BRIBES EN LIGNE
macles et roulis photo 1       &agrav le glacis de la mort   si vous souhaitez à propos des grands le 26 août 1887, depuis  “ne pas       soleil sous l’occupation depuis ce jour, le site dernier vers aoi       voyage ce jour-là il lui     &nbs       dans       sur   iv    vers l’ami michel le temps passe dans la deuxième essai le de toutes les (ô fleur de courge...     du faucon     &nbs     faisant la f j’ai voulu me pencher j’ai ajouté       &agrav l’instant criblé il existe au moins deux bernadette griot vient de c’est la peur qui fait trois tentatives desesperees je désire un       sous je suis celle qui trompe les petites fleurs des antoine simon 2       je je n’ai pas dit que le       le 1.- les rêves de la mort, l’ultime port, d’abord l’échange des       le pour mon épouse nicole mes pensées restent       sabots  hier, 17 on peut croire que martine six de l’espace urbain, à cri et à pour max charvolen 1)     m2 &nbs le 15 mai, à à madame a des odeurs sauvages « amis rollant, de       un  pour jean le nécrologie et ces       dans temps de pierres dans la où l’on revient  au travers de toi je madame est la reine des epuisement de la salle, antoine simon 29 rare moment de bonheur, a toi le don des cris qui j’ai donc carmelo arden quin est une reprise du site avec la dix l’espace ouvert au le galop du poème me  le grand brassage des granz est li calz, si se de tantes herbes el pre       je me pour frédéric la bouche pleine de bulles       " et il fallait aller debout iv.- du livre d’artiste a christiane       sur derniers vers sun destre attendre. mot terrible. tandis que dans la grande « 8° de fragilité humaine. les amants se sur la toile de renoir, les le recueil de textes elle réalise des       et tu     double antoine simon 11 le lourd travail des meules   pour le prochain       &ccedi s’ouvre la       dans les étourneaux ! vous dites : "un janvier 2002 .traverse tout est prêt en moi pour la liberté de l’être       retour fontelucco, 6 juillet 2000 le ciel de ce pays est tout samuelchapitre 16, versets 1 la gaucherie à vivre,    si tout au long pour michèle gazier 1 la danse de li emperere par sa grant dernier vers que mort   que signifie  de même que les       jardin dernier vers aoi vedo la luna vedo le a grant dulur tendrai puis il ne s’agit pas de       enfant pour jean-louis cantin 1.- constellations et josué avait un rythme couleur qui ne masque pas       descen voudrais je vous il est le jongleur de lui la légende fleurie est chercher une sorte de cinquième essai tout       neige pour andré villers 1)     oued coulant      & pour michèle gazier 1)       pass&e       longte mesdames, messieurs, veuillez issent de mer, venent as f dans le sourd chatoiement       baie       "       &agrav madame chrysalide fileuse pour jacqueline moretti, à la mémoire de     sur la très saintes litanies mult ben i fierent franceis e madame déchirée depuis le 20 juillet, bribes antoine simon 14 pour angelo f tous les feux se sont encore une citation“tu pour robert monde imaginal, sauvage et fuyant comme af : j’entends cher bernard on préparait clers est li jurz et li       la       arauca       un       gentil a dix sept ans, je ne savais preambule – ut pictura       pav&ea f les rêves de pur ceste espee ai dulor e a propos d’une  “... parler une dernier vers aoi         aux dernier vers aoi f le feu s’est ensevelie de silence, dernier vers aoi "nice, nouvel éloge de la     pluie du et si tu dois apprendre à je t’enfourche ma gardien de phare à vie, au a ma mère, femme parmi clere est la noit e la on croit souvent que le but tes chaussures au bas de jouer sur tous les tableaux je suis j’écoute vos si, il y a longtemps, les j’ai perdu mon  “comment       pass&e les enseignants : juste un mot pour annoncer   tout est toujours en       en       m&eacu antoine simon 26 "et bien, voilà..." dit travail de tissage, dans « e ! malvais pour jean gautheronle cosmos nous avons affaire à de ses mains aussi étaient la réserve des bribes je suis bien dans tout à fleur d’eaula danse ce n’est pas aux choses quelques autres ce va et vient entre des voix percent, racontent du fond des cours et des dans ce pays ma mère la fraîcheur et la l’existence n’est  de la trajectoire de ce etait-ce le souvenir normal 0 21 false fal    au balcon la question du récit j’ai relu daniel biga, seul dans la rue je ris la derniers des conserves ! aucun hasard si se premier essai c’est       apparu       apr&eg il y a tant de saints sur au seuil de l’atelier       au ce monde est semé   (dans le dernier vers aoi  l’exposition  se placer sous le signe de       deux vous deux, c’est joie et dans les horizons de boue, de   pour adèle et bribes en ligne a dans les écroulements station 1 : judas       midi je me souviens de il n’était qu’un beaucoup de merveilles   je ne comprends plus générations pour qui veut se faire une recleimet deu mult pour marcel     depuis avez-vous vu       "       deux « h&eacu    courant À l’occasion de antoine simon 21     les provisions “dans le dessin bruno mendonça antoine simon 5 eurydice toujours nue à heureuse ruine, pensait ce qui fascine chez macao grise sa langue se cabre devant le de proche en proche tous tout est possible pour qui "l’art est-il marcel alocco a sainte marie,       sur       " pour gilbert carissimo ulisse,torna a       alla branches lianes ronces       l̵   je n’ai jamais       le viallat © le château de edmond, sa grande  la toile couvre les       il nouvelles mises en autre citation  jésus f les marques de la mort sur dernier vers aoi ma voix n’est plus que il tente de déchiffrer, temps où le sang se dans le pays dont je vous quatre si la mer s’est dans ce périlleux rien n’est plus ardu       que la vie est dans la vie. se madame est une noble folie de josué, spectacle de josué dit antoine simon 31 antoine simon 3 comment entrer dans une bernard dejonghe... depuis tous ces charlatans qui cinquième citationne       l̵ lorsque martine orsoni de sorte que bientôt station 4 : judas  pour jean marie   la musique est le parfum de       ma bribes en ligne a "le renard connaît toujours les lettres : la fonction, ce qui importe pour quelques textes cet article est paru dans le tout mon petit univers en madame des forêts de 1) la plupart de ces sables mes parolesvous       au       chaque       la 0 false 21 18       sur le bal kanique c’est 13) polynésie « voici     quand dernier vers aoi comme c’est le franchissement des li emperere s’est macles et roulis photo 7       fourmi       en l’une des dernières la poésie, à la les dessins de martine orsoni  “s’ouvre imagine que, dans la pour yves et pierre poher et un verre de vin pour tacher  dans le livre, le le coquillage contre une il faut dire les       bonhe       l̵ antoine simon 20 ce pays que je dis est   se il ne sait rien qui ne va passet li jurz, la noit est quatrième essai rares       qui la vie est ce bruissement la terre a souvent tremblé       pass&e je n’hésiterai pour julius baltazar 1 le et la peur, présente bel équilibre et sa       au sur l’erbe verte si est   (à rien n’est ce texte se présente       f le feu s’est l’heure de la       cette la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EXPANSIONS

C’est vrai qu’Alfred a beaucoup voyagé, dit-il au capitaine. Il a étudié à Athènes, Berlin, Genève, Paris, il est Grec ; jugez en : ne lui trouvez-vous pas quelque ressemblance avec ces fines silhouettes que nous vîmes peupler tant de vases dans ce musée italien où vous m’emmenâtes lors de l’une de nos rares escales méditerranéennes ? Il en semble parfois tout droit sorti, bondissant avec une agilité raide et superbe, le port de tête haut, l’œil aigu, la barbe insolente, le torse ample et le ventre plat, si bien que je pensai à ces figures dès l’instant où je le vis, et l’idée m’est venue que ces vases pourraient bien être d’anciens miroirs au tain particulier capable de saisir en un clin d’œil la grâce qui passe ; cela ne m’étonnerait pas de ces rives où toutes chose se dédouble de la pointe d’une île à celle de la terre, de la couleur du ciel à celle de la mer, des reflets bleu-gris des feuilles d’oliviers à l’air quand se prépare l’orage... Et jusqu’à cette source qui naît à deux pas de sa mort et que l’on dit provenir d’un fleuve perdu sur d’autres rives...

- Mais que me chantez-vous là, maître Björg ? S’écria le capitaine...
Je savais bien qu’Alfred était Grec, mais ne voulus pas intevenir. Surpris seulement d’apprendre qu’il était né au Pirée... J’aurais plutôt dit Zanthe. En attendant, maître Björg reprenait de plus belle, vantant le caractère réfléchi d’Alfred. Ce qui me confirmait, à vrai dire, dans l’idée qu’il était d’origine insulaire

Comment ?

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette