BRIBES EN LIGNE
ce qui fait tableau : ce       le siglent a fort e nagent e et tout avait       et la littérature de guetter cette chose je m’étonne toujours de la dans les rêves de la apaches : de soie les draps, de soie troisième essai et portrait. 1255 : ici. les oiseaux y ont fait au rayon des surgelés       o et te voici humanité mille fardeaux, mille       la À l’occasion de un jour, vous m’avez pas de pluie pour venir dernier vers aoi la poésie, à la ce jour là, je pouvais tout le problème       ( ici, les choses les plus ecrire les couleurs du monde fin première laure et pétrarque comme   je n’ai jamais j’entends sonner les dernier vers aoi onzième       pass&e rm : nous sommes en antoine simon 2     nous     une abeille de encore une citation“tu sainte marie, en cet anniversaire, ce qui  hors du corps pas là, c’est le sable et juste un mot pour annoncer  au travers de toi je dernier vers aoi dernier vers aoi       grimpa       pav&ea j’ai changé le ils avaient si longtemps, si antoine simon 29 quatrième essai de je dors d’un sommeil de si grant dol ai que ne sixième attendre. mot terrible. maintenant il connaît le moisissures mousses lichens       les faisant dialoguer poussées par les vagues (de)lecta lucta   la route de la soie, à pied, se placer sous le signe de pour martine effleurer le ciel du bout des       la 1) notre-dame au mur violet       ruelle la galerie chave qui c’est parfois un pays prenez vos casseroles et 1. il se trouve que je suis dans ma gorge (josué avait macles et roulis photo 1 ço dist li reis :  la toile couvre les 0 false 21 18 l’heure de la  “la signification "et bien, voilà..." dit paien sunt morz, alquant c’est la peur qui fait ajout de fichiers sons dans       &n   pour adèle et  pour de  “ne pas pas même       aux   pour olivier encore la couleur, mais cette les cuivres de la symphonie le bulletin de "bribes le ciel est clair au travers on dit qu’agathe pour lee f les marques de la mort sur carles respunt : les plus terribles « pouvez-vous       voyage  née à     de rigoles en rien n’est et que dire de la grâce que reste-t-il de la  l’exposition      " à la bonne epuisement de la salle, très saintes litanies dans la caverne primordiale     pluie du deuxième apparition       " printemps breton, printemps bribes en ligne a “le pinceau glisse sur    nous       dans c’était une       alla 1- c’est dans madame est une torche. elle le géographe sait tout écoute, josué,  il est des objets sur toi, mésange à religion de josué il       la     rien ma voix n’est plus que dimanche 18 avril 2010 nous leonardo rosa  mise en ligne du texte quelque temps plus tard, de tout est possible pour qui       allong station 4 : judas   dernier salut au sors de mon territoire. fais     extraire       le station 3 encore il parle   le 10 décembre elle disposait d’une 1-nous sommes dehors. macles et roulis photo 4 f j’ai voulu me pencher le "patriote",     oued coulant pour philippe li emperere par sa grant       reine       st ce monde est semé       la pie       dans le proche et le lointain janvier 2002 .traverse est-ce parce que, petit, on samuelchapitre 16, versets 1 pierre ciel la bouche pleine de bulles carles li reis en ad prise sa       glouss et c’était dans dernier vers que mort il aurait voulu être dans les hautes herbes pour maguy giraud et quand les eaux et les terres       sur mon cher pétrarque, la vie est dans la vie. se       &agrav je découvre avant toi nouvelles mises en sur la toile de renoir, les 0 false 21 18 les avenues de ce pays r.m.a toi le don des cris qui entr’els nen at ne pui couleur qui ne masque pas jusqu’à il y a bruno mendonça réponse de michel    seule au  zones gardées de viallat © le château de   j’ai souvent vertige. une distance reflets et echosla salle clers est li jurz et li       le bernard dejonghe... depuis       dans À max charvolen et martin mougins. décembre hans freibach : antoine simon 6 cet article est paru dans le dans un coin de nice, le vieux qui ils sortent       au       je me s’ouvre la autre essai d’un ce qu’un paysage peut    7 artistes et 1 pour andré       object le plus insupportable chez et si au premier jour il       &n quatre si la mer s’est avant propos la peinture est sa langue se cabre devant le karles se dort cum hume pour max charvolen 1) pourquoi yves klein a-t-il du fond des cours et des pour yves et pierre poher et       midi dernier vers aoi ce pays que je dis est six de l’espace urbain, depuis ce jour, le site (josué avait lentement pluies et bruines, giovanni rubino dit quai des chargeurs de antoine simon 10 il y a tant de saints sur f le feu s’est non, björg, un besoin de couper comme de       au ce paysage que tu contemplais violette cachéeton c’est vrai af : j’entends       nuage monde imaginal, quatrième essai rares la fonction, il tente de déchiffrer, décembre 2001.       sur la tentation du survol, à bribes en ligne a face aux bronzes de miodrag nice, le 8 octobre mais non, mais non, tu pour marcel rêves de josué, « e ! malvais l’homme est la musique est le parfum de antoine simon 20 (ma gorge est une   la baie des anges vous avez     le cygne sur antoine simon 5 douze (se fait terre se       ...mai même si  dans toutes les rues     &nbs etudiant à    au balcon cher bernard mult est vassal carles de    de femme liseuse dieu faisait silence, mais madame porte à raphaël  “... parler une       neige       le  hier, 17   tout est toujours en   dits de   six formes de la  le "musée       pass&e aucun hasard si se agnus dei qui tollis peccata       le ce va et vient entre lorsque martine orsoni la pureté de la survie. nul f le feu est venu,ardeur des  epître aux voile de nuità la madame est une on peut croire que martine tout mon petit univers en depuis le 20 juillet, bribes jamais je n’aurais la fraîcheur et la     faisant la ecrire sur le texte qui suit est, bien "ces deux là se abu zayd me déplait. pas     dans la ruela vous deux, c’est joie et des conserves !   né le 7 tout en vérifiant ouverture d’une       la bien sûr, il y eut la liberté s’imprime à au matin du et que vous dire des sous l’occupation ne faut-il pas vivre comme martin miguel art et diaphane est le mot (ou       dans       soleil genre des motsmauvais genre tout en travaillant sur les cyclades, iii°   voici donc la a propos d’une       &n clere est la noit e la « h&eacu nous serons toujours ces preambule – ut pictura le passé n’est autre petite voix dernier vers aoi granz est li calz, si se merci à marc alpozzo       tourne deux mille ans nous antoine simon 30 mi viene in mentemi       en dans les carnets    en       la un trait gris sur la ainsi va le travail de qui         &n le franchissement des   en grec, morías aux george(s) (s est la   nous sommes lorsqu’on connaît une dernier vers aoi un temps hors du       sur le   un vendredi mon travail est une avant dernier vers aoi  la lancinante antoine simon 18 deux nouveauté, il faut laisser venir madame edmond, sa grande       montag poème pour dernier vers aoi       gentil 7) porte-fenêtre charogne sur le seuilce qui pour maxime godard 1 haute    si tout au long et voici maintenant quelques il en est des noms comme du jamais si entêtanteeurydice c’est un peu comme si, j’ai perdu mon  c’était à bernadette dans ce périlleux j’ai longtemps pour gilbert       l̵ chairs à vif paumes       dans      & la parol

Accueil > Carnets intermittents

Publication en ligne : 28 juin 2016

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette