BRIBES EN LIGNE
1) notre-dame au mur violet si j’avais de son dernier vers aoi j’aime chez pierre tandis que dans la grande       je dernier vers aoi si j’étais un ainsi fut pétrarque dans une fois entré dans la       fleure pour michèle gazier 1 granz fut li colps, li dux en       six dans les rêves de la antoine simon 20  ce qui importe pour a ma mère, femme parmi les oiseaux s’ouvrent pour pierre theunissen la “dans le dessin quant carles oït la et tout avait le recueil de textes       l̵ tout mon petit univers en dernier vers aoi trois (mon souffle au matin pour jacqueline moretti, l’heure de la deuxième suite       &eacut ma mémoire ne peut me quando me ne so itu pe sixième       parfoi i mes doigts se sont ouverts l’erbe del camp, ki de pa(i)smeisuns en est venuz pour martin  il y a le pour michèle bernadette griot vient de ouverture de l’espace raphaël siglent a fort e nagent e       reine   voici donc la écrirecomme on se tout en vérifiant un verre de vin pour tacher j’ai relu daniel biga, dans le monde de cette       juin       assis       sur grande lune pourpre dont les histoire de signes . autre petite voix saluer d’abord les plus toute trace fait sens. que une autre approche de  “comment moisissures mousses lichens la lecture de sainte pour martine le geste de l’ancienne, dans la caverne primordiale "nice, nouvel éloge de la attelage ii est une œuvre dernier vers aoi   macles et roulis photo 3 petites proses sur terre j’arrivais dans les       l̵ poussées par les vagues un temps hors du antoine simon 29   six formes de la marcel alocco a     pourquoi et si tu dois apprendre à ne pas négocier ne       au le lent tricotage du paysage "la musique, c’est le   ces notes un soir à paris au 1. il se trouve que je suis je ne sais pas si j’écoute vos madame aux rumeurs dire que le livre est une       descen     un mois sans       (  la lancinante d’un bout à dans les écroulements de la tant pis pour eux. des quatre archanges que glaciation entre la chaude caresse de polenta antoine simon 14 m1       quatrième essai rares   saint paul trois  je signerai mon pour daniel farioli poussant seins isabelle boizard 2005       deux       "       &n la prédication faite Être tout entier la flamme patrick joquel vient de     pluie du       sur in the country     quand c’est parfois un pays f le feu s’est f le feu s’est (en regardant un dessin de       dans a toi le don des cris qui       au très malheureux...       au on dit qu’agathe a claude b.   comme et combien josué avait un rythme le samedi 26 mars, à 15 souvent je ne sais rien de iv.- du livre d’artiste réponse de michel     une abeille de   on n’est deuxième approche de le soleil n’est pas la poésie, à la 1 la confusion des madame, on ne la voit jamais dernier vers aoi dans l’effilé de dans le pays dont je vous archipel shopping, la f les rêves de    de femme liseuse le passé n’est     m2 &nbs pas une année sans évoquer       su il était question non  la toile couvre les tu le saiset je le vois       mouett d’ eurydice ou bien de en introduction à introibo ad altare       cerisi quatrième essai de       sur nouvelles mises en en cet anniversaire, ce qui titrer "claude viallat, encore la couleur, mais cette eurydice toujours nue à     &nbs « 8° de antoine simon 26 a la fin il ne resta que     surgi       arauca dessiner les choses banales noble folie de josué, le texte qui suit est, bien pour philippe carcassonne, le 06 vous n’avez f tous les feux se sont       longte a supposer quece monde tienne « voici outre la poursuite de la mise       en un ce poème est tiré du lorsque martine orsoni seul dans la rue je ris la vous avez un homme dans la rue se prend   né le 7   (à       ...mai soudain un blanc fauche le il y a dans ce pays des voies r.m.a toi le don des cris qui beaucoup de merveilles À max charvolen et martin 1.- les rêves de       magnol dernier vers aoi         &n le 26 août 1887, depuis temps où les coeurs la vie est ce bruissement dernier vers aoi tendresse du mondesi peu de       voyage le nécessaire non thème principal : vos estes proz e vostre  dans le livre, le able comme capable de donner rimbaud a donc  un livre écrit le scribe ne retient       sur carmelo arden quin est une  si, du nouveau f les feux m’ont aux barrières des octrois une errance de antoine simon 5   iv    vers sa langue se cabre devant le bientôt, aucune amarre est-ce parce que, petit, on pour martine, coline et laure       vu au programme des actions lentement, josué       &n spectacle de josué dit autre essai d’un on croit souvent que le but       coupé le sonà mieux valait découper     oued coulant   en grec, morías     au couchant et il fallait aller debout 13) polynésie dernier vers aoi   la production quelque chose     nous le temps passe dans la       m̵ je t’ai admiré, derniers vers sun destre mult est vassal carles de       bonhe ouverture d’une vue à la villa tamaris j’ai ajouté    tu sais   si vous souhaitez af : j’entends sors de mon territoire. fais de soie les draps, de soie       (           à raphaël aux george(s) (s est la  le livre, avec       le       s̵  c’était pur ceste espee ai dulor e je suis occupé ces il s’appelait vi.- les amicales aventures imagine que, dans la       allong et il parlait ainsi dans la je suis bien dans  les premières lancinant ô lancinant       droite toi, mésange à       montag li emperere par sa grant   marcel la deuxième édition du nous viendrons nous masser       rampan des conserves ! paysage de ta tombe  et       ruelle elle réalise des "je me tais. pour taire. décembre 2001.       dans       bonheu   au milieu de attendre. mot terrible. le ciel est clair au travers c’est pour moi le premier      & face aux bronzes de miodrag  zones gardées de pas facile d’ajuster le la littérature de monde imaginal, le numéro exceptionnel de arbre épanoui au ciel    nous    courant     cet arbre que onze sous les cercles     de rigoles en les parents, l’ultime       voyage le 26 août 1887, depuis nous serons toujours ces assise par accroc au bord de       dans au rayon des surgelés       le macles et roulis photo et…  dits de l’illusion d’une       grappe dernier vers aoi et te voici humanité il faut laisser venir madame  dans toutes les rues       entre pour mireille et philippe la tentation du survol, à tout en travaillant sur les art jonction semble enfin  les éditions de jamais si entêtanteeurydice madame dans l’ombre des le travail de bernard etudiant à   d’un coté, lu le choeur des femmes de le 28 novembre, mise en ligne  tu ne renonceras pas. "mais qui lit encore le epuisement de la salle, pour anne slacik ecrire est ma voix n’est plus que pour michèle aueret la liberté s’imprime à sept (forces cachées qui       le j’ai changé le au seuil de l’atelier nous savons tous, ici, que le bulletin de "bribes la communication est  il est des objets sur tout est possible pour qui clere est la noit e la pour gilbert je dors d’un sommeil de       une en 1958 ben ouvre à antoine simon 31       sur antoine simon 30 il n’y a pas de plus normalement, la rubrique le géographe sait tout il n’est pire enfer que (josué avait troisième essai descendre à pigalle, se deux ajouts ces derniers  pour jean le tendresses ô mes envols clers fut li jurz e li dernier vers aoi s’égarer on les plus terribles     depuis huit c’est encore à station 3 encore il parle morz est rollant, deus en ad ce qu’un paysage peut suite de qu’est-ce qui est en la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES EN CHANTIER > VOLUME V
<- CLXV |
CXLIII

Première publication : 17 décembre 2008



Ses mains aussi étaient nues. Jusqu’aux poignets. La petite phrase avait surgi tandis qu’il développait consciencieusement l’épluchure d’une pomme de terre… Simple. Cocasse. Tout en épluchant, il s’était dit : « il faut que je la note ». Mais quand il voulut la saisir, elle s’évanouit. « Ah ! voilà de ces petits événements qui m’agacent, m’agacent ». Et l’impression que, comme tojours, c’était son manque d’énergie qui... En même temps, évidemment, il se rassurait avec, évidemment, cette idée que si c’était si important, évidemment, il n’aurait pas oublié cette petite phrase. En même temps, évidemment, il angoissait avec, évidemment, cette idée que s’il avait oublié cette petite phrase c’est qu’évidemment elle devait être vraiment très importante, que ça devait être un de ces ouvroirs… « Voyons voyons, je dois bien pouvoir la retrouver… Ça doit avoir à voir avec les épluchures et les records... je pensais… voyons… l’épluchure la plus longue… et la longueur dépend de l’épaisseur. Bon... Mais aussi, et je n’avais encore jamais pensé à ça, de la largeur. Pourtant ça va de soi aussi… Ça m’a remis en mémoire cette histoire d’oignon, de sa pelure… et de la façon dont les éléments… flash sur les qualités de la pomme de terre, sa densité, sa valeur nutritive, le fait que les cultures occidentales ne la connaissent que depuis très peu de temps, la consomment depuis moins encore. Qu’à l’état naturel (voilà la phrase revient) naturel elle est certainement impropre à la consommation… quoique… mais bon impropre à l’état naturel en quoi elle est “cultivée”, objet de culture (ça vient… ça va...) Que je ne prends de plaisir en épluchant, qu’à ajuster mes gestes sur/à du culturel. Bon… et puis reprise de cette idée que je n’ai rien d’un explorateur, d’un fondateur, que je n’ai pas de moment zéro, que, contrairement à ce que j’ai longtemps cru et me suis souvent dit, je suis un être d’histoire et du plaisir de l’histoire. En quoi, peut-être, je suis urbain dans mon plaisir du jardin… Oui oui, ça tournait bien autour de ça, mon épluchure » Il laissa là la phrase et revint à sa pomme de terre… La question qui lui trottait dans la tête depuis longtemps avait quelque chose à voir avec les mythes shakespeariens, le sujet grec, Homère. Il dit « le lyrisme de l’histoire » ; son problème, en somme, avait été de n’avoir pu, dès l’enfance, faire corps, comme le grand Nevski, avec l’histoire d’un peuple. Dans l’air qui se filigrane flambent les tocsins d’Amsterdam des conquérants sans territoire éclaboussent les devantures L’eau des jardins désenchantés se fait poussière de nuage. AOI

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette