BRIBES EN LIGNE
    un mois sans tout est prêt en moi pour c’est la chair pourtant   le 10 décembre quand vous serez tout a propos d’une maintenant il connaît le nous avons affaire à de attention beau est-ce parce que, petit, on pour jacky coville guetteurs 1 au retour au moment  les trois ensembles très saintes litanies suite du blasphème de de tantes herbes el pre de pareïs li seit la pur ceste espee ai dulor e la langue est intarissable eurydice toujours nue à       l̵ dernier vers aoi je m’étonne toujours de la sa langue se cabre devant le station 1 : judas face aux bronzes de miodrag un jour, vous m’avez dans un coin de nice, ouverture de l’espace …presque vingt ans plus ço dist li reis : tandis que dans la grande diaphane est le  le "musée envoi du bulletin de bribes   est-ce que l’impossible 10 vers la laisse ccxxxii  les éditions de pour mireille et philippe il ne sait rien qui ne va juste un dans les carnets madame chrysalide fileuse il aurait voulu être       au       dans m1       clers fut li jurz e li livre grand format en trois moi cocon moi momie fuseau o tendresses ô mes dernier vers aoi   de sorte que bientôt     faisant la tendresse du mondesi peu de mon cher pétrarque,       assis macao grise madame est toute   la baie des anges autre citation"voui       &agrav       deux mult ben i fierent franceis e ce texte se présente  dans le livre, le madame a des odeurs sauvages       retour     vers le soir premier essai c’est le temps passe dans la tes chaussures au bas de c’est extrêmement  référencem       il comment entrer dans une temps de cendre de deuil de à la bonne la bouche pure souffrance     sur la pente ils s’étaient dans la caverne primordiale de proche en proche tous rare moment de bonheur, la pureté de la survie. nul       sur mes pensées restent     &nbs  au mois de mars, 1166 si j’étais un      & le temps passe si vite, le grand combat : et nous n’avons rien suite de (À l’église       " autre essai d’un carles li reis en ad prise sa je ne sais pas si       p&eacu  de la trajectoire de ce nous dirons donc le vieux qui  au travers de toi je tous feux éteints. des sixième ma voix n’est plus que a la libération, les     après " je suis un écorché vif. troisième essai et pour pierre theunissen la g. duchêne, écriture le abstraction voir figuration « pouvez-vous si, il y a longtemps, les dernier vers doel i avrat, avez-vous vu le ciel de ce pays est tout traquer je me souviens de premier vers aoi dernier les plus vieilles       que       bien 1 la confusion des franchement, pensait le chef, pour max charvolen 1) travail de tissage, dans toute une faune timide veille dans l’effilé de dans le monde de cette présentation du   le texte suivant a après la lecture de c’est le grand gardien de phare à vie, au     chambre dernier vers que mort la brume. nuages très malheureux...  dernières mises       dans je t’enlace gargouille dernier vers aoi journée de equitable un besoin sonnerait  c’était       sous dans les carnets       au       au ensevelie de silence, et que dire de la grâce seul dans la rue je ris la       soleil 1257 cleimet sa culpe, si       voyage le coquillage contre       fleur  jésus giovanni rubino dit       dans pour martin       fourr& temps de pierres zacinto dove giacque il mio    nous  tu vois im font chier c’est vrai antoine simon 19   maille 1 :que pas une année sans évoquer pour maxime godard 1 haute   comme une suite de rm : d’accord sur imagine que, dans la elle disposait d’une les textes mis en ligne madame aux rumeurs 13) polynésie tu le sais bien. luc ne l’erbe del camp, ki dans ce périlleux et il fallait aller debout       allong un verre de vin pour tacher rêves de josué, l’attente, le fruit       le pierre ciel dont les secrets… à quoi le 19 novembre 2013, à la je suis occupé ces pour andré villers 1)     de rigoles en   en grec, morías raphaël sous l’occupation  “... parler une cinquième citationne       la la vie est ce bruissement f les feux m’ont en 1958 ben ouvre à une autre approche de quand les eaux et les terres antoine simon 24       deux       su   anatomie du m et (josué avait lentement montagnesde pour jean-marie simon et sa et si tu dois apprendre à  pour de i.- avaler l’art par on croit souvent que le but       longte pour anne slacik ecrire est pour m.b. quand je me heurte ce 28 février 2002. j’ai parlé       pass&e elle ose à peine     dans la ruela pour julius baltazar 1 le ce qui importe pour saluer d’abord les plus       le       object       vaches exacerbé d’air       m&eacu pour michèle       dans       pass&e dernier vers aoi a l’aube des apaches,       s̵ sous la pression des au labyrinthe des pleursils macles et roulis photo 3       en  il est des objets sur le ciel est clair au travers la réserve des bribes quand nous rejoignons, en dans les rêves de la       il pour angelo arbre épanoui au ciel tout en vérifiant passet li jurz, si turnet a antoine simon 32 madame, c’est notre temps où les coeurs il en est des meurtrières. les dieux s’effacent       grimpa la fraîcheur et la je n’ai pas dit que le       st dentelle : il avait tout à fleur d’eaula danse la mort d’un oiseau. on a cru à dernier vers aoi onzième  je signerai mon quant carles oït la       pav&ea   iv    vers les premières    si tout au long a toi le don des cris qui quand les mots v.- les amicales aventures du       ce       la pour martine, coline et laure   voici donc la se reprendre. creuser son agnus dei qui tollis peccata   que signifie reprise du site avec la   la production a christiane     une abeille de béatrice machet vient de pour jacqueline moretti, l’instant criblé outre la poursuite de la mise     l’é nice, le 30 juin 2000       ma       un la poésie, à la je sais, un monde se encore une citation“tu je t’enfourche ma rêve, cauchemar, sauvage et fuyant comme seins isabelle boizard 2005       journ& antoine simon 17 À l’occasion de   un cinquième essai tout jusqu’à il y a       gentil il faut laisser venir madame 0 false 21 18 les petites fleurs des art jonction semble enfin je déambule et suis buttati ! guarda&nbs dernier vers aoi "si elle est     les fleurs du pour maguy giraud et       dans jamais si entêtanteeurydice glaciation entre       b&acir       &n lentement, josué       " nous savons tous, ici, que si grant dol ai que ne au lecteur voici le premier couleur qui ne masque pas le corps encaisse comme il la communication est comme ce mur blanc tout en travaillant sur les     pluie du toutefois je m’estimais "ah ! mon doux pays, il y a des objets qui ont la j’ai perdu mon branches lianes ronces       un  le grand brassage des tout mon petit univers en le scribe ne retient trois (mon souffle au matin les étourneaux ! nice, le 8 octobre     extraire samuelchapitre 16, versets 1 clers est li jurz et li  marcel migozzi vient de mais jamais on ne       rampan si j’avais de son  pour jean le 1.- les rêves de       fleure bribes en ligne a comme c’est       sur 0 false 21 18 cet univers sans préparation des carissimo ulisse,torna a passent .x. portes, cinq madame aux yeux josué avait un rythme       pour       sur le 26 août 1887, depuis  on peut passer une vie "la musique, c’est le la deuxième édition du       " pour alain borer le 26 toute trace fait sens. que c’est la distance entre ce jour là, je pouvais  “ce travail qui ce antoine simon 9 voudrais je vous       au on dit qu’agathe antoine simon 18       les beaucoup de merveilles pour daniel farioli poussant       ( et c’était dans ce qui aide à pénétrer le la parol

Accueil > Autres textes

RAPHAEL MONTICELLI

| SUB IDEM TEMPUS ->
MANDELA


  Le 10 décembre 2013, j’ai présenté de Mer intérieure à la Maison de la poésie de Grasse, dans le cadre de la manifestation Les poètes n’hibernent pas


 J’ai terminé cette lecture par un texte hors recueil, en hommage à Nelson Mandela... 

 


 


amant


amant de la


amant de la


vie amant


de la


joie de la


liberté


amant


amant de la


paix


 


Mandela


Mandela


tu es là


tu es


tu es



Mandela


 


Oh que


songeais


tu


que pensais


tu


que te


disais-tu


dans l’ombre


dans


non l’oubli


mais


l’écart


de tous


nous


la douceur


de notre


fraternité


toi


le cœur


de


nous tous


Mandela


Mandela


Amant de la


joie


au cœur de la


peine


de la


vie


au cœur de la


mort


comment


comment


vivais tu


force


force


force


de la


vie


 


Mandela


Mandela


Mandela


Ah


c’est tu


ton nom


qui roule


qui roule


qui roule


oh


ton nom


qui sauve


qui sauve


qui sauve


ah


 


Amant de la


liberté


que songeais tu


que


comment


tenais


tu


dis


toi le


cœur de la


vie


clos au cœur


de la


mort


 


Père


père noir


de mon cerveau


Mandela


Mandela


Mandela


Frère de mon cœur


frère


frère


frère


frère


 


Amant de la


vérité père


de mes pensées


Mandela


Mandela


Mandela


Ah


Frère selon mon cœur


 


Amant de la


Liberté père


de mes idées


Mandela


Mandela


Mandela


Oh


Frère selon mon


âme


 


Amant de la


Paix père de mon


cerveau


Mandela


frère


Toi


ta


lutte


notre


lutte


tu nous survis


Dulcie


Dulcie


Au doux nom de


septembre


tu


survis


tu


ma douleur


Dulcie


aux senteurs


de


fruits


 


Amant de la


liberté


Mandela


Mandela


Mandela


père de


nos luttes


toi


frère


de nos espoirs


 


Mandela


Mandela


Mandela


Mandela


nom martelé


sur la course


de mes frères


manifestants


 


 


Amant de la


vie


frère de mon


cœur


père de mon


cerveau


amant de mes


amours


Dulcie


Ma voix


incertaine


au seuil de toi


hésite


se suspend


te cherche


te cherche


te trouve


et te trouvant


se trouve


Amant


au cœur


fraternel


du monde


 


 


 

Publication en ligne : 12 décembre 2013

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette