BRIBES EN LIGNE
      &agrav nice, le 18 novembre 2004 le temps passe dans la les amants se ainsi va le travail de qui toulon, samedi 9 zacinto dove giacque il mio nous avons affaire à de       un de pa(i)smeisuns en est venuz et ces en ceste tere ad estet ja (vois-tu, sancho, je suis jouer sur tous les tableaux non, björg, aucun hasard si se       vu       ce cher bernard rimbaud a donc on a cru à carissimo ulisse,torna a       marche la bouche pleine de bulles il est le jongleur de lui de toutes les exacerbé d’air       au       soleil présentation du       &ccedi voudrais je vous pas sur coussin d’air mais 0 false 21 18 granz est li calz, si se le texte qui suit est, bien à sylvie merci à la toile de 1. il se trouve que je suis de proche en proche tous le 26 août 1887, depuis dernier vers aoi bernadette griot vient de marcel alocco a quand les eaux et les terres max charvolen, martin miguel la bouche pure souffrance « e ! malvais       allong       m&eacu       entre et si tu dois apprendre à paien sunt morz, alquant quelque temps plus tard, de       au       la station 4 : judas  le franchissement des je ne peins pas avec quoi, la réserve des bribes attendre. mot terrible.  tu ne renonceras pas. des quatre archanges que je t’enfourche ma    en       en la gaucherie à vivre, la tentation du survol, à toi, mésange à je découvre avant toi dernier vers aoi   la vie est dans la vie. se mi viene in mentemi station 5 : comment   la baie des anges troisième essai et dernier vers aoi je ne saurais dire avec assez pour yves et pierre poher et pour mireille et philippe   on n’est "la musique, c’est le sainte marie, de sorte que bientôt avant propos la peinture est noble folie de josué, ma voix n’est plus que       cerisi À l’occasion de la galerie chave qui issent de mer, venent as       sabots rien n’est plus ardu descendre à pigalle, se des voiles de longs cheveux pour philippe quand sur vos visages les       chaque nu(e), comme son nom premier vers aoi dernier mise en ligne d’un       &agrav j’écoute vos     rien   le 10 décembre antoine simon 6 j’ai perdu mon c’est seulement au dentelle : il avait carcassonne, le 06 temps où les coeurs le 28 novembre, mise en ligne macles et roulis photo 7 reflets et echosla salle       sous station 3 encore il parle  les trois ensembles giovanni rubino dit le 23 février 1988, il  epître aux aux george(s) (s est la       b&acir  martin miguel vient       sur a toi le don des cris qui essai de nécrologie,  pour de l’art c’est la  “s’ouvre outre la poursuite de la mise antoine simon 22     double   que signifie "nice, nouvel éloge de la madame déchirée il faut aller voir mais non, mais non, tu toutes sortes de papiers, sur religion de josué il   tout est toujours en antoine simon 19 dans ma gorge « amis rollant, de thème principal : madame dans l’ombre des       su Éléments -         &n à passet li jurz, la noit est samuelchapitre 16, versets 1 la route de la soie, à pied,     dans la ruela   six formes de la a propos d’une heureuse ruine, pensait les textes mis en ligne   un dieu faisait silence, mais macles et roulis photo 1 ce qui fait tableau : ce       la       au    tu sais       entre la danse de normal 0 21 false fal dernier vers aoi f le feu m’a "je me tais. pour taire. la prédication faite dernier vers aoi leonardo rosa il n’était qu’un le tissu d’acier   saint paul trois ce poème est tiré du       il  de même que les "moi, esclave" a mes pensées restent equitable un besoin sonnerait certains prétendent       le est-ce parce que, petit, on temps de cendre de deuil de lentement, josué       je suis occupé ces quelque chose la communication est se reprendre. creuser son « pouvez-vous       st       j̵ l’erbe del camp, ki       sur je n’ai pas dit que le À max charvolen et dernier vers aoi       ton quelques textes dans le respect du cahier des diaphane est le  au mois de mars, 1166 je me souviens de pour raphaël       neige temps de bitume en fusion sur i.- avaler l’art par       sur  un livre écrit il tente de déchiffrer, allons fouiller ce triangle d’un bout à vertige. une distance   d’un coté, ainsi alfred… 1254 : naissance de a l’aube des apaches, et je vois dans vos mon cher pétrarque,       mouett une il faut dire les station 1 : judas si tu es étudiant en       un    regardant l’impossible de mes deux mains dernier vers aoi rêves de josué, ajout de fichiers sons dans l’impression la plus   pour théa et ses à cri et à je dors d’un sommeil de la mort, l’ultime port,  tous ces chardonnerets     ton    7 artistes et 1   dits de abstraction voir figuration la mort d’un oiseau. sur la toile de renoir, les les lettres ou les chiffres le samedi 26 mars, à 15 À peine jetés dans le       soleil pour robert dimanche 18 avril 2010 nous    si tout au long 1-nous sommes dehors. marie-hélène clere est la noit e la et la peur, présente les grands j’ai parlé       dans la deuxième édition du     m2 &nbs vous dites : "un autre citation"voui dernier vers aoi  pour le dernier jour se placer sous le signe de si elle est belle ? je dans ce pays ma mère "si elle est pour frédéric les dessins de martine orsoni marché ou souk ou macles et roulis photo 4 f les feux m’ont       object au matin du dix l’espace ouvert au dernier vers aoi   pour le prochain dans les carnets af : j’entends preambule – ut pictura       maquis     les provisions       montag À max charvolen et martin       aux antoine simon 29 dessiner les choses banales antoine simon 3       l̵ sous l’occupation tant pis pour eux. pour martine, coline et laure toujours les lettres :       dans       ruelle j’ai travaillé il existe au moins deux sept (forces cachées qui dernier vers aoi faisant dialoguer       la neuf j’implore en vain laure et pétrarque comme la mastication des       la qu’est-ce qui est en dans le pays dont je vous     [1]  mon travail est une       p&eacu a la femme au a la fin il ne resta que la terre nous mille fardeaux, mille même si 1.- les rêves de       ( attendre. mot terrible. démodocos... Ça a bien un cinq madame aux yeux i en voyant la masse aux mais jamais on ne pour anne slacik ecrire est avez-vous vu       bien gardien de phare à vie, au dernier vers aoi pur ceste espee ai dulor e les plus vieilles       &n toute trace fait sens. que douze (se fait terre se     pourquoi mieux valait découper une autre approche de l’ami michel les premières ce jour-là il lui jusqu’à il y a deuxième essai le depuis le 20 juillet, bribes deuxième approche de tout mon petit univers en antoine simon 30 temps de pierres       il     "       quinze       neige je n’hésiterai la poésie, à la dernier vers aoi granz fut li colps, li dux en (dans mon ventre pousse une tout est possible pour qui  pour jean le nous savons tous, ici, que vous êtes l’éclair me dure,       "       en       baie langues de plomba la       cette de la     une abeille de macles et roulis photo 3 à bernadette   ces notes le soleil n’est pas       nuage suite de       dans au rayon des surgelés suite du blasphème de les dernières  les éditions de ma mémoire ne peut me   adagio   je juste un mot pour annoncer c’est une sorte de le grand combat : pour daniel farioli poussant       le       à l’une des dernières la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Joquel, Patrick > Éphéméride

Patrick Joquel

<- LEGER | 25 avril 2010 ->
éphémère 05
© Patrick Joquel
Ecrivain(s) : Joquel
Clefs : poésie

constellations et planètes jonglent avec l’espace. Et le temps. Quelques rotations. Et s’en vont dans l’oubli. Ce point noir qui nous arrête. Nous suspend ou bien nous interroge. En fin de phrase. Dans le silence ; Les mots aussi parfois s’échappent. Sans doute ont-ils d’autres orques à croquer. Je traverse alors la nuit. Les yeux plus ou moins ouverts. Le rêve en bandoulière. Drôle de nomade

 
Publication en ligne : 14 avril 2010

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette