BRIBES EN LIGNE
a grant dulur tendrai puis ensevelie de silence, les oiseaux s’ouvrent       dans   la production       dans entr’els nen at ne pui autre citation À peine jetés dans le pour frédéric mouans sartoux. traverse de pour mes enfants laure et où l’on revient antoine simon 3 toutefois je m’estimais edmond, sa grande        ce mois ci : sub torna a sorrento ulisse torna le 2 juillet cette machine entre mes thème principal : j’ai relu daniel biga, je désire un nice, le 8 octobre c’est le grand dernier vers aoi de sorte que bientôt quelque temps plus tard, de a dix sept ans, je ne savais       dans je suis je suis bien dans       au un verre de vin pour tacher nous avons affaire à de d’ eurydice ou bien de       sur ecrire les couleurs du monde avant propos la peinture est (josué avait lentement je m’étonne toujours de la   j’ai souvent couleur qui ne masque pas écoute, josué,     oued coulant pour philippe le "patriote", rien n’est avez-vous vu       journ&     depuis deuxième essai « 8° de sa langue se cabre devant le dernier vers aoi bal kanique c’est (la numérotation des   marcel       je me       grappe ma voix n’est plus que     double même si       object tout mon petit univers en de tantes herbes el pre la poésie, à la de soie les draps, de soie       l̵ c’est la peur qui fait les plus terribles deux ajouts ces derniers se placer sous le signe de     m2 &nbs madame porte à       &n dans le pays dont je vous « h&eacu       pass&e le passé n’est décembre 2001.       tourne après la lecture de poème pour       la       fourr& in the country premier essai c’est   en grec, morías antoine simon 21 "nice, nouvel éloge de la nous dirons donc pour jean marie macles et roulis photo 3 peinture de rimes. le texte dernier vers aoi nous viendrons nous masser deuxième essai le    regardant equitable un besoin sonnerait pour mon épouse nicole      & …presque vingt ans plus quando me ne so itu pe  la toile couvre les etait-ce le souvenir mi viene in mentemi       la dans les hautes herbes       qui carles li reis en ad prise sa je sais, un monde se 1254 : naissance de    nous l’existence n’est       longte 0 false 21 18 pour andré villers 1)  “... parler une paysage de ta tombe  et antoine simon 31 nous avancions en bas de       arauca lancinant ô lancinant 5) triptyque marocain « pouvez-vous       pav&ea       ( du bibelot au babilencore une       pourqu reprise du site avec la la vie est ce bruissement       la nous lirons deux extraits de tout est prêt en moi pour à       le quelques autres pour marcel cet univers sans la brume. nuages ne faut-il pas vivre comme       les       rampan       entre nous savons tous, ici, que la gaucherie à vivre, difficile alliage de un temps hors du       reine       en pour jean-marie simon et sa dernier vers doel i avrat,       la j’ai ajouté       l̵ face aux bronzes de miodrag le proche et le lointain       &eacut       soleil dans les carnets je meurs de soif il arriva que ainsi alfred… effleurer le ciel du bout des toute trace fait sens. que béatrice machet vient de de toutes les au rayon des surgelés  marcel migozzi vient de   adagio   je f le feu s’est zacinto dove giacque il mio traquer ils avaient si longtemps, si le texte qui suit est, bien sculpter l’air : ce 28 février 2002. vertige. une distance j’ai donné, au mois l’homme est il semble possible il n’était qu’un merci à marc alpozzo madame chrysalide fileuse et la peur, présente guetter cette chose madame des forêts de les doigts d’ombre de neige       le jamais je n’aurais halt sunt li pui e mult halt ço dist li reis : il avait accepté deux ce travail vous est   le texte suivant a pour pierre theunissen la       l̵ li emperere s’est sur la toile de renoir, les un besoin de couper comme de       je me pour maguy giraud et l’impossible dernier vers aoi a claude b.   comme   ces sec erv vre ile pour michèle aueret il n’est pire enfer que vous avez  née à et il fallait aller debout 0 false 21 18 dans les rêves de la tu le sais bien. luc ne  dans toutes les rues       sur au matin du glaciation entre les étourneaux ! troisième essai et souvent je ne sais rien de légendes de michel histoire de signes .       fleure af : j’entends il aurait voulu être       nuage madame aux rumeurs ma mémoire ne peut me un trait gris sur la       le     extraire       un essai de nécrologie,       & "et bien, voilà..." dit       jardin 1 la confusion des   (à     après la communication est     " de mes deux mains       ton ma chair n’est 10 vers la laisse ccxxxii madame dans l’ombre des       voyage quelque chose jamais si entêtanteeurydice c’était une       droite       " chairs à vif paumes bien sûrla pour egidio fiorin des mots a la femme au à cri et à madame, on ne la voit jamais temps de pierres le pendu antoine simon 14 la liberté s’imprime à antoine simon 16 sept (forces cachées qui rita est trois fois humble. laure et pétrarque comme       &agrav les dieux s’effacent       aux vos estes proz e vostre paroles de chamantu vedo la luna vedo le d’un côté et nous n’avons rien antoine simon 19       en un j’écoute vos mult est vassal carles de viallat © le château de et que vous dire des sous l’occupation     [1]  (À l’église     tout autour     sur la       &agrav quand les eaux et les terres  “ce travail qui       &agrav tout en vérifiant j’ai longtemps       il       allong   se       sur branches lianes ronces tout en travaillant sur les les petites fleurs des       apr&eg la vie est dans la vie. se pour julius baltazar 1 le       nuage je ne saurais dire avec assez a propos de quatre oeuvres de et…  dits de "je me tais. pour taire. lorsqu’on connaît une le travail de bernard d’un bout à apaches : macles et roulis photo dernier vers aoi la route de la soie, à pied, de prime abord, il il faut laisser venir madame ici. les oiseaux y ont fait       dans alocco en patchworck © le vieux qui ajout de fichiers sons dans l’art n’existe la musique est le parfum de   on n’est antoine simon 33 il existe au moins deux travail de tissage, dans quel ennui, mortel pour gardien de phare à vie, au quand vous serez tout station 5 : comment  zones gardées de macles et roulis photo 1 c’est vrai au lecteur voici le premier  improbable visage pendu  martin miguel vient       retour jouer sur tous les tableaux       le lent tricotage du paysage   anatomie du m et chaises, tables, verres, les installations souvent, nous serons toujours ces 1) notre-dame au mur violet vue à la villa tamaris       les       fleur       la dorothée vint au monde quand c’est le vent qui       &n si grant dol ai que ne     surgi si tu es étudiant en mille fardeaux, mille livre grand format en trois f le feu est venu,ardeur des  il est des objets sur mesdames, messieurs, veuillez il existe deux saints portant     dans la ruela quant carles oït la pour robert genre des motsmauvais genre ici, les choses les plus       à dernier vers aoi       sur le       midi       " le coeur du il ne reste plus que le et tout avait     les provisions saluer d’abord les plus janvier 2002 .traverse       pass&e a la libération, les bribes en ligne a mise en ligne le nécessaire non vous avez  monde rassemblé j’ai parlé ainsi va le travail de qui marché ou souk ou     nous les durand : une pierre ciel       voyage la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EXPANSIONS
<- C | CII ->
CI

Clefs : citations

 

JPEG - 18.6 ko

 

Hélas, pauvre Yorick

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette