BRIBES EN LIGNE
sixième derniers les petites fleurs des antoine simon 21 la réserve des bribes tous feux éteints. des genre des motsmauvais genre abstraction voir figuration à sylvie je ne sais pas si se reprendre. creuser son il pleut. j’ai vu la le lourd travail des meules de la je rêve aux gorges   j’ai souvent le scribe ne retient 0 false 21 18 iv.- du livre d’artiste chaque jour est un appel, une 1- c’est dans       sur carles li reis en ad prise sa   1) cette il y a des objets qui ont la bruno mendonça leonardo rosa elle disposait d’une   tout est toujours en je serai toujours attentif à   encore une la bouche pleine de bulles journée de     m2 &nbs allons fouiller ce triangle       chaque madame est une torche. elle       l̵ dans les rêves de la juste un mot pour annoncer nous savons tous, ici, que       il quatrième essai de bal kanique c’est       bonhe       dans       en mille fardeaux, mille dernier vers aoi         sur le       ce g. duchêne, écriture le f le feu est venu,ardeur des le 19 novembre 2013, à la le temps passe dans la c’est le grand ecrire les couleurs du monde la tentation du survol, à pour maguy giraud et le geste de l’ancienne,   est-ce que quand les eaux et les terres la vie est ce bruissement glaciation entre le tissu d’acier recleimet deu mult  pour jean le vous avez pour m.b. quand je me heurte tout à fleur d’eaula danse       soleil pour andré       sur tout en vérifiant       la       fleur nice, le 30 juin 2000 c’est ici, me       longte       au chairs à vif paumes nous dirons donc guetter cette chose antoine simon 5       le  tu ne renonceras pas.       dans       dans tous ces charlatans qui les plus terribles je suis occupé ces     "       embarq       la je crie la rue mue douleur ouverture d’une dernier vers aoi "et bien, voilà..." dit       le carmelo arden quin est une mise en ligne je ne peins pas avec quoi, v.- les amicales aventures du violette cachéeton     de rigoles en       ma tes chaussures au bas de et encore  dits macles et roulis photo 4 dans l’innocence des       le    regardant temps de bitume en fusion sur attention beau ce qui aide à pénétrer le sous l’occupation pour max charvolen 1) temps de cendre de deuil de « voici trois tentatives desesperees dernier vers aoi la mastication des quatre si la mer s’est       allong charogne sur le seuilce qui nu(e), comme son nom la route de la soie, à pied, religion de josué il tromper le néant a propos d’une monde imaginal,       glouss avez-vous vu dernier vers aoi de sorte que bientôt pour frédéric des voiles de longs cheveux et c’était dans   le 10 décembre       vu       la une errance de pour gilbert mult ben i fierent franceis e       la premier vers aoi dernier tendresse du mondesi peu de difficile alliage de  de même que les   entrons   si vous souhaitez       parfoi en cet anniversaire, ce qui ce franchement, pensait le chef, issent de mer, venent as un temps hors du       la "nice, nouvel éloge de la et ces souvent je ne sais rien de légendes de michel le nécessaire non     pluie du ainsi va le travail de qui le soleil n’est pas un titre : il infuse sa pour lee       le « 8° de le 26 août 1887, depuis       longte préparation des c’est vrai il n’est pire enfer que 5) triptyque marocain madame chrysalide fileuse dans ce périlleux             les il existe deux saints portant madame, on ne la voit jamais il souffle sur les collines       entre béatrice machet vient de       assis de mes deux mains aux george(s) (s est la reflets et echosla salle j’ai donc antoine simon 27  au travers de toi je vedo la luna vedo le approche d’une       que   pour le prochain bernard dejonghe... depuis     depuis " je suis un écorché vif.       au de pa(i)smeisuns en est venuz il faut aller voir   la production au lecteur voici le premier       la accoucher baragouiner art jonction semble enfin  zones gardées de ecrire sur le ciel de ce pays est tout   ces sec erv vre ile d’ eurydice ou bien de et nous n’avons rien comme ce mur blanc dernier vers aoi f tous les feux se sont pluies et bruines, o tendresses ô mes station 7 : as-tu vu judas se sables mes parolesvous alocco en patchworck © très saintes litanies si tu es étudiant en    de femme liseuse carissimo ulisse,torna a ce texte se présente   marcel du bibelot au babilencore une dernier vers aoi   voici donc la on a cru à dernier vers aoi dernier vers aoi chercher une sorte de troisième essai   la baie des anges j’ai perdu mon pour angelo inoubliables, les je ne saurais dire avec assez le lent tricotage du paysage la musique est le parfum de je sais, un monde se "la musique, c’est le dernier vers aoi il faut laisser venir madame neuf j’implore en vain (elle entretenait la cité de la musique pour nicolas lavarenne ma pour andrée carissimo ulisse,torna a pour yves et pierre poher et pour maxime godard 1 haute    si tout au long (À l’église       "       apr&eg       sur     nous le géographe sait tout chaque automne les il en est des meurtrières. mieux valait découper dernier vers aoi la liberté de l’être edmond, sa grande       journ& et si tu dois apprendre à ...et poème pour heureuse ruine, pensait "je me tais. pour taire. la pureté de la survie. nul pour raphaël napolì napolì de proche en proche tous jamais si entêtanteeurydice antoine simon 10 et voici maintenant quelques         or raphaël    il cliquetis obscène des j’ai travaillé je déambule et suis il était question non sept (forces cachées qui autres litanies du saint nom dernier vers aoi pur ceste espee ai dulor e madame est toute     sur la d’un bout à granz est li calz, si se     &nbs       l̵       nuage       le rien n’est plus ardu À peine jetés dans le c’est la chair pourtant coupé le sonà à maintenant il connaît le  il est des objets sur douze (se fait terre se       et tu cinquième essai tout       &ccedi à cri et à dix l’espace ouvert au rare moment de bonheur, tout mon petit univers en sculpter l’air : ki mult est las, il se dort   anatomie du m et dans un coin de nice,     surgi f qu’il vienne, le feu       sur       les sixième la lecture de sainte       pass&e sors de mon territoire. fais antoine simon 31 a grant dulur tendrai puis  “... parler une le 15 mai, à dans le pays dont je vous arbre épanoui au ciel       va       la la force du corps,   pour théa et ses mesdames, messieurs, veuillez ils s’étaient dernier vers aoi station 1 : judas c’est seulement au     chant de il tente de déchiffrer, 1.- les rêves de voici des œuvres qui, le des quatre archanges que madame porte à antoine simon 18 envoi du bulletin de bribes antoine simon 30 dans ma gorge f toutes mes se placer sous le signe de dans le monde de cette paroles de chamantu  monde rassemblé 1) notre-dame au mur violet dernier vers aoi       en un dernier vers aoi       dans à la bonne langues de plomba la morz est rollant, deus en ad dans les hautes herbes       d&eacu  référencem si elle est belle ? je dernier vers aoi diaphane est le mot (ou       rampan le "patriote", hans freibach :   un vendredi avec marc, nous avons temps où les coeurs       sur (josué avait       en tandis que dans la grande dernier vers aoi "mais qui lit encore le       m&eacu antoine simon 19 c’était une       la dernier vers aoi   exacerbé d’air       l̵ i en voyant la masse aux madame est la reine des la brume. nuages 1 au retour au moment   l’oeuvre vit son cet article est paru dans le la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > RÉVERSIONS
<- XLVI | XLVIII ->
XLVII

Clefs : peuples , art

Dans les hautes herbes souples sous le vent, mon peuple s’alanguissait en des rêves sans fin. Etonné depuis toujours de son propre bonheur, il vivait sans crainte et sans haine. Amoureux des pierres, habile à les agencer en constructions mélodieuses, il savait encore les répartir au fil de l’eau pour en varier le chant à l’infini. Fidèle aux arbres, il en utilisait les rares propriétés pour résister au froid et à la faim, attenter à la solitude des nuages, pour rendre solides les formes fragiles nées du commerce entre les êtres et les pulsations sourdes surgies du fond de chacun et qui façonnent ses gestes.
Que dire d’autre de ses rêves ?

  AOI

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette