BRIBES EN LIGNE
(ma gorge est une nice, le 8 octobre   3   

les le lent déferlement       sur franchement, pensait le chef, grant est la plaigne e large deuxième apparition suite du blasphème de dire que le livre est une       fleur dernier vers aoi antoine simon 11 "si elle est quatre si la mer s’est mes pensées restent     &nbs alocco en patchworck © histoire de signes . " je suis un écorché vif. je suis bien dans essai de nécrologie, l’une des dernières noble folie de josué, temps où les coeurs carissimo ulisse,torna a       " lancinant ô lancinant l’attente, le fruit effleurer le ciel du bout des dernier vers aoi que reste-t-il de la dernier vers aoi       magnol de proche en proche tous preambule – ut pictura il tente de déchiffrer, et la peur, présente dernier vers aoi de tantes herbes el pre madame chrysalide fileuse jouer sur tous les tableaux le 19 novembre 2013, à la « e ! malvais       au jusqu’à il y a f les rêves de seins isabelle boizard 2005 j’ai donc titrer "claude viallat, À perte de vue, la houle des heureuse ruine, pensait       é a christiane un verre de vin pour tacher les plus vieilles a supposer quece monde tienne il en est des noms comme du la communication est mult ben i fierent franceis e macles et roulis photo 6 dans le patriote du 16 mars j’ai parlé       l̵       p&eacu rêve, cauchemar, premier vers aoi dernier les étourneaux ! les grands tout le problème vertige. une distance 0 false 21 18 rimbaud a donc         or du bibelot au babilencore une       l̵ attelage ii est une œuvre       soleil vi.- les amicales aventures les premières dernier vers aoi   deux ajouts ces derniers       rampan il aurait voulu être avant propos la peinture est j’oublie souvent et s’ouvre la toutes ces pages de nos onzième le franchissement des immense est le théâtre et folie de josuétout est cet article est paru pour pierre theunissen la la mort, l’ultime port, clere est la noit e la       le à chaises, tables, verres,       le quelques autres (josué avait lentement     chant de ma chair n’est j’ai travaillé violette cachéeton temps de bitume en fusion sur  il y a le À max charvolen et martin merci au printemps des m1       la chaude caresse de viallat © le château de "ces deux là se d’abord l’échange des dernier vers doel i avrat, dernier vers aoi pour michèle aueret et tout avait       sous les dessins de martine orsoni tu le sais bien. luc ne   un “le pinceau glisse sur   nous sommes       sur       banlie ils s’étaient trois tentatives desesperees tous ces charlatans qui j’ai changé le non... non... je vous assure, pour martin la vie est ce bruissement s’égarer on accorde ton désir à ta encore une citation“tu c’est le grand écoute, josué,       fourmi     &nbs mieux valait découper       cette nos voix au matin du rm : nous sommes en le tissu d’acier dernier vers aoi dernier vers aoi  on peut passer une vie       au certains soirs, quand je je t’enfourche ma vous deux, c’est joie et livre grand format en trois       m̵ ce paysage que tu contemplais       au       ma  martin miguel vient   entrons       entre     sur la       la j’ai donné, au mois antoine simon 6       en accoucher baragouiner pour nicolas lavarenne ma 13) polynésie dernier vers aoi    seule au vous êtes quant carles oït la  zones gardées de la bouche pure souffrance si j’étais un temps de pierres   l’oeuvre vit son nice, le 18 novembre 2004 f les feux m’ont pour andré il avait accepté trois (mon souffle au matin     pluie du dans l’effilé de     le cygne sur maintenant il connaît le       " sauvage et fuyant comme attention beau je ne sais pas si de pa(i)smeisuns en est venuz j’ai perdu mon béatrice machet vient de       sur le  c’était certains prétendent régine robin,     ton les cuivres de la symphonie exode, 16, 1-5 toute dernier vers aoi derniers les installations souvent,       &       « pouvez-vous la brume. nuages passent .x. portes, pour martine et te voici humanité vue à la villa tamaris carcassonne, le 06 toutes sortes de papiers, sur agnus dei qui tollis peccata       dans f les marques de la mort sur       tourne  jésus intendo... intendo ! avec marc, nous avons un homme dans la rue se prend dans le pain brisé son "nice, nouvel éloge de la troisième essai et  il est des objets sur a toi le don des cris qui antoine simon 26 la liberté de l’être et  riche de mes halt sunt li pui e mult halt tromper le néant dans les rêves de la pour philippe tout en vérifiant       soleil de prime abord, il ce poème est tiré du       fourr&       l̵       journ& il faut laisser venir madame tout mon petit univers en introibo ad altare “dans le dessin   au milieu de       dans       gentil       ruelle       sur morz est rollant, deus en ad     pourquoi aux barrières des octrois  “ne pas       avant seul dans la rue je ris la     une abeille de   saint paul trois  dernier salut au passet li jurz, la noit est   j’ai souvent il ne sait rien qui ne va il existe deux saints portant       je et il fallait aller debout i mes doigts se sont ouverts pour martine, coline et laure le coeur du chaque automne les on trouvera la video     les fleurs du reflets et echosla salle li emperere s’est frères et       ço dist li reis : mult est vassal carles de dernier vers aoi bal kanique c’est  je signerai mon rossignolet tu la pour raphaël li quens oger cuardise  epître aux l’ami michel quand sur vos visages les dernier vers aoi       ( printemps breton, printemps 0 false 21 18 pluies et bruines, à sylvie l’existence n’est       dans « h&eacu les oiseaux s’ouvrent cette machine entre mes sequence 6   le deux ce travail vous est lorsqu’on connaît une i en voyant la masse aux station 7 : as-tu vu judas se diaphane est le       &agrav il y a tant de saints sur le 26 août 1887, depuis 0 false 21 18       crabe- antoine simon 30       allong la littérature de madame est une torche. elle       &ccedi dernier vers aoi pour qui veut se faire une légendes de michel démodocos... Ça a bien un       &agrav clers fut li jurz e li etait-ce le souvenir approche d’une 1257 cleimet sa culpe, si     longtemps sur  monde rassemblé merci à marc alpozzo errer est notre lot, madame, o tendresses ô mes inoubliables, les       ton       force toi, mésange à l’erbe del camp, ki pour andré ce va et vient entre depuis ce jour, le site ma voix n’est plus que dernier vers aoi douce est la terre aux yeux quando me ne so itu pe pour ma il existe au moins deux je dors d’un sommeil de écrirecomme on se souvent je ne sais rien de six de l’espace urbain, le géographe sait tout toutefois je m’estimais nous dirons donc       à c’est seulement au samuelchapitre 16, versets 1 je découvre avant toi deuxième apparition de chairs à vif paumes pour max charvolen 1) les durand : une la galerie chave qui   est-ce que       qui dernier vers aoi pour alain borer le 26 pour yves et pierre poher et l’heure de la marie-hélène quelque chose la route de la soie, à pied, clers est li jurz et li station 1 : judas sixième       au le "patriote", tes chaussures au bas de montagnesde me sur l’erbe verte si est       aux comme un préliminaire la 10 vers la laisse ccxxxii quatrième essai de antoine simon 24  de même que les eurydice toujours nue à en introduction à suite de dernier vers aoi "je me tais. pour taire. au lecteur voici le premier de soie les draps, de soie       dans encore la couleur, mais cette la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EFFRACTIONS

ET ENCORE
  Dits barbares de Josué le Sage

Sans savonnette
Nous parcourons
les marécages  miserere nobis

Nous sommes
partis au matin
le ciel à peine bleuissait  miserere nobis

Nous avons
laissé nos terres
grasses   miserere nobis


Nous avons
quitté nos femmes
grasses   miserere nobis

Nous avons
gardé nos mains
grasses   miserere nobis

Et le soleil
guide
nos pas   miserere nobis

Nous avons
réglé nos marches
sur sa course  miserere nobis
Et prêts
à pourfendre
nous sommes  miserere nobis

    AOI

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette