BRIBES EN LIGNE
attendre. mot terrible.       baie l’impossible   3   

les « 8° de pour marcel       &ccedi     hélas,         &n art jonction semble enfin  il y a le       que un temps hors du antoine simon 17       sous       &agrav paysage de ta tombe  et tu le saiset je le vois zacinto dove giacque il mio deux mille ans nous ] heureux l’homme       ce nice, le 8 octobre constellations et a supposer quece monde tienne     [1]        au antoine simon 30       neige       le temps de bitume en fusion sur il aurait voulu être 1-nous sommes dehors. clere est la noit e la quand les mots station 7 : as-tu vu judas se à propos “la rossignolet tu la s’ouvre la       &       six quel ennui, mortel pour j’ai longtemps toulon, samedi 9       mouett     vers le soir       arauca dernier vers aoi et  riche de mes 1) la plupart de ces jamais si entêtanteeurydice l’art n’existe vue à la villa tamaris recleimet deu mult antoine simon 14   le 10 décembre tout est possible pour qui prenez vos casseroles et    tu sais même si       " l’art c’est la       dans     ton       la c’est extrêmement un tunnel sans fin et, à une il faut dire les c’est un peu comme si, la langue est intarissable       longte livre grand format en trois epuisement de la salle,       sur le 23 février 1988, il af : j’entends j’ai perdu mon saluer d’abord les plus rm : d’accord sur très malheureux... encore une citation“tu dernier vers aoi « h&eacu madame porte à dernier vers aoi à la bonne tendresses ô mes envols sous la pression des       pass&e       en un       allong immense est le théâtre et à cri et à c’est une sorte de il existe deux saints portant toutes sortes de papiers, sur       tourne viallat © le château de       les "le renard connaît    il (vois-tu, sancho, je suis issent de mer, venent as la lecture de sainte on préparait         or exacerbé d’air est-ce parce que, petit, on le proche et le lointain "l’art est-il r.m.a toi le don des cris qui pour michèle sauvage et fuyant comme si elle est belle ? je aux barrières des octrois cet article est paru       dans quand il voit s’ouvrir, vedo la luna vedo le le franchissement des la vie est dans la vie. se chercher une sorte de   ciel !!!! la terre a souvent tremblé rien n’est antoine simon 2 ma voix n’est plus que antoine simon 28    7 artistes et 1 granz est li calz, si se laure et pétrarque comme l’évidence dans l’innocence des nous avons affaire à de       aux macles et roulis photo 6 le galop du poème me       sur vous êtes « voici se reprendre. creuser son   si vous souhaitez temps où les coeurs   j’ai souvent pour daniel farioli poussant       l̵ dernier vers aoi  les trois ensembles     dans la ruela  tu ne renonceras pas. antoine simon 27       la je suis bien dans travail de tissage, dans assise par accroc au bord de     son le texte qui suit est, bien  pour le dernier jour  tu vois im font chier fin première pour anne slacik ecrire est à "et bien, voilà..." dit il ne s’agit pas de       fourmi bientôt, aucune amarre   jn 2,1-12 : les amants se trois (mon souffle au matin cet article est paru dans le       maquis À la loupe, il observa tout est prêt en moi pour li emperere s’est       ton (À l’église j’aime chez pierre     nous poème pour iv.- du livre d’artiste 1257 cleimet sa culpe, si « pouvez-vous     faisant la ce jour là, je pouvais    regardant sables mes parolesvous       vu le temps passe dans la tendresse du mondesi peu de    nous troisième essai et face aux bronzes de miodrag coupé en deux quand     chant de et encore  dits   pour théa et ses bernard dejonghe... depuis a dix sept ans, je ne savais le tissu d’acier la mort, l’ultime port,       la       dans le travail de bernard       midi le 26 août 1887, depuis       fleure  un livre écrit cher bernard petit matin frais. je te si tu es étudiant en apaches : eurydice toujours nue à carmelo arden quin est une       bonheu le plus insupportable chez       va       la ma mémoire ne peut me soudain un blanc fauche le dernier vers aoi   si grant dol ai que ne       avant quai des chargeurs de l’homme est merci au printemps des tout à fleur d’eaula danse       pav&ea macles et roulis photo 1 marcel alocco a c’est le grand il pleut. j’ai vu la ouverture de l’espace     à de mes deux mains le 28 novembre, mise en ligne       au    au balcon       jonath un nouvel espace est ouvert sur la toile de renoir, les deuxième approche de tromper le néant       un       &eacut le recueil de textes régine robin, buttati ! guarda&nbs (josué avait lentement antoine simon 18 la musique est le parfum de f toutes mes iloec endreit remeint li os pur ceste espee ai dulor e macles et roulis photo 3       rampan démodocos... Ça a bien un pour michèle gazier 1       force ….omme virginia par la la tentation du survol, à       l̵       longte merci à la toile de       magnol dernier vers aoi dernier vers aoi nous avancions en bas de martin miguel art et f dans le sourd chatoiement ce n’est pas aux choses je suis occupé ces       ruelle seins isabelle boizard 2005       au       embarq dans ma gorge comme c’est je meurs de soif quatre si la mer s’est       "       cerisi les doigts d’ombre de neige dernier vers aoi ce qui fascine chez beaucoup de merveilles paien sunt morz, alquant intendo... intendo ! dire que le livre est une rm : nous sommes en  jésus dernier vers aoi f les marques de la mort sur normalement, la rubrique violette cachéeton une fois entré dans la dernier vers aoi la liberté de l’être elle réalise des       soleil patrick joquel vient de       le     oued coulant   ces notes « e ! malvais accoucher baragouiner j’ai changé le pour max charvolen 1) mult est vassal carles de sors de mon territoire. fais   la baie des anges   un vendredi béatrice machet vient de     "       &n torna a sorrento ulisse torna neuf j’implore en vain       merci à marc alpozzo ici. les oiseaux y ont fait pour andré villers 1)    de femme liseuse à bernadette       la en introduction à réponse de michel dernier vers aoi tous feux éteints. des non... non... je vous assure, la galerie chave qui ainsi va le travail de qui     depuis       gentil antoine simon 22 une autre approche de le corps encaisse comme il les textes mis en ligne     le nouvelles mises en  l’écriture il arriva que comme ce mur blanc préparation des au commencement était attention beau je crie la rue mue douleur passent .x. portes, antoine simon 33 bel équilibre et sa a la fin il ne resta que       qui attelage ii est une œuvre edmond, sa grande la pureté de la survie. nul pour mireille et philippe morz est rollant, deus en ad pour qui veut se faire une     le cygne sur rêve, cauchemar,  la toile couvre les je serai toujours attentif à macles et roulis photo 4 10 vers la laisse ccxxxii   pour adèle et on a cru à madame dans l’ombre des pour jean marie toute trace fait sens. que       dans là, c’est le sable et  “la signification       sur les routes de ce pays sont a propos de quatre oeuvres de       en et…  dits de   anatomie du m et     au couchant il n’était qu’un le vieux qui 5) triptyque marocain   on n’est de l’autre   l’oeuvre vit son elle ose à peine raphaËl de pa(i)smeisuns en est venuz f le feu m’a je dors d’un sommeil de       grimpa moisissures mousses lichens       neige       crabe- mi viene in mentemi (ô fleur de courge... tout en travaillant sur les la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > DEPLIEZ VOS YEUX

RAPHAEL MONTICELLI

<- page 4 |
page 5

Dépliez vos yeux

Première publication : 1968


©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette