BRIBES EN LIGNE
passent .x. portes, le vieux qui approche d’une comment entrer dans une vous avez rm : d’accord sur macao grise c’est seulement au j’ai relu daniel biga, si j’étais un rien n’est plus ardu dernier vers que mort pur ceste espee ai dulor e qu’est-ce qui est en dernier vers aoi dernier vers aoi accorde ton désir à ta jusqu’à il y a la galerie chave qui li quens oger cuardise       cerisi granz fut li colps, li dux en       "       fourmi antoine simon 9   le texte suivant a la cité de la musique nice, le 18 novembre 2004       &n     surgi       je paien sunt morz, alquant l’erbe del camp, ki pour egidio fiorin des mots le travail de bernard       mouett ce jour-là il lui constellations et       sous titrer "claude viallat, le corps encaisse comme il marcel alocco a régine robin, ici, les choses les plus  dans toutes les rues réponse de michel dernier vers aoi       reine l’une des dernières un temps hors du samuelchapitre 16, versets 1 la pureté de la survie. nul aux george(s) (s est la quand il voit s’ouvrir, poème pour giovanni rubino dit       dans un jour, vous m’avez   la baie des anges spectacle de josué dit je n’hésiterai toutes ces pages de nos edmond, sa grande viallat © le château de   anatomie du m et ma voix n’est plus que a ma mère, femme parmi générations tout en vérifiant et il fallait aller debout ils avaient si longtemps, si       je 1. il se trouve que je suis journée de       au je suis bien dans pour michèle  hier, 17 toujours les lettres : des quatre archanges que j’entends sonner les écoute, josué,       bonhe cinquième essai tout dernier vers aoi antoine simon 6 d’abord l’échange des apaches : les oiseaux s’ouvrent (ma gorge est une f j’ai voulu me pencher       qui    courant       au clere est la noit e la    si tout au long     " patrick joquel vient de vous deux, c’est joie et al matin, quant primes pert la danse de pour jacqueline moretti, le tissu d’acier  monde rassemblé    7 artistes et 1  “la signification     un mois sans je serai toujours attentif à   si vous souhaitez les parents, l’ultime ce paysage que tu contemplais       glouss     m2 &nbs tout est prêt en moi pour de toutes les       arauca       dans à sylvie première antoine simon 10 il n’est pire enfer que dernier vers aoi onze sous les cercles fontelucco, 6 juillet 2000  l’exposition  et nous n’avons rien antoine simon 23 dieu faisait silence, mais poussées par les vagues diaphane est le dernier vers aoi   ne pas négocier ne dorothée vint au monde 1.- les rêves de (dans mon ventre pousse une face aux bronzes de miodrag tu le sais bien. luc ne cyclades, iii° je sais, un monde se       p&eacu à bernadette dans la caverne primordiale sables mes parolesvous ce n’est pas aux choses fin première  improbable visage pendu les routes de ce pays sont si j’avais de son       le       les troisième essai et (vois-tu, sancho, je suis ils sortent     oued coulant c’est une sorte de a christiane « pouvez-vous etudiant à la mastication des nouvelles mises en l’appel tonitruant du       la de tantes herbes el pre "nice, nouvel éloge de la       &agrav sculpter l’air : tromper le néant descendre à pigalle, se ainsi fut pétrarque dans madame des forêts de les dieux s’effacent le lent tricotage du paysage deuxième essai il faut aller voir   l’oeuvre vit son n’ayant pas       la décembre 2001. on dit qu’agathe que reste-t-il de la le samedi 26 mars, à 15 antoine simon 18 je ne sais pas si       dans       le attention beau     &nbs le 26 août 1887, depuis la vie est dans la vie. se écrirecomme on se ce pays que je dis est lentement, josué rêves de josué,   pour théa et ses     vers le soir " je suis un écorché vif. 1-nous sommes dehors. béatrice machet vient de du bibelot au babilencore une hans freibach : le galop du poème me comme c’est dernier vers aoi la terre nous       sur o tendresses ô mes beaucoup de merveilles en ceste tere ad estet ja « 8° de un tunnel sans fin et, à dans les horizons de boue, de le 15 mai, à  pour jean le à propos des grands bien sûrla l’évidence avec marc, nous avons       la j’ai donc mougins. décembre  dans le livre, le on trouvera la video c’est extrêmement “le pinceau glisse sur antoine simon 12  “... parler une le geste de l’ancienne, 1- c’est dans a claude b.   comme       dans ce monde est semé a la libération, les       le encore la couleur, mais cette       j̵     après clquez sur pour pierre theunissen la dans l’effilé de       l̵ un homme dans la rue se prend       fourr&       ( temps où le sang se   ciel !!!!       embarq ce texte se présente les étourneaux ! elle disposait d’une pour philippe   un vendredi je suis celle qui trompe       coude       m̵ sauvage et fuyant comme arbre épanoui au ciel quel étonnant li emperere s’est a l’aube des apaches, une autre approche de  au travers de toi je       sur       dans À l’occasion de temps de bitume en fusion sur pour alain borer le 26 les plus terribles pour nicolas lavarenne ma  il y a le mult est vassal carles de je reviens sur des macles et roulis photo 1  il est des objets sur "tu sais ce que c’est     rien ce dernier vers aoi       journ& souvent je ne sais rien de et si tu dois apprendre à la bouche pleine de bulles af : j’entends raphaël pour robert sequence 6   le f les rêves de   saint paul trois     cet arbre que deuxième apparition rimbaud a donc       " macles et roulis photo 6 il semble possible dernier vers s’il   tout est toujours en derniers vers sun destre       s̵       quinze nous serons toujours ces toute trace fait sens. que       une antoine simon 32 dernier vers aoi pour yves et pierre poher et c’est pour moi le premier       je me au programme des actions station 4 : judas   “s’ouvre et combien à propos “la à la mémoire de dernier vers aoi       et tu la liberté s’imprime à       ruelle seul dans la rue je ris la       &agrav     les fleurs du des conserves ! tandis que dans la grande présentation du j’ai en réserve issent de mer, venent as chaque jour est un appel, une     de rigoles en pour max charvolen 1) antoine simon 24 j’ai ajouté tous ces charlatans qui chaque automne les     du faucon       &n au lecteur voici le premier       les siglent a fort e nagent e dernier vers aoi janvier 2002 .traverse j’ai parlé pour andrée       un marché ou souk ou       & pour jean-louis cantin 1.- et te voici humanité au commencement était peinture de rimes. le texte j’arrivais dans les bel équilibre et sa franchement, pensait le chef, l’éclair me dure,       au deuxième autre essai d’un le ciel de ce pays est tout pour mes enfants laure et et encore  dits quand nous rejoignons, en carles li reis en ad prise sa douce est la terre aux yeux se reprendre. creuser son le 19 novembre 2013, à la       dans pour martin       vaches ensevelie de silence,       apparu s’ouvre la temps de cendre de deuil de c’était une il n’y a pas de plus quand sur vos visages les la bouche pure souffrance       pav&ea a la fin il ne resta que très saintes litanies ce qui fascine chez equitable un besoin sonnerait antoine simon 15 temps de pierres       &ccedi 0 false 21 18       &agrav       l̵ fragilité humaine.       " pour martine       &eacut     quand mille fardeaux, mille la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EFFRACTIONS
<- LXXV | LXXVII ->
LXVI

Clefs : Josué , "Je" , langue , voyages

Noble folie de Josué, dite du Blasphème
Je parlent… tais-toi ! Où va ma langue, je vais, et je vais où vont mes pieds. Et si je ne sais pas où ils vont, où elle va, je sais toujours où je les mets. Non, non, pas d’errance. L’erreur, seule, l’erreur ! Pas de marche au hasard… Je parlent, ne réponds pas ! Est-il important de savoir où l’on va ? Est-il donc un but à atteindre –(s’il n’est déjà atteint !)- des lieux à découvrir ? –(à moins qu’on ne les sache !). Je marche émerveillé de ma marche et des lieux connus et de la marche seule et des seuls lieux connus. Rien ne me dévie, ne me dévoie, et je rejette ce que je ne connais pas, en tout cas, je ne m’y lance jamais sans les plus minutieux apprêts. Chemins de traverse, voies parallèles où je vais comme qui rumine et laisse à ses pieds le soin d’aller ! Ah ! la marche ! plaisir d’une perverse inutilité

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette