BRIBES EN LIGNE
mouans sartoux. traverse de cette machine entre mes     un mois sans autre petite voix traquer sequence 6   le à   voici donc la     [1]  madame des forêts de dans le pain brisé son présentation du  la lancinante À perte de vue, la houle des ….omme virginia par la ce qui fait tableau : ce d’abord l’échange des quand sur vos visages les       je me vous n’avez sur l’erbe verte si est       " edmond, sa grande  “la signification la vie humble chez les       ...mai l’erbe del camp, ki l’homme est de proche en proche tous la mort, l’ultime port,       vaches attendre. mot terrible.       &agrav « e ! malvais pour michèle constellations et petites proses sur terre madame aux rumeurs   ces notes seins isabelle boizard 2005 livre grand format en trois tu le sais bien. luc ne ki mult est las, il se dort       quinze antoine simon 33 voudrais je vous j’arrivais dans les madame, on ne la voit jamais ce texte m’a été le coeur du pas sur coussin d’air mais     sur la le 26 août 1887, depuis mais jamais on ne       devant       parfoi       le à propos “la       " le coquillage contre bien sûr, il y eut carmelo arden quin est une je ne peins pas avec quoi,       que nos voix rien n’est       dans pour philippe fin première         or ainsi alfred… deuxième je désire un       le       &n dorothée vint au monde franchement, pensait le chef, 10 vers la laisse ccxxxii une autre approche de souvent je ne sais rien de dans les carnets se placer sous le signe de dernier vers aoi ici, les choses les plus vedo la luna vedo le de sorte que bientôt pour alain borer le 26 dieu faisait silence, mais tout mon petit univers en antoine simon 30       soleil leonardo rosa j’ai longtemps il s’appelait tendresses ô mes envols je dors d’un sommeil de allons fouiller ce triangle c’est pour moi le premier le "patriote",       je dernier vers aoi outre la poursuite de la mise que reste-t-il de la vos estes proz e vostre antoine simon 31       cette j’ai ajouté 1254 : naissance de napolì napolì f les rêves de       jardin station 5 : comment dimanche 18 avril 2010 nous écrirecomme on se "le renard connaît quatre si la mer s’est c’est parfois un pays l’heure de la     m2 &nbs quando me ne so itu pe quand les mots       enfant il faut aller voir macles et roulis photo antoine simon 27       voyage je crie la rue mue douleur quand nous rejoignons, en ecrire les couleurs du monde les dernières à bernadette  hors du corps pas dans le train premier nous viendrons nous masser attendre. mot terrible. on a cru à dans le monde de cette premier vers aoi dernier chaque jour est un appel, une   j’ai souvent station 1 : judas ensevelie de silence,     extraire comme c’est saluer d’abord les plus d’un bout à macles et roulis photo 4 pour anne slacik ecrire est quand les eaux et les terres en 1958 ben ouvre à carissimo ulisse,torna a recleimet deu mult soudain un blanc fauche le    de femme liseuse       bonhe       la ce qui importe pour coupé en deux quand marie-hélène       maquis la deuxième édition du       tourne carles li reis en ad prise sa la force du corps,       magnol troisième essai et       sur le tes chaussures au bas de     quand grant est la plaigne e large jamais si entêtanteeurydice     les provisions toute une faune timide veille   3   

les coupé le sonà les grands bribes en ligne a tout le problème raphaël inoubliables, les 1- c’est dans de toutes les ] heureux l’homme       banlie ce qui fascine chez il aurait voulu être libre de lever la tête dernier vers aoi       ( je sais, un monde se       sur max charvolen, martin miguel  pour jean le a ma mère, femme parmi     sur la pente  c’était antoine simon 3 deuxième essai "et bien, voilà..." dit deuxième apparition  la toile couvre les petit matin frais. je te dernier vers que mort    si tout au long    au balcon dans le patriote du 16 mars passet li jurz, la noit est mise en ligne d’un 1. il se trouve que je suis dernier vers aoi dernier vers aoi      & clers est li jurz et li le temps passe si vite, pour jacqueline moretti, si elle est belle ? je       reine le 15 mai, à les étourneaux ! il avait accepté       dans li emperere par sa grant     dans la ruela quant carles oït la c’est vrai il est le jongleur de lui antoine simon 7       marche le proche et le lointain cet univers sans       les enseignants : est-ce parce que, petit, on les textes mis en ligne       la     faisant la pluies et bruines,       ce     &nbs o tendresses ô mes       voyage le nécessaire non   dits de ce jour-là il lui macles et roulis photo 1 le recueil de textes la terre a souvent tremblé chaises, tables, verres, l’impossible       dans accorde ton désir à ta suite de  dans toutes les rues les amants se et ces pure forme, belle muette, ecrire sur dernier vers aoi “dans le dessin  dernières mises dernier vers aoi   exacerbé d’air       l̵ comment entrer dans une références : xavier 0 false 21 18 il n’est pire enfer que antoine simon 25 toutes sortes de papiers, sur     hélas, quand il voit s’ouvrir, ma voix n’est plus que f le feu s’est deuxième approche de pour maguy giraud et   on n’est les parents, l’ultime       reine je t’enfourche ma la fraîcheur et la madame porte à cinquième essai tout a dix sept ans, je ne savais et combien printemps breton, printemps preambule – ut pictura       deux pur ceste espee ai dulor e   ciel !!!! dans les écroulements       l̵ a l’aube des apaches, un nouvel espace est ouvert dentelle : il avait rêve, cauchemar, dont les secrets… à quoi à sylvie le plus insupportable chez spectacle de josué dit     au couchant     les fleurs du mesdames, messieurs, veuillez   un vendredi       la pour angelo   est-ce que antoine simon 12  dernier salut au a christiane toi, mésange à dernier vers aoi madame, vous débusquez pour nicolas lavarenne ma la littérature de ce qu’un paysage peut       m&eacu vous avez  martin miguel vient quelques autres intendo... intendo !       je mult ben i fierent franceis e       deux macao grise c’était une   ces sec erv vre ile un jour, vous m’avez in the country les dieux s’effacent je suis celle qui trompe les petites fleurs des  tu vois im font chier tant pis pour eux. f les feux m’ont dernier vers aoi  il y a le première sainte marie, « amis rollant, de dans l’innocence des (ô fleur de courge... bel équilibre et sa n’ayant pas pas même deux ce travail vous est antoine simon 10       les rossignolet tu la       o dans la caverne primordiale c’est la distance entre       &ccedi  pour le dernier jour il existe au moins deux la mastication des   (à apaches : un jour nous avons dans les hautes herbes clers fut li jurz e li que d’heures temps où le sang se la fonction, et nous n’avons rien à propos des grands assise par accroc au bord de 13) polynésie hans freibach :   jn 2,1-12 : deux mille ans nous ce 28 février 2002. a grant dulur tendrai puis       descen nu(e), comme son nom dernier vers aoi pour michèle aueret je rêve aux gorges       le       " i.- avaler l’art par prenez vos casseroles et de soie les draps, de soie quand vous serez tout       neige villa arson, nice, du 17 comme une suite de toujours les lettres : heureuse ruine, pensait f le feu m’a le numéro exceptionnel de la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > RÉVERSIONS

Arbre épanoui au ciel marin
ouvert
fleur droite au flanc des eaux
poing tendu vers la mer et le ciel et la terre comme
un arbre une fleur une main
respirant de la respiration des vagues et du vent
te nourrissant de l’élément qui t’isole
village de l’amour des hommes de la terre du ciel et de la mer
village nuage village pêcheur
doublement protégé par les eaux et les pierres par la mer et les hommes
Sveti Stephan village de l’amour de toutes les vie
voilà que tu es mort vidé seuls parfois
d’éphémères passants sans retard font sonner tes pierres si raisonnables
seul le bruit glapissant étranger de danses sans amour pour la mouvance de tes vagues
adieu villageotel mort figé dans ta grâce momie
sarcophage enchâssé dans la mer non pas lugubre non radieux mais mort
au travail des hommes à la nuance des rapports


En même temps qu’il était né le 14 février 1906 au coeur du continent africain, on avait placé des serrures sur les placards les plus anodins.

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette