BRIBES EN LIGNE
histoire de signes .       qui poème pour (josué avait lentement   pour adèle et assise par accroc au bord de à propos “la equitable un besoin sonnerait   (dans le dernier vers aoi    de femme liseuse raphaËl voici le texte qui ouvre       &ccedi portrait. 1255 :     une abeille de bribes en ligne a pour andré macao grise       " de pareïs li seit la mm si c’est ça creuser,       la à cri et à que d’heures spectacle de josué dit là, c’est le sable et       une f le feu s’est la rencontre d’une       la je t’enlace gargouille je n’ai pas dit que le les doigts d’ombre de neige vertige. une distance       vaches  zones gardées de démodocos... Ça a bien un     longtemps sur  epître aux (dans mon ventre pousse une derniers vers sun destre antoine simon 27 traquer la gaucherie à vivre,       je la lecture de sainte pour robert deuxième apparition dernier vers aoi vous n’avez une fois entré dans la       &n max charvolen, martin miguel dernier vers aoi quelque temps plus tard, de les durand : une chercher une sorte de lorsqu’on connaît une couleur qui ne masque pas (josué avait dans ce pays ma mère pur ceste espee ai dulor e je désire un autre petite voix bien sûr, il y eut autres litanies du saint nom Éléments - les plus terribles       &agrav       ruelle       ce dernier vers aoi la mort, l’ultime port, seins isabelle boizard 2005 il semble possible pour jacqueline moretti,       jardin       les vous êtes mieux valait découper le corps encaisse comme il     à des quatre archanges que       &eacut macles et roulis photo 4 grant est la plaigne e large       bonhe à bernadette la bouche pleine de bulles pour le prochain basilic, (la       d&eacu dire que le livre est une cinq madame aux yeux toute trace fait sens. que de toutes les envoi du bulletin de bribes le samedi 26 mars, à 15 pour yves et pierre poher et  la lancinante able comme capable de donner troisième essai et s’égarer on dernier vers aoi  tous ces chardonnerets à la mémoire de bruno mendonça « amis rollant, de on dit qu’agathe à les éditions de la passe du mm oui, ce qui est troublant dans les carnets       je je reviens sur des madame déchirée       au onze sous les cercles le proche et le lointain autre essai d’un heureuse ruine, pensait À l’occasion de nice, le 8 octobre  “ne pas nous avancions en bas de nous dirons donc dernier vers aoi les avenues de ce pays exacerbé d’air du bibelot au babilencore une rafale n° 4 on le la bouche pure souffrance ainsi va le travail de qui pour gilbert les routes de ce pays sont jusqu’à il y a f le feu m’a       tourne errer est notre lot, madame, 10 vers la laisse ccxxxii préparation des       arauca       le quelques textes rafale n° 10 ici à la bonne       st pas de pluie pour venir    courant       il sept (forces cachées qui pour angelo lancinant ô lancinant c’est un peu comme si, où l’on revient       sur toutes sortes de papiers, sur       sur       " dernier vers aoi  les œuvres de  monde rassemblé tout le problème       pour     surgi 1 la confusion des je dors d’un sommeil de raphaël   je ne comprends plus       devant jamais si entêtanteeurydice la vie est dans la vie. se dernier vers aoi antoine simon 5 paroles de chamantu un titre : il infuse sa       descen       et recleimet deu mult trois (mon souffle au matin   pour théa et ses si c’est ça, le coquillage contre très saintes litanies au commencement était       baie     les provisions le lourd travail des meules macles et roulis photo 1 seul dans la rue je ris la       au tromper le néant attention beau  hier, 17     quand       "       l̵ 0 false 21 18 hans freibach : elle réalise des la légende fleurie est l’une des dernières i en voyant la masse aux la brume. nuages f dans le sourd chatoiement deuxième apparition de comme une suite de     de rigoles en pour qui veut se faire une pas même ….omme virginia par la les grands       longte dès l’origine de son 1-nous sommes dehors. pour nicolas lavarenne ma huit c’est encore à tout mon petit univers en marcel alocco a il ne s’agit pas de  l’exposition  mise en ligne d’un     le clere est la noit e la   on n’est rafale n° 7 un folie de josuétout est cyclades, iii°       &n antoine simon 31 se reprendre. creuser son l’eau s’infiltre comme ce mur blanc antoine simon 19 jamais je n’aurais le 15 mai, à une image surgit traverse le on trouvera la video je suis celle qui trompe pour m.b. quand je me heurte       les genre des motsmauvais genre mougins. décembre dernier vers aoi   dans le train premier même si nu(e), comme son nom de la bernard dejonghe... depuis coupé le sonà madame, on ne la voit jamais ce jour-là il lui        martin miguel vient  “comment je serai toujours attentif à les dernières       " "ces deux là se "l’art est-il temps de cendre de deuil de dans les écroulements une image surgit et derrière toujours les lettres : le travail de bernard deux ajouts ces derniers   jn 2,1-12 :       &n quai des chargeurs de villa arson, nice, du 17       cette quand vous serez tout  dans toutes les rues je ne peins pas avec quoi, à sylvie  les éditions de constellations et   entrons rafale n° 5 un la terre nous voile de nuità la apaches :  si, du nouveau       sur je meurs de soif des voix percent, racontent de tantes herbes el pre art jonction semble enfin dernier vers doel i avrat,       le   six formes de la ki mult est las, il se dort morz est rollant, deus en ad la communication est clers fut li jurz e li entr’els nen at ne pui dans un coin de nice,  hors du corps pas   est-ce que ce qui aide à pénétrer le dernier vers aoi  l’écriture macles et roulis photo    si tout au long dans le pain brisé son pour madame est une l’instant criblé jouer sur tous les tableaux si j’étais un dernier vers aoi "la musique, c’est le quand les couleurs nous avons affaire à de 1257 cleimet sa culpe, si       grimpa carcassonne, le 06   dits de       une       en       é au rayon des surgelés issent de mer, venent as charogne sur le seuilce qui dernier vers aoi le franchissement des avant propos la peinture est     vers le soir       journ& 0 false 21 18       six dans les horizons de boue, de       pav&ea le pendu immense est le théâtre et ce chairs à vif paumes       le sous l’occupation ce qu’un paysage peut ici, les choses les plus le scribe ne retient la route de la soie, à pied, des conserves ! la danse de pour martine       sur pierre ciel torna a sorrento ulisse torna       rampan moi cocon moi momie fuseau ecrire les couleurs du monde violette cachéeton « voici     faisant la le plus insupportable chez raphaël j’ai en réserve       su le lent tricotage du paysage voici des œuvres qui, le   au milieu de antoine simon 21 dernier vers aoi     le cygne sur in the country ce paysage que tu contemplais pour maxime godard 1 haute pour frédéric des voiles de longs cheveux pour michèle aueret       la pour mon épouse nicole “dans le dessin macles et roulis photo 6 l’existence n’est   marcel     oued coulant bribes dans le nid de j’ai donné, au mois rêves de josué, outre la poursuite de la mise il existe deux saints portant antoine simon 33 antoine simon 20 si vous entendez le lac réponse de michel légendes de michel       la j’ai donc frères et deuxième rupture : le polenta 7) porte-fenêtre       vu la parol

Accueil > Carnets intermittents

RAPHAËL MONTICELLI

<- MICHEL BUTOR : UN ÉCRIVAIN POPULAIRE ? |
CHANTS À TU
Artiste(s) : Becca , Rosa L. , Sierra , Xerra , Maccheroni , Laurent (site) , Scholtes
Clefs : 2019 , Monticelli R.

Les éditions de la Passe du Vent me font savoir que mon recueil "Chants à Tu" vient de sortir de chez l’imprimeur.
On trouvera le texte qui ouvre ce recueil à l’adresse suivante : http://www.bribes-en-ligne.fr/spip.php?article1559

Publication en ligne : 23 février
/ Recueil de poèmes

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette