BRIBES EN LIGNE
coupé le sonà 1) notre-dame au mur violet le "patriote", tendresses ô mes envols    au balcon       &       la pie grande lune pourpre dont les il faut aller voir polenta li quens oger cuardise ses mains aussi étaient pour philippe antoine simon 9 antoine simon 30 la terre a souvent tremblé madame, vous débusquez sous l’occupation voudrais je vous printemps breton, printemps ils avaient si longtemps, si     m2 &nbs dernier vers aoi au lecteur voici le premier voile de nuità la       sur  martin miguel vient ...et poème pour et ma foi, nice, le 30 juin 2000       alla a dix sept ans, je ne savais la lecture de sainte a l’aube des apaches, 1) la plupart de ces       coude       glouss il arriva que       pass&e gardien de phare à vie, au À max charvolen et lorsque martine orsoni (dans mon ventre pousse une ensevelie de silence, le 26 août 1887, depuis est-ce parce que, petit, on dernier vers aoi   antoine simon 29 1 la confusion des dans l’innocence des sixième equitable un besoin sonnerait pour jean gautheronle cosmos marché ou souk ou merci à marc alpozzo comme ce mur blanc  pour jean le c’est parfois un pays       les pas de pluie pour venir la danse de granz fut li colps, li dux en il semble possible       journ&     sur la pente coupé en deux quand l’appel tonitruant du       magnol  le "musée iloec endreit remeint li os non, björg,       p&eacu       "       &agrav    il ecrire sur présentation du       je me li emperere s’est au programme des actions       au       la       pass&e ainsi va le travail de qui dernier vers aoi       je je ne sais pas si macles et roulis photo 3 imagine que, dans la immense est le théâtre et       le le coeur du       quinze fontelucco, 6 juillet 2000       et tu pour martine la cité de la musique charogne sur le seuilce qui légendes de michel antoine simon 16       le madame, on ne la voit jamais toute trace fait sens. que la fonction, mi viene in mentemi dans ma gorge l’instant criblé     ton les grands 1.- les rêves de l’illusion d’une générations de toutes les    courant f le feu s’est       dans c’est extrêmement le pendu passet li jurz, si turnet a diaphane est le       " "le renard connaît dernier vers aoi À la loupe, il observa avec marc, nous avons ajout de fichiers sons dans madame, c’est notre le tissu d’acier le scribe ne retient c’est la peur qui fait je rêve aux gorges décembre 2001. petit matin frais. je te se reprendre. creuser son nous lirons deux extraits de     depuis la chaude caresse de  au travers de toi je lancinant ô lancinant (en regardant un dessin de bientôt, aucune amarre ma voix n’est plus que nous serons toujours ces tendresse du mondesi peu de       sur le travail de bernard       quand clers fut li jurz e li  l’écriture travail de tissage, dans  le livre, avec une fois entré dans la       le nous viendrons nous masser un trait gris sur la j’ai donné, au mois       en   nous sommes bien sûrla       la rien n’est ainsi alfred…     sur la peinture de rimes. le texte raphaël je t’enfourche ma a propos d’une fragilité humaine. madame chrysalide fileuse je ne peins pas avec quoi,       pav&ea autre petite voix démodocos... Ça a bien un raphaël       apr&eg sequence 6   le ils s’étaient marcel alocco a attention beau dernier vers aoi (la numérotation des 0 false 21 18 pure forme, belle muette,  pour le dernier jour   ciel !!!! deux nouveauté, antoine simon 22 antoine simon 3 nous savons tous, ici, que je n’hésiterai lentement, josué       le j’entends sonner les antoine simon 2 et…  dits de si tu es étudiant en au seuil de l’atelier avant dernier vers aoi "la musique, c’est le sous la pression des tout à fleur d’eaula danse       "       grimpa pour michèle gazier 1 "si elle est iv.- du livre d’artiste béatrice machet vient de deuxième langues de plomba la le ciel de ce pays est tout       &agrav en cet anniversaire, ce qui sauvage et fuyant comme antoine simon 14 c’était une cet article est paru dans le 1 au retour au moment madame est la reine des jamais si entêtanteeurydice dans les carnets       montag percey priest lakesur les madame est une torche. elle leonardo rosa  les éditions de spectacle de josué dit temps où le sang se   la production       un dernier vers aoi la réserve des bribes       la 10 vers la laisse ccxxxii       grappe       vaches libre de lever la tête       la dentelle : il avait quatrième essai de dans l’effilé de rm : nous sommes en   1) cette       les il souffle sur les collines huit c’est encore à       soleil prenez vos casseroles et les lettres ou les chiffres tant pis pour eux. le recueil de textes       object         &n nos voix samuelchapitre 16, versets 1       la bruno mendonça quand vous serez tout     du faucon       su pour pierre theunissen la où l’on revient À peine jetés dans le merci à la toile de mouans sartoux. traverse de “le pinceau glisse sur c’est ici, me       m̵ l’homme est   voici donc la     extraire régine robin, c’est pour moi le premier de l’autre il pleut. j’ai vu la dernier vers aoi et si tu dois apprendre à comme une suite de       pourqu       le j’ai ajouté (vois-tu, sancho, je suis la fraîcheur et la quelques autres une il faut dire les attendre. mot terrible. la gaucherie à vivre, antoine simon 7 autre citation un jour nous avons   pour théa et ses "et bien, voilà..." dit pur ceste espee ai dulor e pour raphaël       l̵       s̵ le plus insupportable chez là, c’est le sable et       la ouverture d’une       la beaucoup de merveilles des conserves !   iv    vers des voix percent, racontent temps de pierres dans la toujours les lettres : exode, 16, 1-5 toute   un vendredi quand sur vos visages les l’attente, le fruit  un livre écrit deuxième essai le   est-ce que il en est des meurtrières. dans le patriote du 16 mars le lourd travail des meules tout est possible pour qui si elle est belle ? je  “ne pas li emperere par sa grant station 7 : as-tu vu judas se le texte qui suit est, bien ce jour-là il lui saluer d’abord les plus carmelo arden quin est une edmond, sa grande dans la caverne primordiale bernadette griot vient de que d’heures       j̵ j’écoute vos intendo... intendo ! neuf j’implore en vain       sur      &       retour carles respunt : il y a des objets qui ont la       le envoi du bulletin de bribes il n’y a pas de plus folie de josuétout est     au couchant (À l’église reprise du site avec la f tous les feux se sont       cette f le feu est venu,ardeur des après la lecture de comme c’est les dessins de martine orsoni encore une citation“tu   il existe deux saints portant a la libération, les sur l’erbe verte si est       midi l’erbe del camp, ki à bernadette j’ai longtemps macles et roulis photo 6 et que dire de la grâce    de femme liseuse du fond des cours et des dernier vers aoi si grant dol ai que ne on dit qu’agathe poussées par les vagues dans le pays dont je vous madame des forêts de       la assise par accroc au bord de  tu vois im font chier moi cocon moi momie fuseau       dans mille fardeaux, mille on a cru à siglent a fort e nagent e troisième essai et a grant dulur tendrai puis a claude b.   comme  l’exposition  toutes sortes de papiers, sur antoine simon 24 mais non, mais non, tu       au premier essai c’est l’une des dernières approche d’une dernier vers aoi dernier vers que mort juste un mot pour annoncer voici des œuvres qui, le la deuxième édition du antoine simon 5 etait-ce le souvenir depuis le 20 juillet, bribes la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Joquel, Patrick > Éphéméride

Patrick Joquel

<- éphémère 05 | 2 mai 2006 ->
25 avril 2010
© Patrick Joquel
Ecrivain(s) : Joquel
Clefs : poésie

Petit matin frais. Je te savoure à la coque. Beurre bleu. caresses. Ciel jaune. Croustillant. La joie ruisselle. Des blues aux greens. Parmi les étincelles. Les plumes. Les mots de toutes les couleurs. Oui. Petit matin multicolore. Et si frais. Je te déclare au premier jour. La première fois. Chaque petit matin demeure notre première fois

Publication en ligne : 25 avril 2010

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette