station 5 : comment guetter cette chose il y a dans ce pays des voies archipel shopping, la dernier vers aoi si elle est belle ? je encore une citation“tu       l̵ c’est la distance entre de l’autre la liberté s’imprime à troisième essai et marcel alocco a il arriva que 1254 : naissance de       nuage rien n’est plus ardu on peut croire que martine madame est une torche. elle le samedi 26 mars, à 15       je me tes chaussures au bas de nous dirons donc sixième on préparait j’aime chez pierre pour antoine simon 29 les plus terribles un jour nous avons bel équilibre et sa edmond, sa grande   pour le prochain   pour théa et ses     sur la le lent déferlement  le "musée macles et roulis photo sors de mon territoire. fais elle ose à peine       "       les mais non, mais non, tu m1        je signerai mon 10 vers la laisse ccxxxii me derniers vers sun destre madame, vous débusquez    courant religion de josué il chairs à vif paumes temps de pierres dans la heureuse ruine, pensait       apr&eg     &nbs onze sous les cercles a christiane       glouss est-ce parce que, petit, on et…  dits de macles et roulis photo 7 le soleil n’est pas il souffle sur les collines a toi le don des cris qui que reste-t-il de la générations le geste de l’ancienne, ce va et vient entre  mise en ligne du texte ainsi alfred…       neige approche d’une   encore une       &     depuis dernier vers aoi rm : d’accord sur pour egidio fiorin des mots af : j’entends attendre. mot terrible. ce qui fait tableau : ce elle disposait d’une macao grise  hier, 17     le       le béatrice machet vient de dernier vers aoi autre petite voix       sur in the country       "       sur de pa(i)smeisuns en est venuz charogne sur le seuilce qui très saintes litanies       grimpa la musique est le parfum de d’abord l’échange des f le feu s’est       la "moi, esclave" a lorsque martine orsoni c’est parfois un pays       deux       bien lu le choeur des femmes de le nécessaire non il était question non j’oublie souvent et       au pour michèle gazier 1) avez-vous vu a la fin il ne resta que je ne saurais dire avec assez de tantes herbes el pre essai de nécrologie, le coeur du       chaque       l̵ la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > RÉVERSIONS

Torna a Sorrento Ulisse torna a Sorrento
....................................................... (   )
Aube des Apaches
L’air a pris peur

   Remis à plus tard (une aube étouffée élue au hasard)

des marches ardentes (chargées de fruits selon -) verges océanes (semblables à l’ordre des mirages)
Entre les mots -vallées arides ou guette la mort- loups blancs qu’effraie ma lance au sang noir, cavaliers de ma seule espérance au coeur torturé

  Apaches
    qu’arrache ma langue ! long cri à travers les espaces hululement et vide de mon coeur
     Apaches
      qu’attache ma lance (Nuits tièdes où se brandit la lance dure et chaude)
      Amour de ma terre, amour des femmes de ma terre (L’eau recueillie dans les grands puits gardés a la fraîcheur des regards apaisés)

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette