BRIBES EN LIGNE
la gaucherie à vivre, raphaël il aurait voulu être d’ eurydice ou bien de napolì napolì je dors d’un sommeil de antoine simon 33 le ciel de ce pays est tout     les fleurs du onze sous les cercles béatrice machet vient de         or sables mes parolesvous Être tout entier la flamme si tu es étudiant en   ces sec erv vre ile dernier vers aoi des voix percent, racontent antoine simon 17  improbable visage pendu l’art n’existe cet article est paru les routes de ce pays sont ils s’étaient …presque vingt ans plus "l’art est-il suite du blasphème de     extraire la danse de       sur l’homme est     l’é dans le pain brisé son je suis reflets et echosla salle       apr&eg là, c’est le sable et de soie les draps, de soie approche d’une jusqu’à il y a antoine simon 9 il existe deux saints portant guetter cette chose le samedi 26 mars, à 15  il est des objets sur pour alain borer le 26       entre encore la couleur, mais cette couleur qui ne masque pas       grimpa toute une faune timide veille  avec « a la de toutes les dernier vers aoi quatre si la mer s’est les avenues de ce pays il n’y a pas de plus seins isabelle boizard 2005 pour jacqueline moretti, je me souviens de       vu de pareïs li seit la       la etait-ce le souvenir le tissu d’acier accoucher baragouiner       baie       la rossignolet tu la folie de josuétout est dernier vers aoi dernier vers aoi       pav&ea       s̵ si grant dol ai que ne et ces c’est parfois un pays karles se dort cum hume maintenant il connaît le et  riche de mes c’est seulement au       que lancinant ô lancinant       la bernard dejonghe... depuis sculpter l’air :       montag rare moment de bonheur, seul dans la rue je ris la de tantes herbes el pre mais jamais on ne encore une citation“tu nous avancions en bas de  il y a le sixième       la ce qu’un paysage peut quelques textes si j’avais de son antoine simon 32       le quatrième essai de       la le temps passe si vite, inoubliables, les j’aime chez pierre je m’étonne toujours de la et la peur, présente dessiner les choses banales al matin, quant primes pert c’est un peu comme si,       m̵ il y a tant de saints sur tant pis pour eux.       é lorsque martine orsoni printemps breton, printemps ce texte se présente       & ce n’est pas aux choses je n’hésiterai ma voix n’est plus que il ne reste plus que le antoine simon 7 j’ai changé le jouer sur tous les tableaux madame déchirée il existe au moins deux pour philippe ne faut-il pas vivre comme la littérature de très saintes litanies       les   j’ai souvent la brume. nuages je sais, un monde se madame est la reine des la légende fleurie est     surgi « h&eacu la bouche pleine de bulles agnus dei qui tollis peccata ecrire sur écrirecomme on se clquez sur j’ai perdu mon un trait gris sur la moisissures mousses lichens bernadette griot vient de antoine simon 13 des conserves !       droite abstraction voir figuration pour michèle gazier 1)     chant de       avant le travail de bernard   iv    vers dernier vers aoi       nous il n’était qu’un       retour samuelchapitre 16, versets 1 et encore  dits madame chrysalide fileuse       il démodocos... Ça a bien un pour le grand combat :       crabe- n’ayant pas “le pinceau glisse sur elle ose à peine       sur       &n  les éditions de six de l’espace urbain, mise en ligne dernier vers aoi les plus vieilles comme ce mur blanc   pour théa et ses rien n’est glaciation entre 0 false 21 18 pour pierre theunissen la a propos d’une reprise du site avec la il pleut. j’ai vu la pour max charvolen 1) derniers deuxième approche de la cité de la musique un besoin de couper comme de je déambule et suis deux mille ans nous   jn 2,1-12 : fragilité humaine.  on peut passer une vie (vois-tu, sancho, je suis    il ] heureux l’homme envoi du bulletin de bribes livre grand format en trois       embarq a christiane       ce       midi sur la toile de renoir, les pour martin granz fut li colps, li dux en       dans c’est le grand générations réponse de michel       soleil une errance de pour lee       (       &n       longte ils sortent         &n       et ce       fleur       un buttati ! guarda&nbs siglent a fort e nagent e   encore une chaque jour est un appel, une un soir à paris au bal kanique c’est fin première edmond, sa grande mult est vassal carles de mon cher pétrarque, À perte de vue, la houle des passent .x. portes, un nouvel espace est ouvert de l’autre un homme dans la rue se prend la mastication des preambule – ut pictura macao grise et c’était dans ouverture d’une     &nbs une il faut dire les   d’un coté,       ton       l̵ macles et roulis photo 6  la lancinante "et bien, voilà..." dit       entre       pass&e d’un côté avec marc, nous avons outre la poursuite de la mise nous savons tous, ici, que nous lirons deux extraits de un temps hors du une autre approche de 13) polynésie       neige l’une des dernières j’oublie souvent et le 26 août 1887, depuis vous deux, c’est joie et       ma o tendresses ô mes temps où le sang se       la pour qui veut se faire une  “s’ouvre passet li jurz, si turnet a   que signifie       un comme un préliminaire la douze (se fait terre se de prime abord, il 1254 : naissance de coupé le sonà pour m.b. quand je me heurte pour jean-louis cantin 1.- en ceste tere ad estet ja abu zayd me déplait. pas sa langue se cabre devant le dorothée vint au monde ce jour-là il lui normalement, la rubrique l’art c’est la       deux g. duchêne, écriture le     cet arbre que "ces deux là se antoine simon 21 spectacle de josué dit bientôt, aucune amarre       "       sabots a dix sept ans, je ne savais la chaude caresse de ce texte m’a été chairs à vif paumes apaches : ce monde est semé  “ne pas antoine simon 27 sixième       qui     m2 &nbs carissimo ulisse,torna a madame est toute       dans f les feux m’ont travail de tissage, dans pourquoi yves klein a-t-il mieux valait découper       bruyan le pendu l’instant criblé  pour de deuxième mon travail est une f le feu m’a antoine simon 5       le    courant       au       st       quinze passet li jurz, la noit est l’ami michel carles respunt : face aux bronzes de miodrag le 26 août 1887, depuis station 3 encore il parle antoine simon 14       &agrav cliquetis obscène des       dans bien sûrla le coeur du dans la caverne primordiale ce jour là, je pouvais dernier vers aoi gardien de phare à vie, au  la toile couvre les rm : d’accord sur       " tu le saiset je le vois temps de bitume en fusion sur (ô fleur de courge... af : j’entends       banlie pierre ciel ( ce texte a sept (forces cachées qui (de)lecta lucta         grappe immense est le théâtre et     tout autour       une dont les secrets… à quoi au labyrinthe des pleursils heureuse ruine, pensait 7) porte-fenêtre   l’oeuvre vit son a l’aube des apaches, trois tentatives desesperees il n’est pire enfer que       magnol (elle entretenait jamais si entêtanteeurydice  si, du nouveau   tout est toujours en percey priest lakesur les le scribe ne retient ajout de fichiers sons dans mouans sartoux. traverse de les doigts d’ombre de neige       quand       maquis exode, 16, 1-5 toute comme c’est       le la mort d’un oiseau.       je me 1257 cleimet sa culpe, si       les   pour le prochain la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EFFRACTIONS

TROIS TENTATIVES DESESPEREES DE RECONSTITUTION D’UNE NECROLOGIE DECOUVERTE DANS UNE CORBEILLE A PAPIER

1.- L’état du papier au moment de la découverte
M. Jacques Isa
19 septembre 1919 à
  res
  et du
  gé de mi
  conseiller
  tion de l’Eura
  Directeur Général
  s fonction de conseil
  n (1966-1970), il était
  onoraire des commu
  et trésorier payeur

2.- Tentative de mise à plat
M. Jacques Isab
29 septembre 1919 à uré, N
réservoirs et du 0200 congé
de Mi ingénieur conseiller technique
conion de l’Euran direction ex directeur général
née, industries n (1966-1970) il était iques caoutchoucs
horonoraire de commu fils et câbles électriques et trésorier payeur
bâtiment sérieux

3.- Essai de reconstitution
M. Jacques Isab, le 29 septembre 1919 à Uri (N.), aux réservoirs et dû ol. 200 en congé de mi-ingénieur et conseiller technique au cañon de l’Euran –direction- ex directeur général, né à l’industrie (1966-1970) il était caoutchoutique honoraire de commun. fils de câble électrique et trésorier payeur de bâtiments sérieux.

   AOI

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette