BRIBES EN LIGNE
l’instant criblé       les ouverture de l’espace les textes mis en ligne madame porte à pour anne slacik ecrire est josué avait un rythme chaque automne les je sais, un monde se pour lee la réserve des bribes     pourquoi tant pis pour eux. mille fardeaux, mille à la mémoire de       la       l̵ toulon, samedi 9       au       droite fontelucco, 6 juillet 2000 sa langue se cabre devant le coupé le sonà siglent a fort e nagent e la mort d’un oiseau. la terre nous station 1 : judas sur l’erbe verte si est dans le patriote du 16 mars bribes en ligne a dernier vers aoi       il       pourqu dans l’effilé de en cet anniversaire, ce qui toutes ces pages de nos       j’entends sonner les     extraire et ma foi, nice, le 8 octobre autre essai d’un quatrième essai de le géographe sait tout   la baie des anges et nous n’avons rien toujours les lettres : comme un préliminaire la quai des chargeurs de madame est une torche. elle       la la mort, l’ultime port, dans le pain brisé son  tu vois im font chier la bouche pleine de bulles quatrième essai de a la libération, les (dans mon ventre pousse une jusqu’à il y a nous lirons deux extraits de les plus terribles pour raphaël quand c’est le vent qui antoine simon 29 l’évidence pour robert j’ai changé le qu’est-ce qui est en       ( les dieux s’effacent      & l’appel tonitruant du rossignolet tu la dernier vers aoi deuxième suite   iv    vers 7) porte-fenêtre  “ce travail qui     après antoine simon 18 et voici maintenant quelques vous avez le coquillage contre       l̵ lu le choeur des femmes de le soleil n’est pas granz est li calz, si se toutes sortes de papiers, sur grande lune pourpre dont les je n’ai pas dit que le     du faucon tous ces charlatans qui       dans janvier 2002 .traverse "pour tes la poésie, à la   l’oeuvre vit son mult ben i fierent franceis e des quatre archanges que juste un napolì napolì je t’ai admiré,       vu o tendresses ô mes torna a sorrento ulisse torna je suis occupé ces de pa(i)smeisuns en est venuz réponse de michel leonardo rosa       la       le       au       parfoi dans l’innocence des et…  dits de   un carles respunt : (ô fleur de courge... une autre approche de pour d’un bout à on croit souvent que le but tout est possible pour qui pour max charvolen 1) (ma gorge est une vous deux, c’est joie et f qu’il vienne, le feu       un       ton mise en ligne se placer sous le signe de       à mise en ligne d’un il aurait voulu être a propos d’une deux mille ans nous le tissu d’acier  “comment pour daniel farioli poussant portrait. 1255 :       la heureuse ruine, pensait nous viendrons nous masser       apr&eg il en est des noms comme du a claude b.   comme ecrire les couleurs du monde       jardin   ces notes les amants se rien n’est dernier vers aoi rm : nous sommes en c’est le grand il existe au moins deux    si tout au long quelque temps plus tard, de langues de plomba la l’une des dernières de la   maille 1 :que       le       fourmi la fonction,         or les plus vieilles polenta aux barrières des octrois les durand : une c’est extrêmement a l’aube des apaches, les doigts d’ombre de neige attelage ii est une œuvre il n’est pire enfer que "ces deux là se m1        les premières le samedi 26 mars, à 15 le temps passe dans la des quatre archanges que agnus dei qui tollis peccata Éléments - antoine simon 10 première station 7 : as-tu vu judas se antoine simon 31       glouss la route de la soie, à pied, 1254 : naissance de si grant dol ai que ne       l̵ je t’enfourche ma       &n rêves de josué,   adagio   je  un livre écrit   marcel       sabots deux ce travail vous est       pass&e 13) polynésie     le       fourr& pur ceste espee ai dulor e tout est prêt en moi pour c’est ici, me       fleur   entrons quatre si la mer s’est la cité de la musique  “ne pas af : j’entends accoucher baragouiner le galop du poème me c’est pour moi le premier reflets et echosla salle les premières antoine simon 3     les fleurs du pour martine madame déchirée les parents, l’ultime journée de si j’avais de son       tourne       grappe    seule au   on n’est rimbaud a donc normalement, la rubrique merci au printemps des charogne sur le seuilce qui    courant dernier vers aoi   pour maguy giraud et monde imaginal,       sur chaque jour est un appel, une d’ eurydice ou bien de où l’on revient li emperere s’est  pour jean le je serai toujours attentif à       sur dernier vers aoi cher bernard le passé n’est avant propos la peinture est       magnol     nous  il est des objets sur     son       sur  hier, 17 dans les carnets tromper le néant a christiane c’est la chair pourtant de proche en proche tous la deuxième édition du (de)lecta lucta   c’est une sorte de chaises, tables, verres, rm : d’accord sur à ma voix n’est plus que  epître aux pour marcel écoute, josué, 0 false 21 18 et je vois dans vos de pareïs li seit la bien sûr, il y eut pour egidio fiorin des mots autre citation"voui macles et roulis photo 6 madame aux rumeurs douze (se fait terre se à cri et à dans ma gorge un temps hors du tu le saiset je le vois madame, on ne la voit jamais pour mireille et philippe la vie est dans la vie. se la danse de nu(e), comme son nom station 4 : judas  présentation du la fraîcheur et la  “s’ouvre pour michèle gazier 1) neuf j’implore en vain le pendu à propos des grands   le texte suivant a ouverture d’une  de même que les il s’appelait "mais qui lit encore le       assis dernier vers aoi le 23 février 1988, il macles et roulis photo 1  référencem       rampan       au     sur la l’homme est "tu sais ce que c’est       les  au mois de mars, 1166 un verre de vin pour tacher pour andré villers 1) introibo ad altare  c’était il pleut. j’ai vu la antoine simon 7 antoine simon 25 mon travail est une   le 10 décembre       midi « amis rollant, de dans un coin de nice, diaphane est le dans le pays dont je vous   jn 2,1-12 : lorsqu’on connaît une suite du blasphème de       object       " il est le jongleur de lui "et bien, voilà..." dit f tous les feux se sont pour martin intendo... intendo ! li emperere par sa grant aucun hasard si se dernier vers aoi c’est parfois un pays un tunnel sans fin et, à       la mes pensées restent j’ai donné, au mois mouans sartoux. traverse de là, c’est le sable et "si elle est deuxième apparition tous feux éteints. des  la lancinante f les rêves de       su dernier vers aoi       l̵ dernier vers aoi ço dist li reis : marie-hélène dernier vers aoi folie de josuétout est la musique est le parfum de pour philippe entr’els nen at ne pui       sur ne pas négocier ne a propos de quatre oeuvres de maintenant il connaît le si elle est belle ? je mais jamais on ne et il fallait aller debout difficile alliage de  hors du corps pas un titre : il infuse sa bientôt, aucune amarre j’ai en réserve se reprendre. creuser son   pour adèle et un nouvel espace est ouvert il était question non       voyage dans les hautes herbes madame dans l’ombre des 1) notre-dame au mur violet « voici dernier vers aoi les petites fleurs des derniers dernier vers aoi du fond des cours et des dans les horizons de boue, de pour maxime godard 1 haute et encore  dits macles et roulis photo la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Boulanger, Pascal > Un ciel ouvert en toute saison

PASCAL BOULANGER

<- Suspendue au-dessus de l’abîme |
Je sais, un monde se défait
© Pascal Boulanger

Dans l’émeute du coeur

Ecrivain(s) : Boulanger
Clefs : poésie

Je sais, un monde se défait.

On ne peut pas décrire la détresse qu’une séparation entraîne. On doit se contenter de la traverser et de la surmonter, solitairement.

Même si c’est moi qui m’installe ailleurs que dans notre maison, ma tristesse est bien réelle, elle imprègne chacun de mes gestes, chacune de mes pensées.

Avant mon départ, tandis que s’entassent mes livres dans des cartons, j’aimerais que nos silences se détachent de tout ressentiment. Mais je suis comme vous, j’ignore comment nous allons témoigner d’une confiance hors d’atteinte.

Et je pourrais faire l’inventaire de tout ce qui, dorénavant, va me manquer.

Et je pourrais me souvenir de notre dernier été, tous les quatre ensemble, toutes ces villes de la Bohème dont les noms font rêver, puis Salzburg et la maison à la façade jaune de Mozart, puis Prague et son cimetière juif, près du musée de Kafka…

Ce qui n’est pas dit ni écrit fait aussi partie de notre récit.
 

Publication en ligne : 25 octobre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette