BRIBES EN LIGNE
pas de pluie pour venir       au Ç’avait été la  pour de j’ai perdu mon des quatre archanges que la liberté s’imprime à peinture de rimes. le texte dernier vers aoi station 3 encore il parle alocco en patchworck © ma chair n’est suite de a l’aube des apaches, il ne reste plus que le " je suis un écorché vif.       que dernier vers aoi dans les écroulements vous deux, c’est joie et d’un bout à il existe deux saints portant mult est vassal carles de       de prime abord, il le soleil n’est pas    il raphaËl je meurs de soif même si temps de cendre de deuil de   3   

les tout en travaillant sur les       en au labyrinthe des pleursils antoine simon 10 rare moment de bonheur, la deuxième édition du "ah ! mon doux pays, dernier vers aoi       st démodocos... Ça a bien un       quinze la chaude caresse de       vu ouverture de l’espace antoine simon 9 tout est possible pour qui ce texte se présente prenez vos casseroles et toute une faune timide veille de tantes herbes el pre toutes sortes de papiers, sur eurydice toujours nue à pour j’aime chez pierre       glouss temps de pierres dans la       soleil       " me et il parlait ainsi dans la maintenant il connaît le       le ce monde est semé  référencem   je ne comprends plus pour anne slacik ecrire est petit matin frais. je te       nuage la mort d’un oiseau. dernier vers aoi      regardant       parfoi       object si j’étais un       au l’erbe del camp, ki       un et…  dits de il y a tant de saints sur li emperere par sa grant       "   anatomie du m et paysage de ta tombe  et dernier vers aoi j’oublie souvent et on a cru à  la toile couvre les       descen  hier, 17 aucun hasard si se pas sur coussin d’air mais ainsi fut pétrarque dans quelques autres au commencement était       embarq le bulletin de "bribes iv.- du livre d’artiste (josué avait       et tu références : xavier f le feu m’a dernier vers aoi clquez sur       ...mai j’ai en réserve    de femme liseuse régine robin, « amis rollant, de     m2 &nbs en cet anniversaire, ce qui rêve, cauchemar, la rencontre d’une j’ai changé le       le rien n’est trois (mon souffle au matin mult ben i fierent franceis e     les fleurs du 1254 : naissance de À la loupe, il observa       vaches       qui je t’enlace gargouille nous avancions en bas de la vie est dans la vie. se de pareïs li seit la je t’enfourche ma l’illusion d’une un tunnel sans fin et, à sables mes parolesvous raphaël nice, le 18 novembre 2004 c’est extrêmement       dans marché ou souk ou ce qui aide à pénétrer le  au mois de mars, 1166   si vous souhaitez avez-vous vu c’est parfois un pays chairs à vif paumes macles et roulis photo 7 introibo ad altare station 1 : judas deuxième approche de  de la trajectoire de ce pour max charvolen 1) descendre à pigalle, se "pour tes ecrire les couleurs du monde     longtemps sur granz fut li colps, li dux en madame déchirée quatrième essai rares  c’était de mes deux mains       &n dans le pain brisé son le galop du poème me constellations et la terre nous avant dernier vers aoi       gentil tu le sais bien. luc ne un nouvel espace est ouvert allons fouiller ce triangle antoine simon 5 f le feu s’est       le  “s’ouvre dernier vers aoi sept (forces cachées qui jamais je n’aurais   dits de dans le pays dont je vous       pourqu  monde rassemblé Être tout entier la flamme  de même que les sors de mon territoire. fais       sur le qu’est-ce qui est en dernier vers aoi i en voyant la masse aux lu le choeur des femmes de deuxième suite       fleure       pour le texte qui suit est, bien huit c’est encore à un homme dans la rue se prend  dernier salut au j’ai donc       dans antoine simon 30 pour jean marie quand vous serez tout libre de lever la tête pour andrée À max charvolen et martin exode, 16, 1-5 toute     son un titre : il infuse sa       magnol "l’art est-il granz est li calz, si se antoine simon 2   je n’ai jamais       dans journée de a ma mère, femme parmi histoire de signes . rimbaud a donc « pouvez-vous premier essai c’est       ce bien sûrla       jardin  marcel migozzi vient de juste un       retour des conserves ! À perte de vue, la houle des je rêve aux gorges pour michèle dans le train premier à la bonne six de l’espace urbain, comment entrer dans une quelques textes dernier vers aoi je suis celle qui trompe       chaque ouverture d’une dernier vers aoi premier vers aoi dernier le travail de bernard f j’ai voulu me pencher montagnesde macles et roulis photo a la libération, les       le et la peur, présente pur ceste espee ai dulor e à sylvie mon travail est une la littérature de ils sortent antoine simon 6 torna a sorrento ulisse torna pour le prochain basilic, (la       (  pour le dernier jour  le "musée  le livre, avec « e ! malvais       &n gardien de phare à vie, au tout est prêt en moi pour karles se dort cum hume les plus terribles sur la toile de renoir, les rêves de josué, assise par accroc au bord de dernier vers aoi   au milieu de depuis ce jour, le site on croit souvent que le but       sur certains prétendent dernier vers aoi on préparait hans freibach : sur l’erbe verte si est       sur       au pierre ciel comme ce mur blanc     du faucon antoine simon 21 f dans le sourd chatoiement       avant       o clers fut li jurz e li       juin     pluie du laure et pétrarque comme tendresse du mondesi peu de       va   tout est toujours en dernier vers aoi l’heure de la la gaucherie à vivre, et si tu dois apprendre à       dans merci au printemps des du bibelot au babilencore une dernier vers aoi poussées par les vagues et encore  dits thème principal : preambule – ut pictura tromper le néant (en regardant un dessin de dans la caverne primordiale pour yves et pierre poher et pour helmut branches lianes ronces je suis bien dans nu(e), comme son nom il pleut. j’ai vu la       soleil       la  tous ces chardonnerets tout le problème       10 vers la laisse ccxxxii       sur   ces notes     nous langues de plomba la diaphane est le mot (ou nice, le 8 octobre vous dites : "un antoine simon 25 mise en ligne       en ce qui importe pour buttati ! guarda&nbs intendo... intendo ! dans les carnets un verre de vin pour tacher ma voix n’est plus que       au carissimo ulisse,torna a   nous sommes là, c’est le sable et et nous n’avons rien de l’autre     faisant la cinq madame aux yeux pour michèle gazier 1) derniers  epître aux quand sur vos visages les la fraîcheur et la abstraction voir figuration dire que le livre est une ce jour-là il lui j’ai parlé  la lancinante ce poème est tiré du l’éclair me dure, 0 false 21 18 dernier vers aoi   on n’est       é que d’heures essai de nécrologie, deux ajouts ces derniers       & dix l’espace ouvert au outre la poursuite de la mise j’ai travaillé un temps hors du pour raphaël dernier vers aoi une il faut dire les issent de mer, venent as  un livre écrit ki mult est las, il se dort madame chrysalide fileuse  le grand brassage des l’impossible le géographe sait tout elle disposait d’une si j’avais de son rita est trois fois humble.       sur un trait gris sur la       ruelle       dans printemps breton, printemps       l̵ dans l’innocence des   1) cette mi viene in mentemi     chambre accorde ton désir à ta quand les mots       fourr&       montag la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Chartron, Philippe > Améthode

PHILIPPE CHARTRON

| Tout est possible... ->
La poésie...
© Philippe Chartron

La poésie, à la fois manière de vivre et espèce vivante, travaille contre le temps comme toute forme d’art et toute forme de vie.

Dans le langage que chacun peut faire naître en propre, pour tisser nos contingences en faits nécessaires.

Creuser dans le temps qui passe – temps physique attribué à l’espèce humaine, creuser des zones d’une durée suspendue.
Écrire pour soupçonner ce qui est dans le « est ».
Publication en ligne : 27 mars 2010

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette