BRIBES EN LIGNE
pour michèle gazier 1)       neige laure et pétrarque comme       deux “le pinceau glisse sur       apparu pour jacky coville guetteurs présentation du gardien de phare à vie, au madame déchirée       " fontelucco, 6 juillet 2000 alocco en patchworck © 1 la confusion des   saint paul trois il n’était qu’un       sur       en essai de nécrologie,       " traquer antoine simon 7 j’ai en réserve dernier vers aoi       six station 7 : as-tu vu judas se libre de lever la tête attention beau       (  si, du nouveau    courant bribes en ligne a il ne reste plus que le voici des œuvres qui, le     sur la carmelo arden quin est une       le dernier vers doel i avrat, ne faut-il pas vivre comme  le grand brassage des deux nouveauté, les premières sous la pression des       la antoine simon 25 ce poème est tiré du       apr&eg     vers le soir quant carles oït la       fourmi  ce qui importe pour pour angelo pour robert le "patriote", je rêve aux gorges nouvelles mises en certains prétendent j’ai donc       midi quand les eaux et les terres soudain un blanc fauche le     &nbs       l̵ li quens oger cuardise pour michèle temps de pierres de la la prédication faite tout en travaillant sur les       entre raphaël j’ai relu daniel biga,       dans ici. les oiseaux y ont fait prenez vos casseroles et il souffle sur les collines madame, on ne la voit jamais derniers pour lee à propos des grands   ces notes  le "musée       voyage (ô fleur de courge... le lent tricotage du paysage j’arrivais dans les       m̵ constellations et       descen quatre si la mer s’est samuelchapitre 16, versets 1 1.- les rêves de temps où les coeurs « pouvez-vous dans les carnets a la femme au  dernières mises       maquis c’est la distance entre vue à la villa tamaris dernier vers aoi       aux le géographe sait tout ce paysage que tu contemplais       le quelques textes polenta       j̵       la     extraire antoine simon 33   un       je tes chaussures au bas de une il faut dire les "je me tais. pour taire.       je le 19 novembre 2013, à la       pass&e une fois entré dans la il y a tant de saints sur       st  martin miguel vient   jn 2,1-12 : dernier vers s’il       soleil histoire de signes . avez-vous vu       dans ce n’est pas aux choses carissimo ulisse,torna a a l’aube des apaches,  “comment immense est le théâtre et la gaucherie à vivre,       dans       l̵       ce d’un bout à sors de mon territoire. fais antoine simon 21 entr’els nen at ne pui       aujour face aux bronzes de miodrag 0 false 21 18       b&acir patrick joquel vient de       je       nuage cinquième citationne station 5 : comment       alla iloec endreit remeint li os madame aux rumeurs la vie est ce bruissement le temps passe si vite, pour ma au labyrinthe des pleursils le nécessaire non mult ben i fierent franceis e tu le sais bien. luc ne au rayon des surgelés rien n’est onzième       " dans le pain brisé son de pareïs li seit la outre la poursuite de la mise dans l’effilé de       il  pour de cher bernard et je vois dans vos dimanche 18 avril 2010 nous ainsi fut pétrarque dans madame est une torche. elle  tu vois im font chier pour yves et pierre poher et “dans le dessin   anatomie du m et       quinze       arauca je t’enfourche ma       &agrav quand c’est le vent qui allons fouiller ce triangle       sur       l̵ non, björg, vous deux, c’est joie et les plus terribles et nous n’avons rien de sorte que bientôt       quand       m̵       au       au fragilité humaine. sculpter l’air : six de l’espace urbain, deux ajouts ces derniers bientôt, aucune amarre le lent déferlement elle disposait d’une je dors d’un sommeil de les amants se de mes deux mains le franchissement des c’est la chair pourtant d’abord l’échange des   pour adèle et les dernières antoine simon 26 vous avez dans le patriote du 16 mars dernier vers aoi   granz est li calz, si se       bonheu  je signerai mon antoine simon 23 de soie les draps, de soie       à toute une faune timide veille macao grise v.- les amicales aventures du le coeur du temps de cendre de deuil de s’égarer on mouans sartoux. traverse de je ne sais pas si envoi du bulletin de bribes tous feux éteints. des       la  hier, 17   (à ...et poème pour temps où le sang se "l’art est-il 0 false 21 18 madame, vous débusquez première une autre approche de c’est pour moi le premier carles respunt :     le cygne sur livre grand format en trois  l’écriture la littérature de premier vers aoi dernier vedo la luna vedo le pour michèle gazier 1  de même que les dans les écroulements   se de prime abord, il  hors du corps pas coupé le sonà merci à la toile de en ceste tere ad estet ja folie de josuétout est genre des motsmauvais genre à la bonne       et tu  on peut passer une vie       sur le (À l’église douce est la terre aux yeux halt sunt li pui e mult halt les parents, l’ultime     les provisions de l’autre       l̵       et       &agrav       banlie deuxième apparition l’impression la plus clers est li jurz et li pour m.b. quand je me heurte l’homme est le bulletin de "bribes toutes ces pages de nos       bien marcel alocco a station 3 encore il parle "si elle est antoine simon 19 je ne peins pas avec quoi,     faisant la huit c’est encore à tendresse du mondesi peu de 1254 : naissance de madame porte à       (       sur         or       &n dernier vers aoi       gentil jusqu’à il y a saluer d’abord les plus le soleil n’est pas toute trace fait sens. que  la lancinante a claude b.   comme pour mireille et philippe     au couchant attelage ii est une œuvre ce       m&eacu les dessins de martine orsoni carles li reis en ad prise sa dans l’innocence des je t’enlace gargouille       le des quatre archanges que " je suis un écorché vif. paien sunt morz, alquant nous serons toujours ces printemps breton, printemps mais jamais on ne madame des forêts de       pourqu  référencem   pour le prochain       sur ma chair n’est   iv    vers en cet anniversaire, ce qui le plus insupportable chez macles et roulis photo 6 "et bien, voilà..." dit pour max charvolen 1) vous n’avez pure forme, belle muette,       au j’écoute vos et si au premier jour il la vie est dans la vie. se       journ&       pav&ea onze sous les cercles  il est des objets sur ecrire les couleurs du monde dans ce périlleux dernier vers aoi là, c’est le sable et rare moment de bonheur, mon travail est une où l’on revient mult est vassal carles de tout le problème  l’exposition  quelques autres comme c’est la poésie, à la ouverture d’une troisième essai et       &n il n’est pire enfer que 1) notre-dame au mur violet un nouvel espace est ouvert d’un côté       &  les premières l’illusion d’une descendre à pigalle, se si elle est belle ? je       enfant depuis le 20 juillet, bribes    seule au     de rigoles en       sur mille fardeaux, mille pour       le toutes sortes de papiers, sur ce qui fascine chez ils sortent   si vous souhaitez aux barrières des octrois au programme des actions sous l’occupation l’impossible on a cru à couleur qui ne masque pas dernier vers aoi  tous ces chardonnerets antoine simon 22 pour jacqueline moretti, elle ose à peine  au travers de toi je la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches critiques > Klein

RAPHAEL MONTICELLI

<- cinquième essai |
sixième essai
Artiste(s) : Klein Ecrivain(s) : Monticelli R.


Sixième essai


 


« Homme (...) tiens-toi donc prêt, pense bien à ce point, parce que si tu gagnes en ce point tu as gagné tout le reste, mais si tu perds, ce que tu fais ne vaudra rien. », écrit Savonarole parlant de la mort.
« A vrai dire, ce que je cherche à atteindre, mon développement futur, ma sortie dans la solution de mon problème, c’est de ne plus rien faire du tout, le plus rapidement possible, mais consciemment, avec circonspection et précaution. Je cherche à être « tout court ». Je serai « un peintre » ; on dira de moi : « c’est le peintre », et je me sentirai un « peintre », un vrai, justement parce que je ne peindrai pas, ou tout au moins en apparence. Le fait que j’existe comme peintre sera le travail pictural le plus formidable de ce temps. »
Autant que par sa vie Klein nous aura marqué par sa mort. On ne m’ôtera pas de l’idée qu’il l’a voulue.
Destinée... l’inverse d’une expérience solitaire, comme le symbole d’une aventure collective.

Publication en ligne : 12 février 2017

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette