BRIBES EN LIGNE
      pour l’illusion d’une pour lee  un livre écrit une autre approche de il ne sait rien qui ne va petit matin frais. je te       je me mougins. décembre il en est des meurtrières. dernier vers aoi charogne sur le seuilce qui antoine simon 16 un soir à paris au la chaude caresse de f les rêves de "mais qui lit encore le sa langue se cabre devant le     sur la       il non... non... je vous assure, Éléments - derniers vers sun destre au matin du le plus insupportable chez (vois-tu, sancho, je suis       " c’est une sorte de ce va et vient entre "je me tais. pour taire. antoine simon 25 genre des motsmauvais genre macles et roulis photo diaphane est le mot (ou pour martine ici. les oiseaux y ont fait « pouvez-vous       la dentelle : il avait toulon, samedi 9 libre de lever la tête       alla       object     vers le soir seul dans la rue je ris la la langue est intarissable granz fut li colps, li dux en "nice, nouvel éloge de la dans un coin de nice, des quatre archanges que reflets et echosla salle  c’était poussées par les vagues rêves de josué, i en voyant la masse aux       le       chaque pour ma       six       fourmi antoine simon 18 envoi du bulletin de bribes       ruelle et…  dits de il existe deux saints portant ajout de fichiers sons dans faisant dialoguer les enseignants :       jonath rm : nous sommes en     le cygne sur a supposer quece monde tienne       o   pour le prochain       au       ce     l’é af : j’entends huit c’est encore à       apr&eg se placer sous le signe de       la       bonheu       dans à la mémoire de       dans le 2 juillet on dit qu’agathe dernier vers aoi toutefois je m’estimais    de femme liseuse peinture de rimes. le texte       arauca toute une faune timide veille carcassonne, le 06       le al matin, quant primes pert       au quatrième essai de suite de  dans le livre, le buttati ! guarda&nbs la littérature de mes pensées restent qu’est-ce qui est en   la baie des anges "ces deux là se 0 false 21 18       sabots dernier vers que mort j’aime chez pierre pour maguy giraud et il pleut. j’ai vu la présentation du arbre épanoui au ciel décembre 2001. immense est le théâtre et       glouss onzième antoine simon 10 pas de pluie pour venir pour jean-louis cantin 1.- f dans le sourd chatoiement  improbable visage pendu couleur qui ne masque pas quando me ne so itu pe  marcel migozzi vient de un homme dans la rue se prend prenez vos casseroles et  le livre, avec  les premières il existe au moins deux   est-ce que quand les mots ma voix n’est plus que  “la signification quel ennui, mortel pour cet article est paru       je 1) la plupart de ces       m̵ pour jean gautheronle cosmos jamais si entêtanteeurydice tu le sais bien. luc ne le soleil n’est pas et il parlait ainsi dans la macles et roulis photo 4 ce n’est pas aux choses vi.- les amicales aventures sculpter l’air : face aux bronzes de miodrag les installations souvent,       retour la terre a souvent tremblé pour yves et pierre poher et station 1 : judas   dits de       &n pour michèle gazier 1)       sur ensevelie de silence, dernier vers aoi       les lorsque martine orsoni  référencem  hier, 17     chambre mon cher pétrarque, guetter cette chose et que vous dire des je découvre avant toi chaises, tables, verres, f le feu m’a antoine simon 6 si j’avais de son antoine simon 24 À peine jetés dans le dans les écroulements    courant station 4 : judas  ce poème est tiré du la musique est le parfum de poème pour       sous il faut laisser venir madame carmelo arden quin est une printemps breton, printemps f qu’il vienne, le feu       &agrav  hors du corps pas voici des œuvres qui, le antoine simon 11 pluies et bruines, antoine simon 27 même si     pourquoi preambule – ut pictura   né le 7 comme un préliminaire la c’est seulement au aux george(s) (s est la madame chrysalide fileuse       je     après tendresses ô mes envols       enfant      & antoine simon 14       reine dernier vers aoi de proche en proche tous nos voix       soleil bel équilibre et sa ce franchement, pensait le chef, ce 28 février 2002. karles se dort cum hume c’est extrêmement       sur       dans       le la légende fleurie est vous deux, c’est joie et       l̵       le (la numérotation des quatrième essai rares autre citation quelques autres pour julius baltazar 1 le pour mireille et philippe un nouvel espace est ouvert temps de bitume en fusion sur attendre. mot terrible. nice, le 18 novembre 2004 l’heure de la 1-nous sommes dehors.       reine       que merci à marc alpozzo cher bernard vous dites : "un deux mille ans nous tu le saiset je le vois dernier vers aoi       m&eacu       voyage raphaël la fonction, un trait gris sur la madame est la reine des mise en ligne antoine simon 9 “dans le dessin cet article est paru dans le able comme capable de donner       &n cliquetis obscène des       allong 0 false 21 18 ses mains aussi étaient     tout autour la fraîcheur et la grant est la plaigne e large spectacle de josué dit percey priest lakesur les tout en travaillant sur les   jn 2,1-12 : l’une des dernières le bulletin de "bribes       gentil dans les horizons de boue, de depuis le 20 juillet, bribes la vie est ce bruissement cyclades, iii°    tu sais le 23 février 1988, il       quand les dessins de martine orsoni       midi antoine simon 5 1257 cleimet sa culpe, si 10 vers la laisse ccxxxii quelque chose de soie les draps, de soie 1. il se trouve que je suis pas même À max charvolen et je crie la rue mue douleur       parfoi       jardin       un dans le pays dont je vous premier vers aoi dernier si tu es étudiant en la question du récit a claude b.   comme ecrire les couleurs du monde apaches :  il y a le je dors d’un sommeil de       bruyan et que dire de la grâce la mastication des  martin miguel vient juste un mot pour annoncer pierre ciel le corps encaisse comme il pour daniel farioli poussant les petites fleurs des dernier vers aoi si, il y a longtemps, les je m’étonne toujours de la dernier vers aoi       au dernier vers aoi le temps passe dans la     [1]  viallat © le château de pour jean-marie simon et sa chercher une sorte de li emperere par sa grant vertige. une distance et voici maintenant quelques     une abeille de       apr&eg tandis que dans la grande lorsqu’on connaît une   entrons       la pie le scribe ne retient       sur deuxième apparition       je me c’est le grand vedo la luna vedo le avant dernier vers aoi antoine simon 17 de mes deux mains  pour de intendo... intendo !       deux ouverture de l’espace si elle est belle ? je jamais je n’aurais       pourqu c’est la peur qui fait pour mes enfants laure et dernier vers aoi je désire un     pluie du la vie est dans la vie. se torna a sorrento ulisse torna dans le patriote du 16 mars j’ai changé le       "       qui pour jacqueline moretti,       l̵ dernier vers aoi suite du blasphème de il en est des noms comme du certains prétendent bruno mendonça       juin la deuxième édition du etudiant à temps de cendre de deuil de quand les eaux et les terres       pav&ea       embarq dernier vers aoi       le lent tricotage du paysage des voix percent, racontent antoine simon 28 il tente de déchiffrer, quatrième essai de 1- c’est dans  avec « a la villa arson, nice, du 17   l’oeuvre vit son  ce mois ci : sub ce qui fascine chez d’un côté la force du corps,       un et ces dernier vers aoi dernier vers aoi   la parol

Accueil > Carnets intermittents

RAPHAËL MONTICELLI

<- Giovanna Galli | Une lecture ->
Monique Thibaudin
Artiste(s) : Thibaudin (site)

Elle réalise des "antibustes"... C’est Gibert Trem, le musicien, qui a ainsi nommé les sculptures de Monique Thibaudin, en 1993, alors que nous préparions la première exposition de ces nouvelles séries de travaux...
Antibustes... Le mot était particuliètement bien venu. Monique Thibaudin présentait des personnages auxquels manquaient... le buste. Visibles uniquement des pieds à la taille. Ils adoptent toutes sortes de positions... Assis, debout, allongés, dansant, se reposant, attendant... Mais le haut du corps manque.
L’inverse de toute une partie de la sculpture classique... Et sans que ça puisse se lire comme une ruine... S’il manque des bras à telle déesse ou la tête à une Victoire, c’est que le temps, l’incurie, les vicissitudes les ont mutilées. Les bustes sont le résultat d’une volonté : on ne montre que l’essentiel d’une identité. Les antibustes aussi sont le résultat d’une volonté...
"Je laisse invisible le plus important, le siège des émotions et de l’intelligence, je laisse invisible la spiritualité", me dit Monique Thibaudin...
Je lui réponds : "Ou tu montres ce qui est le plus important : ce qui nous plante en terre et l’origine de tous les désirs"...
Et j’étais allé chercher des élements du texte qui devait accompagner l’exposition, dans Les bijoux indiscrets de Diderot, et le XIXème chant de l’Enfer de Dante, première exposition d’antibustes sortant du sol du troisème bolge...
Depuis quinze ans les antibustes se développent, dans tous les formats, toutes les matières, toutes les positions, dans toutes les thématiques, en trois dimensions, en deux dimensions, en noir et blanc, en couleurs... 
Entre corps et spiritualité, je veux bien, Monique, tout en détournant l’histoire de l’art. Tout en travaillant l’histoire de l’art. Tout en méditant. Tout en t’amusant. Tout en croisant les questions et les douleurs du monde. Et ses raisons d’espérer et de désespérer.
 
Publication en ligne : 12 décembre 2009

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette