BRIBES EN LIGNE
le passé n’est une autre approche de la lecture de sainte les durand : une un trait gris sur la tous ces charlatans qui l’art n’existe madame a des odeurs sauvages       un   dits de  pour le dernier jour l’heure de la       montag 7) porte-fenêtre f toutes mes temps où les coeurs laure et pétrarque comme       &n       l̵ “le pinceau glisse sur abu zayd me déplait. pas li emperere s’est ainsi va le travail de qui références : xavier (elle entretenait petites proses sur terre tes chaussures au bas de de pa(i)smeisuns en est venuz "l’art est-il Ç’avait été la siglent a fort e nagent e où l’on revient  l’exposition  deuxième rupture : le    7 artistes et 1 a claude b.   comme pour angelo cinquième citationne  on peut passer une vie       la comme une suite de 10 vers la laisse ccxxxii madame dans l’ombre des j’ai longtemps c’est la chair pourtant dans l’innocence des le tissu d’acier       & antoine simon 33 le corps encaisse comme il       juin d’un côté la vie est ce bruissement effleurer le ciel du bout des des voix percent, racontent     une abeille de il souffle sur les collines poème pour       soleil dernier vers aoi chaque automne les journée de antoine simon 6 mise en ligne     quand je meurs de soif seul dans la rue je ris la c’est ici, me antoine simon 18 quelques autres nous lirons deux extraits de elle disposait d’une dernier vers aoi n’ayant pas depuis ce jour, le site ce jour là, je pouvais dernier vers aoi ma chair n’est  dans le livre, le station 3 encore il parle  il est des objets sur les cuivres de la symphonie dernier vers aoi       le ainsi alfred… antoine simon 20      & quand sur vos visages les f les marques de la mort sur (dans mon ventre pousse une       " dernier vers aoi f tous les feux se sont antoine simon 3 se placer sous le signe de ce texte m’a été rien n’est       quinze toutes ces pages de nos pour alain borer le 26 dernier vers que mort il existe deux saints portant le scribe ne retient pour andré « amis rollant, de carles li reis en ad prise sa macles et roulis photo 3       la    regardant on trouvera la video etudiant à grant est la plaigne e large  hier, 17 il pleut. j’ai vu la   je ne comprends plus de tantes herbes el pre que reste-t-il de la même si rafale n° 4 on le cet article est paru dans le je reviens sur des  avec « a la les installations souvent, je déambule et suis 0 false 21 18     oued coulant       le       quand la brume. nuages jamais si entêtanteeurydice pour martin  tu vois im font chier 1. il se trouve que je suis 13) polynésie rm : nous sommes en c’est pour moi le premier  ce qui importe pour pour m.b. quand je me heurte dernier vers aoi bernadette griot vient de sauvage et fuyant comme ce n’est pas aux choses       soleil       longte       sur et la peur, présente dans l’innocence des macles et roulis photo 6       dans le 26 août 1887, depuis       alla quelque temps plus tard, de la prédication faite gardien de phare à vie, au normalement, la rubrique a ma mère, femme parmi "ah ! mon doux pays, il aura fallu longtemps - le travail de bernard la musique est le parfum de la galerie chave qui pour jean-marie simon et sa pour maxime godard 1 haute clere est la noit e la ici. les oiseaux y ont fait antoine simon 13 josué avait un rythme dessiner les choses banales suite du blasphème de       la pour martine, coline et laure rafale       dans les éditions de la passe du si elle est belle ? je un homme dans la rue se prend À max charvolen et martin on dit qu’agathe       la aucun hasard si se  dernier salut au    courant non... non... je vous assure, dans la caverne primordiale comme un préliminaire la nécrologie quelque chose       crabe- j’ai donné, au mois morz est rollant, deus en ad a dix sept ans, je ne savais tout mon petit univers en à sylvie    nous       fleure  le livre, avec sa langue se cabre devant le autre citation napolì napolì antoine simon 28 il ne reste plus que le avez-vous vu       aujour a l’aube des apaches,       pour    de femme liseuse paroles de chamantu dernier vers aoi du fond des cours et des dernier vers doel i avrat, lorsqu’on connaît une     au couchant pas même voudrais je vous tout est possible pour qui vous dites : "un ma mémoire ne peut me f le feu s’est pour marcel rossignolet tu la exode, 16, 1-5 toute       nuage pour le prochain basilic, (la ce qui fait tableau : ce traquer pas une année sans évoquer       m̵ c’est parfois un pays   jn 2,1-12 :       magnol antoine simon 17       vu aux barrières des octrois       dans raphaël       &n       cette ma voix n’est plus que pour robert pour andrée     cet arbre que ils sortent au labyrinthe des pleursils printemps breton, printemps la cité de la musique rafale de prime abord, il d’un bout à     rien     surgi dernier vers aoi pour andré villers 1)     &nbs       la prenez vos casseroles et   l’oeuvre vit son seins isabelle boizard 2005 la danse de la terre nous vue à la villa tamaris pour jean-louis cantin 1.- dont les secrets… à quoi pluies et bruines,       reine       " pour ma vi.- les amicales aventures quand les couleurs tout en vérifiant quando me ne so itu pe       marche       pass&e   un vendredi   que signifie vous avez dans le monde de cette deux ce travail vous est       maquis     après deuxième suite dire que le livre est une l’illusion d’une je rêve aux gorges       le je ne peins pas avec quoi,       un       dans   pour le prochain libre de lever la tête de sorte que bientôt <img852|left> forest difficile alliage de passet li jurz, la noit est       l̵ la réserve des bribes temps de bitume en fusion sur clers est li jurz et li f j’ai voulu me pencher un tunnel sans fin et, à     depuis l’existence n’est ce 28 février 2002.       object (ma gorge est une madame est la reine des nous avancions en bas de un soir à paris au i en voyant la masse aux       le f le feu m’a     &nbs polenta « e ! malvais temps où le sang se approche d’une  de même que les l’évidence  la toile couvre les       assis assise par accroc au bord de bien sûrla j’ai changé le       le f les feux m’ont mise en ligne d’un l’éclair me dure,       la     pluie du       coude dernier vers s’il samuelchapitre 16, versets 1 temps de cendre de deuil de       j̵ percey priest lakesur les       dans       au clquez sur elle ose à peine et ma foi,       &ccedi on cheval       neige       apr&eg dans le respect du cahier des exacerbé d’air       pav&ea pour mireille et philippe le lent tricotage du paysage       la       ...mai ce qui fascine chez antoine simon 26 le glacis de la mort pour michèle aueret accorde ton désir à ta mon cher pétrarque,       le     l’é dernier vers aoi l’eau s’infiltre recleimet deu mult torna a sorrento ulisse torna chaises, tables, verres,   le texte suivant a     extraire le numéro exceptionnel de   est-ce que    en d’abord l’échange des a la libération, les une image surgit traverse le c’est le grand  mise en ligne du texte c’est la peur qui fait il tente de déchiffrer, les petites fleurs des tout en travaillant sur les       sur la fraîcheur et la quand c’est le vent qui reflets et echosla salle (josué avait lentement raphaël     pourquoi   ciel !!!! bien sûr, il y eut   d’un coté, a supposer quece monde tienne quant carles oït la constellations et souvent je ne sais rien de deuxième essai le autre citation"voui la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Alocco, Marcel > Des écritures en Patchwork, tome 2

MARCEL ALOCCO

<- Poèmes qu’on jette | Péchez Anchise, lecteur ->
Bruno Peinado
© Marcel Alocco
Artiste(s) : Peinado Ecrivain(s) : Alocco

Les installations souvent, pour citer à l’envers Pierre Restany bricolages sans génie, sont prétextes à discours qui ne tiennent que rarement leurs promesses. Les « basses résolutions » de Bruno Peinado sont en ceci remarquables qu’elles donnent à la Galerie (Françoise Vigna, 8 rue Delille, Nice) un climat, une approche des techniques de communication actuelles prises au sérieux avec humour. On attend le prochain message.

 
La Strada n°10 décembre 1999
 

 

Publication en ligne : 26 mars 2010
Première publication : décembre 1999

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette