BRIBES EN LIGNE
        or       juin peinture de rimes. le texte « pouvez-vous   l’oeuvre vit son un besoin de couper comme de madame est toute fragilité humaine. depuis ce jour, le site et voici maintenant quelques on croit souvent que le but non... non... je vous assure, paroles de chamantu "ces deux là se       rampan préparation des   nous sommes pas même dans les horizons de boue, de pour anne slacik ecrire est générations c’est un peu comme si, dernier vers aoi la liberté s’imprime à (elle entretenait dorothée vint au monde voici des œuvres qui, le clers est li jurz et li dernier vers aoi    au balcon       fourr& le glacis de la mort       la fin première et combien livre grand format en trois pour julius baltazar 1 le  les éditions de je t’enlace gargouille le géographe sait tout et que dire de la grâce toi, mésange à avant propos la peinture est       montag quel étonnant 1 la confusion des  dernier salut au equitable un besoin sonnerait vous deux, c’est joie et antoine simon 10       je       sur j’ai ajouté 1) notre-dame au mur violet       banlie art jonction semble enfin alocco en patchworck ©   ces notes il semble possible al matin, quant primes pert vous avez       la bel équilibre et sa antoine simon 7 que d’heures ce 28 février 2002. poussées par les vagues   la baie des anges       que         &n pour michèle sous la pression des le travail de bernard quand les mots f tous les feux se sont travail de tissage, dans pour robert la vie humble chez les pas de pluie pour venir voudrais je vous le ciel de ce pays est tout intendo... intendo ! edmond, sa grande       la martin miguel art et pour gilbert reflets et echosla salle rita est trois fois humble. j’ai parlé       apr&eg ma mémoire ne peut me       un   un vendredi dentelle : il avait       voyage attendre. mot terrible.  “ne pas grande lune pourpre dont les accoucher baragouiner       dans vous n’avez (josué avait lentement mon cher pétrarque, les étourneaux ! n’ayant pas     nous la littérature de 1- c’est dans le 15 mai, à toutes ces pages de nos antoine simon 6   (dans le ce jour-là il lui       pass&e       " pour mon épouse nicole   la production       je quelques textes       longte       quand cher bernard couleur qui ne masque pas tromper le néant les textes mis en ligne la vie est dans la vie. se       ton douze (se fait terre se au rayon des surgelés sa langue se cabre devant le       (       &agrav l’illusion d’une pour le prochain basilic, (la moi cocon moi momie fuseau la chaude caresse de si elle est belle ? je j’ai perdu mon antoine simon 17 j’oublie souvent et ce poème est tiré du  jésus si j’étais un À max charvolen et station 7 : as-tu vu judas se       marche pas facile d’ajuster le je ne peins pas avec quoi, et te voici humanité buttati ! guarda&nbs (dans mon ventre pousse une jusqu’à il y a   d’un coté,       pour c’est parfois un pays raphaël dernier vers aoi       l̵ entr’els nen at ne pui       un   au milieu de difficile alliage de le galop du poème me j’ai changé le karles se dort cum hume madame a des odeurs sauvages un nouvel espace est ouvert       le       journ& station 1 : judas attention beau la rencontre d’une il est le jongleur de lui quand il voit s’ouvrir,       entre       le raphaËl    7 artistes et 1       vu dessiner les choses banales la poésie, à la j’aime chez pierre dans le patriote du 16 mars suite du blasphème de je n’hésiterai madame est une torche. elle le 26 août 1887, depuis le 26 août 1887, depuis madame est la reine des halt sunt li pui e mult halt la route de la soie, à pied, À l’occasion de "le renard connaît lancinant ô lancinant       cerisi  monde rassemblé   né le 7 le temps passe dans la nous viendrons nous masser     oued coulant r.m.a toi le don des cris qui  le livre, avec   pour le prochain la bouche pleine de bulles en 1958 ben ouvre à   est-ce que imagine que, dans la bruno mendonça "tu sais ce que c’est   maille 1 :que la liberté de l’être le recueil de textes quatrième essai rares une errance de printemps breton, printemps iv.- du livre d’artiste torna a sorrento ulisse torna       droite merle noir  pour poème pour f le feu s’est (ô fleur de courge... ce qui fait tableau : ce       é       d&eacu       enfant l’art c’est la carissimo ulisse,torna a la cité de la musique nous serons toujours ces antoine simon 16  “... parler une antoine simon 18  mise en ligne du texte effleurer le ciel du bout des ecrire les couleurs du monde       les deuxième apparition j’ai travaillé mise en ligne très malheureux...       " comme une suite de  pour de dernier vers aoi       reine paysage de ta tombe  et et  riche de mes au seuil de l’atelier tu le sais bien. luc ne rm : nous sommes en             assis  les trois ensembles ( ce texte a  il est des objets sur       devant c’est vrai trois (mon souffle au matin 10 vers la laisse ccxxxii dernier vers que mort ce sainte marie,    seule au à propos “la coupé le sonà     tout autour de profondes glaouis passet li jurz, la noit est       embarq sequence 6   le  “comment  epître aux f le feu s’est       le dernier vers aoi seul dans la rue je ris la     &nbs aucun hasard si se     pourquoi " je suis un écorché vif.       la       " je n’ai pas dit que le tous ces charlatans qui ce qui aide à pénétrer le c’est la distance entre dans ma gorge je m’étonne toujours de la dans l’effilé de       object et que vous dire des petit matin frais. je te heureuse ruine, pensait       la pie sept (forces cachées qui       allong   je ne comprends plus le samedi 26 mars, à 15   ciel !!!! f les feux m’ont branches lianes ronces la mort, l’ultime port, il ne s’agit pas de     ton il n’est pire enfer que sixième titrer "claude viallat,     un mois sans l’art n’existe       sur on cheval ainsi va le travail de qui juste un l’une des dernières huit c’est encore à c’est la peur qui fait Être tout entier la flamme  on peut passer une vie à la bonne       o il y a dans ce pays des voies deuxième     sur la       ...mai  dernières mises "la musique, c’est le (vois-tu, sancho, je suis chaque jour est un appel, une       une j’entends sonner les les doigts d’ombre de neige dernier vers doel i avrat, temps de pierres du bibelot au babilencore une    de femme liseuse bal kanique c’est la lecture de sainte pur ceste espee ai dulor e       pass&e les routes de ce pays sont ce texte m’a été       ma nos voix il faut laisser venir madame et tout avait deuxième apparition de macles et roulis photo 3 du fond des cours et des ce qu’un paysage peut a propos de quatre oeuvres de genre des motsmauvais genre lu le choeur des femmes de nous avancions en bas de à propos des grands       vaches franchement, pensait le chef, réponse de michel vedo la luna vedo le "nice, nouvel éloge de la dernier vers aoi "je me tais. pour taire.     chant de       la autres litanies du saint nom       cette       &n       il deux nouveauté, quand les eaux et les terres       je merci à marc alpozzo     rien le texte qui suit est, bien antoine simon 31       alla il ne reste plus que le d’un côté       midi il était question non trois tentatives desesperees pour alain borer le 26 0 false 21 18       en     le   3   

les temps où les coeurs      & normal 0 21 false fal   pour adèle et     depuis f les rêves de     m2 &nbs   saint paul trois violette cachéeton constellations et la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches littéraires > Carmen Boccù

RAPHAEL MONTICELLI

| Je vois la digitale... ->
Je vois la digitale...
Artiste(s) : Boccù Ecrivain(s) : Monticelli R.


Nous viendrons nous masser aux terrasses de marbre
en foules muettes
et ne bougeant
que sous l’effet du vent conjugué à nos souffles
ce vent qui vient du large quand
ciel et mer s’accouplent
parmi les voiles mauves lacérés de fuchsia


nous froisserons doucement le silence de nos vrombissements
d’ailes
imperceptibles
confondues
avec les vapeurs fines que le soleil du soir aspire


fleurs
d’étoupe diaprée


 


Tu as fait des merveilles
ton nom est sanctifié

info portfolio

Carmen Boccù 1 Carmen Boccù 2
Publication en ligne : 14 décembre 2015
/ Bibliophilie

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette