BRIBES EN LIGNE
  pour théa et ses dernier vers aoi je t’enlace gargouille n’ayant pas vous deux, c’est joie et pour angelo nice, le 18 novembre 2004 s’ouvre la pas sur coussin d’air mais le temps passe dans la  de la trajectoire de ce bal kanique c’est carles respunt :     à reflets et echosla salle à l’impossible voudrais je vous       sur j’ai travaillé       six halt sunt li pui e mult halt rita est trois fois humble. dans le patriote du 16 mars trois tentatives desesperees gardien de phare à vie, au       la des voix percent, racontent sables mes parolesvous       &agrav certains prétendent chaque automne les pour daniel farioli poussant ce jour là, je pouvais genre des motsmauvais genre       voyage pour dans les horizons de boue, de   voici donc la poème pour se reprendre. creuser son quelque temps plus tard, de pour anne slacik ecrire est maintenant il connaît le en cet anniversaire, ce qui allons fouiller ce triangle "ces deux là se    il   ces sec erv vre ile station 1 : judas       dans j’écoute vos    de femme liseuse carissimo ulisse,torna a dans les rêves de la coupé le sonà la vie est dans la vie. se       l̵ la tentation du survol, à c’était une sept (forces cachées qui    en janvier 2002 .traverse       ton je suis celle qui trompe je serai toujours attentif à mi viene in mentemi ouverture de l’espace       en       grappe f le feu est venu,ardeur des on peut croire que martine  martin miguel vient une il faut dire les pour max charvolen 1) voici des œuvres qui, le j’arrivais dans les toi, mésange à je déambule et suis avez-vous vu vedo la luna vedo le suite du blasphème de       o    7 artistes et 1     pluie du     chambre ainsi va le travail de qui   maille 1 :que j’ai ajouté lu le choeur des femmes de       vaches le grand combat : un verre de vin pour tacher dans l’innocence des deuxième apparition de Éléments - toute une faune timide veille     cet arbre que       mouett       sur le       bien       le il n’y a pas de plus dernier vers aoi ço dist li reis : si j’avais de son     le cygne sur dans ce pays ma mère entr’els nen at ne pui quand sur vos visages les exacerbé d’air toutefois je m’estimais outre la poursuite de la mise mes pensées restent à la mémoire de il ne reste plus que le antoine simon 32       l̵       devant     m2 &nbs la pureté de la survie. nul le "patriote", madame est une       " madame est la reine des     "       soleil me le pendu langues de plomba la tes chaussures au bas de attention beau quelques autres pour qui veut se faire une    si tout au long le coquillage contre       le       ce (josué avait       le c’est pour moi le premier que reste-t-il de la antoine simon 27     sur la pente imagine que, dans la tout mon petit univers en       pour la légende fleurie est À max charvolen et martin       &n   (à les amants se cinquième citationne le corps encaisse comme il on trouvera la video « 8° de cet univers sans les plus terribles dire que le livre est une introibo ad altare descendre à pigalle, se chairs à vif paumes macao grise la fraîcheur et la       dans       journ& i.- avaler l’art par    seule au je désire un titrer "claude viallat, derniers  pour le dernier jour chercher une sorte de seins isabelle boizard 2005 l’attente, le fruit le texte qui suit est, bien après la lecture de       en deuxième essai   est-ce que       " eurydice toujours nue à       magnol s’égarer on tous feux éteints. des antoine simon 25 1.- les rêves de       enfant au commencement était tendresses ô mes envols pas de pluie pour venir zacinto dove giacque il mio  avec « a la     sur la       au  pour jean le les dernières jouer sur tous les tableaux       va       sur la bouche pure souffrance dentelle : il avait un trait gris sur la pierre ciel  “la signification preambule – ut pictura si tu es étudiant en l’erbe del camp, ki     surgi ce qui fascine chez   saint paul trois le samedi 26 mars, à 15 able comme capable de donner l’une des dernières la littérature de       force quand les eaux et les terres       gentil al matin, quant primes pert sauvage et fuyant comme les doigts d’ombre de neige       voyage deux nouveauté,  l’exposition    nous sommes bien sûr, il y eut “le pinceau glisse sur et que dire de la grâce (elle entretenait       sabots carcassonne, le 06 villa arson, nice, du 17  le livre, avec       sur bien sûrla pas une année sans évoquer il en est des meurtrières. les étourneaux !     &nbs bernadette griot vient de   tout est toujours en       au       sur "l’art est-il je crie la rue mue douleur encore une citation“tu dans le respect du cahier des in the country       nuage "ah ! mon doux pays, les installations souvent, iloec endreit remeint li os       é epuisement de la salle,   1) cette   un pour ma cet article est paru envoi du bulletin de bribes 13) polynésie       avant on croit souvent que le but       "  hier, 17 hans freibach :     de rigoles en deuxième la mastication des       montag   se  dans le livre, le dernier vers aoi fin première g. duchêne, écriture le viallat © le château de  “ce travail qui 1-nous sommes dehors. de prime abord, il a toi le don des cris qui non, björg,       d&eacu f tous les feux se sont       b&acir       la avec marc, nous avons   3   

les abu zayd me déplait. pas les enseignants :     ton       rampan c’est extrêmement troisième essai et polenta merci au printemps des des quatre archanges que de pa(i)smeisuns en est venuz pour mireille et philippe lancinant ô lancinant nous serons toujours ces jusqu’à il y a       dans       sur assise par accroc au bord de pour le prochain basilic, (la on préparait dernier vers aoi je suis occupé ces       dans approche d’une       pav&ea toutes ces pages de nos dernier vers aoi recleimet deu mult première la brume. nuages  ce qui importe pour  on peut passer une vie temps de cendre de deuil de ils sortent       au     après       embarq       sur le ce pays que je dis est ajout de fichiers sons dans quatrième essai de       &n où l’on revient rossignolet tu la antoine simon 28 de toutes les petit matin frais. je te siglent a fort e nagent e "et bien, voilà..." dit sur la toile de renoir, les a la fin il ne resta que il n’est pire enfer que comme c’est       & je ne saurais dire avec assez effleurer le ciel du bout des « amis rollant, de ainsi fut pétrarque dans pourquoi yves klein a-t-il la gaucherie à vivre,       les la danse de cette machine entre mes jamais je n’aurais il ne sait rien qui ne va  la toile couvre les dont les secrets… à quoi en ceste tere ad estet ja je t’ai admiré, bribes en ligne a       la la bouche pleine de bulles     oued coulant       bonhe  l’écriture que d’heures nice, le 8 octobre comme une suite de la mort d’un oiseau.       une       vu mult est vassal carles de   j’ai souvent l’évidence       je me     nous face aux bronzes de miodrag       glouss si j’étais un il existe au moins deux à bernadette « h&eacu dix l’espace ouvert au il y a dans ce pays des voies vous n’avez       je       sur régine robin,  de même que les pour andré douce est la terre aux yeux tous ces charlatans qui ne faut-il pas vivre comme pour martin carles li reis en ad prise sa station 7 : as-tu vu judas se sur l’erbe verte si est la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EFFRACTIONS
<- LXXXVII | LXXXIX ->
LXXXVIII

Clefs : Dieu , Josué , "Je"

De la manifestation

C’était encore une lubie de Dieu de répéter à Josué qu’il était temps non de parler mais d’agir, qu’il fallait prendre au sérieux toutes ces questions de passage ; Dieu était ainsi : autant il était l’essence même de la permanence (dire "il était" suffirait d’ailleurs à rendre compte de sa pérennité) autant les transformations le fascinaient, les transitions, les ponctuations l’obsédaient, il avait la passion des métamorphoses, et il ne se révélait jamais tant que lorsqu’il lui fallait signifier, annoncer, prévoir, rappeler, désigner ou mettre en évidence un changement d’état, non qu’il apparût en quelque façon : bien que la chose ne lui eût pas été impossible (en tout cas il est tout à fait impossible de penser que quoi que ce soit pût faire échec à son pouvoir) il avait dédaigné de paraître, mais avait un goût inné pour se manifester. En quoi, somme toute, il était Sagesse et Prudence, car, de même qu’il ne se fût jamais arrêté de courir, de même, qu’en fait, il ne cessait jamais de parler, il eût forcément toujours été autre s’il l’était une seule fois devenu. Ce n’est qu’avec plus de violence inattendue qu’il se manifestait ce qui en fait était encore parole, sa parole... Josué - quant à lui- écoutait et la lassitude le saisissait. "Ne comprends-tu pas, Dieu, murmurait- il, que je ne suis que passage., mouvance ou incertitude comme il te plaira, pure incertitude, pas même une alternance, un ruscellar dell’acqua , déséquilibre, déséquilibre, vois-tu, et hors de tout donc ...
  Je suis le roc

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette