BRIBES EN LIGNE
face aux bronzes de miodrag les lettres ou les chiffres la cité de la musique       glouss a propos de quatre oeuvres de       ton   un ce qui importe pour les oiseaux s’ouvrent ce et ces temps de cendre de deuil de    courant   (à       je me       le antoine simon 3 un jour, vous m’avez antoine simon 13 la prédication faite antoine simon 26 pour jean-louis cantin 1.- 1 la confusion des temps de pierres dans la max charvolen, martin miguel ils sortent bel équilibre et sa a christiane cinquième essai tout madame est toute quand vous serez tout       sur       nuage et il fallait aller debout       le travail de tissage, dans le franchissement des l’impression la plus       dans présentation du dans ce pays ma mère       la quando me ne so itu pe tout en vérifiant et si tu dois apprendre à f le feu s’est si, il y a longtemps, les si tu es étudiant en antoine simon 30 du bibelot au babilencore une et te voici humanité d’un bout à dernier vers aoi antoine simon 12 le grand combat :       la ma chair n’est je ne peins pas avec quoi,       le reflets et echosla salle macao grise       " il est le jongleur de lui quand il voit s’ouvrir, et encore  dits faisant dialoguer       pourqu 10 vers la laisse ccxxxii se placer sous le signe de si j’avais de son     au couchant normal 0 21 false fal       avant f toutes mes merci au printemps des       ma raphaël       cerisi attendre. mot terrible.  la lancinante       voyage ce paysage que tu contemplais       rampan  tous ces chardonnerets aucun hasard si se nu(e), comme son nom deux mille ans nous la tentation du survol, à mon travail est une assise par accroc au bord de  la toile couvre les quatre si la mer s’est dernier vers aoi diaphane est le Ç’avait été la quel ennui, mortel pour le texte qui suit est, bien dernier vers aoi clers fut li jurz e li dans les rêves de la références : xavier histoire de signes . rossignolet tu la comme un préliminaire la ne faut-il pas vivre comme six de l’espace urbain, dernier vers aoi dans le monde de cette       il il y a des objets qui ont la À perte de vue, la houle des f les marques de la mort sur dernier vers aoi antoine simon 10 accoucher baragouiner     les provisions gardien de phare à vie, au fin première juste un mot pour annoncer madame est une tendresse du mondesi peu de l’éclair me dure, à propos des grands autres litanies du saint nom la bouche pure souffrance même si raphaËl       alla mult ben i fierent franceis e sixième la bouche pleine de bulles antoine simon 29       sabots pour jean gautheronle cosmos 1) la plupart de ces       " ce texte se présente beaucoup de merveilles deux ajouts ces derniers ] heureux l’homme le tissu d’acier       dans et il parlait ainsi dans la rita est trois fois humble. antoine simon 23 pour       object bientôt, aucune amarre       tourne       ce jusqu’à il y a pour gilbert f dans le sourd chatoiement pour m.b. quand je me heurte (ô fleur de courge... ( ce texte a       je me       " folie de josuétout est dans le pays dont je vous toujours les lettres :   entrons pour martin lancinant ô lancinant         &n de mes deux mains vedo la luna vedo le voici des œuvres qui, le jouer sur tous les tableaux réponse de michel  “ne pas  dernières mises soudain un blanc fauche le  le "musée je meurs de soif pour helmut de prime abord, il poème pour souvent je ne sais rien de       apr&eg dans les écroulements je n’hésiterai m1       antoine simon 2 au rayon des surgelés vous avez où l’on revient madame aux rumeurs un jour nous avons madame, vous débusquez macles et roulis photo 6       la antoine simon 25       &n est-ce parce que, petit, on ...et poème pour le coeur du le lent déferlement vue à la villa tamaris ma mémoire ne peut me       descen pour jacky coville guetteurs après la lecture de une il faut dire les pour nicolas lavarenne ma ecrire les couleurs du monde       apparu qu’est-ce qui est en spectacle de josué dit       jardin dans ce périlleux pour andré le "patriote", agnus dei qui tollis peccata       parfoi premier essai c’est il s’appelait diaphane est le mot (ou il existe deux saints portant dernier vers aoi    il avez-vous vu la gaucherie à vivre, dimanche 18 avril 2010 nous             va ainsi fut pétrarque dans dernier vers aoi la pureté de la survie. nul j’ai perdu mon       reine dont les secrets… à quoi la chaude caresse de       voyage dans ma gorge pour anne slacik ecrire est sur l’erbe verte si est       l̵    7 artistes et 1 chairs à vif paumes des conserves ! pur ceste espee ai dulor e si grant dol ai que ne     longtemps sur a la femme au je désire un ainsi va le travail de qui dieu faisait silence, mais les doigts d’ombre de neige     l’é  tu vois im font chier le corps encaisse comme il l’heure de la pour michèle rêves de josué, il faut laisser venir madame chaises, tables, verres, pas sur coussin d’air mais       en    nous À la loupe, il observa  jésus jamais si entêtanteeurydice       une titrer "claude viallat,       &agrav   3   

les deuxième approche de tandis que dans la grande quatrième essai de sa langue se cabre devant le  ce mois ci : sub       reine ainsi alfred… passet li jurz, la noit est       j̵ le scribe ne retient dernier vers aoi je n’ai pas dit que le       je       midi       magnol       m̵       l̵  “comment À l’occasion de heureuse ruine, pensait vi.- les amicales aventures 0 false 21 18 je suis occupé ces       dans et tout avait       chaque   que signifie normalement, la rubrique   maille 1 :que dernier vers aoi nice, le 30 juin 2000 antoine simon 15 on a cru à les enseignants : f les rêves de recleimet deu mult     le dernier vers aoi le travail de bernard deuxième essai le       allong de proche en proche tous un verre de vin pour tacher on trouvera la video       au   iv    vers sors de mon territoire. fais "le renard connaît  dans le livre, le viallat © le château de station 7 : as-tu vu judas se l’attente, le fruit       pass&e       le   je ne comprends plus       coude les plus vieilles mille fardeaux, mille       l̵       m̵ pour raphaël je rêve aux gorges ki mult est las, il se dort guetter cette chose       &n station 3 encore il parle pluies et bruines,   jn 2,1-12 : ce monde est semé  monde rassemblé  de la trajectoire de ce nos voix       " pour martine, coline et laure les étourneaux ! de sorte que bientôt j’ai travaillé voile de nuità la la force du corps, dernier vers aoi pour michèle gazier 1 si elle est belle ? je de tantes herbes el pre       embarq       bien rm : d’accord sur “le pinceau glisse sur et si au premier jour il (josué avait lentement antoine simon 31 inoubliables, les cet article est paru dans le deuxième essai  il est des objets sur dernier vers aoi   si vous souhaitez la mort, l’ultime port, dernier vers aoi li emperere s’est       nuage sur la toile de renoir, les on cheval       longte des voiles de longs cheveux à la mémoire de  pour jean le je déambule et suis carles li reis en ad prise sa af : j’entends "l’art est-il samuelchapitre 16, versets 1 dernier vers aoi suite du blasphème de à cri et à paroles de chamantu pour mon épouse nicole en introduction à le 19 novembre 2013, à la exode, 16, 1-5 toute  marcel migozzi vient de     extraire   se   né le 7 certains prétendent poussées par les vagues "et bien, voilà..." dit       vu saluer d’abord les plus la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches critiques > Klein

RAPHAEL MONTICELLI

<- premier essai | troisième essai ->
deuxième essai


Deuxième essai


Le spectacle a permis à Klein de donner figure dramatique à sa recherche... Si on en a parfois retenu le côté clownesque ou dérisoire (et il est vrai qu’il y a chez Klein cette souveraine liberté du fou du roi qui peut dire et vivre au pied de ce qu’il dit) on a moins souvent été attentif à l’enjeu social, au fait qu’apparaît, dans les spectacles de Klein, le drame de la transaction, le jeu ou la purification de l’échange dans une minutieuse symbolique ; en quoi le spectacle donne bien comme historique ce que l’on considère parfois comme en dehors de l’histoire.
Ainsi la transaction d’Anvers.. Bref rappel des faits tels qu’il les présente lui-même dans sa conférence à la Sorbonne (autre spectacle d’échange) : à l’emplacement qui lui était réservé dans une exposition collective en 1959, Klein ne met rien. A la place (il se) borne à prononcer ces quelques mots : « Au début il n’y a rien, ensuite il y a un rien profond, puis une profondeur bleue ». Citation qu’il a puisée dans la Poétique de l’Espace de Bachelard.
Premier moment de la transaction : l’oeuvre ne vaut que son poids de mots ; l’espace physique ne devient espace artistique qu’en vertu de la parole... Au directeur de la galerie qui lui demande le prix de cette œuvre, il répond : « Un lingot d’or d’un kilo me suffira (...) le troc est honnête ».
Deuxième moment de la transaction : la valeur s’établit dans le refus de l’intermédiaire monétaire.
Cette double affirmation de l’incapacité de l’équivalent monétaire à remplir son rôle symbolique (assortie du repli sur une valeur étalon dont on sait la charge) et de la toute puissance de la parole, si idéaliste puisse-t-elle sembler, s’inscrit au cœur des problèmes de la reconnaissance et de la circulation de l’activité artistique...
L’échange des « zones de sensibilité picturale immatérielle » contre des feuilles d’or (dont une partie est jetée à l’eau et une autre recyclée ou réinvestie dans les monogold) relève de ce même principe.
Au terme de ces deux premières approches, il faut enfin noter que le rêve de la peinture immédiate affecte en premier lieu le plus évident des protagonistes, le plus présent et apparemment le plus nécessaire des intermédiaires du tableau : le peintre lui-même... Lors du « Spectacle d’Anvers » Klein l’affirme : « Moi-même je n’aurais pas dû venir et mon nom n’aurait pas dû figurer au catalogue. » Il y a lieu toutefois de revenir sur cet effacement de l’artiste qui va bien au-delà d’une illusion...


 

Publication en ligne : 12 février

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette