BRIBES EN LIGNE
branches lianes ronces  référencem ….omme virginia par la il avait accepté de mes deux mains   pour olivier il en est des noms comme du   3   

les l’existence n’est montagnesde ce 28 février 2002. edmond, sa grande tout est possible pour qui le corps encaisse comme il pour ma charogne sur le seuilce qui       dans       m̵       &eacut le 26 août 1887, depuis quelques textes …presque vingt ans plus equitable un besoin sonnerait d’ eurydice ou bien de       un       le     quand deuxième essai mesdames, messieurs, veuillez il s’appelait l’art c’est la de tantes herbes el pre une autre approche de on préparait ils s’étaient       les nous dirons donc encore la couleur, mais cette des voiles de longs cheveux antoine simon 7 bal kanique c’est mille fardeaux, mille cet article est paru le texte qui suit est, bien dernier vers aoi  le "musée    de femme liseuse pour gilbert etudiant à que reste-t-il de la guetter cette chose la route de la soie, à pied, fin première il existe au moins deux      & mise en ligne rm : d’accord sur le lent déferlement     du faucon tu le saiset je le vois       dans après la lecture de le franchissement des dans l’effilé de  dans le livre, le    en c’est la chair pourtant j’écoute vos  les œuvres de 1 la confusion des       au antoine simon 24 siglent a fort e nagent e marie-hélène       "       l̵ deuxième essai le certains prétendent       jonath merci à marc alpozzo la vie humble chez les       la j’ai donné, au mois pour raphaël       la dans ma gorge deuxième apparition deux mille ans nous je crie la rue mue douleur       sur sables mes parolesvous le bulletin de "bribes saluer d’abord les plus vedo la luna vedo le clquez sur dernier vers aoi   en grec, morías sur la toile de renoir, les       bien deuxième approche de     les fleurs du troisième essai   maille 1 :que pour qui veut se faire une quel étonnant les parents, l’ultime a l’aube des apaches, si j’étais un dernier vers aoi que d’heures tout à fleur d’eaula danse de la pour michèle gazier 1) pour helmut et voici maintenant quelques raphaël       je où l’on revient bientôt, aucune amarre dentelle : il avait le lent tricotage du paysage ma mémoire ne peut me     m2 &nbs la force du corps, la liberté s’imprime à le recueil de textes pour maguy giraud et derniers deux ajouts ces derniers mon travail est une et je vois dans vos toutes ces pages de nos madame, on ne la voit jamais v.- les amicales aventures du c’est parfois un pays       au       quand ouverture de l’espace       je me       et tu  pour le dernier jour autres litanies du saint nom vous dites : "un je serai toujours attentif à   (à  ce mois ci : sub     le cygne sur petit matin frais. je te f le feu s’est outre la poursuite de la mise voudrais je vous il aurait voulu être   anatomie du m et temps où les coeurs je m’étonne toujours de la au rayon des surgelés on peut croire que martine dernier vers aoi et…  dits de je suis sculpter l’air : macles et roulis photo 4 la bouche pure souffrance       à (de)lecta lucta   la vie est ce bruissement f j’ai voulu me pencher       &agrav a ma mère, femme parmi l’erbe del camp, ki rimbaud a donc lorsqu’on connaît une       l̵ j’ai longtemps spectacle de josué dit carmelo arden quin est une un verre de vin pour tacher 1) la plupart de ces il ne s’agit pas de     pluie du sous l’occupation tromper le néant pour daniel farioli poussant je dors d’un sommeil de    regardant le numéro exceptionnel de       avant   j’ai souvent des conserves ! merci au printemps des la fonction, le tissu d’acier un soir à paris au ] heureux l’homme dernier vers aoi j’ai ajouté pour jean-louis cantin 1.- karles se dort cum hume depuis ce jour, le site antoine simon 16 la rencontre d’une       sur le dernier vers aoi c’est la peur qui fait Être tout entier la flamme  zones gardées de       sur passet li jurz, si turnet a difficile alliage de max charvolen, martin miguel “dans le dessin       il   un vendredi       le     &nbs la littérature de maintenant il connaît le si, il y a longtemps, les cette machine entre mes l’impression la plus  les éditions de       sur       deux de soie les draps, de soie c’est extrêmement les petites fleurs des c’est une sorte de la question du récit       droite ajout de fichiers sons dans j’entends sonner les 1- c’est dans vous avez antoine simon 23 en cet anniversaire, ce qui pour julius baltazar 1 le lorsque martine orsoni     son mieux valait découper f les feux m’ont À la loupe, il observa       dans paroles de chamantu toi, mésange à pour martine, coline et laure    7 artistes et 1 je rêve aux gorges il ne sait rien qui ne va seul dans la rue je ris la (en regardant un dessin de inoubliables, les deux ce travail vous est ce jour là, je pouvais "je me tais. pour taire.  les premières ce texte se présente j’ai relu daniel biga, "si elle est   le 10 décembre au seuil de l’atelier  martin miguel vient (josué avait lentement  de même que les tout est prêt en moi pour est-ce parce que, petit, on Éléments -       l̵     à dernier vers aoi mise en ligne d’un un besoin de couper comme de les oiseaux s’ouvrent chaque automne les       pass&e juste un sept (forces cachées qui ce qui aide à pénétrer le suite de granz fut li colps, li dux en l’homme est il n’y a pas de plus les cuivres de la symphonie se reprendre. creuser son  un livre écrit le ciel est clair au travers le 28 novembre, mise en ligne histoire de signes .       je me jouer sur tous les tableaux le ciel de ce pays est tout a toi le don des cris qui effleurer le ciel du bout des       reine dans le monde de cette antoine simon 28 la liberté de l’être au commencement était     cet arbre que religion de josué il  improbable visage pendu deuxième suite il arriva que glaciation entre viallat © le château de du fond des cours et des rien n’est plus ardu       bruyan les textes mis en ligne mes pensées restent j’ai parlé  dans toutes les rues la mort, l’ultime port, si j’avais de son       la  avec « a la       le 13) polynésie merle noir  pour       bonhe       &agrav nice, le 18 novembre 2004 j’oublie souvent et pour frédéric la terre a souvent tremblé 0 false 21 18 les dieux s’effacent du bibelot au babilencore une     extraire ( ce texte a       la pie au programme des actions eurydice toujours nue à buttati ! guarda&nbs iv.- du livre d’artiste       deux   voici donc la trois tentatives desesperees l’une des dernières cinquième citationne libre de lever la tête       fourr& sauvage et fuyant comme       neige pour philippe et que vous dire des reflets et echosla salle       reine À perte de vue, la houle des à la bonne le "patriote", beaucoup de merveilles il faut laisser venir madame la deuxième édition du j’ai en réserve 1254 : naissance de antoine simon 22 pour le prochain basilic, (la autre citation"voui la prédication faite dans le train premier pour andré temps de cendre de deuil de suite du blasphème de quand nous rejoignons, en quand les mots   l’oeuvre vit son "mais qui lit encore le     sur la pente le geste de l’ancienne, dernier vers aoi pour jacqueline moretti, très saintes litanies quatrième essai rares       st f les marques de la mort sur a dix sept ans, je ne savais la communication est bernadette griot vient de pour pierre theunissen la clers est li jurz et li pas une année sans évoquer présentation du       glouss       rampan pour mes enfants laure et dans le pays dont je vous i mes doigts se sont ouverts madame est toute les durand : une pour jean-marie simon et sa     double giovanni rubino dit  le grand brassage des la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Biga, Daniel > Le sentier qui serpente

DANIEL BIGA

<- Deux coups d’ongles | Dans le piège ->
Voyage dans le miel et le balicot
© Daniel Biga

Les quatres saisons du haïku : été

Ecrivain(s) : Biga
Clefs : poésie

 

 

 

voyage dans le miel et le balicot

voyage dans l’aubergine la sarriette ou l’ail

voyages

Publication en ligne : 16 octobre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette