BRIBES EN LIGNE
au labyrinthe des pleursils peinture de rimes. le texte des quatre archanges que antoine simon 22       l̵       soleil pourquoi yves klein a-t-il       vu et combien inoubliables, les   six formes de la       longte lentement, josué       marche passet li jurz, la noit est       entre pour helmut et…  dits de c’est parfois un pays un jour, vous m’avez quando me ne so itu pe l’art n’existe l’illusion d’une       les i en voyant la masse aux je crie la rue mue douleur (ma gorge est une au seuil de l’atelier       neige jouer sur tous les tableaux pas sur coussin d’air mais antoine simon 16 merci à la toile de on croit souvent que le but à sur l’erbe verte si est dernier vers aoi dire que le livre est une normal 0 21 false fal       le pas une année sans évoquer temps de pierres dans la carmelo arden quin est une seins isabelle boizard 2005 jusqu’à il y a grande lune pourpre dont les nous lirons deux extraits de et que vous dire des le 23 février 1988, il pour ma       assis       retour    au balcon " je suis un écorché vif. guetter cette chose il tente de déchiffrer, il y a tant de saints sur       avant dernier vers aoi libre de lever la tête       ce la terre a souvent tremblé  marcel migozzi vient de morz est rollant, deus en ad antoine simon 24 (ô fleur de courge...       dans       sur le le ciel de ce pays est tout à la bonne       sous chaque automne les passet li jurz, si turnet a  de la trajectoire de ce je reviens sur des avant dernier vers aoi       rampan nu(e), comme son nom la prédication faite       dans pour daniel farioli poussant le travail de bernard « e ! malvais la tentation du survol, à   ciel !!!! que d’heures   jn 2,1-12 :       un    nous a supposer quece monde tienne la pureté de la survie. nul pur ceste espee ai dulor e antoine simon 10 epuisement de la salle, j’ai en réserve toutes ces pages de nos bien sûr, il y eut       (       m̵ rêves de josué, "si elle est d’ eurydice ou bien de       allong tendresses ô mes envols eurydice toujours nue à pour mireille et philippe outre la poursuite de la mise       au       tourne assise par accroc au bord de c’est la distance entre pour egidio fiorin des mots       crabe-  dans le livre, le le géographe sait tout       mouett       le mougins. décembre     tout autour       neige préparation des pour michèle gazier 1) dernier vers aoi   toulon, samedi 9 10 vers la laisse ccxxxii dernier vers aoi mais non, mais non, tu josué avait un rythme béatrice machet vient de  la lancinante station 1 : judas charogne sur le seuilce qui comme c’est vue à la villa tamaris dans les carnets dernier vers aoi       ma  hors du corps pas       nuage  dans toutes les rues       fourr& max charvolen, martin miguel       dans il arriva que je me souviens de       les       voyage       le able comme capable de donner rare moment de bonheur, les avenues de ce pays  dernier salut au clers est li jurz et li de prime abord, il       sur torna a sorrento ulisse torna cette machine entre mes l’éclair me dure, pour marcel antoine simon 6 très saintes litanies       &agrav réponse de michel autre essai d’un     à ses mains aussi étaient hans freibach : mille fardeaux, mille       ce   adagio   je       apparu pour frédéric       le premier vers aoi dernier printemps breton, printemps       sur a claude b.   comme reprise du site avec la samuelchapitre 16, versets 1 la gaucherie à vivre, et si tu dois apprendre à ce texte se présente portrait. 1255 : le ciel est clair au travers       sur merci au printemps des cinquième citationne la bouche pleine de bulles tromper le néant des voix percent, racontent le glacis de la mort sixième       que ne faut-il pas vivre comme je ne peins pas avec quoi, le corps encaisse comme il   se       je macao grise    courant vertige. une distance ce pays que je dis est       la pie a la femme au     surgi f le feu s’est Éléments - pour alain borer le 26       au  les éditions de Ç’avait été la abstraction voir figuration la mort, l’ultime port, mi viene in mentemi branches lianes ronces antoine simon 26   la baie des anges suite de    il     son       aujour la mort d’un oiseau. c’est le grand aux george(s) (s est la       à dans le respect du cahier des   1) cette couleur qui ne masque pas se reprendre. creuser son       qui des conserves ! et te voici humanité  les œuvres de une errance de le plus insupportable chez pas facile d’ajuster le qu’est-ce qui est en le numéro exceptionnel de comment entrer dans une dernier vers aoi       pourqu       m̵ la fraîcheur et la rossignolet tu la le geste de l’ancienne, dans le patriote du 16 mars le franchissement des       dans effleurer le ciel du bout des et  riche de mes à la mémoire de pour jacky coville guetteurs dernier vers aoi       le       &agrav       jardin     ton af : j’entends 1. il se trouve que je suis pour andré villers 1) comme un préliminaire la polenta macles et roulis photo 6 1 au retour au moment pour jean-louis cantin 1.- percey priest lakesur les je t’ai admiré, f les feux m’ont       " quel étonnant pour jean gautheronle cosmos intendo... intendo ! attendre. mot terrible. antoine simon 11 il existe au moins deux antoine simon 14       ( "le renard connaît dernier vers aoi ki mult est las, il se dort f toutes mes et encore  dits dernier vers aoi dernier vers aoi toutefois je m’estimais pour jacqueline moretti, de profondes glaouis tous ces charlatans qui   anatomie du m et carissimo ulisse,torna a le 28 novembre, mise en ligne a toi le don des cris qui sous la pression des (en regardant un dessin de etait-ce le souvenir la brume. nuages on a cru à dix l’espace ouvert au aux barrières des octrois edmond, sa grande quand nous rejoignons, en pour pierre theunissen la onzième 5) triptyque marocain temps où le sang se    regardant monde imaginal, (vois-tu, sancho, je suis si, il y a longtemps, les "tu sais ce que c’est pour mon épouse nicole dernier vers aoi si tu es étudiant en “dans le dessin antoine simon 27       voyage un trait gris sur la       au ce poème est tiré du       l̵ exacerbé d’air  monde rassemblé journée de clers fut li jurz e li le temps passe dans la       dans     vers le soir  “... parler une ce monde est semé antoine simon 29 clere est la noit e la   je n’ai jamais ouverture d’une carcassonne, le 06       devant toute une faune timide veille la vie est ce bruissement       une les dieux s’effacent ecrire sur macles et roulis photo 7 lorsqu’on connaît une     faisant la de soie les draps, de soie nouvelles mises en granz est li calz, si se avant propos la peinture est       dernier vers aoi c’est ici, me     oued coulant de tantes herbes el pre     les fleurs du     les provisions       l̵ alocco en patchworck © tes chaussures au bas de       fourr& bribes en ligne a les dessins de martine orsoni il semble possible cinquième essai tout madame aux rumeurs dernier vers aoi là, c’est le sable et antoine simon 2 j’entends sonner les   j’ai souvent seul dans la rue je ris la temps de cendre de deuil de a ma mère, femme parmi les étourneaux ! la terre nous bernard dejonghe... depuis montagnesde       & pour michèle  je signerai mon       longte d’un côté       le       au a christiane       entre       &agrav autre petite voix je suis bien dans au matin du les dernières clquez sur pour anne slacik ecrire est  tu vois im font chier de sorte que bientôt ce jour-là il lui       la la parol

Accueil > Autres textes

RAPHAEL MONTICELLI

<- Buttati |
A dispett del mond
Clefs : 2015 , poésie

Mi viene in mente
mi viene
tu
surgis
visage émacié comme toujours
regard brûlant
Mi vieni in mente
tu
me reviens

C’était l’époque
pleine d’odeurs et de brumes
un temps d’orage lourd sur la planète
les fleurs penchaient du côté de l’orient
on aurait dit il pleut
il pleut sur le monde
une horreur de mitraille un arc en ciel
de cris et de meurtre
il pleut
la grêle de métal il pleut
l’ondée du malheur
tu me reviens

Tes mains fleurissaient d’espoir déçu
d’espoir
enfui
un ciel terni

ciel pourtant

espoir aussi

Comme aujourd’hui
era l’epoca della
Rabbia
la Rabbia Pasolini

Le monde était brûlot
de haines
de rancœurs meurtres trahisons
comme aujourd’hui
C’était un monde puisant dans l’injustice
sa raison d’être dans la douleur des humbles
la satisfaction des nantis
dans la dépossession des peuples
la joie des puissants parmi les pleurs
leurs rires

Comme j’aime ta colère comme
elle me réjouissait me faisait
sentir que le monde est possible

Comme aujourd’hui

eccomi Pier Paolo
eccomi
usando la madre lingua come una lingua straniera
eccomi Maestro e Fratello
a son che e a fag fatica con e modnez
l’è pien d’sass e d’aria e d’erba e d’fien
con el profum d’la stalla
Emilia in me rovinata

Non sono ricordi
è
corne chi sanguina
parlo come chi svanisce o muore
Eccome colla parola tiburtina
quella de mammoma
i racconti di nonno

eccome Pier Pà
dove te ne si itu
perche ci ha lasciati soli
sotto al sole rovento d’en mondo perso

dimme, dimmi, Maestro, dove sei andato ?

Le monde crissait alors
se vidait de ses dieux
La terre
perdait la force de ses fleurs
comme aujourd’hui
ta voix
en forme de rose
comblait malaisément
e mond valùdegh

Ero sedicenne quando
incontrai Pasolini
Non te, caro morto,
non te, oramai cenere
ma
quel Pasolini del Vangelo
l’innamorato di Cristo
sempre vivo
e più vivo di vivo

Te t’incontrai pochi anni dopo
e fosti solo un nome
uno che disse buondì e se ne andò
Piazza del popolo Roma
in un caffè
Ciao Pier Paolo disse l’amico
e Pier Paolo Ciao disse
e se ne andò
Lo hai riconosciuto disse l’amico
quello è Paolini

ed io tremavo

Des fleurs
ne restent plus que tes mains habiles
comme aujourd’hui

Comme aujourd’hui
notre horizon tremblait
seule demeuraient
l’évidence des corps
et la tension de l’âme
et la fleur de tes doigts
ouverts
en bout de paumes
a dispètt del mond

le tue ceneri oramai sono
mischiate con quelle del fratello Gramsci
tu comunista odiato
persino dai fratelli comunisti

Tu Maestro
sempre apprendista

Publication en ligne : 30 décembre 2015

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette