BRIBES EN LIGNE
cet univers sans au labyrinthe des pleursils non... non... je vous assure, l’homme est  hors du corps pas dans les hautes herbes  “la signification       fourmi nice, le 8 octobre  l’écriture ce qu’un paysage peut     &nbs   la baie des anges quatrième essai de     hélas, antoine simon 32 références : xavier   un très malheureux... entr’els nen at ne pui    7 artistes et 1       sous je m’étonne toujours de la       en pour michèle gazier 1) aux george(s) (s est la un verre de vin pour tacher macles et roulis photo 3       l̵       " de sorte que bientôt (ma gorge est une josué avait un rythme   “le pinceau glisse sur in the country       baie       &agrav d’ eurydice ou bien de le coeur du   tout est toujours en merle noir  pour folie de josuétout est à sylvie faisant dialoguer je t’enlace gargouille (de)lecta lucta   le 23 février 1988, il       dans le tissu d’acier       grappe juste un  pour le dernier jour tendresse du mondesi peu de dernier vers aoi       &eacut     pourquoi   3   

les       l̵ mieux valait découper normalement, la rubrique deuxième approche de deuxième chaises, tables, verres,  les œuvres de ici, les choses les plus et te voici humanité dans le monde de cette si elle est belle ? je       il sept (forces cachées qui j’ai perdu mon dans les écroulements béatrice machet vient de cinq madame aux yeux antoine simon 7 avant propos la peinture est dernier vers aoi       l̵       il troisième essai et pour       m&eacu douze (se fait terre se antoine simon 13       midi autre petite voix pour angelo       les       en       dans le ciel de ce pays est tout       granz est li calz, si se quand c’est le vent qui imagine que, dans la       sur dernier vers aoi on croit souvent que le but a toi le don des cris qui ils s’étaient       et la liberté s’imprime à les avenues de ce pays       longte et encore  dits nous savons tous, ici, que issent de mer, venent as exode, 16, 1-5 toute apaches : et  riche de mes       la peinture de rimes. le texte autres litanies du saint nom du bibelot au babilencore une       l̵ sixième c’était une « amis rollant, de le pendu jusqu’à il y a le "patriote", face aux bronzes de miodrag       " elle réalise des je dors d’un sommeil de je rêve aux gorges dans la caverne primordiale percey priest lakesur les j’ai donné, au mois madame aux rumeurs       ce  ce qui importe pour viallat © le château de j’oublie souvent et macles et roulis photo 4 le géographe sait tout l’appel tonitruant du ecrire sur pour yves et pierre poher et et combien juste un mot pour annoncer réponse de michel       quand je t’enfourche ma       l̵ les routes de ce pays sont raphaël arbre épanoui au ciel suite de       la   que signifie  “comment il est le jongleur de lui  zones gardées de       sur quand les eaux et les terres bien sûr, il y eut  au mois de mars, 1166 la cité de la musique carmelo arden quin est une des conserves ! de pareïs li seit la onzième bel équilibre et sa madame chrysalide fileuse pas une année sans évoquer « 8° de l’éclair me dure, (josué avait la brume. nuages   dits de rm : nous sommes en la galerie chave qui sculpter l’air : si j’étais un v.- les amicales aventures du carles respunt : j’ai longtemps dessiner les choses banales       glouss halt sunt li pui e mult halt       " recleimet deu mult       devant c’est vrai de mes deux mains errer est notre lot, madame, « voici au rayon des surgelés       jonath       &n cyclades, iii° dans les rêves de la toujours les lettres : …presque vingt ans plus       je   adagio   je       grimpa       je me       vu 0 false 21 18       la j’ai relu daniel biga, cette machine entre mes quand il voit s’ouvrir, on préparait j’ai parlé dans le patriote du 16 mars       le l’heure de la les cuivres de la symphonie       &n   encore une fontelucco, 6 juillet 2000       vaches au seuil de l’atelier       le le soleil n’est pas       parfoi difficile alliage de       entre bruno mendonça on trouvera la video le grand combat : constellations et antoine simon 33 bernard dejonghe... depuis dernier vers aoi       ( dernier vers aoi une autre approche de quand les mots       pourqu         &n       j̵ ce jour-là il lui "le renard connaît       magnol "l’art est-il nice, le 18 novembre 2004 les étourneaux ! langues de plomba la       au j’aime chez pierre antoine simon 12 quelques autres   nous sommes elle disposait d’une madame dans l’ombre des couleur qui ne masque pas carissimo ulisse,torna a ma chair n’est autre citation"voui antoine simon 2 j’ai changé le   voici donc la       sur       les martin miguel art et eurydice toujours nue à c’est la peur qui fait dernier vers aoi ils sortent le vieux qui d’abord l’échange des "la musique, c’est le pour le prochain basilic, (la antoine simon 15 ce n’est pas aux choses quand sur vos visages les hans freibach : si j’avais de son il y a tant de saints sur je désire un dernier vers aoi « pouvez-vous       d&eacu       neige et si tu dois apprendre à à la mémoire de les textes mis en ligne coupé le sonà     de rigoles en 5) triptyque marocain temps de bitume en fusion sur depuis le 20 juillet, bribes madame a des odeurs sauvages       dans pour andré (en regardant un dessin de pour martin       pass&e traquer pour jean marie dernier vers doel i avrat, il aurait voulu être histoire de signes . la vie humble chez les a claude b.   comme je crie la rue mue douleur  ce mois ci : sub sequence 6   le il en est des noms comme du il faut laisser venir madame ce jour là, je pouvais deuxième essai le la musique est le parfum de le travail de bernard       sur le quant carles oït la  les premières   ces notes f toutes mes toulon, samedi 9 a la femme au dernier vers aoi le glacis de la mort de tantes herbes el pre toutefois je m’estimais dans les carnets À l’occasion de et que vous dire des a la libération, les antoine simon 16 mise en ligne genre des motsmauvais genre les lettres ou les chiffres     un mois sans À la loupe, il observa  de la trajectoire de ce  tu ne renonceras pas. je découvre avant toi       un a l’aube des apaches, attendre. mot terrible. pour mon épouse nicole       dans       sur       au antoine simon 26 temps de pierres dans la le plus insupportable chez un temps hors du  il y a le antoine simon 5   le texte suivant a pour raphaël rimbaud a donc en introduction à     du faucon 13) polynésie si grant dol ai que ne dernier vers aoi c’est pour moi le premier l’évidence tous feux éteints. des "mais qui lit encore le       bruyan pour andré antoine simon 22 le recueil de textes dernier vers aoi       " d’un côté     les fleurs du able comme capable de donner se placer sous le signe de la liberté de l’être pas facile d’ajuster le d’un bout à tendresses ô mes envols       st       la travail de tissage, dans douce est la terre aux yeux vue à la villa tamaris petit matin frais. je te l’existence n’est de l’autre « e ! malvais le nécessaire non   le 10 décembre i.- avaler l’art par la mastication des suite du blasphème de qu’est-ce qui est en o tendresses ô mes "pour tes       la    au balcon       au en ceste tere ad estet ja fin première li emperere s’est petites proses sur terre la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > RÉVERSIONS

Onzième citation
"Détendez-vous, dit Frédéric, vous prendrez bien un verre de Porto..."
huitième nécrologie dite de l’avancée de la contamination
Né à Nantes en 1897, Frédéric, de son vrai nom Josué, a été l’élève de Josué au conservatoire avant d’être acteur au théâtre dès 1915, avec Réjane, Max Dealy, Jacques Copeau, Charles Dullin, Lugné Poé, Louis Jouvet...

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette