BRIBES EN LIGNE
etait-ce le souvenir   le texte suivant a   (à « voici tous feux éteints. des       &agrav pour martine, coline et laure       st essai de nécrologie, quatrième essai de jouer sur tous les tableaux les dieux s’effacent       " art jonction semble enfin       &agrav la mort d’un oiseau. outre la poursuite de la mise       six       montag carcassonne, le 06 “le pinceau glisse sur c’est un peu comme si, l’art n’existe       le a la libération, les les enseignants : les installations souvent, genre des motsmauvais genre réponse de michel   l’oeuvre vit son très malheureux... 7) porte-fenêtre fin première aux barrières des octrois  dans toutes les rues    nous f toutes mes que d’heures le plus insupportable chez a toi le don des cris qui       au ma voix n’est plus que des quatre archanges que  improbable visage pendu       les       grappe       b&acir me       deux a ma mère, femme parmi dans l’effilé de fontelucco, 6 juillet 2000 et si tu dois apprendre à     les fleurs du       cerisi antoine simon 14 de pa(i)smeisuns en est venuz     son ici. les oiseaux y ont fait suite de les oiseaux s’ouvrent rimbaud a donc pour raphaël de tantes herbes el pre pour jean-marie simon et sa le nécessaire non l’existence n’est quelques autres 1 la confusion des       deux   pour adèle et premier vers aoi dernier si j’étais un       &eacut religion de josué il station 5 : comment de pareïs li seit la       je paroles de chamantu  il y a le       quinze   j’ai souvent avez-vous vu     vers le soir à propos des grands dentelle : il avait       deux seul dans la rue je ris la toutefois je m’estimais préparation des    si tout au long agnus dei qui tollis peccata       fourr& introibo ad altare de toutes les on trouvera la video     hélas, nice, le 30 juin 2000       object pas facile d’ajuster le i mes doigts se sont ouverts       sur toi, mésange à   jn 2,1-12 : si elle est belle ? je antoine simon 33 pour jacky coville guetteurs   la production le 26 août 1887, depuis nous savons tous, ici, que tout est possible pour qui "l’art est-il je découvre avant toi quatrième essai rares madame a des odeurs sauvages lentement, josué  référencem       apr&eg à propos “la le bulletin de "bribes derniers vers sun destre avant propos la peinture est 1. il se trouve que je suis vous deux, c’est joie et dernier vers aoi présentation du de sorte que bientôt j’ai perdu mon       l̵ violette cachéeton 0 false 21 18 paien sunt morz, alquant pour michèle gazier 1) titrer "claude viallat, hans freibach : à la mémoire de tromper le néant envoi du bulletin de bribes "la musique, c’est le       fleur j’arrivais dans les janvier 2002 .traverse       ma est-ce parce que, petit, on je me souviens de faisant dialoguer       voyage       sur       la avant dernier vers aoi autre essai d’un ma chair n’est marie-hélène epuisement de la salle, huit c’est encore à travail de tissage, dans le recueil de textes écrirecomme on se       midi vos estes proz e vostre pour yves et pierre poher et sauvage et fuyant comme nous viendrons nous masser       soleil       marche il ne s’agit pas de pour jacqueline moretti,  “ce travail qui       ton  avec « a la frères et   d’un coté, spectacle de josué dit je sais, un monde se ensevelie de silence, vertige. une distance temps de pierres  l’exposition  1- c’est dans chercher une sorte de merci à marc alpozzo dans les carnets granz fut li colps, li dux en d’un bout à       p&eacu passent .x. portes, à sylvie dans ma gorge clers est li jurz et li quand sur vos visages les nécrologie antoine simon 20 les plus terribles       et tu le pendu cet article est paru a propos de quatre oeuvres de cliquetis obscène des fragilité humaine.       l̵     depuis antoine simon 15     l’é       la "moi, esclave" a       dans juste un intendo... intendo ! en 1958 ben ouvre à   saint paul trois se placer sous le signe de le 2 juillet l’évidence       s̵ vous avez       sur (ô fleur de courge... onze sous les cercles j’ai en réserve il y a dans ce pays des voies "ces deux là se poussées par les vagues deuxième approche de ici, les choses les plus c’est la peur qui fait  au mois de mars, 1166 des quatre archanges que a propos d’une     faisant la si j’avais de son       descen pour martine sequence 6   le on préparait premier essai c’est il en est des meurtrières. des voix percent, racontent écoute, josué, pour helmut bien sûrla m1       dans le monde de cette pour anne slacik ecrire est       l̵ j’entends sonner les pour marcel   nous sommes       glouss dernier vers aoi le scribe ne retient sur l’erbe verte si est langues de plomba la dans le train premier accorde ton désir à ta bal kanique c’est       pour       sur …presque vingt ans plus       le antoine simon 16 immense est le théâtre et macles et roulis photo 3  il est des objets sur et te voici humanité     ton ecrire les couleurs du monde non, björg,   je ne comprends plus dans les écroulements "je me tais. pour taire.       &ccedi il semble possible  les œuvres de elle ose à peine avec marc, nous avons cinq madame aux yeux       il pour alain borer le 26 si tu es étudiant en au labyrinthe des pleursils dire que le livre est une difficile alliage de  “s’ouvre a dix sept ans, je ne savais madame est la reine des torna a sorrento ulisse torna lu le choeur des femmes de d’abord l’échange des       en le vieux qui       voyage le tissu d’acier tant pis pour eux.     pluie du   six formes de la l’heure de la       je dernier vers aoi trois tentatives desesperees entr’els nen at ne pui neuf j’implore en vain dernier vers aoi    courant dernier vers aoi le ciel est clair au travers tout en travaillant sur les bribes en ligne a marcel alocco a dans les horizons de boue, de nice, le 18 novembre 2004 il souffle sur les collines voudrais je vous   un in the country trois (mon souffle au matin ce qu’un paysage peut station 3 encore il parle giovanni rubino dit portrait. 1255 : carmelo arden quin est une suite du blasphème de s’égarer on c’est parfois un pays  zones gardées de après la lecture de pour m.b. quand je me heurte dans un coin de nice, dernier vers aoi je m’étonne toujours de la jamais si entêtanteeurydice       au dessiner les choses banales  de même que les dernier vers aoi pour le prochain basilic, (la je suis bien dans       la pour angelo f le feu est venu,ardeur des preambule – ut pictura " je suis un écorché vif. f le feu m’a au matin du       allong même si antoine simon 30 antoine simon 2       pass&e exacerbé d’air  ce mois ci : sub les routes de ce pays sont madame est toute leonardo rosa carles li reis en ad prise sa       coude béatrice machet vient de 1 au retour au moment pour ma tout en vérifiant le lent déferlement errer est notre lot, madame, merci à la toile de quai des chargeurs de la vie humble chez les pour martin madame, c’est notre j’ai travaillé       vaches       le  c’était       fourmi     sur la un soir à paris au passet li jurz, la noit est elle disposait d’une       rampan iloec endreit remeint li os dernier vers aoi   3   

les       force la force du corps, le coeur du je déambule et suis       la six de l’espace urbain, 1) la plupart de ces       et       entre   né le 7 mise en ligne d’un les premières poème pour       la la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES DANS LE NID DE L’AIGLE > VOLUME 5


Tout en vérifiant l’installation, Josué revoit les situations, les gens, les spectacles présentés le long des années. Monte dans sa mémoire un vieux projet, né avec ce peintre qui avait troqué la toile pour des serpillères, les pinceaux pour des lessiveuses, qui rêvait de faire de la gravure avec un rouleau compresseur en guise de presse... Josué avait dit : “Pièce de théâtre dont l’action se déroule entièrement en coulisses"... Ajouté : “Ne serait donné à voir et à entendre aux spectateurs, que les spectateurs eux-mêmes.” Il sourit. "La première phrase d’un roman contient son programme d’écriture, dit-on... C’était ça ma première phrase... Et la danse aux gestes de vagues, il y a des années, dans la tournée interrompue. Il y avait ce personnage, Démodocos. Le poète. Dans l’Odyssée, il fait se lever de la salle la voix d’Ulysse. "Je suis cet Ulysse dont tu parles, dit Ulysse à Démodocos... Et je vais te raconter l’histoire d’Ulysse...". Démodocos... "Démo", on dirait “peuple”... Démodocos. Qui donne voix au peuple des Ulysses... Derrière le fond de scène, des échafaudages en aluminium brossé noir. Solides. Légers. Peu de prise au regard, à la lumière. Présente, aucunement masquée, la structure demeure discrète, neutre ou neutralisée : aussi peu signifiante que possible : fonctionnelle. Derrière le théatre, au dos des spectateurs, les Resplendissantes. On sent leur masse dans la nuit.. Face à eux, au delà de la structure, en contrebas, les ruines du temple d’Apollon. Plus bas, le site d’Athéna, la circulaire énigme du Tholos, tout près du trésor des Marseillais. Creusant encore, la mer des oliviers remonte la vallée du Pleistos, bornée par le Kirphis bleuissant dans l’air de la fin de journée...Depuis la structure du fond, les câbles d’acier bleu nuit fixés aux pylônes implantés tout autour de l’amphithéâtre. Sur les câbles, les éclairages, les micros, les enceintes acoustiques, les caméras. Tout en haut, l’équipe technique que Josué coordonne : preneurs de son et d’image, mixers, DJ, spécialistes des lumières. Ce soir le cercle s’élargira dans la nuit. Nous troublerons son faux silence. L’emplirons d’images et de lumières qui se mêleront dans la fausse noirceur au bavardage des étoiles, à la masse odorantes des forêts d’olivier... Il se tient là, pierre parmi les pierres, position zazen, laisse de sa bouche couler les mots comme sang clair, brise le temple de son cerveau, l’ensemence des échos accumulés. Lève les rêves Delphes lèvres de terre Ivre se dresse se livre dans l’or de sa voix Libre Pythie de sa bouche s’évade la voix de sa terre. Autres rêves. AOI

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette