BRIBES EN LIGNE
etait-ce le souvenir l’homme est   l’oeuvre vit son réponse de michel onzième   un vendredi quelques autres g. duchêne, écriture le dernier vers aoi dans les rêves de la       sur je me souviens de il n’est pire enfer que   est-ce que et encore  dits     le "ah ! mon doux pays, marché ou souk ou maintenant il connaît le       au 1 la confusion des et que dire de la grâce antoine simon 29 dix l’espace ouvert au la lecture de sainte archipel shopping, la deuxième apparition de a christiane dernier vers s’il       object dernier vers aoi  tu vois im font chier madame, vous débusquez       dans madame déchirée paroles de chamantu dernier vers aoi able comme capable de donner pour le prochain basilic, (la tu le sais bien. luc ne de tantes herbes el pre         un    courant un besoin de couper comme de     longtemps sur merci à marc alpozzo approche d’une madame est une torche. elle pour andré       &n seul dans la rue je ris la et ces dernier vers aoi       les preambule – ut pictura mise en ligne antoine simon 20 après la lecture de depuis ce jour, le site et te voici humanité m1       en ceste tere ad estet ja écoute, josué, cher bernard ce 28 février 2002. dans la caverne primordiale     hélas, antoine simon 2 (en regardant un dessin de au commencement était mais jamais on ne  dans le livre, le le recueil de textes le tissu d’acier  les trois ensembles       &n certains soirs, quand je la mort, l’ultime port, cinquième citationne on peut croire que martine l’art c’est la il en est des meurtrières. 10 vers la laisse ccxxxii deux mille ans nous pour raphaël       en un s’ouvre la je n’ai pas dit que le "moi, esclave" a envoi du bulletin de bribes dernier vers aoi   en grec, morías le lent tricotage du paysage       la   entrons au matin du cet univers sans       au si j’étais un   ciel !!!! granz fut li colps, li dux en     à abstraction voir figuration       le  hors du corps pas  monde rassemblé très saintes litanies l’art n’existe ce poème est tiré du au lecteur voici le premier ce pays que je dis est       soleil  de la trajectoire de ce clers fut li jurz e li et si au premier jour il et c’était dans madame chrysalide fileuse passent .x. portes,       la sainte marie, bruno mendonça    nous  dernières mises histoire de signes .       "   nous sommes nous lirons deux extraits de zacinto dove giacque il mio franchement, pensait le chef, rien n’est plus ardu "le renard connaît effleurer le ciel du bout des arbre épanoui au ciel « e ! malvais Ç’avait été la       su       sur       longte souvent je ne sais rien de je crie la rue mue douleur       au outre la poursuite de la mise autres litanies du saint nom toutes ces pages de nos dessiner les choses banales       apparu vous dites : "un       allong dernier vers aoi       m̵   adagio   je       la dernier vers aoi mult est vassal carles de iv.- du livre d’artiste où l’on revient     au couchant     [1]        la pie station 3 encore il parle agnus dei qui tollis peccata tout à fleur d’eaula danse       magnol deuxième suite tes chaussures au bas de il y a tant de saints sur nu(e), comme son nom iloec endreit remeint li os       &eacut ils avaient si longtemps, si voici des œuvres qui, le “dans le dessin       " deuxième essai le d’ eurydice ou bien de antoine simon 6 macles et roulis photo 3 libre de lever la tête si grant dol ai que ne dernier vers aoi dernier vers aoi quelques textes  zones gardées de trois tentatives desesperees       grimpa une autre approche de violette cachéeton pour maxime godard 1 haute un soir à paris au  ce mois ci : sub mon cher pétrarque, premier essai c’est la langue est intarissable pour yves et pierre poher et  au mois de mars, 1166       la à propos des grands dernier vers aoi ...et poème pour autre citation"voui ma mémoire ne peut me rimbaud a donc cyclades, iii°   se d’abord l’échange des pour angelo je serai toujours attentif à la vie est ce bruissement patrick joquel vient de douze (se fait terre se le 28 novembre, mise en ligne     surgi sixième bal kanique c’est dernier vers doel i avrat,    7 artistes et 1 couleur qui ne masque pas cinq madame aux yeux (vois-tu, sancho, je suis  epître aux la fonction, la danse de dans les hautes herbes   né le 7 (ma gorge est une pour mon épouse nicole madame est toute sequence 6   le mesdames, messieurs, veuillez       pass&e ce texte se présente tout est prêt en moi pour 5) triptyque marocain dernier vers aoi que d’heures comme un préliminaire la pour mireille et philippe  pour le dernier jour merci au printemps des pour andré villers 1) troisième essai       bonhe       un       o morz est rollant, deus en ad       pav&ea j’ai relu daniel biga, le 2 juillet À perte de vue, la houle des trois (mon souffle au matin     extraire       crabe-     du faucon     cet arbre que samuelchapitre 16, versets 1 station 4 : judas  accorde ton désir à ta dernier vers aoi    pour de non, björg, encore la couleur, mais cette a toi le don des cris qui un verre de vin pour tacher deux ce travail vous est en cet anniversaire, ce qui ouverture d’une la route de la soie, à pied, le galop du poème me bien sûr, il y eut quando me ne so itu pe f les feux m’ont  référencem il existe au moins deux face aux bronzes de miodrag dernier vers aoi et la peur, présente dernier vers aoi la liberté de l’être buttati ! guarda&nbs suite de       les béatrice machet vient de   jn 2,1-12 :     le cygne sur aucun hasard si se exode, 16, 1-5 toute macao grise       à troisième essai et dans le patriote du 16 mars " je suis un écorché vif.       fourr& rêve, cauchemar,       le À peine jetés dans le le soleil n’est pas       la la deuxième édition du titrer "claude viallat, pierre ciel     de rigoles en       ruelle introibo ad altare mouans sartoux. traverse de pour jacky coville guetteurs le nécessaire non les étourneaux ! essai de nécrologie,      & la réserve des bribes vous n’avez     après   1) cette josué avait un rythme    en madame a des odeurs sauvages "et bien, voilà..." dit religion de josué il de pa(i)smeisuns en est venuz il tente de déchiffrer,       dans     ton ensevelie de silence, eurydice toujours nue à  l’écriture l’éclair me dure, ce monde est semé       st avec marc, nous avons les doigts d’ombre de neige écrirecomme on se       &agrav pour julius baltazar 1 le les petites fleurs des noble folie de josué, pour jacqueline moretti, les enseignants : au seuil de l’atelier       " ma chair n’est       l̵ la bouche pure souffrance l’existence n’est       le onze sous les cercles dans le monde de cette carissimo ulisse,torna a   je n’ai jamais dans les horizons de boue, de ce paysage que tu contemplais dorothée vint au monde madame, c’est notre le plus insupportable chez max charvolen, martin miguel   on n’est des conserves ! Être tout entier la flamme j’ai longtemps       vu       la       aujour     un mois sans nos voix quand sur vos visages les la brume. nuages on a cru à       un alocco en patchworck © et combien tant pis pour eux.       le apaches : 0 false 21 18 carcassonne, le 06       apr&eg pour daniel farioli poussant     m2 &nbs       jardin les grands marie-hélène       sur le un titre : il infuse sa       ton de profondes glaouis     sur la pente giovanni rubino dit le grand combat : nous savons tous, ici, que j’ai donné, au mois       assis edmond, sa grande la parol

Accueil > Carnets intermittents

RAPHAËL MONTICELLI

<- À PROPOS DU MOUVEMENT ARTISTIQUE NIÇOIS 1947-1977 |
MICHEL BUTOR : UN ÉCRIVAIN POPULAIRE ?

Dans le Patriote du 16 mars 2018, un dossier de 12 pages pose la question de la "popularité" d’un écrivain singulier.
Contributions de :
Mireille Calle-Gruber, Adèle Godefroy, Christian Arthaud, Henri Desoubeaux, Michel Ménaché, Martin Miguel, Raphaël Monticelli, Gérald Thupinier, Jean Baptiste Sarocchi, Christian Skimao.
On accède au PDF en cliquant sur le lien ci-dessous.

PDF - 1.8 Mo

Et on accède à l’espace « BUTOR » de ce site en cliquant sur ce lien
http://www.bribes-en-ligne.fr/spip.php?rubrique239

Publication en ligne : 24 mars
/ le Patriote

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette