BRIBES EN LIGNE
j’ai donné, au mois la fonction, quatrième essai de a toi le don des cris qui (elle entretenait ma chair n’est     chambre     quand       é envoi du bulletin de bribes chaque automne les pour mon épouse nicole antoine simon 7 et…  dits de histoire de signes . le 23 février 1988, il gardien de phare à vie, au  les premières       une mes pensées restent merci à la toile de cet article est paru dans le agnus dei qui tollis peccata intendo... intendo ! guetter cette chose antoine simon 20 mon cher pétrarque, des quatre archanges que dernier vers s’il en 1958 ben ouvre à antoine simon 22     sur la pente il souffle sur les collines la terre nous en introduction à     à souvent je ne sais rien de vi.- les amicales aventures macles et roulis photo 1 dans l’effilé de deuxième apparition la liberté de l’être ensevelie de silence, sur l’erbe verte si est station 5 : comment il y a tant de saints sur  dernier salut au antoine simon 9 laure et pétrarque comme pour philippe granz fut li colps, li dux en       object       fleure autres litanies du saint nom temps de pierres dans la avez-vous vu  dans toutes les rues nous avons affaire à de temps de cendre de deuil de et il fallait aller debout dernier vers aoi       dans ce jour-là il lui     les provisions       reine     au couchant vous deux, c’est joie et vue à la villa tamaris marie-hélène macles et roulis photo 7       la   en grec, morías pour michèle aueret et ces là, c’est le sable et       sur il faut aller voir 0 false 21 18 si, il y a longtemps, les pour robert f le feu s’est       embarq le samedi 26 mars, à 15 c’est le grand       object josué avait un rythme l’appel tonitruant du tendresses ô mes envols le temps passe si vite, douze (se fait terre se       entre peinture de rimes. le texte dernier vers aoi       le « e ! malvais f les feux m’ont       le     "       les pour egidio fiorin des mots et tout avait et ma foi, rm : nous sommes en chercher une sorte de 13) polynésie Éléments -     une abeille de g. duchêne, écriture le  l’écriture (ô fleur de courge... li emperere par sa grant un jour nous avons deux nouveauté, sur la toile de renoir, les tendresse du mondesi peu de voudrais je vous       m&eacu chaque jour est un appel, une         on n’est antoine simon 21 il y a des objets qui ont la ce jour là, je pouvais       sur     après nice, le 8 octobre tant pis pour eux.       &agrav       bonheu rien n’est eurydice toujours nue à     chant de       j̵ "nice, nouvel éloge de la cette machine entre mes dans les rêves de la       pour       le libre de lever la tête       allong cher bernard       fourr&       b&acir   pour le prochain pour gilbert temps où les coeurs il était question non   voici donc la il ne reste plus que le grant est la plaigne e large epuisement de la salle,     depuis au seuil de l’atelier       pav&ea les avenues de ce pays ici. les oiseaux y ont fait dix l’espace ouvert au "si elle est la bouche pure souffrance ecrire les couleurs du monde etait-ce le souvenir pour martine, coline et laure       l̵ mult ben i fierent franceis e ce   (à lorsque martine orsoni temps de bitume en fusion sur écoute, josué, dans le train premier       " démodocos... Ça a bien un a ma mère, femme parmi toutefois je m’estimais fontelucco, 6 juillet 2000 ce texte se présente paroles de chamantu nous serons toujours ces voile de nuità la pour maxime godard 1 haute les plus vieilles pour jean-marie simon et sa       la le nécessaire non li emperere s’est lentement, josué pour le prochain basilic, (la je reviens sur des dernier vers aoi tout en vérifiant       grappe dernier vers aoi   quand il voit s’ouvrir, un titre : il infuse sa « amis rollant, de  pour de je suis bien dans       bonhe       sur nice, le 18 novembre 2004 les dieux s’effacent       je me dans les carnets quatre si la mer s’est       ton nu(e), comme son nom si tu es étudiant en  je signerai mon livre grand format en trois         &n il s’appelait antoine simon 30  ce qui importe pour avant propos la peinture est imagine que, dans la a claude b.   comme rêve, cauchemar,       force je désire un aux george(s) (s est la  les trois ensembles preambule – ut pictura       en langues de plomba la   ciel !!!!   saint paul trois pour martin aux barrières des octrois coupé en deux quand clers fut li jurz e li ce n’est pas aux choses       je une il faut dire les ce pays que je dis est       vu légendes de michel       dans f qu’il vienne, le feu la musique est le parfum de quelque temps plus tard, de    nous   né le 7       coude rien n’est plus ardu la force du corps, toi, mésange à     surgi très malheureux...  on peut passer une vie       gentil       quand le glacis de la mort chaises, tables, verres, la mort d’un oiseau. et que dire de la grâce dernier vers aoi attention beau le 2 juillet j’ai changé le de l’autre       fleur pour michèle gazier 1) on croit souvent que le but on trouvera la video la pureté de la survie. nul la poésie, à la pour andrée troisième essai  tu vois im font chier  zones gardées de (la numérotation des     &nbs me marché ou souk ou coupé le sonà prenez vos casseroles et la lecture de sainte descendre à pigalle, se jusqu’à il y a       bruyan « h&eacu rêves de josué, madame est une au rayon des surgelés si j’avais de son traquer autre citation"voui elle ose à peine       le bel équilibre et sa en cet anniversaire, ce qui dans les écroulements       deux ne pas négocier ne 1 au retour au moment       dans premier vers aoi dernier madame des forêts de rare moment de bonheur, un soir à paris au  improbable visage pendu le 26 août 1887, depuis je t’ai admiré, tout le problème le lent déferlement pour michèle gazier 1 beaucoup de merveilles       soleil ( ce texte a antoine simon 32       " macao grise       rampan ce qui fait tableau : ce les enseignants : dans ce pays ma mère f le feu m’a  dernières mises   jn 2,1-12 : que d’heures   1) cette   le texte suivant a ….omme virginia par la       la  la lancinante c’était une in the country     les fleurs du nous lirons deux extraits de       sur le scribe ne retient       &n …presque vingt ans plus les premières antoine simon 14 allons fouiller ce triangle c’est pour moi le premier   pour adèle et       midi essai de nécrologie, l’une des dernières onzième mise en ligne a dix sept ans, je ne savais     l’é comment entrer dans une je n’hésiterai d’abord l’échange des fragilité humaine. encore une citation“tu zacinto dove giacque il mio       marche ecrire sur la mort, l’ultime port, au lecteur voici le premier       la       un j’ai parlé carmelo arden quin est une       neige max charvolen, martin miguel dernier vers aoi       " il ne sait rien qui ne va certains prétendent À max charvolen et     rien sous l’occupation       fourr& dernier vers aoi tous feux éteints. des deux mille ans nous   iv    vers  l’exposition  dans l’innocence des la galerie chave qui l’évidence madame, c’est notre       dans onze sous les cercles ce qu’un paysage peut normal 0 21 false fal présentation du ainsi alfred…       enfant 10 vers la laisse ccxxxii chairs à vif paumes j’aime chez pierre une autre approche de il avait accepté du fond des cours et des les durand : une la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Chartron, Philippe > Améthode

PHILIPPE CHARTRON

<- Je déambule... | Je reviens sur des éléments très doux ->
C’est une sorte de patience...
© Philippe Chartron
Ecrivain(s) : Chartron
Clefs : poésie

C’est une sorte de patience, et d’humilité ; comme une marche dans la campagne, qui va son train sans peine, sans fatigue, et qui relance sa propre énergie.
 
C’est une sorte de mise en condition de l’âme. Le regard, l’écoute se portent sur l’environnement banal, qui est là dans une sorte de stupeur aveugle.
 
Il y a encore trop de désir dans l’espoir, et trop de littérature dans l’espérance. L’indécision prolongée permet de contempler les insignifiances. Toute volonté suspendue, le pur manque s’ouvre sur ce qui ne sera pas fortuit.
Publication en ligne : 18 avril 2010

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette