BRIBES EN LIGNE
suite de des quatre archanges que chairs à vif paumes  zones gardées de monde imaginal,       magnol   ces sec erv vre ile dernier vers aoi dans ma gorge ils sortent       un le galop du poème me       allong    si tout au long une autre approche de à la bonne tendresse du mondesi peu de       &agrav v.- les amicales aventures du temps de pierres dans la langues de plomba la       m̵ dernier vers aoi autre citation voici des œuvres qui, le macles et roulis photo 7 l’homme est       il       " même si li emperere s’est       sur carles respunt : pour martin lu le choeur des femmes de       gentil pour helmut je découvre avant toi macles et roulis photo 4       l̵   adagio   je dernier vers aoi lorsque martine orsoni       je me pas de pluie pour venir la force du corps,  pour de fontelucco, 6 juillet 2000       grappe quand les mots       deux       &n descendre à pigalle, se    courant d’ eurydice ou bien de dans l’innocence des à bernadette douze (se fait terre se huit c’est encore à pour philippe       fourr& références : xavier pas une année sans évoquer cet univers sans dernier vers aoi       fourr& (ô fleur de courge... en ceste tere ad estet ja pour marcel le numéro exceptionnel de attendre. mot terrible. j’écoute vos 10 vers la laisse ccxxxii dans le train premier …presque vingt ans plus madame, c’est notre si tu es étudiant en la fraîcheur et la l’appel tonitruant du une fois entré dans la dernier vers aoi       m&eacu pour max charvolen 1) tous feux éteints. des l’erbe del camp, ki marie-hélène ki mult est las, il se dort  pour jean le la mort d’un oiseau.       maquis   dits de temps où le sang se  dans le livre, le autre citation"voui       ton 0 false 21 18 comme une suite de rêves de josué,       pass&e antoine simon 19      & À max charvolen et madame est une    au balcon    regardant       le       force on dit qu’agathe d’un bout à deuxième suite sept (forces cachées qui "le renard connaît     son granz fut li colps, li dux en   maille 1 :que printemps breton, printemps     pluie du raphaËl pour michèle aueret le travail de bernard très saintes litanies       longte     ton   entrons le 2 juillet et nous n’avons rien  la lancinante dernier vers aoi chercher une sorte de madame est toute les durand : une mult est vassal carles de j’entends sonner les a ma mère, femme parmi toi, mésange à l’heure de la ensevelie de silence, je suis diaphane est le mot (ou et il fallait aller debout     surgi       reine si, il y a longtemps, les   pour théa et ses spectacle de josué dit il s’appelait À l’occasion de       dans pour martine, coline et laure       "       ce 0 false 21 18 « 8° de pour mireille et philippe le 26 août 1887, depuis six de l’espace urbain, lentement, josué ce texte m’a été reflets et echosla salle l’évidence tu le sais bien. luc ne 1-nous sommes dehors.       dans ce poème est tiré du souvent je ne sais rien de le coeur du dans l’effilé de ce quatre si la mer s’est       &n       le le passé n’est li emperere par sa grant       la c’est le grand 0 false 21 18 "pour tes réponse de michel       glouss       pass&e temps de cendre de deuil de dernier vers aoi les dernières quand sur vos visages les       cette ce qui fait tableau : ce depuis le 20 juillet, bribes quand c’est le vent qui pas même       soleil dernier vers aoi       midi       dans titrer "claude viallat, poème pour les dieux s’effacent janvier 2002 .traverse un verre de vin pour tacher quelques textes c’est la chair pourtant Être tout entier la flamme       sur un trait gris sur la   antoine simon 9 "nice, nouvel éloge de la nos voix passet li jurz, si turnet a  les premières raphaël       la le lent tricotage du paysage dans un coin de nice, antoine simon 24       d&eacu  dans toutes les rues "la musique, c’est le buttati ! guarda&nbs il avait accepté mieux valait découper et si tu dois apprendre à si grant dol ai que ne   3   

les       arauca       vu toujours les lettres :       pour mais jamais on ne f le feu s’est pour jean-louis cantin 1.- siglent a fort e nagent e       sur giovanni rubino dit   (à je ne peins pas avec quoi, des quatre archanges que dans le pain brisé son       st j’aime chez pierre antoine simon 13 antoine simon 7     &nbs à cri et à art jonction semble enfin la cité de la musique antoine simon 21 et ces ils avaient si longtemps, si je désire un  martin miguel vient il pleut. j’ai vu la c’est la peur qui fait approche d’une       les g. duchêne, écriture le ce qui aide à pénétrer le antoine simon 26 dans les rêves de la thème principal :       la       sur le     vers le soir dernier vers aoi pour nicolas lavarenne ma paroles de chamantu       qui ouverture d’une quatrième essai rares toulon, samedi 9 antoine simon 29 de proche en proche tous  un livre écrit  au mois de mars, 1166 quand nous rejoignons, en ce qui importe pour  référencem antoine simon 16       allong  de la trajectoire de ce     tout autour un jour nous avons où l’on revient antoine simon 15 edmond, sa grande       la quel étonnant j’ai ajouté écoute, josué,   d’un coté, mesdames, messieurs, veuillez a toi le don des cris qui       dans f le feu est venu,ardeur des démodocos... Ça a bien un "tu sais ce que c’est peinture de rimes. le texte  monde rassemblé nous dirons donc toute trace fait sens. que légendes de michel       sur le ce va et vient entre et je vois dans vos l’impossible  née à       l̵ les enseignants : le bulletin de "bribes « pouvez-vous  “... parler une al matin, quant primes pert       je     chambre       apparu pour michèle gazier 1       voyage       "  le livre, avec madame dans l’ombre des intendo... intendo ! pour anne slacik ecrire est pour andrée f j’ai voulu me pencher dernier vers aoi       en       au rimbaud a donc jouer sur tous les tableaux générations       une i en voyant la masse aux pour angelo sous l’occupation       vu en introduction à       la pie comme c’est dernier vers aoi deuxième apparition la chaude caresse de   jn 2,1-12 : le tissu d’acier  avec « a la vertige. une distance le samedi 26 mars, à 15       l̵ je reviens sur des normal 0 21 false fal le corps encaisse comme il j’ai relu daniel biga, beaucoup de merveilles l’art c’est la seins isabelle boizard 2005 la bouche pleine de bulles la prédication faite       montag et c’était dans la fraîcheur et la et tout avait le temps passe si vite, reprise du site avec la exacerbé d’air         &n dernier vers aoi       retour on cheval     sur la pente       dans avez-vous vu j’ai donc chaque jour est un appel, une li quens oger cuardise       jardin le grand combat : a grant dulur tendrai puis dernier vers aoi    seule au dernier vers aoi     de rigoles en     dans la ruela       bruyan dernier vers aoi   je ne comprends plus régine robin, max charvolen, martin miguel allons fouiller ce triangle       apr&eg sainte marie, mult ben i fierent franceis e quelque temps plus tard, de c’est pour moi le premier       chaque il était question non       au il n’y a pas de plus madame porte à "l’art est-il la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > RÉVERSIONS
<- XXXVIII | XL ->
XXXIX

Clefs : peuples , Apaches

Ils avaient si longtemps, si longtemps vécu sans autre souci que de vivre, épousant les rives du torrent, mage capricieux, aimant et redoutant ses débords pour leur fertilité tapageuse, pour le prix de ses excessives bontés, maîtres de la route creusée par les eaux, jaloux des clefs détenues depuis des temps immémoriaux, mourant des eaux, ils s’estimaient nées d’elles, plantés sur leurs bords pour en sauvegarder l’intégrité et la tumultueuse paresse ! Ils étaient peuple né des eaux et de la terre, et ils les défendaient avec une fureur tranquille.
Si longtemps ils avaient vécu dans l’unité, si longtemps ils n’avaient reçu qu’allégeance de ceux qui empruntaient leur route, ou en avaient réduit l’insolence par des escarmouches si rapides qu’ils ne les avaient pas vu croître en nombre et en danger.

AOI

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette