BRIBES EN LIGNE
buttati ! guarda&nbs       il       la au programme des actions mise en ligne     de rigoles en       il ce monde est semé torna a sorrento ulisse torna l’impression la plus spectacle de josué dit       le noble folie de josué, cinquième citationne       alla et si tu dois apprendre à imagine que, dans la d’un bout à le 23 février 1988, il on a cru à le 28 novembre, mise en ligne l’ami michel les plus terribles         or       ton la brume. nuages langues de plomba la la route de la soie, à pied, souvent je ne sais rien de le passé n’est (josué avait lentement bal kanique c’est ….omme virginia par la avec marc, nous avons inoubliables, les dernier vers aoi en introduction à c’est parfois un pays       &agrav lentement, josué pas de pluie pour venir À max charvolen et martin si, il y a longtemps, les l’existence n’est les lettres ou les chiffres   je ne comprends plus g. duchêne, écriture le   voici donc la un trait gris sur la prenez vos casseroles et elle ose à peine       le   six formes de la dernier vers aoi       je       m̵ paysage de ta tombe  et       la démodocos... Ça a bien un si grant dol ai que ne toutefois je m’estimais 1-nous sommes dehors. aux george(s) (s est la dernier vers aoi lorsqu’on connaît une macles et roulis photo 6       va envoi du bulletin de bribes  martin miguel vient    de femme liseuse  c’était la rencontre d’une quelque temps plus tard, de       neige antoine simon 7 rossignolet tu la dernier vers aoi   mais jamais on ne et la peur, présente  je signerai mon elle disposait d’une encore la couleur, mais cette jusqu’à il y a j’aime chez pierre il existe au moins deux deux ajouts ces derniers je n’hésiterai le scribe ne retient 1254 : naissance de li emperere par sa grant monde imaginal, premier vers aoi dernier  monde rassemblé quai des chargeurs de 10 vers la laisse ccxxxii trois tentatives desesperees       vaches on peut croire que martine je me souviens de l’une des dernières antoine simon 21 dont les secrets… à quoi madame, on ne la voit jamais     &nbs la prédication faite       au je reviens sur des       ce cinquième essai tout dernier vers aoi in the country l’art n’existe d’un côté       midi et tout avait carissimo ulisse,torna a sur l’erbe verte si est pour jean gautheronle cosmos dernier vers aoi    seule au ma chair n’est  dans toutes les rues       & sa langue se cabre devant le       jonath       assis un besoin de couper comme de pour m.b. quand je me heurte r.m.a toi le don des cris qui références : xavier légendes de michel   iv    vers troisième essai     hélas, a ma mère, femme parmi station 4 : judas        et tu les petites fleurs des macles et roulis photo 3 macles et roulis photo 7 quatrième essai de villa arson, nice, du 17 abu zayd me déplait. pas encore une citation“tu       au f les rêves de les dessins de martine orsoni  ce mois ci : sub frères et assise par accroc au bord de passent .x. portes, pour angelo un jour, vous m’avez on croit souvent que le but nice, le 18 novembre 2004 c’est seulement au des quatre archanges que   au milieu de la musique est le parfum de “le pinceau glisse sur temps de pierres f le feu m’a 1) notre-dame au mur violet  il y a le   un vendredi deuxième approche de   la baie des anges a propos d’une il n’y a pas de plus  tu vois im font chier mieux valait découper janvier 2002 .traverse madame est une torche. elle f j’ai voulu me pencher vous êtes       la aux barrières des octrois de prime abord, il  les œuvres de pour ma clers est li jurz et li laure et pétrarque comme deux mille ans nous dans le pays dont je vous je désire un     le       sur  hors du corps pas       &agrav    7 artistes et 1       dans la langue est intarissable pour jean-louis cantin 1.-       crabe- à la mémoire de les premières ce pays que je dis est montagnesde  née à j’ai perdu mon attendre. mot terrible. pour jacky coville guetteurs vous dites : "un trois (mon souffle au matin       fourr& jouer sur tous les tableaux       bonhe bribes en ligne a       ruelle au labyrinthe des pleursils       au pas facile d’ajuster le et il parlait ainsi dans la rien n’est essai de nécrologie, madame est toute       la si elle est belle ? je pour helmut juste un les doigts d’ombre de neige quant carles oït la  tous ces chardonnerets normal 0 21 false fal deuxième       l̵ dernier vers aoi d’abord l’échange des ensevelie de silence, le 26 août 1887, depuis  les trois ensembles a la libération, les quando me ne so itu pe       au clquez sur je rêve aux gorges approche d’une     son (dans mon ventre pousse une quatre si la mer s’est très malheureux... suite du blasphème de edmond, sa grande agnus dei qui tollis peccata       &eacut     tout autour       coude nous savons tous, ici, que       " ce paysage que tu contemplais   ces sec erv vre ile dernier vers doel i avrat, le nécessaire non ecrire sur printemps breton, printemps le lourd travail des meules et combien il semble possible   on n’est quatrième essai rares     à portrait. 1255 : une autre approche de ses mains aussi étaient dernier vers aoi j’ai donné, au mois station 7 : as-tu vu judas se   en grec, morías traquer à       ...mai  au travers de toi je et si au premier jour il de pareïs li seit la j’écoute vos    nous le franchissement des       sur       un  au mois de mars, 1166   j’ai souvent accorde ton désir à ta vue à la villa tamaris autre citation"voui de pa(i)smeisuns en est venuz af : j’entends paien sunt morz, alquant (josué avait dernier vers aoi sauvage et fuyant comme     cet arbre que viallat © le château de Ç’avait été la       le marcel alocco a fontelucco, 6 juillet 2000  dans le livre, le leonardo rosa napolì napolì branches lianes ronces       d&eacu dans ma gorge  dernières mises       magnol À la loupe, il observa clere est la noit e la travail de tissage, dans  les éditions de madame des forêts de mise en ligne d’un mais non, mais non, tu       bonheu a toi le don des cris qui     chant de le plus insupportable chez issent de mer, venent as les étourneaux !     " tant pis pour eux. le coquillage contre       voyage patrick joquel vient de       juin dans un coin de nice, le temps passe dans la la terre nous le 19 novembre 2013, à la 0 false 21 18 tous ces charlatans qui       st       vu  epître aux rita est trois fois humble. lu le choeur des femmes de je ne peins pas avec quoi, j’oublie souvent et pour lee     m2 &nbs seins isabelle boizard 2005 iloec endreit remeint li os ce qui aide à pénétrer le "pour tes grande lune pourpre dont les dernier vers aoi       voyage dernier vers aoi livre grand format en trois ki mult est las, il se dort       en dans les carnets et te voici humanité autre petite voix       embarq       aux       sur       dans les parents, l’ultime j’ai relu daniel biga, journée de un homme dans la rue se prend dans ce périlleux pour andrée     pluie du pur ceste espee ai dulor e archipel shopping, la c’est un peu comme si, antoine simon 32    tu sais douze (se fait terre se       marche madame dans l’ombre des   anatomie du m et ainsi va le travail de qui libre de lever la tête       montag polenta       madame porte à chercher une sorte de       s̵  de la trajectoire de ce    au balcon dernier vers aoi     pourquoi avez-vous vu dernier vers aoi a l’aube des apaches, pas sur coussin d’air mais macao grise       parfoi 1257 cleimet sa culpe, si toute une faune timide veille mult ben i fierent franceis e « voici       entre d’ eurydice ou bien de il ne s’agit pas de       sabots la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Chartron, Philippe > Améthode

PHILIPPE CHARTRON

<- Toutes sortes de papiers... | Je déambule... ->
Il semble possible...
© Philippe Chartron
Ecrivain(s) : Chartron
Clefs : poésie

Il semble possible d’écrire le matin. J’ai rêvé : je me souviens d’une grande esplanade, dans la nuit, et d’étoiles jetées très haut dans l’obscur ; l’esplanade était une plate-forme d’observation du ciel.

 
Peu à peu alors que je vaque à mes contraintes, le secret s’installe dans les vides que j’ai pris soin de lui réserver, dans les absences et les silences que je ménage.
 
Ces moments qui semblent gâchés, leur errance constituent le meilleur travail d’entrée à l’écriture, un temps pour une chose encore informe qui m’échappe, et semble aussi se rapprocher.
 
L’énigme est celle des moments de connaissance que nous rencontrons d’une façon hasardeuse. Quand elle rencontre notre intuition plus ou moins active et entretenue, et notre désir, profond, obscur à nous-mêmes. Tout peut survenir, et rien non plus. L’énigme œuvre, en silence.
Publication en ligne : 3 avril 2010

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette