BRIBES EN LIGNE
quelque chose et nous n’avons rien   adagio   je       devant on cheval deuxième apparition de clers fut li jurz e li si tu es étudiant en deuxième suite ce texte se présente       la toi, mésange à mon travail est une dernier vers aoi  je signerai mon il existe deux saints portant dans le monde de cette le scribe ne retient epuisement de la salle, on trouvera la video   pour olivier antoine simon 25 le lourd travail des meules       sur       marche pour jean-louis cantin 1.-     " un tunnel sans fin et, à il en est des meurtrières. suite de descendre à pigalle, se       dans       object les durand : une       journ&   la baie des anges la question du récit elle réalise des ma voix n’est plus que antoine simon 26 dernier vers aoi pour mireille et philippe nous dirons donc se reprendre. creuser son       ruelle  pour de au seuil de l’atelier non, björg, intendo... intendo !       je 1) notre-dame au mur violet       baie le corps encaisse comme il le numéro exceptionnel de  le "musée antoine simon 6 l’homme est f les rêves de vous dites : "un je découvre avant toi       bonhe pour helmut macles et roulis photo 6 journée de       &ccedi a propos de quatre oeuvres de antoine simon 16   si vous souhaitez         &n       le f le feu est venu,ardeur des présentation du 1) la plupart de ces tu le sais bien. luc ne et il fallait aller debout  “comment pierre ciel     cet arbre que pour julius baltazar 1 le la réserve des bribes   encore une certains soirs, quand je  dernières mises j’ai parlé       l̵ le recueil de textes dernier vers aoi       &agrav la galerie chave qui et il parlait ainsi dans la pluies et bruines, il faut laisser venir madame       tourne alocco en patchworck ©  de la trajectoire de ce attendre. mot terrible. le passé n’est de toutes les beaucoup de merveilles       soleil si grant dol ai que ne  on peut passer une vie (la numérotation des je suis bien dans 7) porte-fenêtre la prédication faite chairs à vif paumes       & tandis que dans la grande       glouss noble folie de josué,       sur en introduction à ….omme virginia par la       voyage la mort d’un oiseau.   né le 7 c’est la peur qui fait l’instant criblé dans les horizons de boue, de lorsqu’on connaît une je n’hésiterai a la libération, les le proche et le lointain régine robin, un titre : il infuse sa aux george(s) (s est la dernier vers aoi     m2 &nbs       fourr& issent de mer, venent as six de l’espace urbain, dernier vers s’il       quinze ce cinq madame aux yeux a claude b.   comme lancinant ô lancinant carles li reis en ad prise sa sequence 6   le mi viene in mentemi       force       maquis antoine simon 19 mise en ligne mise en ligne d’un 10 vers la laisse ccxxxii nous viendrons nous masser les avenues de ce pays des conserves ! sixième       au normal 0 21 false fal vos estes proz e vostre eurydice toujours nue à le "patriote", fin première antoine simon 22 dernier vers aoi où l’on revient bribes en ligne a   (dans le du bibelot au babilencore une   tout est toujours en le grand combat :       d&eacu     le de prime abord, il deux mille ans nous       au c’est extrêmement franchement, pensait le chef,  le livre, avec       le de mes deux mains antoine simon 32     une abeille de grande lune pourpre dont les 0 false 21 18 pour qui veut se faire une le franchissement des     sur la pente passet li jurz, si turnet a saluer d’abord les plus dans ce périlleux mougins. décembre  c’était       aujour       l̵       au deuxième temps de bitume en fusion sur  dans le livre, le     l’é à le texte qui suit est, bien (josué avait le bulletin de "bribes       m&eacu la tentation du survol, à de sorte que bientôt antoine simon 24       aux « amis rollant, de charogne sur le seuilce qui spectacle de josué dit la littérature de troisième essai et la terre nous       &n       soleil dentelle : il avait  epître aux autre citation on peut croire que martine les doigts d’ombre de neige jamais je n’aurais i.- avaler l’art par     double       dans madame, vous débusquez       l̵ ce paysage que tu contemplais dernier vers aoi titrer "claude viallat, le lent tricotage du paysage       en apaches :    il       grappe patrick joquel vient de dieu faisait silence, mais dernier vers aoi les lettres ou les chiffres     &nbs à cri et à antoine simon 29 a grant dulur tendrai puis       dans Ç’avait été la je t’enfourche ma l’appel tonitruant du   (à poème pour pour jacky coville guetteurs   je n’ai jamais pour andré faisant dialoguer ecrire sur  un livre écrit       la pie pour maxime godard 1 haute       la    regardant bernadette griot vient de   le texte suivant a rare moment de bonheur, ils s’étaient   marcel     faisant la sept (forces cachées qui  il est des objets sur archipel shopping, la la communication est pour jean gautheronle cosmos dans l’innocence des pour frédéric et voici maintenant quelques    au balcon soudain un blanc fauche le   ces sec erv vre ile il n’y a pas de plus torna a sorrento ulisse torna marcel alocco a (vois-tu, sancho, je suis  “la signification genre des motsmauvais genre     oued coulant ma chair n’est on préparait deux ajouts ces derniers mouans sartoux. traverse de pour michèle des quatre archanges que l’art n’existe et encore  dits       bruyan ce jour-là il lui (dans mon ventre pousse une siglent a fort e nagent e       cette "la musique, c’est le ce jour là, je pouvais quel ennui, mortel pour pas sur coussin d’air mais       dans g. duchêne, écriture le madame, c’est notre    si tout au long madame aux rumeurs       la pas même 1257 cleimet sa culpe, si pour andré dans un coin de nice, il tente de déchiffrer,       et (ma gorge est une       la cher bernard premier essai c’est nous lirons deux extraits de cliquetis obscène des       je ce poème est tiré du pour jacqueline moretti,       dans r.m.a toi le don des cris qui montagnesde libre de lever la tête quel étonnant       au un jour nous avons antoine simon 27       rampan effleurer le ciel du bout des pour le prochain basilic, (la ce qui importe pour antoine simon 5 la fraîcheur et la       enfant       l̵ dans la caverne primordiale     hélas,  tous ces chardonnerets madame est toute "le renard connaît pour martine "ah ! mon doux pays,  dernier salut au jusqu’à il y a       sur antoine simon 15 monde imaginal, dernier vers aoi le tissu d’acier la force du corps, hans freibach : dernier vers aoi j’ai perdu mon mult est vassal carles de       la antoine simon 12 seul dans la rue je ris la       un il existe au moins deux cet article est paru s’ouvre la    nous si j’avais de son la mastication des cette machine entre mes antoine simon 30 pour raphaël   voici donc la l’évidence aux barrières des octrois antoine simon 11 certains prétendent       " les parents, l’ultime  “ne pas les premières normalement, la rubrique       " sa langue se cabre devant le clquez sur le 19 novembre 2013, à la cinquième citationne traquer dernier vers aoi halt sunt li pui e mult halt aucun hasard si se ses mains aussi étaient m1       tout le problème les dernières bruno mendonça       vu f les marques de la mort sur on croit souvent que le but la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Alocco, Marcel > Des écritures en Patchwork, tome 2

MARCEL ALOCCO

<- Poèmes qu’on jette | Péchez Anchise, lecteur ->
Bruno Peinado
© Marcel Alocco
Artiste(s) : Peinado Ecrivain(s) : Alocco

Les installations souvent, pour citer à l’envers Pierre Restany bricolages sans génie, sont prétextes à discours qui ne tiennent que rarement leurs promesses. Les « basses résolutions » de Bruno Peinado sont en ceci remarquables qu’elles donnent à la Galerie (Françoise Vigna, 8 rue Delille, Nice) un climat, une approche des techniques de communication actuelles prises au sérieux avec humour. On attend le prochain message.

 
La Strada n°10 décembre 1999
 

 

Publication en ligne : 26 mars 2010
Première publication : décembre 1999

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette