BRIBES EN LIGNE
   regardant   pour le prochain  il est des objets sur la vie humble chez les in the country       longte un jour, vous m’avez un besoin de couper comme de       que le proche et le lointain printemps breton, printemps antoine simon 22       pass&e quelque temps plus tard, de et ma foi, (ô fleur de courge...       jonath       vu     sur la 1) notre-dame au mur violet livre grand format en trois l’impossible     hélas,   que signifie rm : d’accord sur la fraîcheur et la je suis celle qui trompe souvent je ne sais rien de reflets et echosla salle quatrième essai de       ( le nécessaire non dans l’effilé de il est le jongleur de lui   né le 7       sur le c’est parfois un pays       midi la terre nous   j’ai souvent il semble possible À peine jetés dans le n’ayant pas “dans le dessin antoine simon 7   le 10 décembre on peut croire que martine     pluie du tant pis pour eux.     &nbs       alla la vie est dans la vie. se     pourquoi et je vois dans vos sequence 6   le bernadette griot vient de pour mes enfants laure et pour alain borer le 26 bel équilibre et sa la route de la soie, à pied, que reste-t-il de la je dors d’un sommeil de dorothée vint au monde s’ouvre la       aux       apparu       m̵ ço dist li reis : vi.- les amicales aventures     chambre dernier vers doel i avrat, antoine simon 31 j’ai relu daniel biga, troisième essai attelage ii est une œuvre       grimpa       cerisi  “s’ouvre  “comment dimanche 18 avril 2010 nous pour michèle gazier 1 (la numérotation des dernier vers aoi   les lettres ou les chiffres je n’hésiterai deux nouveauté,   adagio   je   jn 2,1-12 : madame est une leonardo rosa c’est la peur qui fait madame aux rumeurs ce qu’un paysage peut je reviens sur des le corps encaisse comme il pour andré elle réalise des même si       d&eacu quel étonnant pour jacqueline moretti, ce jour-là il lui la deuxième édition du tu le saiset je le vois     le vue à la villa tamaris       dans li emperere par sa grant al matin, quant primes pert a christiane ma mémoire ne peut me        de même que les f les marques de la mort sur le temps passe si vite, « 8° de equitable un besoin sonnerait dans les rêves de la je t’ai admiré,  les éditions de générations mais jamais on ne de sorte que bientôt       l̵ "le renard connaît a supposer quece monde tienne je ne peins pas avec quoi, dernier vers aoi    référencem pur ceste espee ai dulor e béatrice machet vient de cet article est paru   d’un coté,       dans les petites fleurs des (ma gorge est une pour maxime godard 1 haute la danse de me li quens oger cuardise       le       sur est-ce parce que, petit, on la cité de la musique       la       à ma voix n’est plus que ne faut-il pas vivre comme   pour théa et ses dans ma gorge les cuivres de la symphonie il ne reste plus que le et il parlait ainsi dans la paroles de chamantu quant carles oït la       l̵ seul dans la rue je ris la station 4 : judas  nous serons toujours ces elle disposait d’une dieu faisait silence, mais       en       sur f tous les feux se sont charogne sur le seuilce qui antoine simon 5 l’art n’existe clers est li jurz et li sept (forces cachées qui antoine simon 28     m2 &nbs       au antoine simon 25 macles et roulis photo 1       neige à la mémoire de f les rêves de   voici donc la un soir à paris au       &ccedi allons fouiller ce triangle       ...mai attendre. mot terrible. se reprendre. creuser son chaque jour est un appel, une dernier vers aoi non, björg, après la lecture de viallat © le château de le plus insupportable chez ici. les oiseaux y ont fait     [1]  nice, le 18 novembre 2004 il n’est pire enfer que « voici  pour jean le le 26 août 1887, depuis carissimo ulisse,torna a À max charvolen et martin madame porte à la fraîcheur et la il ne s’agit pas de    nous vertige. une distance iloec endreit remeint li os   temps où les coeurs jouer sur tous les tableaux constellations et antoine simon 29 etait-ce le souvenir en cet anniversaire, ce qui       descen bientôt, aucune amarre       jardin a claude b.   comme écrirecomme on se une fois entré dans la       droite station 7 : as-tu vu judas se  au mois de mars, 1166       juin mi viene in mentemi  dernier salut au voile de nuità la et combien j’oublie souvent et dernier vers aoi gardien de phare à vie, au temps de bitume en fusion sur ce n’est pas aux choses       pourqu dernier vers aoi   en grec, morías de toutes les troisième essai et et la peur, présente le ciel est clair au travers la question du récit       au       pav&ea       six napolì napolì paysage de ta tombe  et pure forme, belle muette, exacerbé d’air percey priest lakesur les les dessins de martine orsoni  dans le livre, le j’ai parlé le coquillage contre pour martine envoi du bulletin de bribes le 26 août 1887, depuis outre la poursuite de la mise       bonheu toujours les lettres :       &n bruno mendonça       le morz est rollant, deus en ad   maille 1 :que       dans dans le respect du cahier des ecrire sur       deux travail de tissage, dans il y a dans ce pays des voies je n’ai pas dit que le       un madame des forêts de accoucher baragouiner de pa(i)smeisuns en est venuz       &agrav vous avez tandis que dans la grande       voyage les durand : une nécrologie cinq madame aux yeux     quand ce paysage que tu contemplais dernier vers aoi la liberté de l’être je serai toujours attentif à ajout de fichiers sons dans ce texte m’a été 1 la confusion des       nuage l’heure de la janvier 2002 .traverse (josué avait l’une des dernières o tendresses ô mes dans les carnets   pour adèle et  si, du nouveau granz fut li colps, li dux en  avec « a la chercher une sorte de cher bernard cinquième essai tout deuxième essai jusqu’à il y a  hier, 17 j’entends sonner les       " dans l’innocence des on dit qu’agathe à la bonne À l’occasion de rêve, cauchemar,  la lancinante antoine simon 10       longte     à moisissures mousses lichens quelques textes il n’y a pas de plus les parents, l’ultime au labyrinthe des pleursils les avenues de ce pays       fleure et te voici humanité du bibelot au babilencore une nous savons tous, ici, que f le feu m’a f le feu s’est bal kanique c’est       montag la gaucherie à vivre, dernier vers aoi pour jean gautheronle cosmos spectacle de josué dit   dits de deux ce travail vous est   la baie des anges       " ils sortent l’homme est polenta    au balcon abu zayd me déplait. pas tendresse du mondesi peu de       au  pour le dernier jour lu le choeur des femmes de certains soirs, quand je       soleil sixième ] heureux l’homme au lecteur voici le premier et si au premier jour il   ces notes le texte qui suit est, bien       je et c’était dans on préparait antoine simon 9       gentil   (à  de la trajectoire de ce       s̵ c’est le grand f j’ai voulu me pencher quand il voit s’ouvrir, un homme dans la rue se prend pour le temps passe dans la   ces sec erv vre ile       la il avait accepté voudrais je vous sors de mon territoire. fais     son dernier vers aoi introibo ad altare c’est une sorte de "pour tes la mort, l’ultime port, il en est des meurtrières. deux ajouts ces derniers   un "ah ! mon doux pays,  je signerai mon c’est la distance entre le 19 novembre 2013, à la quand les mots deuxième la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > RÉVERSIONS

vedo la luna
vedo le stelle
vedo Caino che fa le fritelle
Je vois la lune
Et les étoiles
Je vois Caïn qui cuisine à la poêle

Dix huitième citation
Akoulina lâcha son fuseau et partit sans rien accrocher, ce qui était très difficile.
Onzième nécrologie et quatorzième tentative de roman
(Pour ce qui est de ce nouveau personnage, né le 13 novembre 1886 à Boulogne sur mer (Pas de Calais), la difficulté réside en ce que, après avoir fait des études de droit, être devenu secrétaire général de la société Générale des chemins de fer Français, puis administrateur des grands travaux de Marseille, et des voitures à Paris, il est aujourd’hui (hors d’ici) disparu. Nommé président directeur général d’une grande agence d’information et de parole en 1957 (il en devient d’ailleurs, à la fin de ses jours, président honoraire), il prend ensuite la direction d’une grande entreprise de publicité.
Tout cela, bien entendu, le place dans une situation telle qu’il lui fut forcément difficile d’accomplir les actions signalées, soit qu’on le considère comme réellement mort, soit que, le prenant pour un personnage de mots et de papier, on le voit mal, compte tenu de sa carrière, avoir un fuseau entre les mains (à moins -impensable- de lui supposer un fuseau horaire) donc de le lâcher, partir et, qui plus est, sans provoquer le moindre dégât… La question du sexe est parfaitement indifférente soit que nous considérions le prénom d’Akoulina comme pouvant désigner aussi bien homme-femme-autre, soit que, sans nous laisser abuser par le “Il” du texte de référence, nous passions outre la pronominalisation masculine (un “Il” n’a jamais fait le mâle dit-on, et c’est vrai comme dans l’histoire du sexe du perroquet etc… ……………………………… ……………………………………………………………………………………………………………………………………………...) soit qu’enfin nous estimions, avec justesse (intelligence) que les marques sexuelles ne sont pas aussi nettes et irréversibles que de vains auteurs veulent le faire croire…
De toutes manières il conviendra, à l’avenir, de se montrer plus vigilant !
  

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette