BRIBES EN LIGNE
      aux dans le monde de cette derniers ils sortent il en est des noms comme du la musique est le parfum de       sur ...et poème pour     pourquoi  tu ne renonceras pas. 0 false 21 18 le 26 août 1887, depuis raphaël pour jean-louis cantin 1.- (ma gorge est une quand sur vos visages les très malheureux...       la       marche mult ben i fierent franceis e f le feu est venu,ardeur des d’un bout à chaises, tables, verres, à la bonne  référencem       la poème pour    si tout au long equitable un besoin sonnerait toi, mésange à pour alain borer le 26 voudrais je vous a propos d’une je sais, un monde se même si  jésus       allong 1 au retour au moment a grant dulur tendrai puis outre la poursuite de la mise le lent tricotage du paysage       l̵       pourqu       reine "si elle est       pass&e si elle est belle ? je a christiane attention beau j’ai donné, au mois dernier vers aoi    courant  hier, 17 f toutes mes références : xavier nous avancions en bas de soudain un blanc fauche le laure et pétrarque comme temps de pierres       cette       sur reprise du site avec la dernier vers aoi ] heureux l’homme tout le problème présentation du dernier vers aoi 10 vers la laisse ccxxxii quand vous serez tout temps où le sang se       nuage   l’oeuvre vit son       vu dernier vers aoi assise par accroc au bord de ce paysage que tu contemplais  “s’ouvre (dans mon ventre pousse une         or   tout est toujours en attelage ii est une œuvre polenta bernard dejonghe... depuis       le le scribe ne retient (josué avait lentement  dernières mises dieu faisait silence, mais l’attente, le fruit au lecteur voici le premier       pav&ea i en voyant la masse aux       apparu       dans       (         &n antoine simon 21 voici des œuvres qui, le comme un préliminaire la gardien de phare à vie, au le travail de bernard …presque vingt ans plus pour martin la terre a souvent tremblé rossignolet tu la       allong pour jean marie ço dist li reis :       midi       p&eacu macles et roulis photo 3 ce jour là, je pouvais       arauca huit c’est encore à     extraire d’ eurydice ou bien de macles et roulis photo 7       deux carles li reis en ad prise sa carles respunt :       vaches réponse de michel ne faut-il pas vivre comme pour yves et pierre poher et où l’on revient ce qui fait tableau : ce accorde ton désir à ta (À l’église     hélas, autre citation   3   

les À perte de vue, la houle des       le vous avez pour anne slacik ecrire est       le       le normal 0 21 false fal granz fut li colps, li dux en antoine simon 5 c’est ici, me un jour, vous m’avez cet article est paru cher bernard genre des motsmauvais genre printemps breton, printemps zacinto dove giacque il mio jamais je n’aurais le temps passe dans la  l’écriture la vie est ce bruissement     sur la les doigts d’ombre de neige douce est la terre aux yeux in the country mon cher pétrarque, dernier vers doel i avrat, c’est parfois un pays       fourr&   pour olivier pour helmut ecrire sur le 28 novembre, mise en ligne       le (elle entretenait il y a des objets qui ont la       &n dernier vers aoi a la femme au l’appel tonitruant du       dans « amis rollant, de     [1]  pour temps de cendre de deuil de toujours les lettres : les étourneaux ! morz est rollant, deus en ad    regardant la lecture de sainte macles et roulis photo 6   (à couleur qui ne masque pas à propos des grands madame est une les amants se me le proche et le lointain j’entends sonner les le recueil de textes la force du corps,     son dernier vers aoi dernier vers aoi       su de mes deux mains jouer sur tous les tableaux       reine dans les hautes herbes passet li jurz, la noit est peinture de rimes. le texte et si tu dois apprendre à saluer d’abord les plus al matin, quant primes pert le geste de l’ancienne, (ô fleur de courge... dessiner les choses banales cinq madame aux yeux     " iloec endreit remeint li os       quand paien sunt morz, alquant la littérature de       vu antoine simon 15  c’était antoine simon 11 Ç’avait été la lorsqu’on connaît une   pour adèle et deux nouveauté, en cet anniversaire, ce qui   pour théa et ses À peine jetés dans le tu le saiset je le vois comme ce mur blanc pour pierre theunissen la sequence 6   le des voiles de longs cheveux dernier vers aoi des voix percent, racontent le coquillage contre quatrième essai rares c’est extrêmement la mort d’un oiseau. un homme dans la rue se prend bientôt, aucune amarre je crie la rue mue douleur bien sûrla il faut aller voir (vois-tu, sancho, je suis beaucoup de merveilles art jonction semble enfin on peut croire que martine vous n’avez sculpter l’air : il tente de déchiffrer, la prédication faite ma voix n’est plus que   ciel !!!!   pour le prochain les plus vieilles avant propos la peinture est 1.- les rêves de des quatre archanges que l’impossible dans la caverne primordiale station 1 : judas dans les rêves de la       &agrav je t’enlace gargouille je dors d’un sommeil de " je suis un écorché vif. antoine simon 23 dernier vers aoi il ne s’agit pas de derniers vers sun destre fragilité humaine. il y a tant de saints sur deuxième essai le       dans les durand : une un titre : il infuse sa dernier vers aoi   mi viene in mentemi       embarq  ce mois ci : sub o tendresses ô mes autre petite voix je t’enfourche ma les dieux s’effacent       fourmi elle ose à peine le vieux qui madame est une torche. elle madame est toute deuxième       le c’est seulement au aux george(s) (s est la       " charogne sur le seuilce qui       les   en grec, morías 1257 cleimet sa culpe, si       " c’était une f j’ai voulu me pencher à bernadette pour ma a ma mère, femme parmi       la f les feux m’ont préparation des 1-nous sommes dehors. de la       la encore la couleur, mais cette pour angelo madame chrysalide fileuse pluies et bruines,       bruyan     marcel la réserve des bribes antoine simon 29 archipel shopping, la j’ai parlé voile de nuità la une fois entré dans la rien n’est l’ami michel a la fin il ne resta que dans ce pays ma mère  le livre, avec Être tout entier la flamme lentement, josué mais jamais on ne approche d’une à halt sunt li pui e mult halt que d’heures avez-vous vu vi.- les amicales aventures de pareïs li seit la   ces notes antoine simon 26 antoine simon 2 madame déchirée       é les premières hans freibach : r.m.a toi le don des cris qui dernier vers aoi seins isabelle boizard 2005 “le pinceau glisse sur pas sur coussin d’air mais       voyage       la       jardin chairs à vif paumes clers fut li jurz e li f dans le sourd chatoiement   que signifie     sur la pente pour jacky coville guetteurs       l̵ rare moment de bonheur,       voyage     nous « 8° de iv.- du livre d’artiste       crabe- violette cachéeton quatrième essai de       object pour philippe pas facile d’ajuster le cet article est paru dans le antoine simon 17 la mastication des onzième   au milieu de maintenant il connaît le nécrologie ce n’est pas aux choses la question du récit clquez sur vous dites : "un pure forme, belle muette, ki mult est las, il se dort glaciation entre rita est trois fois humble.  si, du nouveau ce texte se présente       dans  il y a le je serai toujours attentif à  les œuvres de   maille 1 :que poussées par les vagues ce pays que je dis est elle réalise des station 4 : judas        soleil la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EFFRACTIONS
<- LXXXVII | LXXXIX ->
LXXXVIII

Clefs : Dieu , Josué , "Je"

De la manifestation

C’était encore une lubie de Dieu de répéter à Josué qu’il était temps non de parler mais d’agir, qu’il fallait prendre au sérieux toutes ces questions de passage ; Dieu était ainsi : autant il était l’essence même de la permanence (dire "il était" suffirait d’ailleurs à rendre compte de sa pérennité) autant les transformations le fascinaient, les transitions, les ponctuations l’obsédaient, il avait la passion des métamorphoses, et il ne se révélait jamais tant que lorsqu’il lui fallait signifier, annoncer, prévoir, rappeler, désigner ou mettre en évidence un changement d’état, non qu’il apparût en quelque façon : bien que la chose ne lui eût pas été impossible (en tout cas il est tout à fait impossible de penser que quoi que ce soit pût faire échec à son pouvoir) il avait dédaigné de paraître, mais avait un goût inné pour se manifester. En quoi, somme toute, il était Sagesse et Prudence, car, de même qu’il ne se fût jamais arrêté de courir, de même, qu’en fait, il ne cessait jamais de parler, il eût forcément toujours été autre s’il l’était une seule fois devenu. Ce n’est qu’avec plus de violence inattendue qu’il se manifestait ce qui en fait était encore parole, sa parole... Josué - quant à lui- écoutait et la lassitude le saisissait. "Ne comprends-tu pas, Dieu, murmurait- il, que je ne suis que passage., mouvance ou incertitude comme il te plaira, pure incertitude, pas même une alternance, un ruscellar dell’acqua , déséquilibre, déséquilibre, vois-tu, et hors de tout donc ...
  Je suis le roc

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette