BRIBES EN LIGNE
   courant présentation du autre essai d’un ce texte se présente       le chairs à vif paumes temps de cendre de deuil de la vie est dans la vie. se       fleur diaphane est le dernier vers aoi je m’étonne toujours de la de la réponse de michel voici des œuvres qui, le la réserve des bribes dans le pays dont je vous que reste-t-il de la ce texte m’a été karles se dort cum hume (ô fleur de courge...     le pluies et bruines, si elle est belle ? je pour frédéric introibo ad altare       sur     extraire l’existence n’est décembre 2001. de tantes herbes el pre je me souviens de là, c’est le sable et la fraîcheur et la on trouvera la video seins isabelle boizard 2005 la cité de la musique granz est li calz, si se guetter cette chose dans le respect du cahier des       cerisi       embarq rm : nous sommes en  pour le dernier jour autre citation"voui ce jour-là il lui et il fallait aller debout       je me exacerbé d’air  tu vois im font chier       m&eacu   je n’ai jamais 5) triptyque marocain tout mon petit univers en 1254 : naissance de l’évidence dorothée vint au monde la communication est la question du récit    tu sais   pour adèle et       magnol coupé le sonà pour martine, coline et laure un temps hors du       fourr& il n’y a pas de plus les plus terribles trois (mon souffle au matin Ç’avait été la lentement, josué bal kanique c’est souvent je ne sais rien de une autre approche de Être tout entier la flamme dans les carnets  au travers de toi je temps de pierres dans la       devant cinquième essai tout       tourne pour egidio fiorin des mots   six formes de la max charvolen, martin miguel imagine que, dans la deux nouveauté, hans freibach : abu zayd me déplait. pas immense est le théâtre et   je ne comprends plus clers est li jurz et li nécrologie ainsi va le travail de qui je suis occupé ces       les 1 au retour au moment  l’écriture la vie humble chez les cette machine entre mes       que madame, on ne la voit jamais pour pierre theunissen la douce est la terre aux yeux premier essai c’est  hier, 17       la 1. il se trouve que je suis       la antoine simon 24     au couchant a la libération, les dernier vers aoi ma mémoire ne peut me 1.- les rêves de j’arrivais dans les pas facile d’ajuster le dessiner les choses banales antoine simon 2 "et bien, voilà..." dit il y a tant de saints sur    seule au accoucher baragouiner ecrire les couleurs du monde "mais qui lit encore le mieux valait découper antoine simon 3 sixième la liberté de l’être poussées par les vagues r.m.a toi le don des cris qui       d&eacu dernier vers que mort sors de mon territoire. fais       cette et la peur, présente ce poème est tiré du comme ce mur blanc   le texte suivant a antoine simon 15 l’homme est dernier vers aoi         reine charogne sur le seuilce qui le travail de bernard rien n’est plus ardu       aux à       " madame, c’est notre antoine simon 31   anatomie du m et dernier vers aoi je dors d’un sommeil de   pour olivier pour anne slacik ecrire est après la lecture de a la fin il ne resta que       une je désire un rare moment de bonheur, deuxième essai laure et pétrarque comme       deux mise en ligne d’un de pareïs li seit la à cri et à     dans la ruela pour mireille et philippe  au mois de mars, 1166 pour ma nous avons affaire à de o tendresses ô mes       le       j̵     sur la il pleut. j’ai vu la antoine simon 6 archipel shopping, la pour lee (vois-tu, sancho, je suis tout en vérifiant   maille 1 :que la pureté de la survie. nul les enseignants : langues de plomba la d’abord l’échange des ce qu’un paysage peut si grant dol ai que ne ce qui fait tableau : ce le géographe sait tout antoine simon 16       crabe- ouverture de l’espace voile de nuità la     après je suis clers fut li jurz e li       au   d’un coté, de profondes glaouis pas même  “... parler une sculpter l’air : moisissures mousses lichens carcassonne, le 06 le numéro exceptionnel de frères et libre de lever la tête       b&acir des quatre archanges que quand les eaux et les terres ce qui importe pour lu le choeur des femmes de au seuil de l’atelier       dans quand sur vos visages les et encore  dits     depuis   tout est toujours en onzième 0 false 21 18 mult ben i fierent franceis e nous lirons deux extraits de vous dites : "un madame est la reine des    nous f toutes mes c’est la distance entre "je me tais. pour taire. il était question non dernier vers aoi       le pour le prochain basilic, (la  le livre, avec il en est des meurtrières.       au monde imaginal, violette cachéeton le 26 août 1887, depuis       pav&ea       " glaciation entre       " troisième essai et maintenant il connaît le     son comme un préliminaire la f le feu m’a     m2 &nbs l’impossible histoire de signes .       assis cyclades, iii° antoine simon 20 mise en ligne f les marques de la mort sur tant pis pour eux.   se     cet arbre que     le cygne sur écoute, josué,       la   3   

les madame dans l’ombre des agnus dei qui tollis peccata la prédication faite vedo la luna vedo le ne faut-il pas vivre comme générations  de même que les marie-hélène       dans temps où le sang se les grands nous dirons donc « amis rollant, de en introduction à pour maguy giraud et c’est la chair pourtant  les œuvres de il existe au moins deux       retour pour daniel farioli poussant Éléments - quant carles oït la j’écoute vos lorsque martine orsoni les oiseaux s’ouvrent dans un coin de nice,       jonath le lourd travail des meules face aux bronzes de miodrag a propos d’une il n’est pire enfer que       m̵ marcel alocco a il souffle sur les collines dernier vers aoi       &ccedi prenez vos casseroles et   que signifie la route de la soie, à pied, les cuivres de la symphonie ici. les oiseaux y ont fait les lettres ou les chiffres heureuse ruine, pensait       six on croit souvent que le but     à       bonhe    de femme liseuse       au 0 false 21 18 sauvage et fuyant comme pour mon épouse nicole       à vertige. une distance       ( quel étonnant même si   un vendredi dernier vers aoi       &agrav pour m.b. quand je me heurte madame a des odeurs sauvages ils sortent pour michèle gazier 1 derniers c’est vrai je ne saurais dire avec assez madame est toute constellations et dernier vers aoi i en voyant la masse aux       je       ...mai antoine simon 26 elle ose à peine du bibelot au babilencore une mi viene in mentemi       m̵ antoine simon 11 clquez sur ma chair n’est       sous       chaque les avenues de ce pays   iv    vers pour philippe       vu zacinto dove giacque il mio dernier vers aoi le plus insupportable chez moi cocon moi momie fuseau       gentil       dans pour qui veut se faire une  improbable visage pendu un verre de vin pour tacher dernier vers aoi le lent déferlement cet article est paru dans le la lecture de sainte la bouche pleine de bulles se reprendre. creuser son  ce qui importe pour références : xavier dernier vers aoi rossignolet tu la  zones gardées de  dernier salut au toutes ces pages de nos inoubliables, les       la dimanche 18 avril 2010 nous       la       "  je signerai mon ce monde est semé  les éditions de   (à dernier vers aoi un trait gris sur la j’entends sonner les a toi le don des cris qui en ceste tere ad estet ja  née à       sur (ma gorge est une       ton antoine simon 33 les petites fleurs des de proche en proche tous la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Deux coups d’ongles | Dans le piège ->
Voyage dans le miel et le balicot
© Daniel Biga

Les quatres saisons du haïku : été

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

voyage dans le miel et le balicot

voyage dans l’aubergine la sarriette ou l’ail

voyages

Publication en ligne : 16 octobre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette