BRIBES EN LIGNE
le 28 novembre, mise en ligne et ces   le 10 décembre il existe au moins deux en introduction à nous savons tous, ici, que et ma foi, max charvolen, martin miguel ce qui fascine chez       le l’erbe del camp, ki edmond, sa grande (josué avait lentement       pav&ea nous viendrons nous masser mi viene in mentemi …presque vingt ans plus (ô fleur de courge... equitable un besoin sonnerait   si vous souhaitez à la mémoire de antoine simon 17 la deuxième édition du dans la caverne primordiale même si un verre de vin pour tacher r.m.a toi le don des cris qui       un   le texte suivant a le géographe sait tout il y a dans ce pays des voies  les œuvres de patrick joquel vient de ce le 2 juillet       nuage le lent déferlement station 4 : judas  il semble possible la fraîcheur et la pour alain borer le 26 le corps encaisse comme il       tourne abstraction voir figuration tous ces charlatans qui une errance de c’est extrêmement (de)lecta lucta   poème pour 13) polynésie       le dernier vers aoi outre la poursuite de la mise tendresses ô mes envols       neige       midi diaphane est le       apr&eg le plus insupportable chez dernier vers aoi madame a des odeurs sauvages pour mireille et philippe quand les mots       les     à l’homme est « voici     faisant la le geste de l’ancienne, montagnesde       la       sur une autre approche de       la accoucher baragouiner je suis occupé ces carles respunt : ainsi va le travail de qui il ne sait rien qui ne va       alla    en temps de cendre de deuil de livre grand format en trois       sur       "       le station 3 encore il parle       dans langues de plomba la légendes de michel ce jour là, je pouvais suite du blasphème de je meurs de soif   tout est toujours en non... non... je vous assure,       &agrav pour pierre theunissen la       ton j’ai en réserve granz fut li colps, li dux en   ciel !!!! je rêve aux gorges a ma mère, femme parmi       dans toi, mésange à       " merci au printemps des li emperere par sa grant       l̵ merle noir  pour d’ eurydice ou bien de tout mon petit univers en macles et roulis photo 7 la littérature de chaque jour est un appel, une "nice, nouvel éloge de la       une       ma la fonction, fragilité humaine. si grant dol ai que ne "et bien, voilà..." dit À max charvolen et martin  au travers de toi je   en grec, morías       journ& frères et sculpter l’air :       au madame est une     le       p&eacu   d’un coté,     double "tu sais ce que c’est à propos “la dernier vers aoi       pass&e ...et poème pour les plus vieilles moi cocon moi momie fuseau   six formes de la i en voyant la masse aux les doigts d’ombre de neige dernier vers aoi       (   au milieu de dorothée vint au monde printemps breton, printemps antoine simon 29 pour philippe       vu clere est la noit e la       allong gardien de phare à vie, au je m’étonne toujours de la dernier vers aoi       rampan       les dimanche 18 avril 2010 nous intendo... intendo ! 10 vers la laisse ccxxxii Être tout entier la flamme un jour, vous m’avez antoine simon 5  ce qui importe pour on trouvera la video pour mon épouse nicole dans les hautes herbes le texte qui suit est, bien janvier 2002 .traverse pour michèle gazier 1 raphaËl au commencement était ce texte se présente écrirecomme on se il aurait voulu être       dans       ( d’un côté il s’appelait       je bernard dejonghe... depuis et il parlait ainsi dans la rien n’est pour martin madame est une torche. elle f tous les feux se sont pour daniel farioli poussant j’entends sonner les     au couchant coupé le sonà dernier vers aoi 0 false 21 18 je serai toujours attentif à pour nicolas lavarenne ma franchement, pensait le chef, quand sur vos visages les "je me tais. pour taire. ecrire les couleurs du monde a claude b.   comme autres litanies du saint nom       en l’art n’existe pour angelo voici des œuvres qui, le antoine simon 12 l’évidence un jour nous avons il en est des meurtrières. cliquetis obscène des pour comme un préliminaire la  dans le livre, le deuxième suite mesdames, messieurs, veuillez       au ouverture de l’espace ma chair n’est antoine simon 20 les oiseaux s’ouvrent       les parents, l’ultime     tout autour "le renard connaît       en un raphaël le galop du poème me dernier vers aoi pour helmut cyclades, iii° dernier vers que mort       juin la question du récit       &eacut diaphane est le mot (ou karles se dort cum hume jamais je n’aurais il ne s’agit pas de six de l’espace urbain, ce qui importe pour dans ce pays ma mère       assis après la lecture de dans le respect du cahier des décembre 2001. des voix percent, racontent c’est la chair pourtant de toutes les juste un mult est vassal carles de  l’écriture en 1958 ben ouvre à 1 la confusion des j’ai donné, au mois    seule au temps où le sang se c’est seulement au a propos d’une toujours les lettres : m1       1- c’est dans       st se placer sous le signe de       fourr& j’écoute vos 0 false 21 18 cet article est paru dans le le coeur du quelque chose ço dist li reis :       la au seuil de l’atelier dernier vers aoi       sur issent de mer, venent as "ah ! mon doux pays, dernier vers aoi nice, le 18 novembre 2004 il n’était qu’un  hier, 17 mon cher pétrarque, deuxième apparition de dans un coin de nice, tout à fleur d’eaula danse bien sûrla ce monde est semé journée de       jardin couleur qui ne masque pas grant est la plaigne e large       la guetter cette chose nous avons affaire à de introibo ad altare carissimo ulisse,torna a nice, le 30 juin 2000 (josué avait seul dans la rue je ris la g. duchêne, écriture le passent .x. portes, dernier vers aoi cher bernard chercher une sorte de quand c’est le vent qui  monde rassemblé le temps passe si vite, branches lianes ronces jusqu’à il y a madame chrysalide fileuse mougins. décembre premier essai c’est f le feu m’a sur la toile de renoir, les nous serons toujours ces       embarq macles et roulis photo 1.- les rêves de tout le problème a dix sept ans, je ne savais les dieux s’effacent (ma gorge est une nécrologie   anatomie du m et   adagio   je exode, 16, 1-5 toute       object       un   marcel pour andré       d&eacu pluies et bruines,   que signifie     hélas,     chant de     le cygne sur tout est possible pour qui « e ! malvais quant carles oït la  l’exposition  attendre. mot terrible.       retour mult ben i fierent franceis e nouvelles mises en j’arrivais dans les  le grand brassage des ne faut-il pas vivre comme madame aux rumeurs ce 28 février 2002. deuxième apparition etudiant à et nous n’avons rien un temps hors du merci à la toile de pour lee à propos des grands   entrons si j’étais un vos estes proz e vostre       deux immense est le théâtre et violette cachéeton antoine simon 18  hors du corps pas f les rêves de villa arson, nice, du 17       à libre de lever la tête granz est li calz, si se agnus dei qui tollis peccata entr’els nen at ne pui paroles de chamantu dans les carnets    si tout au long ses mains aussi étaient certains prétendent mieux valait découper le pendu  avec « a la ce texte m’a été ils avaient si longtemps, si j’oublie souvent et carissimo ulisse,torna a il faut laisser venir madame je me souviens de la rencontre d’une j’ai donc   saint paul trois marché ou souk ou c’était une la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Joquel, Patrick > Éphéméride

Patrick Joquel

<- éphémère 05 | 2 mai 2006 ->
25 avril 2010
© Patrick Joquel
Ecrivain(s) : Joquel
Clefs : poésie

Petit matin frais. Je te savoure à la coque. Beurre bleu. caresses. Ciel jaune. Croustillant. La joie ruisselle. Des blues aux greens. Parmi les étincelles. Les plumes. Les mots de toutes les couleurs. Oui. Petit matin multicolore. Et si frais. Je te déclare au premier jour. La première fois. Chaque petit matin demeure notre première fois

Publication en ligne : 25 avril 2010

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette