BRIBES EN LIGNE
écoute, josué,       l̵ dernier vers aoi       l̵ franchement, pensait le chef, mougins. décembre       su deuxième essai le  dans toutes les rues dans le pain brisé son heureuse ruine, pensait cet article est paru dans le a dix sept ans, je ne savais     son    courant  tous ces chardonnerets douce est la terre aux yeux       l̵       la       neige     rien macles et roulis photo 3 siglent a fort e nagent e il faut aller voir ecrire sur 0 false 21 18       je me    regardant     une abeille de branches lianes ronces  “s’ouvre  jésus reflets et echosla salle ce qui fascine chez       deux comme un préliminaire la f dans le sourd chatoiement       baie "si elle est toute une faune timide veille       sur le quai des chargeurs de       apr&eg mieux valait découper  dans le livre, le la bouche pleine de bulles de toutes les noble folie de josué,       dans alocco en patchworck © la mort, l’ultime port, trois tentatives desesperees li emperere s’est   la prédication faite errer est notre lot, madame, bribes en ligne a les installations souvent, titrer "claude viallat, depuis ce jour, le site moisissures mousses lichens il aurait voulu être       sur       longte apaches : deuxième essai une fois entré dans la       le       sur chaque automne les ils avaient si longtemps, si ainsi fut pétrarque dans ma voix n’est plus que “le pinceau glisse sur       &eacut antoine simon 31   tout est toujours en       bruyan la poésie, à la percey priest lakesur les nouvelles mises en folie de josuétout est deuxième apparition de très malheureux... l’existence n’est les dieux s’effacent la liberté s’imprime à aux george(s) (s est la able comme capable de donner deux nouveauté,       dans d’un côté       la beaucoup de merveilles       fourmi dans les horizons de boue, de rita est trois fois humble. sculpter l’air : la terre a souvent tremblé si, il y a longtemps, les       jardin la gaucherie à vivre, abu zayd me déplait. pas ce pays que je dis est si grant dol ai que ne       juin toujours les lettres : dans les carnets ne faut-il pas vivre comme et c’était dans quatrième essai de   le 10 décembre       embarq mais non, mais non, tu mult est vassal carles de tendresse du mondesi peu de dix l’espace ouvert au troisième essai et j’ai travaillé       fourr& jouer sur tous les tableaux pour michèle d’abord l’échange des preambule – ut pictura i mes doigts se sont ouverts je m’étonne toujours de la ce n’est pas aux choses autre petite voix des quatre archanges que de pareïs li seit la la galerie chave qui raphaËl deux ajouts ces derniers  il y a le pour lee bernadette griot vient de il tente de déchiffrer, après la lecture de       au dernier vers aoi ce 28 février 2002. seins isabelle boizard 2005 une autre approche de       apparu dans les hautes herbes faisant dialoguer …presque vingt ans plus bien sûr, il y eut des quatre archanges que toutes ces pages de nos j’ai ajouté cette machine entre mes dans ce pays ma mère       descen pour michèle aueret temps de pierres dans la temps de cendre de deuil de « e ! malvais antoine simon 27       longte très saintes litanies    tu sais présentation du les premières f les rêves de     les provisions f qu’il vienne, le feu « 8° de f les marques de la mort sur je ne saurais dire avec assez pour helmut violette cachéeton pour angelo mult ben i fierent franceis e   je n’ai jamais carcassonne, le 06 exacerbé d’air madame aux rumeurs au programme des actions       la pour max charvolen 1) pour andré       dans mille fardeaux, mille derniers granz est li calz, si se la vie est dans la vie. se laure et pétrarque comme régine robin,   maille 1 :que 1. il se trouve que je suis avez-vous vu je n’ai pas dit que le diaphane est le       au au rayon des surgelés un temps hors du       rampan       j̵ la chaude caresse de etait-ce le souvenir spectacle de josué dit       s̵ il n’est pire enfer que jamais si entêtanteeurydice un tunnel sans fin et, à la route de la soie, à pied,  hier, 17 quelques autres pour martine a l’aube des apaches, station 1 : judas lorsqu’on connaît une cinq madame aux yeux nécrologie onze sous les cercles       le je meurs de soif patrick joquel vient de       sur le derniers vers sun destre 1) notre-dame au mur violet autre essai d’un là, c’est le sable et       le comme ce mur blanc  hors du corps pas dernier vers aoi pour gilbert le travail de bernard 1257 cleimet sa culpe, si pour nicolas lavarenne ma mesdames, messieurs, veuillez mais jamais on ne dernier vers aoi       sur       le un besoin de couper comme de à cri et à   je ne comprends plus v.- les amicales aventures du f le feu est venu,ardeur des j’aime chez pierre avec marc, nous avons la rencontre d’une a ma mère, femme parmi pour mireille et philippe madame est la reine des ecrire les couleurs du monde le proche et le lointain on peut croire que martine dans l’effilé de       il dans le respect du cahier des ainsi va le travail de qui (dans mon ventre pousse une autres litanies du saint nom religion de josué il le vieux qui l’art c’est la tes chaussures au bas de dieu faisait silence, mais pour raphaël le corps encaisse comme il béatrice machet vient de dans les rêves de la et que dire de la grâce la terre nous je t’enfourche ma pour qui veut se faire une il y a des objets qui ont la encore la couleur, mais cette       grappe libre de lever la tête       &agrav       pav&ea la musique est le parfum de le temps passe si vite, "tu sais ce que c’est       les du fond des cours et des bel équilibre et sa nous savons tous, ici, que  epître aux au lecteur voici le premier ce qui importe pour     un mois sans     depuis       "       le lorsque martine orsoni passet li jurz, si turnet a station 5 : comment       la nice, le 30 juin 2000  née à  c’était "l’art est-il je ne sais pas si pour maxime godard 1 haute jusqu’à il y a la fraîcheur et la temps de bitume en fusion sur quant carles oït la merle noir  pour À l’occasion de  zones gardées de cet univers sans pour andré villers 1)       " autre citation"voui entr’els nen at ne pui si j’avais de son       maquis agnus dei qui tollis peccata       neige cher bernard je dors d’un sommeil de   j’ai souvent mise en ligne tu le sais bien. luc ne dans le monde de cette       sur dans l’innocence des quelques textes dans la caverne primordiale       sabots je suis  improbable visage pendu c’est la chair pourtant   est-ce que "la musique, c’est le toutes sortes de papiers, sur  je signerai mon dernier vers que mort antoine simon 28 dernier vers aoi   se prenez vos casseroles et       la le soleil n’est pas tout le problème iloec endreit remeint li os ki mult est las, il se dort  tu vois im font chier       au  “... parler une dans le train premier dernier vers aoi leonardo rosa       pourqu quel étonnant les grands       l̵       ...mai       deux décembre 2001. on croit souvent que le but  monde rassemblé (de)lecta lucta     la baie des anges ce qui aide à pénétrer le mouans sartoux. traverse de   si vous souhaitez ensevelie de silence,               or al matin, quant primes pert dorothée vint au monde les parents, l’ultime il était question non a toi le don des cris qui       pass&e  le grand brassage des en cet anniversaire, ce qui accoucher baragouiner ce paysage que tu contemplais une il faut dire les de mes deux mains vous êtes       au madame des forêts de le "patriote", merci à marc alpozzo j’ai perdu mon sur la toile de renoir, les       allong   encore une tendresses ô mes envols peinture de rimes. le texte quand nous rejoignons, en antoine simon 10 la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EFFRACTIONS

ET ENCORE
  Dits barbares de Josué le Sage

Sans savonnette
Nous parcourons
les marécages  miserere nobis

Nous sommes
partis au matin
le ciel à peine bleuissait  miserere nobis

Nous avons
laissé nos terres
grasses   miserere nobis


Nous avons
quitté nos femmes
grasses   miserere nobis

Nous avons
gardé nos mains
grasses   miserere nobis

Et le soleil
guide
nos pas   miserere nobis

Nous avons
réglé nos marches
sur sa course  miserere nobis
Et prêts
à pourfendre
nous sommes  miserere nobis

    AOI

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette