BRIBES EN LIGNE
rêve, cauchemar, la liberté de l’être ici. les oiseaux y ont fait       sur       le et encore  dits  de même que les au programme des actions le lourd travail des meules et que dire de la grâce pour martine, coline et laure       la suite du blasphème de       alla générations 0 false 21 18 diaphane est le mot (ou  martin miguel vient d’ eurydice ou bien de pour martine la force du corps,  pour jean le huit c’est encore à vos estes proz e vostre de pareïs li seit la il faut aller voir  “ne pas pour jean-louis cantin 1.- dans les horizons de boue, de certains prétendent ( ce texte a       object histoire de signes . comme ce mur blanc       banlie dessiner les choses banales       la il est le jongleur de lui frères et (ma gorge est une madame dans l’ombre des ce qui fait tableau : ce granz fut li colps, li dux en       dans       le que reste-t-il de la bruno mendonça en cet anniversaire, ce qui et la peur, présente je rêve aux gorges le travail de bernard dire que le livre est une "la musique, c’est le ço dist li reis : madame porte à il n’y a pas de plus  dans le livre, le pour mireille et philippe tandis que dans la grande       glouss moisissures mousses lichens       force li emperere s’est       assis et si tu dois apprendre à       jardin j’ai perdu mon       sur       la si, il y a longtemps, les et ces toute une faune timide veille pour alain borer le 26 dernier vers aoi merci à la toile de   le texte suivant a la danse de pluies et bruines, branches lianes ronces  dernières mises assise par accroc au bord de il avait accepté chaque jour est un appel, une passent .x. portes, "ah ! mon doux pays,  pour de halt sunt li pui e mult halt       crabe- le 23 février 1988, il       il       longte diaphane est le "ces deux là se dans l’effilé de inoubliables, les f tous les feux se sont une il faut dire les  c’était f les rêves de       la la mort d’un oiseau. pour jean marie dernier vers aoi antoine simon 27       &eacut     les fleurs du       sabots À peine jetés dans le  avec « a la dernier vers aoi et il fallait aller debout sur la toile de renoir, les je découvre avant toi   tout est toujours en       en temps où le sang se les grands il s’appelait       ce la légende fleurie est       je petit matin frais. je te    regardant       fleure dans le respect du cahier des et voici maintenant quelques antoine simon 9 patrick joquel vient de paroles de chamantu rien n’est plus ardu       voyage fin première nous lirons deux extraits de toujours les lettres :  ce qui importe pour le texte qui suit est, bien    au balcon r.m.a toi le don des cris qui   (dans le des conserves ! les avenues de ce pays j’ai donné, au mois ...et poème pour pour egidio fiorin des mots passet li jurz, la noit est pas même toutes ces pages de nos j’ai donc     le       apr&eg on a cru à       le lentement, josué ouverture d’une la langue est intarissable bien sûr, il y eut       le temps de cendre de deuil de dernier vers aoi un temps hors du giovanni rubino dit tout en vérifiant (en regardant un dessin de   pour olivier pour percey priest lakesur les    il s’égarer on et si au premier jour il     extraire nous avancions en bas de pas sur coussin d’air mais c’est une sorte de al matin, quant primes pert (À l’église v.- les amicales aventures du sous l’occupation etudiant à antoine simon 25 traquer « pouvez-vous tant pis pour eux. glaciation entre à cri et à un jour nous avons premier vers aoi dernier se reprendre. creuser son dans ce pays ma mère  monde rassemblé able comme capable de donner       la je suis occupé ces       dans je meurs de soif  les premières les dessins de martine orsoni   la baie des anges premier essai c’est de soie les draps, de soie un jour, vous m’avez (ô fleur de courge... « voici quelques textes approche d’une poussées par les vagues À perte de vue, la houle des       dans     longtemps sur sainte marie, 1.- les rêves de       longte hans freibach : le corps encaisse comme il rm : nous sommes en karles se dort cum hume mise en ligne       " "moi, esclave" a rossignolet tu la quatrième essai de rare moment de bonheur, pure forme, belle muette, religion de josué il quant carles oït la je sais, un monde se mon cher pétrarque, a la libération, les       mouett     &nbs antoine simon 7       &agrav coupé en deux quand jamais je n’aurais pour michèle madame est une       le       chaque       entre josué avait un rythme 1) notre-dame au mur violet ce jour-là il lui       devant le nécessaire non pour daniel farioli poussant le grand combat : dernier vers aoi       quand avez-vous vu  il y a le antoine simon 2 je t’ai admiré, dernier vers aoi la littérature de f le feu m’a ce qui importe pour         &n le temps passe dans la       "       magnol nice, le 30 juin 2000 exacerbé d’air  hier, 17 pas facile d’ajuster le paysage de ta tombe  et  si, du nouveau “le pinceau glisse sur  la lancinante ouverture de l’espace pas une année sans évoquer carmelo arden quin est une dernier vers aoi  née à charogne sur le seuilce qui avant dernier vers aoi f le feu s’est       voyage pour pierre theunissen la le géographe sait tout vous avez normal 0 21 false fal antoine simon 11 quando me ne so itu pe   ces sec erv vre ile si elle est belle ? je     les provisions la rencontre d’une station 1 : judas  tous ces chardonnerets autre citation"voui  les trois ensembles introibo ad altare présentation du quatrième essai rares il ne reste plus que le allons fouiller ce triangle       la       enfant c’est le grand depuis ce jour, le site il existe au moins deux le recueil de textes chercher une sorte de       retour mieux valait découper       la tromper le néant ce n’est pas aux choses       la entr’els nen at ne pui       aujour       rampan agnus dei qui tollis peccata aux george(s) (s est la       grimpa   l’oeuvre vit son la tentation du survol, à       &agrav lancinant ô lancinant       embarq madame, on ne la voit jamais     dans la ruela dans les hautes herbes equitable un besoin sonnerait pour marcel aucun hasard si se mi viene in mentemi descendre à pigalle, se deuxième suite un nouvel espace est ouvert l’heure de la 13) polynésie mult est vassal carles de la chaude caresse de vedo la luna vedo le  il est des objets sur je t’enfourche ma       p&eacu deuxième apparition de régine robin,     quand       tous ces charlatans qui pour jacqueline moretti, pour yves et pierre poher et quand sur vos visages les       object deux ajouts ces derniers abu zayd me déplait. pas clers fut li jurz e li difficile alliage de toutes sortes de papiers, sur       ton carles respunt : antoine simon 20  improbable visage pendu le bulletin de "bribes     pluie du dernier vers aoi   maille 1 :que     du faucon béatrice machet vient de travail de tissage, dans 0 false 21 18   entrons dieu faisait silence, mais macles et roulis photo 6 f qu’il vienne, le feu carcassonne, le 06 la terre a souvent tremblé dernier vers aoi a ma mère, femme parmi       " deux mille ans nous       six je dors d’un sommeil de et ma foi,       et tu       reine dernier vers aoi   1-nous sommes dehors.       le nécrologie dans le pain brisé son mult ben i fierent franceis e       gentil       au pierre ciel f les marques de la mort sur le passé n’est  les éditions de mougins. décembre mon travail est une la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EFFRACTIONS
<- LXXIII | LXXV ->
LXXIV

Artiste(s) : Goalec
Clefs : citations , Josué , langue , spectacle , art

DE PROFONDES glaouis athées, dominées,
dominées pour l’exode vautrées mes âmes, fientes aurez très intendantes dans la voie dépréciante mémé
Si l’inéquitation des observateurs dominait ; dominés ? qui soutient la bite ?
Couille a à prude thé, propre et scie à sciau, et prosper lègue ton âme sur tes nuits dominées
Suce tes nuits animées mais ah ! inverbe et jus ; espéra vite mon animal mes abdominaux
Accus taudis a ma tutina us qu’annotait Spereth Israël in do mineur
Couille a pus domine homme miséricorde y a et copieuse a pers d’hélium redent si haut
Ellipsé redimé Israël ex omnibus inquiété le bus et le jus
Raie qui échante éternue adonna hélice dominée. Et leur père pète, Horace au nez, mé’ames, et clameur mes us athées vignate.

 

 

Apocryphes de Qohélet
(Suites Barbares et Autres Vanités)
une expansion des bribes 70 à 74
Bribe dite de
"qui veut fixer la voix, la mort l’attend"

Qui veut saisir la pluie au vol il perd tout

tempax miracolosum Ora pro nobis Omo admirabilis O.p.n. salame major O.p.n. super crux mirabilis O.p.n. regina hotel O.p.n.

DE PROFONDES glaouies athées, dominées,
dominées pour l’exode vautrées mes âmes, fientes aurez très inten enten dantes tantes dans la voie dépréciante mais...

Voluix purissima O.p.n. castrol castissima O.p.n. acqua uelua inuiolata O.p.n. gallia semper uirgo O.p.n.

qui veut nouer l’ombre elle l’étouffe
qui veut saisir la vague elle se rit de lui
qui embrasse la mort elle le berce folie
qui photographie l’eau la vie c’est son ombre
qui veut juguler la vie se voit
qui cherche l’ombre elle le couvre
qui meurt de se donner la vie le berce

Mais
Ne te lamente pas sur le sort de l’amandier il refleurira

phenix intemerata O.p.n. phenix creatoris O.p.n. phenix saluatoris O.p.n.  lattuga romana O.p.n. lattuga ricciolina O.p.n.

Si l’inéquitation des observateurs dominait ; dominés ? qui soutient la bite ?
Couille a à prude thé, propre et scie à sciau, et prosper lègue ton âme sur tes nuits dominées

 

tartaruga creatoris O.p.n. castrol christianorum O.p.n. torron dauidicus O.p.n. turris aurea O.p.n.
qui veut juguler l’eau elle se rit de lui
qui veut nouer son visage le ciel durcit son ombre
qui scrute les nuages se berce
qui sculpte le sable se déchire
qui veut bâtir son visage il l’étouffe
qui sculpte les nuages le ciel l’ensevelit
qui scrute son visage voit son ombre

Mais
Ne pleure pas sur le sort de l’amandier il saura refleurir

lattuga mistica O.p.n. polenta magna O.p.n. patsciuorca creatoris O.p.n. causa nostra laetitia O.p.n. stella matutina O.p.n.

Suce tes nuits animées mais ah ! inverbe et jus ; espéra vite mon animal mes abdominaux
Accus taudis à ma tutina us qu’annotait Spereth Israël in do mineur

moulinex martyrum O.p.n. hendrix uas spiritualis O.p.n. uas honorabilis O.p.n. uas insigne deuotionis O.p.n.

qui veut vivre d’aimer il se déchire
qui veut vivre de l’ombre le temps étouffe son ombre
qui veut nouer de l’air il l’aime
qui écrit le réel l’étouffe
qui saisit la mort la mort le couvre
qui embrasse la vague elle se joue de lui
qui photographie la mort elle l’aime

Mais
Ne plains pas le sort de l’amandier il refleurit

polenta sapientiae O.p.n. salame infirmorum O.p.n. refugium peccatorum O.p.n. consolatio afflictorum O.p.n. auxilium christianorum O.p.n.

Couille à pus domine homme miséricorde y a et copieuse à pers d’hélium redent si haut
Elipsé redimé Israël ex omnibus inquiété le bus et le jus

regina angelorum O.p.n. salus attristorum O.p.n. poesia peccatorum O.p.n. musica afflictorum O.p.n.

qui veut bâtir de sable durcit sa gorge
qui veut fixer l’ombre l’ombre est lui
qui cherche l’ombre il est tout
qui veut nouer un mort il le perd
qui fait le portrait d’un mort il le perd
qui saisit le réel il l’étouffe
qui fait le portrait d’un mort il est lui

Mais
réjouis-toi du sort de l’amandier il a refleuri

troncia d’ai christianorum O.p.n.  poesia angelorum O.p.n. parola patriarchorum O.p.n. parola profetorum O.p.n. babaciu apostolorum O.p.n.

Raie qui échante éternue adonna hélice dominée. Et leur père pète et tua Lucie à hélice, amène.
Dominé, exode, Horace au nez, mé’ames, et clameur mes us athée vignate.

baieta confessorum O.p.n. susseta confessorum O.p.n. blablabla sanctorum omnium O.p.n. Evian fructissima sine labe concetta O.p.n.

qui veut nouer le fil de l’eau c’est folie
qui veut saisir le vent la vie l’attend
qui caresse la vie il lui pèse
qui meurt d’aimer le temps le perd
qui veut vivre avec de l’air la mort perd son ombre
qui caresse le vent la vie le perd
qui écrit avec de l’air le temps lui pèse

Mais
Envie le sort de l’amandier lui refleurira

Qui veut fixer la voix la mort l’attend

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette