BRIBES EN LIGNE
ce monde est semé     sur la pente zacinto dove giacque il mio effleurer le ciel du bout des quatre si la mer s’est dernier vers aoi folie de josuétout est       grimpa 5) triptyque marocain est-ce parce que, petit, on attendre. mot terrible. station 1 : judas premier essai c’est il souffle sur les collines       sur un jour nous avons       l̵       voyage temps de bitume en fusion sur li emperere par sa grant dans un coin de nice,   un vendredi       l̵ i en voyant la masse aux un nouvel espace est ouvert pour andré antoine simon 2 dans les carnets       droite       la on cheval temps où les coeurs avant propos la peinture est f j’ai voulu me pencher douze (se fait terre se       dans de mes deux mains décembre 2001. Être tout entier la flamme du fond des cours et des le ciel est clair au travers très saintes litanies à la bonne le galop du poème me antoine simon 5 station 7 : as-tu vu judas se poème pour exode, 16, 1-5 toute    seule au d’un bout à attention beau       au   (dans le   ….omme virginia par la diaphane est le mot (ou deux ajouts ces derniers viallat © le château de   au milieu de il est le jongleur de lui bien sûrla certains soirs, quand je       la les petites fleurs des la question du récit (elle entretenait cliquetis obscène des je serai toujours attentif à les premières antoine simon 20 travail de tissage, dans et il fallait aller debout douce est la terre aux yeux       le a la libération, les descendre à pigalle, se je m’étonne toujours de la nous savons tous, ici, que vous êtes dernier vers que mort antoine simon 28 chaque automne les       l̵ au labyrinthe des pleursils dans l’innocence des sables mes parolesvous j’entends sonner les (ma gorge est une troisième essai madame, vous débusquez le lourd travail des meules       longte pur ceste espee ai dulor e saluer d’abord les plus   pour adèle et je ne sais pas si la deuxième édition du       je antoine simon 14       genre des motsmauvais genre  la lancinante toi, mésange à au seuil de l’atelier le recueil de textes 1) la plupart de ces  zones gardées de la musique est le parfum de après la lecture de du bibelot au babilencore une       sur depuis le 20 juillet, bribes station 3 encore il parle able comme capable de donner       quand  monde rassemblé dernier vers aoi ce qui fascine chez       la  “ne pas g. duchêne, écriture le de l’autre il pleut. j’ai vu la et je vois dans vos antoine simon 18 la liberté s’imprime à sept (forces cachées qui dernier vers doel i avrat, giovanni rubino dit       une dernier vers aoi glaciation entre souvent je ne sais rien de       la il en est des noms comme du madame chrysalide fileuse quatrième essai de grant est la plaigne e large imagine que, dans la       é pour ma pour m.b. quand je me heurte     pourquoi  dans toutes les rues de la quand il voit s’ouvrir,       ...mai       d&eacu antoine simon 33 madame est toute  de même que les   marcel  l’exposition        dans       allong premier vers aoi dernier antoine simon 27 antoine simon 25 mieux valait découper deuxième suite     pluie du À perte de vue, la houle des  il est des objets sur pour jacqueline moretti,       mouett       le sa langue se cabre devant le     chambre générations je suis occupé ces pour robert    au balcon       embarq la fraîcheur et la ouverture d’une  le "musée  marcel migozzi vient de le ciel de ce pays est tout ce va et vient entre c’est parfois un pays       dans approche d’une       sur arbre épanoui au ciel       " antoine simon 24 traquer     chant de dix l’espace ouvert au le temps passe dans la   la baie des anges       sur       le       l̵ juste un les parents, l’ultime (en regardant un dessin de     tout autour 1254 : naissance de       la  c’était a la femme au pas même un jour, vous m’avez vue à la villa tamaris       les des conserves ! juste un mot pour annoncer       aux dernier vers aoi dernier vers aoi toutes sortes de papiers, sur "ah ! mon doux pays, titrer "claude viallat,       allong       je 1- c’est dans pour michèle gazier 1) je ne peins pas avec quoi, tout en vérifiant temps de pierres il faut laisser venir madame       vaches cinquième citationne sculpter l’air : pour jean-marie simon et sa au commencement était moisissures mousses lichens karles se dort cum hume on peut croire que martine de toutes les   on n’est       grappe f les feux m’ont   ciel !!!! clquez sur       &n       aujour       soleil    il j’écoute vos j’ai travaillé       coude si, il y a longtemps, les dont les secrets… à quoi c’est une sorte de suite du blasphème de normal 0 21 false fal merle noir  pour     longtemps sur chaque jour est un appel, une dernier vers aoi af : j’entends vos estes proz e vostre       deux deuxième essai dernier vers aoi pour jacky coville guetteurs 1) notre-dame au mur violet À la loupe, il observa quelques autres       s̵ un homme dans la rue se prend le travail de bernard       baie ecrire sur  les premières la langue est intarissable le lent tricotage du paysage voudrais je vous il existe deux saints portant       &agrav je rêve aux gorges torna a sorrento ulisse torna pour helmut     &nbs l’heure de la pour qui veut se faire une j’ai changé le       p&eacu carissimo ulisse,torna a et que dire de la grâce l’éclair me dure,       sur si j’avais de son toutefois je m’estimais ne pas négocier ne  il y a le   que signifie iv.- du livre d’artiste et que vous dire des  improbable visage pendu dans les hautes herbes ici. les oiseaux y ont fait pour max charvolen 1) agnus dei qui tollis peccata merci au printemps des       nuage issent de mer, venent as v.- les amicales aventures du a christiane dieu faisait silence, mais       alla dire que le livre est une inoubliables, les       fleur antoine simon 26 l’illusion d’une granz fut li colps, li dux en très malheureux... on dit qu’agathe     nous trois tentatives desesperees les textes mis en ligne quel ennui, mortel pour ce qui aide à pénétrer le la rencontre d’une antoine simon 7       dans l’impression la plus franchement, pensait le chef, nécrologie       entre dernier vers aoi f les rêves de       m&eacu   le texte suivant a rêve, cauchemar, religion de josué il   un nice, le 30 juin 2000 démodocos... Ça a bien un   six formes de la il faut aller voir dernier vers aoi la mastication des lorsque martine orsoni       au   est-ce que rêves de josué, le vieux qui le proche et le lointain       deux       dans  au mois de mars, 1166 siglent a fort e nagent e       " les doigts d’ombre de neige ainsi va le travail de qui fragilité humaine. pour martine, coline et laure    regardant on croit souvent que le but le nécessaire non dans la caverne primordiale si tu es étudiant en       dans pas facile d’ajuster le tes chaussures au bas de « pouvez-vous autre citation"voui ce jour-là il lui     ton       jonath       neige et la peur, présente quatrième essai de     les provisions ce qui fait tableau : ce de pa(i)smeisuns en est venuz essai de nécrologie,     le cygne sur ...et poème pour madame est une torche. elle hans freibach : pure forme, belle muette, nous lirons deux extraits de ma voix n’est plus que autre citation dans les carnets le corps encaisse comme il       &n la route de la soie, à pied, derniers vers sun destre       fleure       bruyan elle réalise des station 4 : judas  ce n’est pas aux choses onze sous les cercles         or première napolì napolì et  riche de mes la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > RÉVERSIONS

Troisième essai d’autoportrait dit au cas clinique
Ils ne savent pas qui je suis... Non, non ! Ils ne le savent pas. Ne le savent... ou, s’ils le savent, ils le cachent bien. Ils le cachent. Pourquoi le cachent-ils ? Pourquoi ? Ils jouent, ils jouent l’ignorance. Il veulent paraître ignorants, m’ignorer. Ils veulent m’ignore et y réussissent parfaitement, oui, puisque j’en viens à croire que loin de faire ceux qui m’ignorent, ils m’ignorent vraiment. Pourquoi ? Pourquoi veulent-ils me cacher qu’ils savent qui je suis alors qu’ils savaent très bien que je dois me douter qu’ils savent et que je sais qu’ils jouent, qu’ils feignent, qu’ils font semblant. A quoi jouent... Quel jeu jouent-ils pour se cacher de moi et me faire croire qu’ils ne savent pas ? Voilà. Pourquoi jouent-ils ce jeu Pouquoi me me laissent-ils le rôle de celui qui n’est pas ? Je veux dire : pourquoi ne me laissent-ils aucun rôle dans ce jeu ? Aucun rôle. Ce rôle de rien qu’ils veulent que je tienne, dans lequel, ignoré de ceux qui savent qui je suis, je suis censé ignorer qu’ils savent qui je suis, pourquoi me le font-ils jouer ? Qu’ont-ils à gagner, m’ignorant, à me tenir ignoré et me jeter sur le dos leur ignorance ? Pour m’ignorer ainsi, pour me faire croire qu’ils ne savent pas qui je suis, ils doivent forcément, au contraire, parfaitement le savoir, parce que s’ils ne savaient pas vraiment qui je suis, quel besoin auraient-ils de m’ignorer ? De me faire croire qu’ils ne savent pas ? Oui, oui, c’est ça. S’ils m’ignorent, c’est qu’ils me savent. Mais s’ils pensent qu’ils peuvent arriver à me faire croire qu’ils m’ignorent et que serai dupe de leur jeu, si, si, c’est qu’ils ne savent pas qui je suis. Bon bon, mais ils ne doivent vraiment pas savoir que je sais combien ils ne le savent pas, ils ne doivent pas, puisqu’ils m’ignorent... Oui, ils savent à quel point ils ne savent pas qui je suis, puisqu’ils m’ignorent. C’est parce qu’ils savent leur ignorance, qu’ils m’ignorent. Et pourquoi ? Pourquoi jouent-ils, alors qu’ils savent leur ignorance, à ceux qui en savent assez pour pouvoir m’ignorer ? Mais, moi, je sais bien qu’ils savent et ne veulent pas me le faire savoir. Il est des jours, ainsi, où leur ignorance me pèse... Pourquoi donc m’en veulent-ils ? Je leur apprendrai bien qui je suis. Oui, oui, qui je suis... Pour qui me prennent-ils à croire que je peux tenir leur ignorance de ce que je suis vraiment pour leur connaissance de qui je suis ? Il est des jours, ainsi, où je me dis que je saurai bien leur montrer qui je suis, et qu’ils en seront si étonnés, qu’ils ne pourront plus feindre l’ignorance. Je les contraindrai bien à avouer qu’ils savent...

Ainsi parlait-il dans la grande salle

Notre mère m’avait dit que tu l’aimais
  AOI

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette