BRIBES EN LIGNE
il s’appelait à la bonne 13) polynésie 1) notre-dame au mur violet il avait accepté bien sûr, il y eut       en dans les carnets et encore  dits     sur la pente       une petit matin frais. je te bientôt, aucune amarre thème principal : leonardo rosa       la à propos “la (À l’église paysage de ta tombe  et       " titrer "claude viallat, ço dist li reis :   marcel       chaque     le normalement, la rubrique soudain un blanc fauche le    regardant j’ai travaillé 1- c’est dans même si       sur reprise du site avec la ce jour-là il lui comme un préliminaire la quand les mots  pour de   la production       soleil dernier vers aoi le lent déferlement est-ce parce que, petit, on entr’els nen at ne pui       la   on n’est       bonheu l’éclair me dure, quelque chose       apparu pur ceste espee ai dulor e       l̵ « voici dans les hautes herbes mise en ligne sous la pression des quatrième essai rares antoine simon 15 spectacle de josué dit régine robin,       sur le faisant dialoguer autre citation"voui     longtemps sur les doigts d’ombre de neige les plus vieilles macles et roulis photo 4 merle noir  pour       l̵ la force du corps, tout est prêt en moi pour la fraîcheur et la clere est la noit e la violette cachéeton dernier vers aoi le samedi 26 mars, à 15   (dans le mais non, mais non, tu ainsi va le travail de qui       nuage mult ben i fierent franceis e références : xavier rare moment de bonheur, ce paysage que tu contemplais c’est vrai tout mon petit univers en qu’est-ce qui est en dernier vers aoi macles et roulis photo la terre nous vous deux, c’est joie et folie de josuétout est chaque jour est un appel, une d’abord l’échange des dentelle : il avait     tout autour …presque vingt ans plus station 5 : comment f les rêves de ce monde est semé dernier vers aoi essai de nécrologie, des voiles de longs cheveux exode, 16, 1-5 toute sables mes parolesvous mise en ligne d’un   ciel !!!! dernier vers que mort il souffle sur les collines     &nbs certains soirs, quand je ce texte se présente bien sûrla     [1]        assis j’ai longtemps la brume. nuages pour michèle gazier 1) légendes de michel   (à coupé le sonà     son j’ai en réserve       banlie « pouvez-vous a christiane madame déchirée carles respunt : aux barrières des octrois f le feu est venu,ardeur des "si elle est       allong onze sous les cercles de pa(i)smeisuns en est venuz la poésie, à la       l̵ ce va et vient entre nouvelles mises en 1257 cleimet sa culpe, si chairs à vif paumes able comme capable de donner merci au printemps des le recueil de textes exacerbé d’air si grant dol ai que ne iloec endreit remeint li os À perte de vue, la houle des   six formes de la pour raphaël ce qui fait tableau : ce  epître aux chercher une sorte de       &agrav la vie humble chez les j’ai perdu mon  si, du nouveau journée de       sur  les trois ensembles f le feu s’est avant dernier vers aoi outre la poursuite de la mise l’illusion d’une     pluie du       les       bruyan un titre : il infuse sa     m2 &nbs f le feu m’a     surgi madame, on ne la voit jamais zacinto dove giacque il mio   pour le prochain toutes sortes de papiers, sur 1254 : naissance de f tous les feux se sont ouverture de l’espace dernier vers aoi       m̵       neige des conserves ! il n’était qu’un on a cru à je m’étonne toujours de la dans un coin de nice, a grant dulur tendrai puis pour andrée pour maxime godard 1 haute polenta       la   le texte suivant a franchement, pensait le chef,  “ce travail qui suite du blasphème de le glacis de la mort huit c’est encore à jamais je n’aurais arbre épanoui au ciel       le tant pis pour eux. libre de lever la tête la bouche pleine de bulles attention beau à bernadette la mort d’un oiseau. toutes ces pages de nos temps où les coeurs  “s’ouvre     &nbs voile de nuità la (ma gorge est une on préparait noble folie de josué, antoine simon 2   j’ai souvent  le grand brassage des      & sainte marie, livre grand format en trois s’ouvre la       je me pour alain borer le 26 le lent tricotage du paysage pour gilbert encore une citation“tu   est-ce que quatrième essai de       (       le quel étonnant et te voici humanité morz est rollant, deus en ad       pav&ea temps où le sang se       que   l’oeuvre vit son bruno mendonça clquez sur dans la caverne primordiale écrirecomme on se f j’ai voulu me pencher au seuil de l’atelier gardien de phare à vie, au ce qui aide à pénétrer le  au travers de toi je il aurait voulu être la communication est le travail de bernard   1) cette tout le problème pour anne slacik ecrire est c’est pour moi le premier antoine simon 29   encore une À l’occasion de quai des chargeurs de siglent a fort e nagent e aux george(s) (s est la   un tu le saiset je le vois lentement, josué       d&eacu clers fut li jurz e li "pour tes antoine simon 20       &agrav la danse de quatre si la mer s’est       au la chaude caresse de carles li reis en ad prise sa six de l’espace urbain,       voyage comment entrer dans une voudrais je vous à cri et à elle disposait d’une poussées par les vagues station 3 encore il parle ils avaient si longtemps, si     rien dernier vers aoi une il faut dire les deuxième essai       sur   se       su   je ne comprends plus       cette et tout avait je t’ai admiré, tendresse du mondesi peu de ma voix n’est plus que ouverture d’une trois (mon souffle au matin les textes mis en ligne la cité de la musique       dans       m&eacu dernier vers aoi   antoine simon 28 la réserve des bribes  mise en ligne du texte pour jean gautheronle cosmos temps de pierres le pendu dernier vers aoi       " du bibelot au babilencore une station 1 : judas et si au premier jour il immense est le théâtre et bernard dejonghe... depuis   un vendredi       devant pour max charvolen 1)       la       aujour la deuxième édition du       montag       jardin ecrire les couleurs du monde pour mireille et philippe   en grec, morías et la peur, présente les routes de ce pays sont seins isabelle boizard 2005 et il parlait ainsi dans la cet univers sans       pour envoi du bulletin de bribes o tendresses ô mes       deux dernier vers aoi pour andré ne pas négocier ne non... non... je vous assure,   né le 7   3   

les  improbable visage pendu   anatomie du m et ma voix n’est plus que janvier 2002 .traverse archipel shopping, la     une abeille de  martin miguel vient aucun hasard si se je désire un madame est toute les petites fleurs des       l̵    nous de tantes herbes el pre au commencement était  dans le livre, le vous dites : "un dernier vers aoi j’ai relu daniel biga, deuxième apparition       au petites proses sur terre       dans la question du récit marie-hélène dernier vers aoi quant carles oït la abu zayd me déplait. pas je ne saurais dire avec assez       &n attendre. mot terrible. l’existence n’est       &ccedi le "patriote",       dans       bien       la granz est li calz, si se   ces sec erv vre ile       se reprendre. creuser son       la       alla je suis a la fin il ne resta que       st il ne reste plus que le  le "musée       ruelle religion de josué il de profondes glaouis         &n des quatre archanges que       la cet article est paru la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES DANS LE NID DE L’AIGLE > VOLUME 5


Tout en vérifiant l’installation, Josué revoit les situations, les gens, les spectacles présentés le long des années. Monte dans sa mémoire un vieux projet, né avec ce peintre qui avait troqué la toile pour des serpillères, les pinceaux pour des lessiveuses, qui rêvait de faire de la gravure avec un rouleau compresseur en guise de presse... Josué avait dit : “Pièce de théâtre dont l’action se déroule entièrement en coulisses"... Ajouté : “Ne serait donné à voir et à entendre aux spectateurs, que les spectateurs eux-mêmes.” Il sourit. "La première phrase d’un roman contient son programme d’écriture, dit-on... C’était ça ma première phrase... Et la danse aux gestes de vagues, il y a des années, dans la tournée interrompue. Il y avait ce personnage, Démodocos. Le poète. Dans l’Odyssée, il fait se lever de la salle la voix d’Ulysse. "Je suis cet Ulysse dont tu parles, dit Ulysse à Démodocos... Et je vais te raconter l’histoire d’Ulysse...". Démodocos... "Démo", on dirait “peuple”... Démodocos. Qui donne voix au peuple des Ulysses... Derrière le fond de scène, des échafaudages en aluminium brossé noir. Solides. Légers. Peu de prise au regard, à la lumière. Présente, aucunement masquée, la structure demeure discrète, neutre ou neutralisée : aussi peu signifiante que possible : fonctionnelle. Derrière le théatre, au dos des spectateurs, les Resplendissantes. On sent leur masse dans la nuit.. Face à eux, au delà de la structure, en contrebas, les ruines du temple d’Apollon. Plus bas, le site d’Athéna, la circulaire énigme du Tholos, tout près du trésor des Marseillais. Creusant encore, la mer des oliviers remonte la vallée du Pleistos, bornée par le Kirphis bleuissant dans l’air de la fin de journée...Depuis la structure du fond, les câbles d’acier bleu nuit fixés aux pylônes implantés tout autour de l’amphithéâtre. Sur les câbles, les éclairages, les micros, les enceintes acoustiques, les caméras. Tout en haut, l’équipe technique que Josué coordonne : preneurs de son et d’image, mixers, DJ, spécialistes des lumières. Ce soir le cercle s’élargira dans la nuit. Nous troublerons son faux silence. L’emplirons d’images et de lumières qui se mêleront dans la fausse noirceur au bavardage des étoiles, à la masse odorantes des forêts d’olivier... Il se tient là, pierre parmi les pierres, position zazen, laisse de sa bouche couler les mots comme sang clair, brise le temple de son cerveau, l’ensemence des échos accumulés. Lève les rêves Delphes lèvres de terre Ivre se dresse se livre dans l’or de sa voix Libre Pythie de sa bouche s’évade la voix de sa terre. Autres rêves. AOI

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette