BRIBES EN LIGNE
f le feu est venu,ardeur des pour jean-louis cantin 1.-       la je suis bien dans pour jacky coville guetteurs un temps hors du       sur g. duchêne, écriture le       &agrav       cerisi une errance de       vu       deux dernier vers aoi temps où les coeurs dernier vers aoi "et bien, voilà..." dit moi cocon moi momie fuseau       le le samedi 26 mars, à 15 f qu’il vienne, le feu se placer sous le signe de ma chair n’est       qui       &agrav tout est prêt en moi pour dernier vers aoi       rampan  marcel migozzi vient de démodocos... Ça a bien un au lecteur voici le premier seul dans la rue je ris la madame aux rumeurs josué avait un rythme je me souviens de       su     chant de rm : nous sommes en "la musique, c’est le les doigts d’ombre de neige madame a des odeurs sauvages religion de josué il petit matin frais. je te quand c’est le vent qui d’un côté dans les écroulements madame est la reine des       l̵ dont les secrets… à quoi chaque jour est un appel, une       aujour       s̵ et que vous dire des       magnol même si pour le prochain basilic, (la       sur       la ma voix n’est plus que 1254 : naissance de       grimpa passet li jurz, la noit est     une abeille de       sur très saintes litanies nu(e), comme son nom       dans ne pas négocier ne la bouche pure souffrance karles se dort cum hume tout mon petit univers en le galop du poème me un titre : il infuse sa       la je t’ai admiré,  zones gardées de li quens oger cuardise       ma       gentil « amis rollant, de raphaël deuxième essai    courant       apparu antoine simon 29       je dans l’innocence des imagine que, dans la       au le passé n’est       sabots “le pinceau glisse sur       sous dans ma gorge vous deux, c’est joie et du bibelot au babilencore une     au couchant       apr&eg nous lirons deux extraits de elle disposait d’une juste un mot pour annoncer     nous l’illusion d’une bel équilibre et sa depuis ce jour, le site mise en ligne accorde ton désir à ta       &n madame chrysalide fileuse       &ccedi abstraction voir figuration siglent a fort e nagent e dix l’espace ouvert au       voyage au commencement était a propos de quatre oeuvres de pour max charvolen 1) deuxième apparition raphaËl       le       longte fragilité humaine. ce poème est tiré du 0 false 21 18 la galerie chave qui la prédication faite       six       deux chercher une sorte de essai de nécrologie,       la pie de la lorsque martine orsoni je t’enfourche ma la terre nous temps où le sang se de l’autre le proche et le lointain clquez sur pourquoi yves klein a-t-il ….omme virginia par la première pour angelo pas une année sans évoquer guetter cette chose décembre 2001. rare moment de bonheur, dernier vers aoi ce texte se présente       fleure       st raphaël outre la poursuite de la mise       je un verre de vin pour tacher "je me tais. pour taire. la rencontre d’une s’ouvre la dernier vers aoi dans les carnets percey priest lakesur les mult est vassal carles de  avec « a la aux barrières des octrois ils s’étaient tromper le néant c’est la chair pourtant dernier vers aoi giovanni rubino dit       au       dans bernard dejonghe... depuis  “ce travail qui    au balcon       chaque macles et roulis photo 4 cinquième citationne le vieux qui je dors d’un sommeil de bruno mendonça vous n’avez f les marques de la mort sur toutes ces pages de nos si grant dol ai que ne deuxième apparition de titrer "claude viallat, les parents, l’ultime mi viene in mentemi       fourr& quelque chose i en voyant la masse aux       pourqu   maille 1 :que martin miguel art et napolì napolì les étourneaux ! cet article est paru dans le       assis     sur la que d’heures ecrire sur antoine simon 26 arbre épanoui au ciel l’homme est       crabe- on cheval voile de nuità la tous ces charlatans qui     surgi antoine simon 10 mesdames, messieurs, veuillez et…  dits de    regardant  les œuvres de un jour nous avons les lettres ou les chiffres       au À la loupe, il observa quand vous serez tout       pass&e       embarq       un carissimo ulisse,torna a     oued coulant madame est toute       la       sur temps de cendre de deuil de la deuxième édition du premier essai c’est       le       la je n’hésiterai i.- avaler l’art par rien n’est rossignolet tu la descendre à pigalle, se      &     les provisions  “... parler une une fois entré dans la pour il ne reste plus que le quant carles oït la ici. les oiseaux y ont fait dernier vers aoi   et ma foi, ( ce texte a sous l’occupation pour qui veut se faire une troisième essai cinquième essai tout li emperere par sa grant lentement, josué o tendresses ô mes rm : d’accord sur le 26 août 1887, depuis la chaude caresse de carles respunt : la fraîcheur et la grande lune pourpre dont les marché ou souk ou s’égarer on     double le numéro exceptionnel de   (à derniers vers sun destre       m̵ et il fallait aller debout et encore  dits j’arrivais dans les le corps encaisse comme il pour mes enfants laure et 1.- les rêves de il ne sait rien qui ne va       quand       nuage (en regardant un dessin de au seuil de l’atelier pour julius baltazar 1 le cet article est paru on a cru à dans ce pays ma mère etait-ce le souvenir carissimo ulisse,torna a agnus dei qui tollis peccata huit c’est encore à je désire un     le cygne sur       entre  au travers de toi je quatrième essai rares madame, c’est notre tous feux éteints. des station 3 encore il parle seins isabelle boizard 2005 ...et poème pour dernier vers aoi       le   si vous souhaitez dernier vers aoi c’était une       o tes chaussures au bas de ensevelie de silence, coupé le sonà pour anne slacik ecrire est en ceste tere ad estet ja ouverture d’une 7) porte-fenêtre     cet arbre que pour raphaël clers fut li jurz e li la communication est c’est vrai sauvage et fuyant comme l’attente, le fruit ne faut-il pas vivre comme l’instant criblé violette cachéeton dernier vers aoi vous avez mise en ligne d’un fin première dernier vers aoi est-ce parce que, petit, on avant propos la peinture est antoine simon 5 les enseignants : "si elle est ils sortent écrirecomme on se   ciel !!!! la réserve des bribes janvier 2002 .traverse  pour jean le       d&eacu les installations souvent,  dernières mises ço dist li reis :  pour le dernier jour ainsi alfred…       dans on préparait bribes en ligne a epuisement de la salle,     quand dimanche 18 avril 2010 nous souvent je ne sais rien de a ma mère, femme parmi pour michèle gazier 1 ecrire les couleurs du monde       "  née à le travail de bernard c’est la peur qui fait n’ayant pas à         or nous viendrons nous masser   que signifie le ciel est clair au travers les oiseaux s’ouvrent sixième les petites fleurs des douce est la terre aux yeux       allong  un livre écrit passent .x. portes,       les il en est des noms comme du       l̵ peinture de rimes. le texte il est le jongleur de lui le géographe sait tout   je n’ai jamais références : xavier quand les eaux et les terres li emperere s’est pour alain borer le 26 antoine simon 6 tout est possible pour qui l’existence n’est quelques textes       ( il n’est pire enfer que mes pensées restent le 2 juillet attendre. mot terrible. pour maguy giraud et tu le saiset je le vois quand il voit s’ouvrir, les amants se le soleil n’est pas coupé en deux quand à cri et à la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EFFRACTIONS

Si elle est belle ? Je te crois qu’elle est belle ! et sensible... ouais, ouais...  et merveilleusement douce, et quand elle s’étire, ah ! quand elle s’étire…Un ravissement, une surprenante aventure, à ne pas y croire… en douceur, oui, profondément, et pourtant aussi cette impression de puissance. Comment c’était déjà, ah, oui, le jour qui s’étend sous les doigts de rose d’Aurore, hi ! hi ! hi ! sacrée Aurore ! hi hi ! hi ! Non, mais tu vois ? Intervalle dodécaphoniste ...

38 ème nécrologie
  Il était très connu des milieux piscicoles et tenait depuis des années la rubrique de pêche à la ligne. Tenait-il la ligne aussi ? Ou se bornait-il à la tirer ? L’histoire n’en fait pas mention. Mais en fait cela est-il important ? Y a-t-il une différence fondamentale entre l’un et l’autre ? Ne s’agit-il pas dans les deux cas de saisir ce qu’on ne voit- pas et de le sortir, ondoyant encore, secoué de soubresauts ; est-ce qu’en fait ce n’est pas aussi cette idée que l’inconnu tiré à soi comble un manque dont on ne s’aperçoit qu’après ...

  Ah, monsieur,

disait le président, quand j’en tire une, moi, je bande ! oui, monsieur, comme je vous le dis, je bande, je mouille ; pas avant, hein, ni même après, au moment précis où elle affleure où je la sens ainsi soulevée entre ciel et eau, bondissant après mon leurre, cherchant à me gober la mouche, non monsieur, je ne connais pas de jouissance plus forte que celle-là...

(et à l’entendre j’en avais la chair de bouche !)

 

vers six heures, quand les visites eurent cessé, je pouvais faire mon bilan

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette