BRIBES EN LIGNE
dernier vers aoi dernier vers aoi pas de pluie pour venir madame, on ne la voit jamais de prime abord, il macao grise même si reflets et echosla salle et…  dits de (la numérotation des   pour olivier “dans le dessin guetter cette chose       au antoine simon 13 des voix percent, racontent dernier vers aoi         su   la baie des anges       la nous dirons donc      & écrirecomme on se à la mémoire de       le       au     du faucon       object "ah ! mon doux pays, pas facile d’ajuster le deux ajouts ces derniers       &ccedi libre de lever la tête le tissu d’acier (ma gorge est une       allong c’est seulement au la fraîcheur et la     dans la ruela pas même       le derniers vers sun destre       une lorsque martine orsoni la légende fleurie est l’une des dernières trois tentatives desesperees antoine simon 21 tout le problème v.- les amicales aventures du  jésus station 1 : judas au matin du agnus dei qui tollis peccata le ciel de ce pays est tout merci à marc alpozzo  référencem       pav&ea pas une année sans évoquer       rampan la littérature de       devant     surgi     &nbs abstraction voir figuration ce qu’un paysage peut autre essai d’un dernier vers aoi les dernières bien sûrla (vois-tu, sancho, je suis   pour adèle et macles et roulis photo 3 la liberté s’imprime à en 1958 ben ouvre à mille fardeaux, mille tes chaussures au bas de       bonhe a propos de quatre oeuvres de (À l’église le geste de l’ancienne, premier essai c’est et combien À max charvolen et       " le 15 mai, à       sur       l̵ un besoin de couper comme de     cet arbre que si, il y a longtemps, les de toutes les   six formes de la fontelucco, 6 juillet 2000 dernier vers aoi quand il voit s’ouvrir, dernier vers aoi       alla  tu vois im font chier lorsqu’on connaît une je crie la rue mue douleur dans un coin de nice, raphaël  ce qui importe pour station 5 : comment pour philippe aux barrières des octrois les dieux s’effacent …presque vingt ans plus tu le sais bien. luc ne petites proses sur terre       je noble folie de josué,  ce mois ci : sub le "patriote", raphaël       l̵     quand   se la force du corps, macles et roulis photo 4 le géographe sait tout cyclades, iii°       la a dix sept ans, je ne savais chairs à vif paumes je n’ai pas dit que le introibo ad altare pierre ciel macles et roulis photo 1       au  il est des objets sur antoine simon 7 pour martine madame, c’est notre les parents, l’ultime       entre il avait accepté       jardin il y a dans ce pays des voies merci au printemps des pour jean-louis cantin 1.- j’oublie souvent et     chambre les doigts d’ombre de neige bien sûr, il y eut     faisant la depuis ce jour, le site deuxième le travail de bernard avec marc, nous avons dernier vers aoi       droite issent de mer, venent as avant dernier vers aoi la langue est intarissable deuxième essai le « h&eacu       l̵ dernier vers aoi a la libération, les vos estes proz e vostre mesdames, messieurs, veuillez branches lianes ronces       ( des quatre archanges que si j’étais un et encore  dits se placer sous le signe de fin première normalement, la rubrique   tout est toujours en   ces notes attelage ii est une œuvre dernier vers aoi       bien pour mireille et philippe       et antoine simon 22 cinquième citationne mais jamais on ne   saint paul trois dans ce périlleux la musique est le parfum de 1) notre-dame au mur violet je découvre avant toi temps de cendre de deuil de f les marques de la mort sur passet li jurz, si turnet a  l’exposition        pav&ea       deux pour marcel frères et dans l’effilé de un temps hors du 0 false 21 18 elle réalise des   1) cette       d&eacu madame porte à la bouche pleine de bulles il n’y a pas de plus  pour le dernier jour et ma foi, je m’étonne toujours de la       l̵       au quai des chargeurs de torna a sorrento ulisse torna dans les carnets des conserves ! station 7 : as-tu vu judas se 1) la plupart de ces       voyage pour pierre theunissen la rimbaud a donc sa langue se cabre devant le onze sous les cercles       les pour robert       les je suis occupé ces que reste-t-il de la etudiant à le lent tricotage du paysage pluies et bruines, madame déchirée         or je t’enfourche ma temps de pierres     les fleurs du l’appel tonitruant du pour max charvolen 1) la mastication des       apr&eg a toi le don des cris qui rossignolet tu la deux mille ans nous à la bonne temps de bitume en fusion sur il aurait voulu être quel ennui, mortel pour régine robin, première cet article est paru dans le macles et roulis photo 7 1. il se trouve que je suis si j’avais de son approche d’une dernier vers aoi antoine simon 20 le galop du poème me journée de trois (mon souffle au matin une fois entré dans la       sur je dors d’un sommeil de « voici (en regardant un dessin de dieu faisait silence, mais la prédication faite antoine simon 11 martin miguel art et et  riche de mes rm : nous sommes en pour yves et pierre poher et       dans "si elle est voudrais je vous dernier vers aoi carles respunt : clere est la noit e la carissimo ulisse,torna a rien n’est plus ardu  un livre écrit mais non, mais non, tu  monde rassemblé marie-hélène le 26 août 1887, depuis pour andré villers 1) tu le saiset je le vois tout en travaillant sur les 1- c’est dans vue à la villa tamaris je déambule et suis toute trace fait sens. que       sous       voyage des quatre archanges que j’ai perdu mon       o able comme capable de donner dans la caverne primordiale       grappe glaciation entre de la portrait. 1255 : nous lirons deux extraits de l’évidence ici. les oiseaux y ont fait dans ce pays ma mère très malheureux... rita est trois fois humble. la vie est ce bruissement       sur je suis celle qui trompe voile de nuità la dernier vers que mort       allong 1254 : naissance de À perte de vue, la houle des et il fallait aller debout "pour tes la poésie, à la non, björg, recleimet deu mult c’est une sorte de béatrice machet vient de  dernières mises écoute, josué,     ton antoine simon 6       fleure       grimpa dans le monde de cette d’un bout à    seule au j’ai relu daniel biga, pour mon épouse nicole paien sunt morz, alquant       dans       un violette cachéeton l’instant criblé pourquoi yves klein a-t-il j’écoute vos pour egidio fiorin des mots laure et pétrarque comme       qui       avant coupé en deux quand preambule – ut pictura difficile alliage de en ceste tere ad estet ja       reine karles se dort cum hume et si tu dois apprendre à       " il en est des noms comme du nous viendrons nous masser l’illusion d’une de mes deux mains seins isabelle boizard 2005 dernier vers aoi passet li jurz, la noit est       quand fragilité humaine. au seuil de l’atelier c’est extrêmement d’abord l’échange des les plus vieilles accorde ton désir à ta pour ma immense est le théâtre et tous feux éteints. des       sabots il tente de déchiffrer,       baie   un langues de plomba la attention beau antoine simon 24 quelques autres je n’hésiterai carmelo arden quin est une dorothée vint au monde un jour, vous m’avez "je me tais. pour taire. juste un la terre a souvent tremblé         &n les installations souvent,       fourmi l’éclair me dure, quand c’est le vent qui il n’était qu’un c’est parfois un pays au rayon des surgelés   on n’est folie de josuétout est   en grec, morías le franchissement des     &nbs il souffle sur les collines la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES DANS LE NID DE L’AIGLE > VOLUME 5
<- CXXXV | CXXXVII ->
CXXXVI

Clefs : peuples , lutte , art


Prenez vos casseroles et vos marmites, femmes, prenez vos lessiveuses, vos moulins, vos couteaux, vos fourchettes, prenez vos seaux, prenez vos couteaux, les grands couteaux à découper les viandes lourdes, et les fouets, et les écumoires aussi, et les cuillères et les louches, prenez tous vos outils, femmes, et ne vous en servez ni pour la cuisson ni pour la cuisine, femmes, ne travaillons pas ! De nos marmites faisons musique, femmes, faisons musique de nos casseroles et de nos lessiveuses ! Frappons les avec nos couteaux et nos louches. Raclons en l’intérieur avec nos fouets ! Frottons, griffons, raclons, frappons, pour le seul plaisir de faire du bruit, pour donner rythme et cadence, pour le tintamarre des marmites, la confusion des casseroles, le fin plaisir du casse oreille ! Frottons, griffons, raclons, frappons à l’envers et à l’endroit, au dehors et au dedans, sur les bords et dans le fond ! Car chaque chose a son bruit, chaque endroit de chaque chose a son bruit, et chacune de nous a son rythme et nos bras ont leur rythme et notre souffle a son rythme... Chacune le sien. Et dans les bras chacune a sa force, et dans ses mains et dans ses doigts, chacune a sa force et son rythme. Et dans sa voix chacune a son cri et dans son corps chacune a son chant. Chacune de nous a son rythme et son chant. Selon ses gestes, selon son corps, selon ses positions, selon la danse par laquelle nous préparons notre corps, chacune de nous a son chant, chaque fois différent. Femmes, mettons en concert les batteries de nos cuisines. Selon nos danses et nos gestes, selon l’intensité de chacune, nous créerons l’harmonie de la variété de nos souffles ! Et ne nous bornons pas à frapper, femmes, ensemble crions et chantons ! Enfournons, plongeons nos têtes, tout entières dans les marmites et les lessiveuses, et crions et chantons, disons les choses secrètes et les histoires connues, parlons, chantons, modulons nos voix dans les marmites ! Enfouissons-y notre tête pour faire chant. Mettons-y nos yeux et nos oreilles pour faire chant ! Modulons nos voix, nos paroles, nos rires, nos cris, pour faire chant. Surprenons-nous femmes de nous entendre, du seul plaisir de nous entendre, de nous envelopper de mots, de cris, de rires, de souffle et de langue. Enveloppons nous de nos odeurs, de la chaleur de nos voix, retentissons, femmes, retentissons ! Ailes nos yeux ouverts la vie nos souffles au matin s’étendent nos souffles au matin s’éveillent antiques voix de bronze entre nuit et clarté le vent nos souffles au matin s’éprennent les ailes lèvent l’ombre creuse ailes nos yeux ouverts la vie.

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette