BRIBES EN LIGNE
      m̵       je me       pourqu  “s’ouvre la fonction, le plus insupportable chez       grimpa langues de plomba la       &n antoine simon 33 dessiner les choses banales (de)lecta lucta     adagio   je antoine simon 11       un ce qu’un paysage peut       allong halt sunt li pui e mult halt ne pas négocier ne ici. les oiseaux y ont fait       pav&ea (josué avait ses mains aussi étaient       voyage mise en ligne "ah ! mon doux pays, ne faut-il pas vivre comme rm : nous sommes en pour julius baltazar 1 le       cette en introduction à sa langue se cabre devant le dorothée vint au monde   (à       un je ne saurais dire avec assez     " si grant dol ai que ne antoine simon 3       " "la musique, c’est le autre essai d’un mesdames, messieurs, veuillez pour raphaël au seuil de l’atelier je me souviens de pour mireille et philippe saluer d’abord les plus un jour, vous m’avez seul dans la rue je ris la  née à chercher une sorte de paysage de ta tombe  et l’illusion d’une un verre de vin pour tacher    en preambule – ut pictura       la etait-ce le souvenir 1257 cleimet sa culpe, si       coude exacerbé d’air s’égarer on       chaque jamais je n’aurais dernier vers aoi premier vers aoi dernier si j’étais un     du faucon  “... parler une       pour       la art jonction semble enfin marché ou souk ou le travail de bernard dernier vers aoi la question du récit carcassonne, le 06 macles et roulis photo 4 antoine simon 7     tout autour et encore  dits       quand       ma dans le respect du cahier des dernier vers aoi la cité de la musique de soie les draps, de soie       s̵         &n madame, vous débusquez je meurs de soif       object la littérature de c’est la peur qui fait   marcel ouverture d’une nice, le 18 novembre 2004 la tentation du survol, à   anatomie du m et pour helmut ce texte se présente       fourr& si tu es étudiant en  au mois de mars, 1166  de même que les quelques autres j’ai perdu mon quai des chargeurs de les grands le coquillage contre ma mémoire ne peut me       ruelle nécrologie chaises, tables, verres, ce paysage que tu contemplais pas facile d’ajuster le madame dans l’ombre des quelques textes moisissures mousses lichens rm : d’accord sur la terre nous reprise du site avec la les premières temps de cendre de deuil de c’est le grand       la       tourne     le cygne sur       je etudiant à si elle est belle ? je pour martine, coline et laure       &agrav quatrième essai rares       sous       enfant   le 10 décembre janvier 2002 .traverse la galerie chave qui pour pierre theunissen la     un mois sans le nécessaire non un trait gris sur la       devant 10 vers la laisse ccxxxii ainsi fut pétrarque dans dont les secrets… à quoi dernier vers aoi le 2 juillet À peine jetés dans le a toi le don des cris qui     surgi         or et je vois dans vos dix l’espace ouvert au raphaël       le l’heure de la la vie humble chez les le temps passe si vite,       "     les fleurs du  c’était ( ce texte a dernier vers aoi  avec « a la la légende fleurie est     son bel équilibre et sa   (dans le bribes en ligne a (ma gorge est une       &eacut clers est li jurz et li cinquième essai tout les plus terribles toute une faune timide veille les routes de ce pays sont c’est vrai dernier vers aoi      & la terre a souvent tremblé j’ai en réserve c’est un peu comme si, d’abord l’échange des depuis le 20 juillet, bribes dernier vers aoi quando me ne so itu pe le géographe sait tout f les feux m’ont  l’écriture abstraction voir figuration et ces Ç’avait été la sculpter l’air :       neige       les passet li jurz, la noit est antoine simon 5 huit c’est encore à écoute, josué,       soleil 1) notre-dame au mur violet le grand combat : n’ayant pas       la r.m.a toi le don des cris qui je suis occupé ces i.- avaler l’art par au programme des actions "moi, esclave" a       su    nous je m’étonne toujours de la toute trace fait sens. que     après       le juste un mot pour annoncer comme un préliminaire la l’ami michel grant est la plaigne e large et que dire de la grâce dans les rêves de la granz fut li colps, li dux en   la baie des anges les oiseaux s’ouvrent       pass&e la force du corps, lu le choeur des femmes de  “comment toutes ces pages de nos au commencement était guetter cette chose glaciation entre deuxième suite et…  dits de « amis rollant, de toutefois je m’estimais juste un       la j’ai donné, au mois dernier vers aoi pour martin       l̵   le texte suivant a    tu sais a christiane il n’est pire enfer que antoine simon 17 bribes en ligne a       sur       fleure la rencontre d’une très saintes litanies pour jean-marie simon et sa je reviens sur des epuisement de la salle, la liberté de l’être dans le monde de cette pour frédéric l’homme est il est le jongleur de lui   jn 2,1-12 : tout est possible pour qui       bonheu je t’enlace gargouille il tente de déchiffrer, pour alain borer le 26 quand les mots dernier vers aoi a la femme au face aux bronzes de miodrag le 19 novembre 2013, à la       l̵ tout en vérifiant quatre si la mer s’est une errance de peinture de rimes. le texte 0 false 21 18 carles li reis en ad prise sa vous avez clquez sur iloec endreit remeint li os 0 false 21 18 carissimo ulisse,torna a jusqu’à il y a à propos “la dernier vers aoi diaphane est le mot (ou       le la gaucherie à vivre, pour robert clers fut li jurz e li   pour adèle et difficile alliage de branches lianes ronces       aujour 1 au retour au moment il s’appelait réponse de michel       la antoine simon 2       apr&eg je crie la rue mue douleur d’un côté les étourneaux ! j’écoute vos    au balcon ils s’étaient dernier vers aoi les durand : une       m&eacu la communication est       allong dernier vers aoi Être tout entier la flamme constellations et dernier vers aoi   dits de a claude b.   comme       voyage     les provisions       ton antoine simon 22 1.- les rêves de iv.- du livre d’artiste cinquième citationne la fraîcheur et la  le livre, avec que reste-t-il de la l’attente, le fruit macles et roulis photo 7 on préparait À la loupe, il observa prenez vos casseroles et de proche en proche tous dans la caverne primordiale "et bien, voilà..." dit certains soirs, quand je j’ai parlé rêve, cauchemar, depuis ce jour, le site les lettres ou les chiffres maintenant il connaît le       sur   ciel !!!! et si tu dois apprendre à premier essai c’est dans les écroulements dieu faisait silence, mais       la a ma mère, femme parmi       marche il faut aller voir tendresse du mondesi peu de       & quand il voit s’ouvrir, macles et roulis photo 1 au labyrinthe des pleursils les enseignants : le lent tricotage du paysage sables mes parolesvous le coeur du       assis rimbaud a donc li emperere s’est la mort d’un oiseau.  epître aux si j’avais de son le ciel est clair au travers un tunnel sans fin et, à ce qui importe pour …presque vingt ans plus à la bonne tous feux éteints. des "l’art est-il mes pensées restent antoine simon 6 tout le problème  un livre écrit 0 false 21 18 nous serons toujours ces merci à la toile de       &agrav       pass&e     au couchant       object avant propos la peinture est  ce qui importe pour ma voix n’est plus que       fourr&       alla  il est des objets sur       les se placer sous le signe de  les éditions de la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches littéraires > Carmen Boccù

RAPHAEL MONTICELLI

<- Je vois la digitale... | Je vois la digitale... ->
Je vois la digitale...
Artiste(s) : Boccù

Ce monde est semé d’yeux
ils scintillent
se ferment parfois
en un assentiment silencieux

Il y flotte des ailes nuageuses
elles vibrent
parlent
en quelque façon
on les dirait des anges
si leur message nous était connu

Ce monde est d’ailes et d’yeux
et nos regards
s’y décomposent

Tu as fait des merveilles
ton nom est sanctifié

Publication en ligne : 17 décembre 2015
/ Bibliophilie

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette