BRIBES EN LIGNE
où l’on revient dieu faisait silence, mais temps de bitume en fusion sur petites proses sur terre les textes mis en ligne « amis rollant, de       &agrav iv.- du livre d’artiste f le feu s’est   je n’ai jamais   ces notes attendre. mot terrible. un temps hors du f j’ai voulu me pencher rien n’est plus ardu ma voix n’est plus que       dans autre essai d’un clere est la noit e la l’existence n’est fin première immense est le théâtre et a claude b.   comme un verre de vin pour tacher et encore  dits nécrologie       &agrav issent de mer, venent as madame des forêts de apaches : et que dire de la grâce   je ne comprends plus l’heure de la       avant pour alain borer le 26  jésus    au balcon décembre 2001. 1257 cleimet sa culpe, si moi cocon moi momie fuseau   tout est toujours en j’ai en réserve raphaËl beaucoup de merveilles dont les secrets… à quoi deuxième l’une des dernières    en antoine simon 16 de toutes les       ma passet li jurz, si turnet a       et tu preambule – ut pictura i.- avaler l’art par arbre épanoui au ciel  tu ne renonceras pas. granz fut li colps, li dux en       un “le pinceau glisse sur dernier vers aoi  ce qui importe pour c’est extrêmement on peut croire que martine branches lianes ronces face aux bronzes de miodrag antoine simon 27 le scribe ne retient       st       devant  je signerai mon paroles de chamantu le corps encaisse comme il il y a des objets qui ont la imagine que, dans la dernier vers aoi station 7 : as-tu vu judas se       rampan des voix percent, racontent Être tout entier la flamme à propos des grands       bonhe la littérature de madame aux rumeurs c’est seulement au dans le pays dont je vous couleur qui ne masque pas après la lecture de pour ma avec marc, nous avons       nuage le temps passe dans la equitable un besoin sonnerait cet univers sans toulon, samedi 9 le 26 août 1887, depuis douce est la terre aux yeux si elle est belle ? je je suis celle qui trompe dans un coin de nice, l’art n’existe f tous les feux se sont dernier vers aoi ma chair n’est deuxième essai   marcel vertige. une distance m1             les       le  dans toutes les rues  née à une il faut dire les on cheval le travail de bernard       l̵ je reviens sur des saluer d’abord les plus peinture de rimes. le texte aux george(s) (s est la mille fardeaux, mille       sur pas facile d’ajuster le en introduction à monde imaginal, pour mireille et philippe  mise en ligne du texte du bibelot au babilencore une rm : nous sommes en a grant dulur tendrai puis tout est possible pour qui  “ne pas avant dernier vers aoi fragilité humaine. des quatre archanges que dans l’innocence des je suis bien dans       dans       dans       crabe-       sabots c’est le grand et tout avait antoine simon 11 le 23 février 1988, il       é un homme dans la rue se prend comme un préliminaire la clquez sur viallat © le château de       il voudrais je vous       en quant carles oït la     &nbs       qui dans les carnets de pa(i)smeisuns en est venuz antoine simon 19       en un       &agrav paysage de ta tombe  et    si tout au long       s̵ on a cru à pierre ciel dernier vers aoi folie de josuétout est le "patriote",       fourr& il y a tant de saints sur quand les eaux et les terres entr’els nen at ne pui toujours les lettres : à la bonne À max charvolen et martin nous serons toujours ces on dit qu’agathe rimbaud a donc recleimet deu mult ce monde est semé faisant dialoguer ce qui fait tableau : ce dernier vers aoi antoine simon 33 la cité de la musique ainsi fut pétrarque dans ( ce texte a la fonction,  marcel migozzi vient de six de l’espace urbain, quand nous rejoignons, en spectacle de josué dit chaque automne les que reste-t-il de la       midi abstraction voir figuration non, björg, carmelo arden quin est une dernier vers aoi de profondes glaouis li quens oger cuardise les grands       dans inoubliables, les       object avez-vous vu carissimo ulisse,torna a   la baie des anges pur ceste espee ai dulor e et il fallait aller debout la lecture de sainte 1) la plupart de ces       le Ç’avait été la la gaucherie à vivre, violette cachéeton     double gardien de phare à vie, au villa arson, nice, du 17 de pareïs li seit la traquer tout en vérifiant  les trois ensembles le 19 novembre 2013, à la le lourd travail des meules …presque vingt ans plus     nous   entrons j’oublie souvent et  de la trajectoire de ce madame est toute       à  les éditions de 0 false 21 18 li emperere par sa grant       pourqu la vie est dans la vie. se dans le monde de cette j’entends sonner les les routes de ce pays sont maintenant il connaît le       " j’écoute vos    il       assis     m2 &nbs se placer sous le signe de les plus terribles       le d’abord l’échange des  “... parler une       l̵ pourquoi yves klein a-t-il dix l’espace ouvert au       voyage  le livre, avec       dans 0 false 21 18 et il parlait ainsi dans la       ...mai josué avait un rythme a l’aube des apaches, un jour nous avons "l’art est-il et la peur, présente       cette       maquis le nécessaire non tu le saiset je le vois en 1958 ben ouvre à je serai toujours attentif à pour       le ils sortent pour michèle gazier 1 dans le respect du cahier des pluies et bruines, bel équilibre et sa trois (mon souffle au matin intendo... intendo ! dernier vers aoi j’ai longtemps edmond, sa grande  ce mois ci : sub laure et pétrarque comme vue à la villa tamaris     une abeille de in the country comment entrer dans une je t’ai admiré, à la mémoire de vous êtes c’est un peu comme si, deuxième suite je dors d’un sommeil de dans ce pays ma mère du fond des cours et des la réserve des bribes mougins. décembre approche d’une vos estes proz e vostre sors de mon territoire. fais est-ce parce que, petit, on r.m.a toi le don des cris qui un nouvel espace est ouvert encore la couleur, mais cette vous n’avez cette machine entre mes       la     oued coulant qu’est-ce qui est en carissimo ulisse,torna a       je me sixième f les marques de la mort sur dernier vers aoi agnus dei qui tollis peccata "mais qui lit encore le la brume. nuages pour jean-louis cantin 1.- pour lee ecrire sur       " le ciel de ce pays est tout       sur sa langue se cabre devant le bernard dejonghe... depuis       la exacerbé d’air quand c’est le vent qui quand sur vos visages les certains soirs, quand je la tentation du survol, à mult ben i fierent franceis e dernier vers aoi vedo la luna vedo le     sur la   on n’est       le que d’heures tendresses ô mes envols       au  monde rassemblé grant est la plaigne e large les enseignants :       alla chaque jour est un appel, une la route de la soie, à pied, carcassonne, le 06       "       marche quelque chose seul dans la rue je ris la al matin, quant primes pert quatrième essai de temps où les coeurs le temps passe si vite,  il est des objets sur pour andré villers 1)       longte attention beau je t’enlace gargouille  “ce travail qui bruno mendonça quatrième essai rares elle disposait d’une     chambre ses mains aussi étaient le soleil n’est pas pour michèle gazier 1)   le 10 décembre deuxième apparition station 3 encore il parle       enfant la vie humble chez les       deux dernier vers aoi   encore une etait-ce le souvenir et c’était dans les oiseaux s’ouvrent "tu sais ce que c’est       entre la fraîcheur et la pour angelo dernier vers aoi on trouvera la video dernier vers aoi     ces sec erv vre ile       retour   un       et la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > DEPLIEZ VOS YEUX

RAPHAEL MONTICELLI

<- page 4 |
page 5

Dépliez vos yeux

Première publication : 1968


©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette