aller au sommaire | poursuivre l'errance

EFFRACTIONS , XCVI

Clefs : Dieu , langue

dentelle : il avait encore dieu qui est sans savonnette

Il avait j’affirme encore dieu comme lui qui est omo admirabilis sans savonnette l’erreur réservoirs et troglodyte belle l’épouvantait peux-tu aux devantures a le goût de venite pure se déguiser quelle aberration des conversations une modulation allé fépachié le silence folipafofolilafofolalifola mmmmmm fragiles et diaphanes mais les rides comme si elle ne prêtes pourtant et il ne se révélait lâchant quelque incongruité il courait tu n’as à dire de détachement hi hi hi secoué de soubresauts celle-là une matière chez les femmes tu es belle accepté d’emblée devant l’assemblée qui m’agace et que ora pro nobis le ciel à peine bleuissait de marche au hasard câbles électriques montrer ce qu’on ignore dans ma bouche ma mort en moi s’engouffre une mer courroucée guarda come fà sous des arbres s’isolaient des spectateurs surgissant de vingt lieux quelle surprise pour témoigner au Hâvre lagunes hantées de mes mains va et vient y être pour ou pour manifester autrement les sons tendresse émerveillée mais qu’es-tu j’ai dit non dans les deux cas précis jouant enfin en esthétisant constamment tes yeux sont des colombes sa défaite inébranlable comme est Job Gaaaaaaaaaaaalia miserere nobis chemins de traverses de bâtiments sérieux elle ferme je bave collection de bourses double goutte masque sur masque elle disposait à chaque endroit dans dix lieux chais pas maiquoi c’est ding’ sans pourtant couvrir comankiva finit la peau trop mouvante intimement liés plaisir sans partage ne suis que passage ce que l’on paraît à l’inconnu (dont l’odeur) que dieu ne se tenait pas les mâchoires chut chut à me gober d’autre part (se pose) j’étais nerveux levaate

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Pour retrouver "XCVI" dans " LES BRIBES ", aller à : LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EFFRACTIONS

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette