BRIBES EN LIGNE
lentement, josué ce qui aide à pénétrer le       sur ma voix n’est plus que  il y a le guetter cette chose douze (se fait terre se       dans le nécessaire non madame, vous débusquez dernier vers aoi si elle est belle ? je rien n’est dernier vers aoi vous avez j’écoute vos       rampan « pouvez-vous et…  dits de se reprendre. creuser son antoine simon 28 jamais je n’aurais       allong les parents, l’ultime   la baie des anges quand sur vos visages les sixième epuisement de la salle,         or a grant dulur tendrai puis carles respunt : pourquoi yves klein a-t-il  l’écriture …presque vingt ans plus "nice, nouvel éloge de la je serai toujours attentif à ce qui importe pour       aux ce       pav&ea j’oublie souvent et napolì napolì       alla quai des chargeurs de traquer   je n’ai jamais dernier vers aoi il ne sait rien qui ne va       entre des conserves ! grant est la plaigne e large     à viallat © le château de  zones gardées de       " le 23 février 1988, il pour jean gautheronle cosmos "le renard connaît j’entends sonner les       voyage je suis il tente de déchiffrer, carissimo ulisse,torna a et la peur, présente les premières       la agnus dei qui tollis peccata ouverture d’une       " abstraction voir figuration   (à       force       au quand les mots   anatomie du m et le samedi 26 mars, à 15 macles et roulis photo 4 l’instant criblé dans ce périlleux jouer sur tous les tableaux       le       sur tendresses ô mes envols       marche je t’ai admiré, dans le train premier dans le pain brisé son l’appel tonitruant du attendre. mot terrible. la liberté s’imprime à le géographe sait tout la force du corps, au programme des actions tu le saiset je le vois   j’ai souvent   encore une de profondes glaouis   saint paul trois in the country     pluie du       cette r.m.a toi le don des cris qui j’ai parlé dernier vers aoi       la à la mémoire de le coeur du       m̵ et si tu dois apprendre à le scribe ne retient       fleur percey priest lakesur les       je monde imaginal, encore une citation“tu a la femme au deux ajouts ces derniers peinture de rimes. le texte il y a dans ce pays des voies rita est trois fois humble.     pourquoi normalement, la rubrique ...et poème pour ne faut-il pas vivre comme   que signifie cinquième essai tout       neige antoine simon 32 dans les carnets les étourneaux ! des quatre archanges que dimanche 18 avril 2010 nous vos estes proz e vostre       reine certains prétendent temps où les coeurs dernier vers aoi la fonction,     du faucon lancinant ô lancinant max charvolen, martin miguel  martin miguel vient l’existence n’est le franchissement des le numéro exceptionnel de       le jamais si entêtanteeurydice ma voix n’est plus que ainsi alfred…  les trois ensembles les installations souvent, pour robert certains soirs, quand je art jonction semble enfin    en vous n’avez à sylvie attelage ii est une œuvre gardien de phare à vie, au    courant deuxième apparition de deuxième essai     cet arbre que       &       sur le chaises, tables, verres, le lourd travail des meules moi cocon moi momie fuseau la gaucherie à vivre, un besoin de couper comme de       la       ma et que dire de la grâce je ne peins pas avec quoi, a dix sept ans, je ne savais dieu faisait silence, mais dernier vers aoi temps où le sang se       la     chant de station 1 : judas f les rêves de martin miguel art et     rien il n’était qu’un   est-ce que et nous n’avons rien je désire un l’art n’existe       le encore la couleur, mais cette rm : d’accord sur la cité de la musique li quens oger cuardise comme un préliminaire la       vu ce qu’un paysage peut lorsqu’on connaît une       sur     " « h&eacu     &nbs f tous les feux se sont   ciel !!!!       " f le feu m’a (vois-tu, sancho, je suis    nous les plus terribles c’est le grand nous dirons donc ses mains aussi étaient siglent a fort e nagent e       sur le lent tricotage du paysage un nouvel espace est ouvert temps de pierres dans la       magnol violette cachéeton       " tout est possible pour qui       ruelle si j’étais un à propos des grands dernier vers aoi seul dans la rue je ris la       longte   si vous souhaitez ce monde est semé de pa(i)smeisuns en est venuz a claude b.   comme pluies et bruines,  tu ne renonceras pas. il faut aller voir cette machine entre mes à  le "musée à la bonne       grimpa des quatre archanges que c’est vrai la vie humble chez les janvier 2002 .traverse la question du récit  avec « a la me les grands au matin du dernier vers aoi À l’occasion de       les il y a des objets qui ont la la communication est  au mois de mars, 1166       vaches toutes sortes de papiers, sur macles et roulis photo 6 non... non... je vous assure, grande lune pourpre dont les onze sous les cercles       sur le       devant o tendresses ô mes pour le prochain basilic, (la    il   se       crabe-       é       ...mai    7 artistes et 1 toutefois je m’estimais j’ai ajouté que d’heures dernier vers aoi le "patriote", ce 28 février 2002.  de même que les a supposer quece monde tienne  dernier salut au sur la toile de renoir, les envoi du bulletin de bribes coupé en deux quand       avant       pav&ea pour ma chaque automne les toute trace fait sens. que       &eacut 1 au retour au moment deuxième dorothée vint au monde    regardant coupé le sonà autre essai d’un       à dernier vers aoi carles li reis en ad prise sa le coquillage contre pour martin la bouche pleine de bulles    pour le dernier jour       sur dernier vers aoi et encore  dits madame est une torche. elle la liberté de l’être "moi, esclave" a première       coude       une       &agrav Être tout entier la flamme   marcel 1) notre-dame au mur violet       dans dans un coin de nice,  hors du corps pas halt sunt li pui e mult halt       je me “dans le dessin 1) la plupart de ces       au madame porte à nous lirons deux extraits de vous êtes nécrologie       la       vu quand c’est le vent qui onzième mieux valait découper     sur la a toi le don des cris qui ] heureux l’homme rm : nous sommes en dans les écroulements mais jamais on ne     les fleurs du       " j’ai travaillé       o je t’enlace gargouille madame déchirée deuxième suite dernier vers aoi   d’un coté, toutes ces pages de nos livre grand format en trois iloec endreit remeint li os dans la caverne primordiale tant pis pour eux.   pour olivier     surgi       &agrav et il fallait aller debout pour jacqueline moretti, le 2 juillet normal 0 21 false fal       dans dernier vers aoi l’heure de la bien sûrla deuxième apparition les cuivres de la symphonie laure et pétrarque comme madame chrysalide fileuse bel équilibre et sa je ne sais pas si pour qui veut se faire une prenez vos casseroles et ce texte se présente m1       nice, le 18 novembre 2004 quant carles oït la etait-ce le souvenir mise en ligne rimbaud a donc       d&eacu       il mon travail est une la rencontre d’une  référencem merci à marc alpozzo voici des œuvres qui, le     vers le soir   en grec, morías (ma gorge est une le recueil de textes je rêve aux gorges générations madame est toute pas facile d’ajuster le la parol

Accueil > Les rossignols du crocheteur > Les textes publiés > Approches critiques > Klein

RAPHAEL MONTICELLI

<- cinquième essai |
sixième essai
Artiste(s) : Klein Ecrivain(s) : Monticelli R.


Sixième essai


 


« Homme (...) tiens-toi donc prêt, pense bien à ce point, parce que si tu gagnes en ce point tu as gagné tout le reste, mais si tu perds, ce que tu fais ne vaudra rien. », écrit Savonarole parlant de la mort.
« A vrai dire, ce que je cherche à atteindre, mon développement futur, ma sortie dans la solution de mon problème, c’est de ne plus rien faire du tout, le plus rapidement possible, mais consciemment, avec circonspection et précaution. Je cherche à être « tout court ». Je serai « un peintre » ; on dira de moi : « c’est le peintre », et je me sentirai un « peintre », un vrai, justement parce que je ne peindrai pas, ou tout au moins en apparence. Le fait que j’existe comme peintre sera le travail pictural le plus formidable de ce temps. »
Autant que par sa vie Klein nous aura marqué par sa mort. On ne m’ôtera pas de l’idée qu’il l’a voulue.
Destinée... l’inverse d’une expérience solitaire, comme le symbole d’une aventure collective.

Publication en ligne : 12 février 2017

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette