BRIBES EN LIGNE
    le cygne sur nu(e), comme son nom "le renard connaît clers est li jurz et li ce poème est tiré du exacerbé d’air karles se dort cum hume « h&eacu       pass&e si, il y a longtemps, les mais jamais on ne       la       sur  au travers de toi je a la fin il ne resta que ce jour-là il lui       reine générations de sorte que bientôt     nous     oued coulant (À l’église       le de pareïs li seit la tes chaussures au bas de outre la poursuite de la mise       sous vous deux, c’est joie et montagnesde encore une citation“tu on trouvera la video « e ! malvais rien n’est       les nos voix « amis rollant, de   six formes de la     pluie du des quatre archanges que les plus vieilles       au sequence 6   le dernier vers aoi       ( dernier vers aoi   ce pays que je dis est c’est la chair pourtant       rampan dernier vers aoi deuxième       le j’arrivais dans les comme ce mur blanc dernier vers aoi       dans il s’appelait (elle entretenait eurydice toujours nue à et si tu dois apprendre à   ces notes clers fut li jurz e li non... non... je vous assure, pour martin histoire de signes .   (à ensevelie de silence, pour angelo la lecture de sainte antoine simon 9 bernadette griot vient de       il     hélas, sept (forces cachées qui jouer sur tous les tableaux a propos d’une       fourmi tu le sais bien. luc ne pas sur coussin d’air mais       dans comment entrer dans une pure forme, belle muette,   un on dit qu’agathe   pour théa et ses       va dernier vers aoi six de l’espace urbain, dans l’innocence des je m’étonne toujours de la       l̵  “s’ouvre il y a dans ce pays des voies mais non, mais non, tu huit c’est encore à quand vous serez tout à cri et à il n’était qu’un tous feux éteints. des merci au printemps des       journ& bernard dejonghe... depuis j’aime chez pierre       " se placer sous le signe de quand il voit s’ouvrir,  la lancinante et si au premier jour il lorsqu’on connaît une cinq madame aux yeux je t’ai admiré,       en un     m2 &nbs dernier vers doel i avrat,       o       le rm : d’accord sur la rencontre d’une j’ai changé le       au de profondes glaouis le texte qui suit est, bien pour andrée patrick joquel vient de   ciel !!!! f les marques de la mort sur       au dans les carnets envoi du bulletin de bribes       &agrav  ce qui importe pour ce n’est pas aux choses pour julius baltazar 1 le       au moisissures mousses lichens       maquis     longtemps sur       le même si nous savons tous, ici, que dernier vers aoi dans le patriote du 16 mars dernier vers aoi la gaucherie à vivre, coupé en deux quand in the country une il faut dire les et  riche de mes un nouvel espace est ouvert fin première   est-ce que le lent tricotage du paysage ma chair n’est f le feu s’est l’existence n’est raphaËl il faut aller voir carcassonne, le 06 le glacis de la mort présentation du dont les secrets… à quoi  si, du nouveau de soie les draps, de soie et il fallait aller debout pour m.b. quand je me heurte vous dites : "un les textes mis en ligne l’ami michel béatrice machet vient de (de)lecta lucta   ma voix n’est plus que       le       marche   la production temps de pierres le grand combat : d’ eurydice ou bien de  “ce travail qui tout est prêt en moi pour antoine simon 31 et nous n’avons rien     de rigoles en       su       vu dans les rêves de la     après deuxième apparition la fraîcheur et la c’est seulement au derniers ce qui fascine chez     ton sous l’occupation accorde ton désir à ta le 2 juillet       " 1254 : naissance de au seuil de l’atelier à bernadette je découvre avant toi       une pour jacky coville guetteurs rossignolet tu la   un vendredi tout est possible pour qui pour alain borer le 26 quand les mots   se constellations et       reine   1) cette (vois-tu, sancho, je suis qu’est-ce qui est en dans ce périlleux "l’art est-il et ma foi, le lent déferlement   3   

les 7) porte-fenêtre       pourqu  marcel migozzi vient de     du faucon le temps passe si vite, j’entends sonner les       à sur l’erbe verte si est bribes en ligne a       la Éléments - passet li jurz, si turnet a j’ai ajouté       &agrav les grands préparation des les premières   si tu es étudiant en au matin du pour yves et pierre poher et   le 10 décembre les installations souvent, nice, le 18 novembre 2004       ruelle comme une suite de dernier vers aoi antoine simon 2  les premières       dans la mastication des « 8° de   saint paul trois douze (se fait terre se antoine simon 23       la sainte marie, à la mémoire de neuf j’implore en vain       et fragilité humaine.       la madame dans l’ombre des (josué avait ce paysage que tu contemplais ce pour frédéric pour helmut immense est le théâtre et les durand : une la chaude caresse de villa arson, nice, du 17   le texte suivant a ils avaient si longtemps, si vous avez premier vers aoi dernier       ce f le feu est venu,ardeur des     chant de agnus dei qui tollis peccata les doigts d’ombre de neige       pav&ea nous avons affaire à de il ne sait rien qui ne va c’est le grand en 1958 ben ouvre à à sylvie les plus terribles  les trois ensembles la mort d’un oiseau.     pourquoi À l’occasion de equitable un besoin sonnerait   dits de       deux toute trace fait sens. que aux george(s) (s est la       allong dernier vers aoi       droite  je signerai mon une fois entré dans la inoubliables, les merci à marc alpozzo pour daniel farioli poussant le pendu       force       voyage issent de mer, venent as       un au programme des actions       dans comme c’est le 28 novembre, mise en ligne les amants se       object recleimet deu mult 1.- les rêves de a supposer quece monde tienne folie de josuétout est pour martine, coline et laure suite du blasphème de    7 artistes et 1       & pour ma dorothée vint au monde       voyage première troisième essai et     rien se reprendre. creuser son j’écoute vos la réserve des bribes dernier vers aoi cinquième essai tout j’oublie souvent et buttati ! guarda&nbs l’illusion d’une un jour, vous m’avez ma voix n’est plus que dernier vers aoi des conserves ! il tente de déchiffrer, jamais je n’aurais napolì napolì dans le monde de cette et c’était dans les parents, l’ultime mult est vassal carles de dans le respect du cahier des madame, on ne la voit jamais les petites fleurs des       nuage tout en travaillant sur les pour       dans  improbable visage pendu   nous sommes       sur   l’oeuvre vit son souvent je ne sais rien de       avant propos la peinture est         or l’erbe del camp, ki il faut laisser venir madame dernier vers aoi pour maguy giraud et très malheureux... je reviens sur des       les pour pierre theunissen la a grant dulur tendrai puis clere est la noit e la tous ces charlatans qui quand les eaux et les terres poussées par les vagues saluer d’abord les plus etait-ce le souvenir guetter cette chose le bulletin de "bribes il y a tant de saints sur la littérature de dentelle : il avait       jardin l’homme est       une accoucher baragouiner "si elle est j’ai parlé epuisement de la salle, suite de     double 1. il se trouve que je suis       mouett dernier vers aoi la parol

Accueil > Au rendez-vous des amis... > Chartron, Philippe > Améthode

PHILIPPE CHARTRON

<- Guetter cette chose | J’oublie souvent, et à dessein... ->
Je désire un état du monde...
© Philippe Chartron
Ecrivain(s) : Chartron
Clefs : poésie

Je désire un état du monde qui réside dans mon effort de l’écrire, autant que dans le monde.

 
Je surveille une frontière qui passe dans la chose même que j’écris ou que je décris.
 
Il s’agit d’explorer cette zone entre un monde extérieur et invisible qui commande aux grands cycles de ces corps nés de la matière et poussés par leurs forces internes, désordonnées elles aussi, et ce monde quotidien.

C’est dans leur surface de contact, et il faut y trouver sa profondeur, à des échelles infimes, que nous travaillons et que nous sommes chez nous.
Publication en ligne : 16 mai 2010

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette