BRIBES EN LIGNE
 de même que les       crabe- iloec endreit remeint li os cinquième citationne       pav&ea bien sûr, il y eut dans l’innocence des       p&eacu recleimet deu mult (josué avait lentement       vu antoine simon 21         &n   pour théa et ses ajout de fichiers sons dans abu zayd me déplait. pas     son       deux dernier vers aoi le coeur du et que dire de la grâce il était question non quel étonnant li emperere s’est à propos des grands dans les carnets     pluie du  les trois ensembles si, il y a longtemps, les marcel alocco a (la numérotation des madame, c’est notre certains prétendent f qu’il vienne, le feu se placer sous le signe de j’ai travaillé  martin miguel vient vue à la villa tamaris       m̵ a toi le don des cris qui premier essai c’est en ceste tere ad estet ja 1- c’est dans     à guetter cette chose titrer "claude viallat, le géographe sait tout je serai toujours attentif à imagine que, dans la agnus dei qui tollis peccata napolì napolì à la mémoire de madame dans l’ombre des  marcel migozzi vient de pour maguy giraud et       deux     le cygne sur     faisant la très malheureux... le franchissement des l’illusion d’une nous avons affaire à de chercher une sorte de c’est la peur qui fait dans un coin de nice,       banlie       la certains soirs, quand je carissimo ulisse,torna a dorothée vint au monde vous avez dernier vers aoi avez-vous vu et ma foi, j’ai donné, au mois comment entrer dans une       juin la liberté s’imprime à histoire de signes .       entre 1 la confusion des aux george(s) (s est la le texte qui suit est, bien de la l’existence n’est ainsi va le travail de qui nouvelles mises en  c’était antoine simon 29       &ccedi hans freibach :     les provisions je n’hésiterai  pour le dernier jour li emperere par sa grant   en grec, morías l’attente, le fruit       au il s’appelait « pouvez-vous antoine simon 15 carissimo ulisse,torna a de profondes glaouis vi.- les amicales aventures la vie est dans la vie. se tant pis pour eux. petites proses sur terre  l’écriture on croit souvent que le but et la peur, présente même si diaphane est le mot (ou et  riche de mes  née à dernier vers aoi       nuage le coquillage contre l’une des dernières clers fut li jurz e li cliquetis obscène des l’art n’existe toi, mésange à c’est le grand dans l’innocence des dix l’espace ouvert au       &agrav dans le pain brisé son       sur       dans "nice, nouvel éloge de la       st poussées par les vagues printemps breton, printemps tendresse du mondesi peu de tout en vérifiant pour andrée madame est une derniers       deux la vie est ce bruissement  la toile couvre les giovanni rubino dit ils s’étaient     du faucon toute une faune timide veille genre des motsmauvais genre       quand       journ& la terre nous “le pinceau glisse sur "le renard connaît pas facile d’ajuster le merci au printemps des vertige. une distance pour anne slacik ecrire est pour mon épouse nicole poème pour temps de bitume en fusion sur lancinant ô lancinant preambule – ut pictura seins isabelle boizard 2005     ton le scribe ne retient antoine simon 16   pour olivier al matin, quant primes pert       longte autre citation       dans pour maxime godard 1 haute À max charvolen et martin macles et roulis photo 4       la pie       ...mai inoubliables, les       l̵ dessiner les choses banales "et bien, voilà..." dit la cité de la musique première reprise du site avec la    tu sais antoine simon 6 quand les mots "ah ! mon doux pays,    si tout au long envoi du bulletin de bribes il pleut. j’ai vu la dernier vers aoi on trouvera la video ce paysage que tu contemplais rm : d’accord sur pour michèle sur l’erbe verte si est janvier 2002 .traverse les grands   iv    vers cette machine entre mes       au       dans       "   je ne comprends plus une il faut dire les pour andré  on peut passer une vie       la merci à marc alpozzo c’est ici, me après la lecture de « e ! malvais les dernières régine robin, c’est vrai je ne sais pas si les premières pourquoi yves klein a-t-il       magnol la légende fleurie est décembre 2001. 1 au retour au moment       le des conserves !       enfant   tout est toujours en il faut laisser venir madame madame déchirée si tu es étudiant en station 5 : comment  “s’ouvre les plus terribles je rêve aux gorges le 26 août 1887, depuis antoine simon 23         six formes de la villa arson, nice, du 17 sept (forces cachées qui (À l’église rêves de josué, du fond des cours et des pour egidio fiorin des mots pas de pluie pour venir   ces notes "je me tais. pour taire.       je la lecture de sainte comme une suite de   que signifie pur ceste espee ai dulor e et nous n’avons rien des quatre archanges que les avenues de ce pays       et in the country clere est la noit e la       apr&eg autre petite voix monde imaginal, antoine simon 10 attendre. mot terrible. 1-nous sommes dehors. pour jean gautheronle cosmos       parfoi epuisement de la salle, rare moment de bonheur, effleurer le ciel du bout des outre la poursuite de la mise paroles de chamantu la prédication faite temps où le sang se ( ce texte a   3   

les       sur le lourd travail des meules   dits de le samedi 26 mars, à 15 dont les secrets… à quoi     sur la pente mouans sartoux. traverse de mais non, mais non, tu macles et roulis photo 7 jamais si entêtanteeurydice       ce je reviens sur des    au balcon pour andré villers 1) a dix sept ans, je ne savais  dernières mises comme un préliminaire la sa langue se cabre devant le       bien  mise en ligne du texte un jour nous avons …presque vingt ans plus       la  hier, 17 raphaël j’ai perdu mon sauvage et fuyant comme la bouche pleine de bulles       soleil les dessins de martine orsoni    courant suite du blasphème de       d&eacu ] heureux l’homme  l’exposition  temps où les coeurs j’ai parlé mougins. décembre ma mémoire ne peut me des voiles de longs cheveux dernier vers aoi cet univers sans  “comment       sur le     hélas, samuelchapitre 16, versets 1 les dieux s’effacent zacinto dove giacque il mio   jn 2,1-12 : errer est notre lot, madame,       sur     m2 &nbs dernier vers aoi je t’ai admiré, trois tentatives desesperees       les deux ce travail vous est on dit qu’agathe 1254 : naissance de antoine simon 2  pour jean le d’un côté dernier vers aoi   premier vers aoi dernier mon cher pétrarque, travail de tissage, dans j’écoute vos       allong et encore  dits la réserve des bribes       voyage deuxième apparition d’ eurydice ou bien de voici des œuvres qui, le on a cru à merci à la toile de a propos d’une le 2 juillet ce portrait. 1255 : toutes sortes de papiers, sur     &nbs folie de josuétout est non, björg, rossignolet tu la pour martine, coline et laure ce qui fascine chez on cheval       le ce jour-là il lui       reine les parents, l’ultime edmond, sa grande me ce qui importe pour f j’ai voulu me pencher et il fallait aller debout encore la couleur, mais cette deuxième suite « 8° de       pass&e exacerbé d’air “dans le dessin la fraîcheur et la il arriva que des voix percent, racontent je ne peins pas avec quoi, (elle entretenait et combien dernier vers aoi en cet anniversaire, ce qui un besoin de couper comme de pierre ciel soudain un blanc fauche le cher bernard dernier vers aoi     de rigoles en    7 artistes et 1 reflets et echosla salle voile de nuità la     une abeille de le recueil de textes n’ayant pas la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES DANS LE NID DE L’AIGLE > VOLUME 5
<- CXLVII | CXLIX ->
CXLVIII

Première publication : 17 décembre 2008



"Ah ! Mon doux pays, tu perds tes forces vives !" Il dit, et à ces mots, tout droit sur son cheval, perd connaissance. Vous aurez remarqué que l’auteur de la légende fait s’évanouir son héros sur son cheval. Je dis l’auteur et ne le nomme pas, parce ce que je ne connais pas son nom. Et personne ne le connait. On dit Turold, parfois. Mais on ne sait rien de ce Turold qui n’apparaît qu’au dernier vers de la geste et dans un coin de la tapisserie de Bayeux, sans qu’on sache bien de quoi il en retourne. On ne sait rien de l’auteur, et ça n’a guère d’importance. On connaîtrait son nom qu’on n’en saurait pas davantage. Et si on savait tout de son identité, de sa naissance, ses parents, sa formation, sa vie, ses tribulations, les circonstances de sa mort ? Ça ne nous dirait rien de plus de la geste. L’important c’est qu’elle soit écrite. Non ? Que l’auteur fait s’évanouir le héros sur son cheval. Il ne le fait pas tomber de cheval. Il ne peut pas l’imaginer en train de tomber dans le grand fracas de l’armure dont il imagine qu’il est revêtu. Il l’imagine, droit dans ses bottes, sous le heaume, dans la cuirasse et les jambières, en homard épique, piqué sur sa selle, au milieu du caparaçon. Son évanouissement est noble, il se fait au milieu d’une phrase, en douleur silencieuse et non chute bruyante. De fait, notre auteur, nous est toujours assez connu et présent, si on le lit... Voyez Snorri Sturluson qui meurt en cette année 1241. Nous savons tout de lui. Sa naissance, sa vie, son couple, ses activités, les titres de ses livres... Mais il est à parier que très peu l’ont lu. Et encore moins nombreux ceux qui ont eu accès à ses livres en norrois... Pourtant, quand on essaie de comprendre le fonctionnement de la poésie scaldique Va le cheval et que, sans y comprendre rien, on en regarde le texte son cavalier en croupe évanoui et qu’on y voit le jeu très plastique des lettres dans des mots dont on ne saisit rien, ailes mes yeux ouverts ma vie on se dit qu’on est en train de rater quelque chose de très important. antiques voix de bronze La poésie scaldique ! soleil allié aveugle On se serait bien vu en scalde mutipliant les jeux sonores, le jour vient torturant l’ordre des mots, entre nuit et clarté désarticulant la phrase le vent. Finalement, nous connaissons bien mieux les improbables Turold et Homère voix douces et bronzées des femmes que Sturluson. antiques voix de bronze Heureux Finnois, heureux Islandais, Norvégiens et Suédois ! le vent le bruit des feuilles ils connaissent le scalde mon souffle au matin s’envole et ce qu’il a écrit. ailes mes yeux ouverts ma vie. AOI

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette