BRIBES EN LIGNE
  l’oeuvre vit son nice, le 30 juin 2000 je ne saurais dire avec assez 13) polynésie antoine simon 17 de sorte que bientôt douze (se fait terre se tout en travaillant sur les pour daniel farioli poussant f le feu s’est autre citation dernier vers aoi cet article est paru a la femme au et…  dits de nous lirons deux extraits de deuxième approche de vi.- les amicales aventures quelque chose   pour théa et ses la gaucherie à vivre, d’ eurydice ou bien de     chambre se placer sous le signe de l’impression la plus pour mes enfants laure et rêve, cauchemar, c’est ici, me pas sur coussin d’air mais il y a des objets qui ont la j’écoute vos un besoin de couper comme de ce jour-là il lui merci à marc alpozzo       jonath       je me une autre approche de les étourneaux ! tendresse du mondesi peu de carissimo ulisse,torna a martin miguel art et grant est la plaigne e large je t’ai admiré, “dans le dessin les installations souvent, pour anne slacik ecrire est violette cachéeton able comme capable de donner i en voyant la masse aux       gentil dernier vers aoi dans le pain brisé son vous dites : "un a dix sept ans, je ne savais sept (forces cachées qui   la baie des anges quando me ne so itu pe c’est la distance entre quand nous rejoignons, en deuxième apparition de   est-ce que ce pays que je dis est la terre a souvent tremblé       coude la bouche pleine de bulles (la numérotation des       les tu le sais bien. luc ne   six formes de la béatrice machet vient de la danse de       l̵ passet li jurz, la noit est "et bien, voilà..." dit deuxième apparition     le cygne sur qu’est-ce qui est en antoine simon 25 aux barrières des octrois “le pinceau glisse sur zacinto dove giacque il mio pour jean gautheronle cosmos antoine simon 22       le carissimo ulisse,torna a       je me       la pie       " faisant dialoguer       &ccedi temps de bitume en fusion sur ce qu’un paysage peut       la       soleil pour jacky coville guetteurs       longte       object lancinant ô lancinant madame déchirée saluer d’abord les plus premier vers aoi dernier printemps breton, printemps il en est des meurtrières. en ceste tere ad estet ja tous ces charlatans qui art jonction semble enfin mi viene in mentemi f toutes mes 1 la confusion des       en ce jour là, je pouvais un verre de vin pour tacher viallat © le château de     pourquoi il était question non 0 false 21 18 etudiant à   3   

les antoine simon 26 seul dans la rue je ris la je découvre avant toi   le texte suivant a       " le lourd travail des meules au matin du non... non... je vous assure,   le 10 décembre dernier vers aoi       au clers est li jurz et li     extraire       su arbre épanoui au ciel a grant dulur tendrai puis pour mon épouse nicole le 23 février 1988, il vous n’avez     cet arbre que à propos “la (ô fleur de courge... nous avancions en bas de quand il voit s’ouvrir, dans les carnets dernier vers aoi troisième essai     longtemps sur diaphane est le mot (ou       il exacerbé d’air dernier vers aoi pour qui veut se faire une ce qui fait tableau : ce i.- avaler l’art par laure et pétrarque comme tes chaussures au bas de       m̵ la galerie chave qui  les œuvres de ce qui importe pour madame a des odeurs sauvages   ces sec erv vre ile       &n le 2 juillet ….omme virginia par la Éléments -       crabe- je me souviens de les dernières de mes deux mains antoine simon 12 sables mes parolesvous après la lecture de l’existence n’est le vieux qui dernier vers aoi station 5 : comment pour pierre theunissen la  née à       pass&e       je antoine simon 19       grimpa dernier vers aoi       cerisi et ma foi, pur ceste espee ai dulor e tous feux éteints. des       la ço dist li reis : "tu sais ce que c’est la littérature de     le chaque jour est un appel, une la route de la soie, à pied, r.m.a toi le don des cris qui a claude b.   comme dans les écroulements mon cher pétrarque, des voix percent, racontent dans les carnets ecrire sur antoine simon 5     nous       la la poésie, à la (À l’église antoine simon 3 accoucher baragouiner tout en vérifiant Être tout entier la flamme sous la pression des un soir à paris au         &n j’ai donc macles et roulis photo 4 il semble possible carcassonne, le 06 antoine simon 30 madame, vous débusquez sur la toile de renoir, les       le le ciel est clair au travers deuxième essai le le coquillage contre a la fin il ne resta que pierre ciel rm : d’accord sur chairs à vif paumes af : j’entends samuelchapitre 16, versets 1 avant dernier vers aoi 0 false 21 18 le galop du poème me ce et voici maintenant quelques antoine simon 6 dans ma gorge       descen dorothée vint au monde face aux bronzes de miodrag ainsi fut pétrarque dans ecrire les couleurs du monde deux ce travail vous est       ce       la nous viendrons nous masser j’ai relu daniel biga, d’abord l’échange des       d&eacu       neige le 19 novembre 2013, à la journée de     surgi ma mémoire ne peut me si j’étais un       soleil suite du blasphème de  les éditions de la fraîcheur et la le glacis de la mort     de rigoles en moisissures mousses lichens 1) notre-dame au mur violet juste un  le grand brassage des   jn 2,1-12 : (ma gorge est une v.- les amicales aventures du    seule au clers fut li jurz e li carles respunt :       quinze carles li reis en ad prise sa je ne peins pas avec quoi, nos voix temps où les coeurs l’évidence pour andré villers 1) mieux valait découper  hier, 17 pour philippe li emperere s’est je suis toutes sortes de papiers, sur hans freibach : j’ai parlé vous deux, c’est joie et pour andrée    regardant pour egidio fiorin des mots si grant dol ai que ne       va       cette     double f le feu s’est pour robert Ç’avait été la cet univers sans clere est la noit e la cinq madame aux yeux edmond, sa grande paroles de chamantu tout est prêt en moi pour des quatre archanges que la terre nous madame, c’est notre on a cru à       entre il n’était qu’un vous avez    7 artistes et 1       la la liberté de l’être   au milieu de introibo ad altare antoine simon 14 s’ouvre la       le comme un préliminaire la antoine simon 28     les fleurs du dernier vers aoi on trouvera la video       au ce qui aide à pénétrer le encore une citation“tu les grands et encore  dits imagine que, dans la quelques textes al matin, quant primes pert dernier vers aoi       sous les oiseaux s’ouvrent  “ce travail qui  tu ne renonceras pas. des conserves ! je dors d’un sommeil de voici des œuvres qui, le       une en 1958 ben ouvre à       un pour ma s’égarer on pour martine trois (mon souffle au matin la langue est intarissable     " dans le monde de cette et ces f les marques de la mort sur       en un  au mois de mars, 1166 f le feu est venu,ardeur des réponse de michel l’instant criblé       ruelle difficile alliage de j’ai ajouté c’est la peur qui fait dernier vers aoi patrick joquel vient de       midi folie de josuétout est       la   un dix l’espace ouvert au coupé le sonà       la       l̵    tu sais écrirecomme on se bernadette griot vient de li quens oger cuardise ( ce texte a tout à fleur d’eaula danse     son pour julius baltazar 1 le À max charvolen et morz est rollant, deus en ad madame, on ne la voit jamais ouverture de l’espace en cet anniversaire, ce qui   si vous souhaitez a l’aube des apaches, le tissu d’acier       la       bonhe se reprendre. creuser son le 26 août 1887, depuis       allong       six des quatre archanges que la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES DANS LE NID DE L’AIGLE > VOLUME 5
<- CXXXIX | CXLI ->
CXL

Première publication : 17 décembre 2008

Clefs : Roland , mort , Dieu , peuples , lieux


Mais non, mais non, tu n’es pas mort. Pas en entier, en tout cas, il te reste encore un peu de... Je ne dirai pas de "vie", ça non, je ne peux pas le dire. Le mot est trop lourd, trop difficile à soupeser. Trop improbable de lui donner sa masse réelle. Vie. Trop vite dit. Vie. Bon... Cela dit, non, tu n’es pas mort en entier. Il te reste un peu de... matière... matière peut-être... matière, oui, peut être. On aurait dit : "Flotter entre deux rides du temps-" et on dirait aussi qu’entre la glace et l’eau se forme une mince couche d’air qui permet de survivre... Dirait-on. Après tout, il suffit bien que nous reste ce minimum d’air que nous pourrions éternellement économiser. Qui nous permettrait de respirer tout doucement et tout doucement murmurer. De sorte qu’un promeneur de berge de mare ou de lac très attentif très à l’écoute, comme pourrait l’être un pur disciple d’Esai et de Dogen, reconnaîtrait, affleurant de la glace, la prière des esprits légers flottant sous la glace sur les eaux et par dessus la glace s’élevant au ras de la glace glissant perceptible seulement pour d’autres esprit légers promeneurs des berges d’hiver, quand meurt la lune au petit matin naissant, vêtus de blanc, le long des berges blanches dans les fumées blanches sur la mare ou le lac blanc. C’est le même chant étouffé qui glisse sur le papier de riz ou de soie qu’un passage de fourmi fait trembler. C’est ce même chant qui soulève l’image frêle des preux disparus ; et les mots l’enveloppent de salive au goût de sang clair et de tempes tapant à se rompre au portes du crâne. Non tu n’es pas mort en entier disait Josué. Et jamais il ne s’était ainsi tant adressé à Dieu que depuis qu’il s’était persuadé qu’il n’existait pas et que, lui-même n’ayant d’existence que dans une infirmité du temps, sans existence avant et après, et, durant son existence, n’ayant de réalité que de cette masse de mots et de chairs, était en somme une image assez juste de ce Dieu disparu. Non tu n’es pas plus mort en entier que je ne suis entièrement vivant. Mais nous vibrons bien tous deux du passage de notre sœur fourmi et de ce chant qui fait se soulever la feuille de riz et l’image des disparus pour peu que la salive et le sang humectent les mots dans la bouche des hommes et leur donnent ce goût de fade de mer endormie. "Écoute Josué, lui disait Dieu, sa voix fatiguée à peine portée à travers les ondes du temps, écoute. Moi-même je connais le désespoir quand tu te désespères." Et Josué essayait d’entendre et le sang battait à ses tempes et le bruit de pompe de son cœur emplissait ses oreilles du dedans.

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette