BRIBES EN LIGNE
    oued coulant       allong seul dans la rue je ris la temps de pierres dernier vers aoi       fleur       " antoine simon 20 trois tentatives desesperees       en un j’ai en réserve madame est toute "la musique, c’est le "et bien, voilà..." dit dernier vers aoi ajout de fichiers sons dans pluies et bruines, le travail de bernard pour max charvolen 1) les petites fleurs des de mes deux mains la musique est le parfum de le corps encaisse comme il     l’é 5) triptyque marocain clquez sur d’abord l’échange des il n’y a pas de plus il en est des noms comme du ma voix n’est plus que madame, vous débusquez abstraction voir figuration mi viene in mentemi       allong voici des œuvres qui, le       pav&ea     quand nice, le 30 juin 2000       ma ne pas négocier ne       l̵     &nbs     nous rare moment de bonheur, iv.- du livre d’artiste samuelchapitre 16, versets 1 portrait. 1255 :       les présentation du je t’ai admiré, je suis occupé ces de pa(i)smeisuns en est venuz       sur régine robin, les enseignants : d’ eurydice ou bien de c’est parfois un pays a christiane (elle entretenait pour michèle aueret « pouvez-vous chaque automne les religion de josué il comme un préliminaire la       je       le la fraîcheur et la pour mon épouse nicole   pour olivier (josué avait li emperere s’est dernier vers aoi         or siglent a fort e nagent e       l̵ la lecture de sainte       je me buttati ! guarda&nbs percey priest lakesur les       fourmi  “ce travail qui préparation des   iv    vers la légende fleurie est clers fut li jurz e li sur la toile de renoir, les       &agrav       chaque       deux paysage de ta tombe  et antoine simon 5 vedo la luna vedo le   j’ai souvent   le 10 décembre peinture de rimes. le texte  si, du nouveau   d’un coté,   le texte suivant a une errance de pour martine, coline et laure au rayon des surgelés       deux reprise du site avec la onzième       dans dix l’espace ouvert au et il parlait ainsi dans la dernier vers aoi "tu sais ce que c’est dans l’effilé de dans les rêves de la écrirecomme on se moi cocon moi momie fuseau les doigts d’ombre de neige pour pour qui veut se faire une     faisant la       dans premier essai c’est « 8° de dernier vers aoi  je signerai mon un trait gris sur la et si tu dois apprendre à si j’avais de son   ces notes le scribe ne retient       la diaphane est le dans les horizons de boue, de  un livre écrit six de l’espace urbain, sculpter l’air : l’impression la plus la rencontre d’une     un mois sans deuxième apparition de tout le problème antoine simon 19     cet arbre que ce qui fascine chez le géographe sait tout tes chaussures au bas de au lecteur voici le premier quelques textes décembre 2001. et que dire de la grâce  tous ces chardonnerets cet univers sans si grant dol ai que ne il existe au moins deux antoine simon 3       le dans l’innocence des certains soirs, quand je j’ai ajouté  “ne pas des conserves !       grappe       aux première pure forme, belle muette, deuxième approche de « amis rollant, de dernier vers que mort  le livre, avec même si onze sous les cercles       object pour robert bribes en ligne a qu’est-ce qui est en quand il voit s’ouvrir,       ruelle 1- c’est dans madame déchirée jouer sur tous les tableaux pierre ciel 1 la confusion des       pass&e  hier, 17 (ma gorge est une       je en ceste tere ad estet ja       s̵  de même que les       un deux nouveauté, "nice, nouvel éloge de la quant carles oït la Être tout entier la flamme       le je t’enlace gargouille 1) notre-dame au mur violet ce       fourr& “le pinceau glisse sur carcassonne, le 06 f j’ai voulu me pencher quand c’est le vent qui jusqu’à il y a suite de ce texte se présente antoine simon 13       quand pour anne slacik ecrire est antoine simon 25 la bouche pure souffrance       object derniers vers sun destre dorothée vint au monde il arriva que f le feu s’est madame aux rumeurs ici. les oiseaux y ont fait granz fut li colps, li dux en pour gilbert   3   

les pour michèle gazier 1 antoine simon 6 beaucoup de merveilles dernier vers aoi vi.- les amicales aventures l’erbe del camp, ki douce est la terre aux yeux pour jacqueline moretti, toute trace fait sens. que   un toutefois je m’estimais je serai toujours attentif à quatrième essai rares je découvre avant toi       et       la station 4 : judas    pour le prochain le vieux qui       m̵ villa arson, nice, du 17 le proche et le lointain si, il y a longtemps, les et que vous dire des saluer d’abord les plus inoubliables, les janvier 2002 .traverse       le       il       parfoi   que signifie j’aime chez pierre heureuse ruine, pensait nous avancions en bas de   un vendredi au programme des actions  mise en ligne du texte j’écoute vos dans les carnets rm : nous sommes en dernier vers aoi  les premières       six vue à la villa tamaris non... non... je vous assure, moisissures mousses lichens si elle est belle ? je toulon, samedi 9 le 19 novembre 2013, à la       ...mai a la femme au c’était une les parents, l’ultime       la pie je n’hésiterai       la       é carles li reis en ad prise sa   je n’ai jamais depuis le 20 juillet, bribes diaphane est le mot (ou errer est notre lot, madame, imagine que, dans la       o       longte dernier vers aoi spectacle de josué dit madame des forêts de       soleil       " au labyrinthe des pleursils c’est seulement au il en est des meurtrières. dans les écroulements je m’étonne toujours de la descendre à pigalle, se vous deux, c’est joie et  la lancinante autres litanies du saint nom n’ayant pas     une abeille de la brume. nuages  le "musée si tu es étudiant en générations 1257 cleimet sa culpe, si    7 artistes et 1 je suis celle qui trompe pour andré       dans autre citation"voui station 1 : judas nécrologie pas sur coussin d’air mais       sur ce monde est semé j’ai changé le a propos de quatre oeuvres de ne faut-il pas vivre comme  epître aux assise par accroc au bord de  de la trajectoire de ce g. duchêne, écriture le agnus dei qui tollis peccata tu le sais bien. luc ne livre grand format en trois       une allons fouiller ce triangle f dans le sourd chatoiement       sur l’attente, le fruit rêve, cauchemar, « h&eacu lorsqu’on connaît une trois (mon souffle au matin       l̵ le tissu d’acier       gentil       tourne morz est rollant, deus en ad f qu’il vienne, le feu il faut laisser venir madame pour frédéric cet article est paru dans le dans le monde de cette tous ces charlatans qui dernier vers aoi au seuil de l’atelier on croit souvent que le but       le se placer sous le signe de les amants se ils sortent deux mille ans nous able comme capable de donner j’ai travaillé marie-hélène pour philippe ce n’est pas aux choses     extraire   saint paul trois dernier vers aoi rimbaud a donc la mastication des la bouche pleine de bulles chaises, tables, verres, lorsque martine orsoni a la fin il ne resta que et nous n’avons rien avant propos la peinture est equitable un besoin sonnerait     longtemps sur  les trois ensembles     &nbs       midi antoine simon 26  “la signification ecrire sur   marcel bribes en ligne a dernier vers aoi       droite on trouvera la video elle ose à peine et te voici humanité un nouvel espace est ouvert       dans       maquis       le quand nous rejoignons, en     depuis tout à fleur d’eaula danse l’existence n’est je reviens sur des       &agrav af : j’entends prenez vos casseroles et ce qui aide à pénétrer le       une de prime abord, il       nuage la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EFFRACTIONS
<- LXXIII | LXXV ->
LXXIV

Artiste(s) : Goalec
Clefs : citations , Josué , langue , spectacle , art

DE PROFONDES glaouis athées, dominées,
dominées pour l’exode vautrées mes âmes, fientes aurez très intendantes dans la voie dépréciante mémé
Si l’inéquitation des observateurs dominait ; dominés ? qui soutient la bite ?
Couille a à prude thé, propre et scie à sciau, et prosper lègue ton âme sur tes nuits dominées
Suce tes nuits animées mais ah ! inverbe et jus ; espéra vite mon animal mes abdominaux
Accus taudis a ma tutina us qu’annotait Spereth Israël in do mineur
Couille a pus domine homme miséricorde y a et copieuse a pers d’hélium redent si haut
Ellipsé redimé Israël ex omnibus inquiété le bus et le jus
Raie qui échante éternue adonna hélice dominée. Et leur père pète, Horace au nez, mé’ames, et clameur mes us athées vignate.

 

 

Apocryphes de Qohélet
(Suites Barbares et Autres Vanités)
une expansion des bribes 70 à 74
Bribe dite de
"qui veut fixer la voix, la mort l’attend"

Qui veut saisir la pluie au vol il perd tout

tempax miracolosum Ora pro nobis Omo admirabilis O.p.n. salame major O.p.n. super crux mirabilis O.p.n. regina hotel O.p.n.

DE PROFONDES glaouies athées, dominées,
dominées pour l’exode vautrées mes âmes, fientes aurez très inten enten dantes tantes dans la voie dépréciante mais...

Voluix purissima O.p.n. castrol castissima O.p.n. acqua uelua inuiolata O.p.n. gallia semper uirgo O.p.n.

qui veut nouer l’ombre elle l’étouffe
qui veut saisir la vague elle se rit de lui
qui embrasse la mort elle le berce folie
qui photographie l’eau la vie c’est son ombre
qui veut juguler la vie se voit
qui cherche l’ombre elle le couvre
qui meurt de se donner la vie le berce

Mais
Ne te lamente pas sur le sort de l’amandier il refleurira

phenix intemerata O.p.n. phenix creatoris O.p.n. phenix saluatoris O.p.n.  lattuga romana O.p.n. lattuga ricciolina O.p.n.

Si l’inéquitation des observateurs dominait ; dominés ? qui soutient la bite ?
Couille a à prude thé, propre et scie à sciau, et prosper lègue ton âme sur tes nuits dominées

 

tartaruga creatoris O.p.n. castrol christianorum O.p.n. torron dauidicus O.p.n. turris aurea O.p.n.
qui veut juguler l’eau elle se rit de lui
qui veut nouer son visage le ciel durcit son ombre
qui scrute les nuages se berce
qui sculpte le sable se déchire
qui veut bâtir son visage il l’étouffe
qui sculpte les nuages le ciel l’ensevelit
qui scrute son visage voit son ombre

Mais
Ne pleure pas sur le sort de l’amandier il saura refleurir

lattuga mistica O.p.n. polenta magna O.p.n. patsciuorca creatoris O.p.n. causa nostra laetitia O.p.n. stella matutina O.p.n.

Suce tes nuits animées mais ah ! inverbe et jus ; espéra vite mon animal mes abdominaux
Accus taudis à ma tutina us qu’annotait Spereth Israël in do mineur

moulinex martyrum O.p.n. hendrix uas spiritualis O.p.n. uas honorabilis O.p.n. uas insigne deuotionis O.p.n.

qui veut vivre d’aimer il se déchire
qui veut vivre de l’ombre le temps étouffe son ombre
qui veut nouer de l’air il l’aime
qui écrit le réel l’étouffe
qui saisit la mort la mort le couvre
qui embrasse la vague elle se joue de lui
qui photographie la mort elle l’aime

Mais
Ne plains pas le sort de l’amandier il refleurit

polenta sapientiae O.p.n. salame infirmorum O.p.n. refugium peccatorum O.p.n. consolatio afflictorum O.p.n. auxilium christianorum O.p.n.

Couille à pus domine homme miséricorde y a et copieuse à pers d’hélium redent si haut
Elipsé redimé Israël ex omnibus inquiété le bus et le jus

regina angelorum O.p.n. salus attristorum O.p.n. poesia peccatorum O.p.n. musica afflictorum O.p.n.

qui veut bâtir de sable durcit sa gorge
qui veut fixer l’ombre l’ombre est lui
qui cherche l’ombre il est tout
qui veut nouer un mort il le perd
qui fait le portrait d’un mort il le perd
qui saisit le réel il l’étouffe
qui fait le portrait d’un mort il est lui

Mais
réjouis-toi du sort de l’amandier il a refleuri

troncia d’ai christianorum O.p.n.  poesia angelorum O.p.n. parola patriarchorum O.p.n. parola profetorum O.p.n. babaciu apostolorum O.p.n.

Raie qui échante éternue adonna hélice dominée. Et leur père pète et tua Lucie à hélice, amène.
Dominé, exode, Horace au nez, mé’ames, et clameur mes us athée vignate.

baieta confessorum O.p.n. susseta confessorum O.p.n. blablabla sanctorum omnium O.p.n. Evian fructissima sine labe concetta O.p.n.

qui veut nouer le fil de l’eau c’est folie
qui veut saisir le vent la vie l’attend
qui caresse la vie il lui pèse
qui meurt d’aimer le temps le perd
qui veut vivre avec de l’air la mort perd son ombre
qui caresse le vent la vie le perd
qui écrit avec de l’air le temps lui pèse

Mais
Envie le sort de l’amandier lui refleurira

Qui veut fixer la voix la mort l’attend

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette