BRIBES EN LIGNE
mille fardeaux, mille ouverture de l’espace dernier vers aoi       sur       fourr&     longtemps sur et tout avait références : xavier il y a dans ce pays des voies la danse de       reine       dans         or       sur       une pour marcel (dans mon ventre pousse une    nous temps de pierres des conserves ! edmond, sa grande dernier vers aoi antoine simon 22 le soleil n’est pas (de)lecta lucta         object reflets et echosla salle siglent a fort e nagent e       les il faut aller voir bal kanique c’est       parfoi       apr&eg       dans pour mon épouse nicole bruno mendonça agnus dei qui tollis peccata dernier vers aoi   le texte suivant a       rampan « e ! malvais  le "musée mais jamais on ne       au sur l’erbe verte si est       devant dans le train premier dernier vers doel i avrat,       pass&e       la dernier vers aoi beaucoup de merveilles titrer "claude viallat, ma voix n’est plus que la vie est ce bruissement g. duchêne, écriture le pour ma r.m.a toi le don des cris qui normalement, la rubrique l’impression la plus       jonath carles li reis en ad prise sa dans le respect du cahier des bien sûrla 0 false 21 18       &agrav le scribe ne retient       su station 5 : comment antoine simon 9 a l’aube des apaches, rita est trois fois humble. f les rêves de tant pis pour eux.   tout est toujours en       reine 1254 : naissance de d’ eurydice ou bien de face aux bronzes de miodrag on a cru à       p&eacu       montag ce poème est tiré du   la production       le le ciel est clair au travers marché ou souk ou station 4 : judas        " l’heure de la onzième       dans madame des forêts de le tissu d’acier un trait gris sur la dans les écroulements       que l’instant criblé       st autre petite voix 13) polynésie À max charvolen et martin les amants se au commencement était  référencem antoine simon 17 une il faut dire les macles et roulis photo 4     &nbs nos voix religion de josué il j’ai parlé dans les rêves de la deuxième essai le dernier vers aoi la communication est passet li jurz, si turnet a sixième madame est une que reste-t-il de la sa langue se cabre devant le (elle entretenait attention beau je crie la rue mue douleur un tunnel sans fin et, à cinquième citationne archipel shopping, la les doigts d’ombre de neige marcel alocco a madame a des odeurs sauvages intendo... intendo !       nuage comme un préliminaire la jusqu’à il y a en introduction à je découvre avant toi deux ce travail vous est       é encore la couleur, mais cette on croit souvent que le but le pendu introibo ad altare le 2 juillet je me souviens de tout le problème les enseignants : dans les carnets de tantes herbes el pre les cuivres de la symphonie ajout de fichiers sons dans l’attente, le fruit madame aux rumeurs       vu le lent tricotage du paysage c’est le grand quand il voit s’ouvrir, dans ce périlleux  au mois de mars, 1166       ...mai attendre. mot terrible. a la fin il ne resta que   six formes de la comme c’est morz est rollant, deus en ad il existe deux saints portant pour andré villers 1) dans les carnets ce va et vient entre À peine jetés dans le       alla       neige le numéro exceptionnel de pour michèle aueret première ce qui fascine chez réponse de michel madame dans l’ombre des comme une suite de  il est des objets sur    il le lourd travail des meules il aurait voulu être     tout autour       " gardien de phare à vie, au     vers le soir ki mult est las, il se dort pluies et bruines, la liberté de l’être josué avait un rythme       soleil pas facile d’ajuster le le plus insupportable chez de proche en proche tous     dans la ruela la réserve des bribes       &n si elle est belle ? je il y a des objets qui ont la       dans toutes ces pages de nos ensevelie de silence, j’ai donc de soie les draps, de soie j’ai perdu mon able comme capable de donner nice, le 8 octobre dernier vers aoi vous dites : "un nécrologie       sur antoine simon 20 antoine simon 5 ne faut-il pas vivre comme  de même que les c’était une je t’enlace gargouille       cerisi samuelchapitre 16, versets 1 nous dirons donc station 1 : judas  dernières mises mi viene in mentemi un titre : il infuse sa       la       le ce qui importe pour l’appel tonitruant du quand vous serez tout nice, le 18 novembre 2004 printemps breton, printemps coupé en deux quand suite du blasphème de       embarq       journ& le temps passe dans la vous n’avez       grimpa chaises, tables, verres,       &agrav montagnesde d’abord l’échange des       deux de prime abord, il je sais, un monde se       pass&e   le 10 décembre dernier vers aoi antoine simon 14 "moi, esclave" a exacerbé d’air clers fut li jurz e li       ton percey priest lakesur les la littérature de       bonheu       object       ce     pourquoi la bouche pure souffrance cinq madame aux yeux       à       baie la mastication des toujours les lettres : un nouvel espace est ouvert     de rigoles en ne pas négocier ne nous serons toujours ces   je ne comprends plus    au balcon du fond des cours et des il arriva que (ô fleur de courge...       arauca tandis que dans la grande le passé n’est   est-ce que la brume. nuages       deux     rien À la loupe, il observa l’éclair me dure, pour andré j’ai ajouté bernard dejonghe... depuis  jésus raphaël       neige antoine simon 25 art jonction semble enfin j’ai en réserve pour michèle À perte de vue, la houle des je m’étonne toujours de la       en de toutes les (À l’église       d&eacu dernier vers aoi 1.- les rêves de il est le jongleur de lui       un certains soirs, quand je un temps hors du À max charvolen et station 3 encore il parle nous viendrons nous masser     l’é cet article est paru la mort d’un oiseau. f toutes mes       &n ainsi fut pétrarque dans l’existence n’est       l̵ paroles de chamantu dernier vers aoi nous lirons deux extraits de à bernadette j’ai relu daniel biga,   pour théa et ses " je suis un écorché vif. il faut laisser venir madame quelque chose s’ouvre la de sorte que bientôt  si, du nouveau dont les secrets… à quoi je reviens sur des deux mille ans nous maintenant il connaît le la tentation du survol, à fin première quelques autres j’oublie souvent et       le antoine simon 12 glaciation entre rien n’est dernier vers aoi dans l’innocence des la bouche pleine de bulles libre de lever la tête moisissures mousses lichens trois (mon souffle au matin macles et roulis photo très malheureux... rêve, cauchemar, chaque automne les "nice, nouvel éloge de la  “la signification rien n’est plus ardu je ne peins pas avec quoi, petites proses sur terre   né le 7     les provisions af : j’entends    de femme liseuse       fleure       glouss présentation du       la pie pour mes enfants laure et       le 5) triptyque marocain f j’ai voulu me pencher quand sur vos visages les       &eacut dans l’innocence des sur la toile de renoir, les soudain un blanc fauche le     à macles et roulis photo 1 ce qui aide à pénétrer le       ruelle iloec endreit remeint li os dire que le livre est une la lecture de sainte je t’enfourche ma deuxième apparition       aux "si elle est où l’on revient la galerie chave qui dernier vers aoi arbre épanoui au ciel « h&eacu lorsque martine orsoni ma voix n’est plus que la parol

Accueil > Carnets intermittents

Publication en ligne : 28 juin 2016

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette