BRIBES EN LIGNE
la liberté de l’être nice, le 30 juin 2000 introibo ad altare la fonction, béatrice machet vient de       un passet li jurz, la noit est approche d’une ce poème est tiré du (de)lecta lucta         au au lecteur voici le premier   est-ce que antoine simon 25 l’attente, le fruit on peut croire que martine livre grand format en trois la question du récit a christiane  “la signification   que signifie suite du blasphème de       sur trois tentatives desesperees madame porte à     sur la l’erbe del camp, ki dans le pays dont je vous temps de pierres je serai toujours attentif à pour ma       "       deux libre de lever la tête   je n’ai jamais références : xavier       sur       sabots       é      &  “ce travail qui le plus insupportable chez dernier vers aoi carles respunt : rm : d’accord sur traquer là, c’est le sable et de toutes les il souffle sur les collines les installations souvent,     &nbs station 7 : as-tu vu judas se lorsqu’on connaît une edmond, sa grande       &n     du faucon dernier vers aoi       dans sequence 6   le       un     le c’est la distance entre f le feu s’est       les sixième       pourqu  on peut passer une vie pas facile d’ajuster le     les provisions       quand tandis que dans la grande   encore une f le feu s’est ainsi alfred… après la lecture de quand nous rejoignons, en le géographe sait tout histoire de signes . f les feux m’ont pour michèle tendresse du mondesi peu de d’un côté printemps breton, printemps quand vous serez tout       dans dernier vers s’il ….omme virginia par la antoine simon 7 régine robin, si, il y a longtemps, les mieux valait découper       il  dernier salut au       sur le dernier vers aoi paien sunt morz, alquant pas une année sans évoquer macao grise li quens oger cuardise couleur qui ne masque pas       la       vu       midi seul dans la rue je ris la au labyrinthe des pleursils f les rêves de le coquillage contre f les marques de la mort sur  zones gardées de deuxième suite       dernier vers aoi aux barrières des octrois six de l’espace urbain, l’art c’est la 1254 : naissance de on cheval pour gilbert Éléments -       ce mille fardeaux, mille qu’est-ce qui est en pas de pluie pour venir  tu ne renonceras pas. voile de nuità la   marcel vertige. une distance       ma ...et poème pour macles et roulis photo 7       va       neige effleurer le ciel du bout des pour jacqueline moretti, la liberté s’imprime à vue à la villa tamaris derniers       l̵ il pleut. j’ai vu la  improbable visage pendu pour mon épouse nicole       à a dix sept ans, je ne savais c’est ici, me et si tu dois apprendre à v.- les amicales aventures du  de même que les bien sûr, il y eut       dans     m2 &nbs dernier vers doel i avrat,  l’exposition  dernier vers aoi un titre : il infuse sa "mais qui lit encore le       au voudrais je vous allons fouiller ce triangle mise en ligne       une dernier vers aoi j’écoute vos dans l’innocence des       " à propos des grands   au milieu de dans le train premier générations et te voici humanité granz est li calz, si se     rien ce qui importe pour spectacle de josué dit la poésie, à la madame, c’est notre pour m.b. quand je me heurte ] heureux l’homme bien sûrla alocco en patchworck © 0 false 21 18 les routes de ce pays sont  tous ces chardonnerets       voyage tout est prêt en moi pour il y a dans ce pays des voies       avant dernier vers aoi écrirecomme on se il y a tant de saints sur le 15 mai, à et la peur, présente       vaches  mise en ligne du texte autre citation"voui       crabe- …presque vingt ans plus       au au rayon des surgelés le soleil n’est pas depuis ce jour, le site       allong ce qui aide à pénétrer le À l’occasion de ce texte m’a été       journ& l’impossible et  riche de mes preambule – ut pictura       dans sous l’occupation le 26 août 1887, depuis souvent je ne sais rien de mult ben i fierent franceis e le temps passe si vite,       voyage raphaël       retour       m̵  les premières       rampan le travail de bernard   dits de       fourr& etait-ce le souvenir (elle entretenait "et bien, voilà..." dit     extraire  un livre écrit       sur quatrième essai de les amants se martin miguel art et (ma gorge est une         or       si elle est belle ? je antoine simon 15  les éditions de dans les écroulements sculpter l’air : s’égarer on et ces       le fin première percey priest lakesur les je rêve aux gorges normal 0 21 false fal madame est la reine des de la f qu’il vienne, le feu nous dirons donc jusqu’à il y a temps de bitume en fusion sur « pouvez-vous à propos “la jamais je n’aurais il arriva que marcel alocco a la vie est ce bruissement deuxième toutefois je m’estimais ço dist li reis :   nous sommes antoine simon 31 antoine simon 5       la       alla montagnesde pour qui veut se faire une rêves de josué, tout en travaillant sur les clquez sur franchement, pensait le chef, pour marcel pour anne slacik ecrire est les plus vieilles   on n’est antoine simon 19 station 5 : comment   je ne comprends plus       &agrav equitable un besoin sonnerait macles et roulis photo     nous       fourmi antoine simon 2 pour frédéric c’est une sorte de       coude À max charvolen et       ( pour le prochain basilic, (la clere est la noit e la       &n       les ma voix n’est plus que       voyage deuxième apparition       sur il en est des noms comme du dernier vers aoi (À l’église dernier vers aoi l’ami michel  pour le dernier jour folie de josuétout est quando me ne so itu pe quel ennui, mortel pour arbre épanoui au ciel carissimo ulisse,torna a quelque chose  référencem  l’écriture un verre de vin pour tacher dernier vers aoi envoi du bulletin de bribes karles se dort cum hume je t’ai admiré,       droite le ciel de ce pays est tout nous avons affaire à de     à       (       pass&e     son j’arrivais dans les  dans toutes les rues journée de       reine nous avancions en bas de    de femme liseuse vous avez troisième essai et       je me je meurs de soif je reviens sur des mi viene in mentemi madame est toute       magnol iv.- du livre d’artiste rien n’est plus ardu       b&acir l’évidence "l’art est-il "je me tais. pour taire. imagine que, dans la langues de plomba la 1- c’est dans face aux bronzes de miodrag c’est le grand       &eacut le franchissement des madame chrysalide fileuse normalement, la rubrique au matin du       neige  ce mois ci : sub  c’était ensevelie de silence, À perte de vue, la houle des la terre nous huit c’est encore à       nuage Être tout entier la flamme       la la fraîcheur et la de soie les draps, de soie       grimpa dans les rêves de la certains prétendent j’ai longtemps pour maguy giraud et gardien de phare à vie, au       dans rare moment de bonheur, je t’enlace gargouille pur ceste espee ai dulor e à bernadette       la       object       maquis (ô fleur de courge... et je vois dans vos portrait. 1255 : elle ose à peine pour angelo       arauca le 28 novembre, mise en ligne  “... parler une       apr&eg       " dieu faisait silence, mais li emperere s’est       montag la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches littéraires > Carmen Boccù

RAPHAEL MONTICELLI

<- Je vois la digitale... | Je vois la digitale... ->
Je vois la digitale...
Artiste(s) : Boccù


Les dieux s’effacent lentement
ne restent
au bout de nos doigts
que les couleurs de leurs ombres
ambres liquéfiés
flottant entre bleu et bleu parmi l’écume
et dans l’écume confondus


Un parterre de boutons d’or ruisselle d’une nuée de sources
eaux drainées des fontes proches
par les filets de rhizomes
de minces poignards d’agate
glissent dans les futaies
parmi roches et éboulis
épanouis
griffant le ciel


 


Tu as fait des merveilles
ton nom est sanctifié

Publication en ligne : 16 décembre 2015

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette