BRIBES EN LIGNE
antoine simon 2 pour gilbert f le feu m’a "ah ! mon doux pays, depuis le 20 juillet, bribes    7 artistes et 1 le 15 mai, à il était question non mise en ligne  martin miguel vient toi, mésange à le géographe sait tout pierre ciel f les rêves de dernier vers aoi le temps passe si vite, j’entends sonner les au lecteur voici le premier pour la bouche pleine de bulles de pareïs li seit la lancinant ô lancinant maintenant il connaît le dernier vers aoi le soleil n’est pas d’abord l’échange des nice, le 18 novembre 2004 "ces deux là se   au milieu de c’est ici, me    nous le 26 août 1887, depuis     son   (dans le madame a des odeurs sauvages une il faut dire les l’une des dernières       mouett a claude b.   comme coupé en deux quand intendo... intendo ! dernier vers aoi nouvelles mises en carissimo ulisse,torna a quelque temps plus tard, de   (à À l’occasion de iloec endreit remeint li os  les œuvres de dernier vers aoi         le       avant       sur le         or       dans douce est la terre aux yeux       allong huit c’est encore à   si vous souhaitez madame est toute dans le monde de cette un jour nous avons temps de cendre de deuil de       je me dans l’innocence des       d&eacu       ruelle  avec « a la     l’é ma chair n’est au programme des actions       dans       fourr& ço dist li reis : spectacle de josué dit rien n’est plus ardu difficile alliage de  “la signification aux barrières des octrois     pourquoi     longtemps sur "si elle est       dans quand les mots mult ben i fierent franceis e   l’oeuvre vit son vous n’avez       devant carles li reis en ad prise sa 1) la plupart de ces pour yves et pierre poher et suite de quatrième essai de en 1958 ben ouvre à sequence 6   le c’est seulement au autre essai d’un effleurer le ciel du bout des en introduction à martin miguel art et tendresse du mondesi peu de     un mois sans vous avez chaises, tables, verres,       sur il tente de déchiffrer, o tendresses ô mes       bonhe comme un préliminaire la macles et roulis photo 4     depuis pour jean-louis cantin 1.- eurydice toujours nue à       le       jonath suite du blasphème de   nous sommes rien n’est     une abeille de le pendu béatrice machet vient de toutefois je m’estimais equitable un besoin sonnerait antoine simon 24       soleil       quinze Ç’avait été la sur l’erbe verte si est le bulletin de "bribes chaque jour est un appel, une genre des motsmauvais genre ce 28 février 2002.       " dernier vers aoi dernier vers aoi jusqu’à il y a pour egidio fiorin des mots les grands autre petite voix   encore une la légende fleurie est soudain un blanc fauche le       voyage le recueil de textes coupé le sonà       maquis clere est la noit e la macao grise je rêve aux gorges pour maguy giraud et on a cru à "l’art est-il li emperere par sa grant antoine simon 20 après la lecture de       sur le 19 novembre 2013, à la j’ai donné, au mois     extraire le nécessaire non cet univers sans       va tout en travaillant sur les le scribe ne retient     &nbs       la  pour jean le leonardo rosa les oiseaux s’ouvrent   jn 2,1-12 : antoine simon 23 ainsi fut pétrarque dans la rencontre d’une journée de       au      & elle disposait d’une antoine simon 3       en mais non, mais non, tu encore la couleur, mais cette     tout autour dont les secrets… à quoi ce n’est pas aux choses archipel shopping, la     les fleurs du       ( carcassonne, le 06 l’art n’existe tant pis pour eux.       &agrav poussées par les vagues       apparu i mes doigts se sont ouverts rimbaud a donc pour martine       o       bien ce poème est tiré du alocco en patchworck © antoine simon 29 ce jour là, je pouvais sept (forces cachées qui j’ai ajouté       le       dans temps où les coeurs je t’enfourche ma ils sortent deux ajouts ces derniers quel ennui, mortel pour deuxième suite clers fut li jurz e li j’arrivais dans les       &n et que vous dire des les cuivres de la symphonie ce texte se présente ce autre citation"voui   j’ai souvent j’ai longtemps rm : nous sommes en       &ccedi   né le 7 je suis occupé ces démodocos... Ça a bien un charogne sur le seuilce qui ils avaient si longtemps, si  improbable visage pendu la force du corps, douze (se fait terre se percey priest lakesur les madame, c’est notre et tout avait       la chairs à vif paumes       la violette cachéeton  le livre, avec       dans c’était une antoine simon 16 il est le jongleur de lui deuxième essai le pour angelo  née à la musique est le parfum de ajout de fichiers sons dans       l̵ raphaël madame est la reine des il y a tant de saints sur les dieux s’effacent le coquillage contre je n’ai pas dit que le       object nice, le 30 juin 2000       sur il n’y a pas de plus    si tout au long les dernières premier vers aoi dernier       voyage pour alain borer le 26   ces sec erv vre ile temps de pierres dans la     à pour michèle derniers pour michèle gazier 1 le texte qui suit est, bien pour philippe       chaque même si diaphane est le       reprise du site avec la   anatomie du m et       les villa arson, nice, du 17    courant       l̵       vaches grant est la plaigne e large     après  monde rassemblé la cité de la musique nous savons tous, ici, que avez-vous vu pas une année sans évoquer carissimo ulisse,torna a     les provisions station 5 : comment dans ce pays ma mère un titre : il infuse sa pour jacky coville guetteurs cyclades, iii° dentelle : il avait       voyage j’ai relu daniel biga, présentation du dernier vers aoi       ma "mais qui lit encore le ecrire sur       la les plus terribles le lent tricotage du paysage edmond, sa grande le 23 février 1988, il macles et roulis photo 7 ses mains aussi étaient  “s’ouvre "tu sais ce que c’est dernier vers aoi pour marcel       dans tendresses ô mes envols dernier vers s’il       le un tunnel sans fin et, à quand vous serez tout nu(e), comme son nom mesdames, messieurs, veuillez pur ceste espee ai dulor e le plus insupportable chez madame, on ne la voit jamais un besoin de couper comme de on cheval  le "musée pour martin franchement, pensait le chef, des voiles de longs cheveux madame chrysalide fileuse sors de mon territoire. fais je meurs de soif       la toujours les lettres : iv.- du livre d’artiste rêve, cauchemar,    de femme liseuse dernier vers aoi       arauca la galerie chave qui g. duchêne, écriture le faisant dialoguer juste un mot pour annoncer pour andré villers 1) toutes sortes de papiers, sur       ton tromper le néant vous deux, c’est joie et  zones gardées de montagnesde dernier vers aoi (de)lecta lucta         st mouans sartoux. traverse de station 1 : judas     double ce qu’un paysage peut la langue est intarissable rita est trois fois humble.  les premières à cri et à       crabe- jamais je n’aurais si elle est belle ? je giovanni rubino dit et nous n’avons rien       descen branches lianes ronces et ma foi,       la v.- les amicales aventures du l’illusion d’une de soie les draps, de soie bribes en ligne a pour ma max charvolen, martin miguel printemps breton, printemps normal 0 21 false fal  l’écriture cette machine entre mes pour m.b. quand je me heurte « amis rollant, de antoine simon 9 1 la confusion des j’écoute vos il existe au moins deux ...et poème pour  dans toutes les rues merci au printemps des       longte (ô fleur de courge...  “ne pas la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > RÉVERSIONS
<- XLVI | XLVIII ->
XLVII

Clefs : peuples , art

Dans les hautes herbes souples sous le vent, mon peuple s’alanguissait en des rêves sans fin. Etonné depuis toujours de son propre bonheur, il vivait sans crainte et sans haine. Amoureux des pierres, habile à les agencer en constructions mélodieuses, il savait encore les répartir au fil de l’eau pour en varier le chant à l’infini. Fidèle aux arbres, il en utilisait les rares propriétés pour résister au froid et à la faim, attenter à la solitude des nuages, pour rendre solides les formes fragiles nées du commerce entre les êtres et les pulsations sourdes surgies du fond de chacun et qui façonnent ses gestes.
Que dire d’autre de ses rêves ?

  AOI

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette