aller au sommaire | poursuivre l'errance

EFFRACTIONS , XCII


Si elle est belle ? Je te crois qu’elle est belle ! et sensible... ouais, ouais...  et merveilleusement douce, et quand elle s’étire, ah ! quand elle s’étire…Un ravissement, une surprenante aventure, à ne pas y croire… en douceur, oui, profondément, et pourtant aussi cette impression de puissance. Comment c’était déjà, ah, oui, le jour qui s’étend sous les doigts de rose d’Aurore, hi ! hi ! hi ! sacrée Aurore ! hi hi ! hi ! Non, mais tu vois ? Intervalle dodécaphoniste ...

38 ème nécrologie
  Il était très connu des milieux piscicoles et tenait depuis des années la rubrique de pêche à la ligne. Tenait-il la ligne aussi ? Ou se bornait-il à la tirer ? L’histoire n’en fait pas mention. Mais en fait cela est-il important ? Y a-t-il une différence fondamentale entre l’un et l’autre ? Ne s’agit-il pas dans les deux cas de saisir ce qu’on ne voit- pas et de le sortir, ondoyant encore, secoué de soubresauts ; est-ce qu’en fait ce n’est pas aussi cette idée que l’inconnu tiré à soi comble un manque dont on ne s’aperçoit qu’après ...

  Ah, monsieur,

disait le président, quand j’en tire une, moi, je bande ! oui, monsieur, comme je vous le dis, je bande, je mouille ; pas avant, hein, ni même après, au moment précis où elle affleure où je la sens ainsi soulevée entre ciel et eau, bondissant après mon leurre, cherchant à me gober la mouche, non monsieur, je ne connais pas de jouissance plus forte que celle-là...

(et à l’entendre j’en avais la chair de bouche !)

 

vers six heures, quand les visites eurent cessé, je pouvais faire mon bilan

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Pour retrouver "XCII" dans " LES BRIBES ", aller à : LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EFFRACTIONS

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette