BRIBES EN LIGNE
station 4 : judas  je rêve aux gorges on trouvera la video tout à fleur d’eaula danse je découvre avant toi dernier vers aoi       quand       pourqu  epître aux     [1]  on peut croire que martine le temps passe dans la le "patriote", accoucher baragouiner livre grand format en trois rm : nous sommes en souvent je ne sais rien de agnus dei qui tollis peccata jamais je n’aurais ...et poème pour écrirecomme on se béatrice machet vient de ils s’étaient pour martin       marche ce qui fait tableau : ce une errance de je déambule et suis raphaël le glacis de la mort     vers le soir imagine que, dans la clers fut li jurz e li a dix sept ans, je ne savais ….omme virginia par la là, c’est le sable et  marcel migozzi vient de de profondes glaouis "ces deux là se carissimo ulisse,torna a nice, le 30 juin 2000 je serai toujours attentif à mille fardeaux, mille pour mireille et philippe dentelle : il avait    nous ne pas négocier ne pour yves et pierre poher et rita est trois fois humble. trois tentatives desesperees  tu ne renonceras pas. buttati ! guarda&nbs       vu d’abord l’échange des     double quelques textes (dans mon ventre pousse une un soir à paris au       le petit matin frais. je te les premières les plus terribles       montag  pour de et je vois dans vos       &agrav exode, 16, 1-5 toute antoine simon 7 troisième essai       la pour daniel farioli poussant li quens oger cuardise       jonath deuxième apparition antoine simon 32       arauca le galop du poème me sixième quand c’est le vent qui in the country il faut aller voir rien n’est il y a tant de saints sur f qu’il vienne, le feu de proche en proche tous cet article est paru dans le première pour martine, coline et laure a propos de quatre oeuvres de f toutes mes paroles de chamantu antoine simon 26     une abeille de antoine simon 16 tromper le néant l’art n’existe pour qu’est-ce qui est en station 3 encore il parle dans le pays dont je vous pour m.b. quand je me heurte le corps encaisse comme il si, il y a longtemps, les a l’aube des apaches,       droite pour raphaël et ma foi,   né le 7 monde imaginal, la fonction,     sur la pente immense est le théâtre et       &agrav  si, du nouveau       au i.- avaler l’art par       soleil le lent déferlement 5) triptyque marocain       il antoine simon 33   tout est toujours en pas même       pass&e le ciel de ce pays est tout des conserves ! toute trace fait sens. que l’illusion d’une       sur       fourr& f le feu m’a dans ce périlleux       magnol moisissures mousses lichens et te voici humanité le franchissement des une autre approche de    au balcon de mes deux mains un verre de vin pour tacher et encore  dits       sur       le ce texte se présente mais non, mais non, tu deuxième suite pour marcel je suis occupé ces  “ce travail qui paysage de ta tombe  et quand les eaux et les terres deuxième essai le charogne sur le seuilce qui des voix percent, racontent la lecture de sainte il n’était qu’un (josué avait lentement    7 artistes et 1 six de l’espace urbain,  un livre écrit et voici maintenant quelques dernier vers aoi me la littérature de percey priest lakesur les tu le saiset je le vois je sais, un monde se les étourneaux ! la force du corps, dernier vers aoi tendresses ô mes envols à bernadette l’impression la plus depuis ce jour, le site de l’autre macao grise   ciel !!!! difficile alliage de mise en ligne exacerbé d’air À max charvolen et martin       l̵ ses mains aussi étaient pour egidio fiorin des mots       reine       les       la a la fin il ne resta que "si elle est se reprendre. creuser son la cité de la musique introibo ad altare ainsi alfred… les dieux s’effacent f j’ai voulu me pencher d’un côté       la       en dernier vers doel i avrat, cinq madame aux yeux       s̵ tendresse du mondesi peu de constellations et iv.- du livre d’artiste au matin du antoine simon 9 raphaËl d’ eurydice ou bien de   on n’est je suis bien dans approche d’une       j̵       avant   (à mes pensées restent quatrième essai de 1.- les rêves de diaphane est le mot (ou     de rigoles en mult est vassal carles de       fleur dans l’innocence des       sur le nice, le 8 octobre sept (forces cachées qui petites proses sur terre antoine simon 12 et la peur, présente vedo la luna vedo le nécrologie 0 false 21 18       voyage ce qui importe pour       apr&eg     extraire tous ces charlatans qui       assis g. duchêne, écriture le samuelchapitre 16, versets 1 cette machine entre mes  les trois ensembles granz est li calz, si se cinquième essai tout  au mois de mars, 1166 pour helmut (josué avait nos voix antoine simon 17     rien dernier vers aoi attention beau toulon, samedi 9 « e ! malvais vous dites : "un fin première   1) cette archipel shopping, la       fleure j’ai parlé pour lee mon cher pétrarque,   l’oeuvre vit son       deux       devant effleurer le ciel du bout des à l’ami michel deuxième a la libération, les la tentation du survol, à ouverture de l’espace comment entrer dans une temps de bitume en fusion sur les parents, l’ultime vous avez      &       sur       " la musique est le parfum de quatrième essai de glaciation entre dorothée vint au monde madame, c’est notre a la femme au       dans a propos d’une lancinant ô lancinant les routes de ce pays sont le grand combat : travail de tissage, dans       le en ceste tere ad estet ja références : xavier arbre épanoui au ciel grande lune pourpre dont les lentement, josué le coquillage contre       neige la mort, l’ultime port,       je       voyage au rayon des surgelés pas sur coussin d’air mais 1) notre-dame au mur violet     cet arbre que station 1 : judas       pav&ea       crabe-       cette sous la pression des       &agrav intendo... intendo ! un jour nous avons     un mois sans on dit qu’agathe tout en vérifiant ma voix n’est plus que dix l’espace ouvert au assise par accroc au bord de le 15 mai, à à cri et à passent .x. portes, 1) la plupart de ces c’est le grand       cerisi "ah ! mon doux pays,       m&eacu la terre nous le 26 août 1887, depuis je reviens sur des   adagio   je histoire de signes . le passé n’est ce jour-là il lui bal kanique c’est         &n       je       au il ne s’agit pas de c’est pour moi le premier et si au premier jour il       sur     depuis       grimpa l’heure de la heureuse ruine, pensait a claude b.   comme j’ai perdu mon derniers face aux bronzes de miodrag certains prétendent je t’enlace gargouille "le renard connaît  la toile couvre les     les fleurs du  l’exposition        je quand les mots leonardo rosa       neige dernier vers aoi le coeur du pour maxime godard 1 haute   que signifie reprise du site avec la mise en ligne d’un le géographe sait tout le tissu d’acier libre de lever la tête pour jean-marie simon et sa j’aime chez pierre       bonheu gardien de phare à vie, au nous avancions en bas de la route de la soie, à pied, en 1958 ben ouvre à il y a dans ce pays des voies le vieux qui dernier vers s’il dernier vers aoi "la musique, c’est le accorde ton désir à ta       mouett tous feux éteints. des au seuil de l’atelier je suis     le cygne sur la communication est       va 1 au retour au moment la question du récit       force la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > RÉVERSIONS
<- LIX | LXI ->
LX

Clefs : monde , "Je"

La terre nous pardonnera-t-elle d’être ce que nous sommes ? La mer nous supportera-t-elle encore longtemps ? Oh ! que mourir serait doux si c’était vraiment manière de vivre ! Pourtant les choses sont sûres, douces et paisibles ; il suffit de peu pour les saisir. Que ferais-je, si j’étais cette terre-ci, de cette plante-ci ? La terre répond, on sait sa réponse : il suffit pour cela de faire corps avec elle. Oui, c’est cela : faire corps... Si je vous aime, pousses d’oliviers, troncs de chênes, ondoiements divers des eaux, terres timides, si je vous aime, c’est que vous m’animez... Et si je fuis l’engeance dont je suis, c’est qu’elle a sans doute peur de moi. Ou qu’elle aurait peur de moi, si elle me savait... C’est peut-être là la formidable différence entre les choses et les hommes : c’est que les choses sont toujours accueillantes.

  AOI

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette