aller au sommaire | poursuivre l'errance

EFFRACTIONS , LXXXV


Epuisement de la salle, silence. Par vagues. Dieu seul pouvait penser le contraire qui, s’il n’avait pas seulement su le plaisir de parler, s’il l’avait connu par la mesure des poumons, par les vibrations et les retenues de l’air, le plaisir des fibres musculaires, par les répercussions sur la peau et dans le corps, sur les membranes fragiles et diaphanes, n’aurait jamais pu s’épuiser ... Remâchant un rêve de terre, Josué se tenait dans une attitude proche de la prostration, la tête légèrement penchée au dessus des curseurs

  Il avait été peintre ébloui des petits matins de

Saint Tropez, comme des lagunes hantées de Venise, le long du chemin inquiet qui va de Turner à Nicolas de Staël ... Salut !

  (La salle frémissait, douloureuse)
  et les mots s’envolèrent (il

pleuvait à Londres ce jour là, et la côte d’Azur jouissait d’un soleil splendide)

je me suis défiguré... qui eût osé le faire sinon moi ?

(L’oignon est ainsi... où commence la pulpe ? où finit la peau ? Sa peau n’est finalement qu’un dessèchement de sa pulpe.)

voiles d’Isis..

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Pour retrouver "LXXXV" dans " LES BRIBES ", aller à : LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EFFRACTIONS

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette