BRIBES EN LIGNE
deuxième suite pour maxime godard 1 haute libre de lever la tête siglent a fort e nagent e     " pour michèle aueret comme une suite de  “ne pas ne faut-il pas vivre comme quand nous rejoignons, en la langue est intarissable       dans j’ai longtemps pour philippe quatre si la mer s’est 0 false 21 18 l’art n’existe 5) triptyque marocain c’est la peur qui fait et que vous dire des       sur       " poussées par les vagues et ces bruno mendonça réponse de michel       et     vers le soir non, björg, nous avancions en bas de macles et roulis photo 7 etudiant à       pass&e ce qui aide à pénétrer le macles et roulis photo 6 la danse de       je la galerie chave qui       pass&e pas une année sans évoquer cet univers sans       &agrav ce monde est semé dernier vers aoi en introduction à autre citation"voui thème principal : je serai toujours attentif à       fourr&   saint paul trois f le feu s’est       ...mai "pour tes       il   3   

les légendes de michel       aux ma mémoire ne peut me (elle entretenait pure forme, belle muette, 1 au retour au moment       &agrav a claude b.   comme vous n’avez le 26 août 1887, depuis j’ai en réserve antoine simon 6 antoine simon 21       au madame des forêts de antoine simon 19 epuisement de la salle, cette machine entre mes mes pensées restent i en voyant la masse aux d’abord l’échange des je reviens sur des   iv    vers  il y a le Être tout entier la flamme   la baie des anges l’impression la plus pour martin   adagio   je avant dernier vers aoi  dans toutes les rues poème pour il y a dans ce pays des voies hans freibach : références : xavier dernier vers aoi       montag   né le 7 pour anne slacik ecrire est nécrologie au programme des actions     les provisions douce est la terre aux yeux autre citation des voix percent, racontent  pour jean le trois (mon souffle au matin    tu sais soudain un blanc fauche le dans ce périlleux   si vous souhaitez       jonath démodocos... Ça a bien un essai de nécrologie, je suis celle qui trompe et nous n’avons rien les étourneaux ! très saintes litanies et il fallait aller debout   ciel !!!! à sylvie de mes deux mains       la c’est la chair pourtant       reine a l’aube des apaches,       voyage       &eacut paien sunt morz, alquant  “comment carmelo arden quin est une en ceste tere ad estet ja pour jean-marie simon et sa bientôt, aucune amarre de sorte que bientôt les premières raphaël que d’heures       « voici pour jean gautheronle cosmos marie-hélène au labyrinthe des pleursils s’ouvre la  il est des objets sur f le feu est venu,ardeur des pour ma   dernier vers aoi ma chair n’est issent de mer, venent as quai des chargeurs de lorsque martine orsoni le recueil de textes    7 artistes et 1       sur vous avez l’une des dernières dernier vers aoi rien n’est plus ardu a la libération, les il ne reste plus que le       maquis       le chercher une sorte de       descen       " temps où le sang se       enfant À perte de vue, la houle des dernier vers doel i avrat,       assis pour lee sur la toile de renoir, les la fraîcheur et la       dans je meurs de soif dans ma gorge le ciel de ce pays est tout madame porte à jamais je n’aurais pluies et bruines, le nécessaire non le texte qui suit est, bien pour jean-louis cantin 1.- si, il y a longtemps, les       &agrav       mouett la question du récit "et bien, voilà..." dit dessiner les choses banales     extraire antoine simon 5       deux  dernier salut au les amants se l’évidence equitable un besoin sonnerait tant pis pour eux. la mastication des nouvelles mises en       au karles se dort cum hume     du faucon       sur dernier vers aoi       bonheu       tourne madame, c’est notre     longtemps sur       la pie etait-ce le souvenir  dernières mises       " il ne sait rien qui ne va en cet anniversaire, ce qui antoine simon 22     pourquoi de pa(i)smeisuns en est venuz martin miguel art et "nice, nouvel éloge de la (ô fleur de courge... r.m.a toi le don des cris qui il existe au moins deux (À l’église     sur la i mes doigts se sont ouverts la vie humble chez les comment entrer dans une cliquetis obscène des la rencontre d’une le "patriote", 1254 : naissance de jouer sur tous les tableaux   (à seul dans la rue je ris la titrer "claude viallat, le coquillage contre si tu es étudiant en présentation du ecrire les couleurs du monde "l’art est-il ce texte se présente fin première la poésie, à la able comme capable de donner je t’ai admiré, première in the country mais jamais on ne folie de josuétout est tout en vérifiant la vie est dans la vie. se       bruyan granz fut li colps, li dux en chaises, tables, verres, dans le monde de cette       je me les oiseaux s’ouvrent       s̵   en grec, morías dans les écroulements petit matin frais. je te       object tendresse du mondesi peu de dernier vers aoi       dans     pluie du de l’autre       la       en sixième  “la signification saluer d’abord les plus pour andré villers 1)       p&eacu       au   un il souffle sur les collines         or je désire un  c’était       l̵   six formes de la dans la caverne primordiale tes chaussures au bas de       dans à la mémoire de raphaËl       vu       &n       sur on dit qu’agathe       sur reprise du site avec la ço dist li reis : certains prétendent le samedi 26 mars, à 15 temps de pierres dans la à propos “la pour raphaël ce qui importe pour  les éditions de dernier vers aoi d’un bout à il n’était qu’un une errance de antoine simon 26 ses mains aussi étaient (josué avait lentement portrait. 1255 : la pureté de la survie. nul un jour, vous m’avez coupé le sonà       banlie quel ennui, mortel pour antoine simon 15 souvent je ne sais rien de     quand    si tout au long tous ces charlatans qui antoine simon 10       le       &n À max charvolen et martin il s’appelait pour mes enfants laure et aux george(s) (s est la pour le prochain basilic, (la eurydice toujours nue à   ces notes pour daniel farioli poussant les grands       parfoi la liberté de l’être d’ eurydice ou bien de gardien de phare à vie, au madame est toute       m̵  l’exposition  1) la plupart de ces merci à marc alpozzo ce qu’un paysage peut je suis bien dans  tu vois im font chier quando me ne so itu pe travail de tissage, dans       sous ce qui fascine chez       les ici. les oiseaux y ont fait dernier vers aoi là, c’est le sable et comme un préliminaire la f le feu m’a antoine simon 18 pour andré     une abeille de tout en travaillant sur les dans le respect du cahier des de la pour michèle patrick joquel vient de les dieux s’effacent le ciel est clair au travers       le neuf j’implore en vain quatrième essai rares nice, le 8 octobre temps de bitume en fusion sur pour mireille et philippe (ma gorge est une viallat © le château de       ce dernier vers aoi    avec « a la       " au lecteur voici le premier dieu faisait silence, mais       quand passet li jurz, la noit est il existe deux saints portant f toutes mes dans un coin de nice, agnus dei qui tollis peccata pour andrée quand il voit s’ouvrir, bribes en ligne a antoine simon 28 depuis le 20 juillet, bribes dernier vers aoi tout est possible pour qui   dits de pour helmut       un dernier vers que mort       é vertige. une distance     surgi  les œuvres de la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches littéraires > Carmen Boccù

RAPHAEL MONTICELLI

<- Je vois la digitale... | Je vois la digitale... ->
Je vois la digitale...
Artiste(s) : Boccù

Ce monde est semé d’yeux
ils scintillent
se ferment parfois
en un assentiment silencieux

Il y flotte des ailes nuageuses
elles vibrent
parlent
en quelque façon
on les dirait des anges
si leur message nous était connu

Ce monde est d’ailes et d’yeux
et nos regards
s’y décomposent

Tu as fait des merveilles
ton nom est sanctifié

Publication en ligne : 17 décembre 2015
/ Bibliophilie

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette