BRIBES EN LIGNE
halt sunt li pui e mult halt il ne sait rien qui ne va 1) la plupart de ces si j’étais un       le là, c’est le sable et les routes de ce pays sont tes chaussures au bas de quand il voit s’ouvrir, il n’était qu’un pour anne slacik ecrire est antoine simon 18       et dernier vers aoi       neige l’impossible pourquoi yves klein a-t-il de sorte que bientôt poème pour   jn 2,1-12 :       vu j’ai parlé et…  dits de       bien je suis bien dans  mise en ligne du texte   six formes de la le galop du poème me macles et roulis photo 6       &n  c’était lancinant ô lancinant sainte marie, démodocos... Ça a bien un       la la prédication faite il faut aller voir       je   ces sec erv vre ile   pour théa et ses le 2 juillet troisième essai préparation des cinquième essai tout “le pinceau glisse sur laure et pétrarque comme     depuis pour robert       gentil accoucher baragouiner avez-vous vu f les marques de la mort sur antoine simon 16   entrons agnus dei qui tollis peccata j’oublie souvent et pas même abu zayd me déplait. pas antoine simon 9  au mois de mars, 1166       sur       grappe torna a sorrento ulisse torna ...et poème pour se reprendre. creuser son       m̵ antoine simon 11 à sylvie la vie humble chez les rimbaud a donc le 15 mai, à douze (se fait terre se  les trois ensembles la langue est intarissable "et bien, voilà..." dit deuxième on trouvera la video       sur dans le pays dont je vous glaciation entre normal 0 21 false fal un soir à paris au À l’occasion de dernier vers aoi dans les carnets  dernières mises non, björg, au rayon des surgelés couleur qui ne masque pas pour le prochain basilic, (la À max charvolen et ce texte se présente m1       à bernadette dernier vers aoi tu le saiset je le vois rita est trois fois humble.  epître aux folie de josuétout est s’ouvre la temps de pierres ajout de fichiers sons dans   un les premières s’égarer on madame, vous débusquez antoine simon 17 pas une année sans évoquer histoire de signes . dernier vers aoi références : xavier     faisant la nous viendrons nous masser l’erbe del camp, ki le travail de bernard pas sur coussin d’air mais sept (forces cachées qui de profondes glaouis       sabots me « amis rollant, de pour frédéric tandis que dans la grande quelque chose on cheval les dessins de martine orsoni d’un côté       je comme c’est pour jacky coville guetteurs       entre       va quatrième essai rares       l̵   on n’est madame est une que d’heures       et tu en 1958 ben ouvre à    de femme liseuse ses mains aussi étaient max charvolen, martin miguel les amants se pour alain borer le 26 coupé le sonà la force du corps, dernier vers aoi ne faut-il pas vivre comme mes pensées restent c’est la chair pourtant       la un temps hors du pour jacqueline moretti,       jonath dans l’innocence des f j’ai voulu me pencher napolì napolì les doigts d’ombre de neige Être tout entier la flamme descendre à pigalle, se de pareïs li seit la     une abeille de le coquillage contre temps où le sang se ce va et vient entre pur ceste espee ai dulor e       alla entr’els nen at ne pui frères et pour andré villers 1)       " al matin, quant primes pert       allong   (à aucun hasard si se la chaude caresse de les enseignants : tout est prêt en moi pour il semble possible f les rêves de       sur toutefois je m’estimais moi cocon moi momie fuseau  on peut passer une vie  pour de dernier vers aoi a claude b.   comme le scribe ne retient trois (mon souffle au matin sculpter l’air : dernier vers aoi l’homme est guetter cette chose c’est pour moi le premier seul dans la rue je ris la granz est li calz, si se et c’était dans  hors du corps pas ] heureux l’homme autre essai d’un je déambule et suis station 4 : judas  temps de bitume en fusion sur passent .x. portes, béatrice machet vient de       nuage pour maguy giraud et deux nouveauté, prenez vos casseroles et iv.- du livre d’artiste et voici maintenant quelques bruno mendonça       &agrav       la dans un coin de nice, cette machine entre mes chaque automne les  un livre écrit       en traquer   adagio   je 1- c’est dans  tu vois im font chier un trait gris sur la charogne sur le seuilce qui pour raphaël écoute, josué, equitable un besoin sonnerait dernier vers aoi   la communication est antoine simon 26 f le feu s’est dieu faisait silence, mais  monde rassemblé       "       au       une (ma gorge est une À la loupe, il observa a christiane mise en ligne       sur dernier vers aoi (en regardant un dessin de je n’ai pas dit que le des voix percent, racontent en cet anniversaire, ce qui       neige à propos des grands j’ai travaillé dernier vers aoi branches lianes ronces       &agrav bal kanique c’est      & madame porte à    seule au dernier vers aoi le proche et le lointain   voici donc la premier essai c’est quand c’est le vent qui dernier vers aoi ouverture de l’espace   la baie des anges mougins. décembre inoubliables, les toute une faune timide veille       fourr& tant pis pour eux. ce n’est pas aux choses station 5 : comment v.- les amicales aventures du madame est toute merle noir  pour les lettres ou les chiffres ma chair n’est dernier vers aoi pour ma pas de pluie pour venir ce qui aide à pénétrer le et la peur, présente       pourqu grant est la plaigne e large voile de nuità la       la il tente de déchiffrer,  l’écriture passet li jurz, si turnet a       la bel équilibre et sa a supposer quece monde tienne vous avez dernier vers aoi vous êtes le numéro exceptionnel de carles li reis en ad prise sa très malheureux...       le 5) triptyque marocain jamais je n’aurais madame a des odeurs sauvages souvent je ne sais rien de antoine simon 14       j̵ nos voix       le    il a l’aube des apaches, rien n’est la liberté de l’être diaphane est le macao grise pour andré je sais, un monde se au matin du ce qui fascine chez et que vous dire des       vaches       reine l’appel tonitruant du bribes en ligne a je dors d’un sommeil de petit matin frais. je te a grant dulur tendrai puis pour mes enfants laure et     &nbs le géographe sait tout   iv    vers ne pas négocier ne encore une citation“tu j’ai longtemps ma mémoire ne peut me "je me tais. pour taire.       deux       dans le temps passe dans la       parfoi antoine simon 3 la lecture de sainte ki mult est las, il se dort la danse de       aujour raphaël pour pierre theunissen la thème principal : la mort, l’ultime port, la littérature de la brume. nuages après la lecture de dans le patriote du 16 mars cliquetis obscène des c’est le grand dernier vers aoi     m2 &nbs vous deux, c’est joie et vous n’avez     quand je me souviens de   pour adèle et       sur le alocco en patchworck © de tantes herbes el pre   je n’ai jamais       ( faisant dialoguer l’illusion d’une cet article est paru dans le constellations et "nice, nouvel éloge de la       dans antoine simon 10 l’une des dernières ce pays que je dis est un titre : il infuse sa       entre le 19 novembre 2013, à la dans ce périlleux mult est vassal carles de arbre épanoui au ciel       l̵ à  improbable visage pendu  ce qui importe pour       dans j’ai perdu mon peinture de rimes. le texte libre de lever la tête les étourneaux ! la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Chartron, Philippe > Améthode

PHILIPPE CHARTRON

<- Je déambule... | Je reviens sur des éléments très doux ->
C’est une sorte de patience...
© Philippe Chartron
Ecrivain(s) : Chartron
Clefs : poésie

C’est une sorte de patience, et d’humilité ; comme une marche dans la campagne, qui va son train sans peine, sans fatigue, et qui relance sa propre énergie.
 
C’est une sorte de mise en condition de l’âme. Le regard, l’écoute se portent sur l’environnement banal, qui est là dans une sorte de stupeur aveugle.
 
Il y a encore trop de désir dans l’espoir, et trop de littérature dans l’espérance. L’indécision prolongée permet de contempler les insignifiances. Toute volonté suspendue, le pur manque s’ouvre sur ce qui ne sera pas fortuit.
Publication en ligne : 18 avril 2010

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette