BRIBES EN LIGNE
pas même le géographe sait tout cliquetis obscène des s’égarer on pas facile d’ajuster le grant est la plaigne e large pour pierre theunissen la mise en ligne dans ce pays ma mère madame est une comme c’est     longtemps sur du fond des cours et des       l̵ la galerie chave qui "ah ! mon doux pays, peinture de rimes. le texte cyclades, iii° pour michèle aueret     sur la       marche des voiles de longs cheveux non... non... je vous assure,       le des quatre archanges que la vie humble chez les       allong       ce  référencem légendes de michel       bonheu antoine simon 22 "pour tes grande lune pourpre dont les la lecture de sainte dernier vers aoi il existe au moins deux   1) cette a la libération, les       j̵ pour mon épouse nicole sculpter l’air :  mise en ligne du texte       d&eacu aucun hasard si se les textes mis en ligne d’ eurydice ou bien de abu zayd me déplait. pas dernier vers s’il dans le train premier ce qui fait tableau : ce à cri et à c’est vrai       je me       une recleimet deu mult       les et je vois dans vos écrirecomme on se paroles de chamantu quando me ne so itu pe tous ces charlatans qui bernadette griot vient de je rêve aux gorges   entrons macles et roulis photo 3 ce qui aide à pénétrer le coupé en deux quand     pluie du       journ& toute trace fait sens. que ( ce texte a preambule – ut pictura moi cocon moi momie fuseau   né le 7 dernier vers aoi   mieux valait découper       ruelle l’une des dernières josué avait un rythme    7 artistes et 1       su toi, mésange à       arauca epuisement de la salle,     du faucon       pass&e  dans toutes les rues je suis occupé ces bel équilibre et sa soudain un blanc fauche le macao grise antoine simon 2 f les rêves de   3   

les dernier vers que mort au lecteur voici le premier voile de nuità la       voyage   un vendredi    tu sais       va       un       nuage       "       le montagnesde assise par accroc au bord de antoine simon 32 madame est une torche. elle       "       reine vi.- les amicales aventures       vu i en voyant la masse aux ce texte m’a été  hors du corps pas       bruyan       grimpa bernard dejonghe... depuis       en antoine simon 17 raphaël cinquième essai tout quand c’est le vent qui  la lancinante essai de nécrologie,       il la brume. nuages la réserve des bribes les dernières à la mémoire de le plus insupportable chez nous dirons donc       l̵ antoine simon 27 Ç’avait été la lorsque martine orsoni able comme capable de donner carissimo ulisse,torna a dessiner les choses banales       qui  née à souvent je ne sais rien de le bulletin de "bribes deuxième approche de ce jour là, je pouvais       fourr& …presque vingt ans plus     tout autour temps où le sang se s’ouvre la j’ai perdu mon la liberté de l’être      & ce n’est pas aux choses       sur       jamais je n’aurais antoine simon 16 ce qui importe pour  “ne pas 1 la confusion des       " les cuivres de la symphonie je serai toujours attentif à madame déchirée d’abord l’échange des il n’y a pas de plus la fonction, livre grand format en trois 5) triptyque marocain         or       deux       neige « h&eacu  les œuvres de en cet anniversaire, ce qui paien sunt morz, alquant avant dernier vers aoi je sais, un monde se juste un mot pour annoncer les amants se       object trois tentatives desesperees pas sur coussin d’air mais pour michèle gazier 1) pour andrée « e ! malvais       en un pour angelo     m2 &nbs f le feu s’est comme une suite de a grant dulur tendrai puis li emperere s’est et nous n’avons rien ajout de fichiers sons dans à sylvie dorothée vint au monde dans le pain brisé son il y a dans ce pays des voies       longte       les     [1]  prenez vos casseroles et (elle entretenait neuf j’implore en vain intendo... intendo ! pour maxime godard 1 haute       au     sur la pente à je déambule et suis (en regardant un dessin de tout le problème v.- les amicales aventures du       magnol " je suis un écorché vif. le numéro exceptionnel de dimanche 18 avril 2010 nous pour andré on croit souvent que le but les routes de ce pays sont il existe deux saints portant même si mais jamais on ne vous êtes pour andré villers 1) morz est rollant, deus en ad ce jour-là il lui merci au printemps des   pour théa et ses couleur qui ne masque pas inoubliables, les pour raphaël max charvolen, martin miguel       bonhe pour jean-marie simon et sa tromper le néant rare moment de bonheur, si tu es étudiant en madame chrysalide fileuse     surgi       le et  riche de mes ce qui fascine chez en introduction à le temps passe dans la ce 28 février 2002. comme un préliminaire la temps de pierres dans la       pav&ea       voyage la deuxième édition du   adagio   je macles et roulis photo 6 rien n’est heureuse ruine, pensait pour lee l’ami michel       grappe "ces deux là se me   la baie des anges la bouche pleine de bulles       descen antoine simon 25       le quand sur vos visages les et…  dits de dans le patriote du 16 mars napolì napolì pour jacky coville guetteurs (josué avait f qu’il vienne, le feu le scribe ne retient       sur sors de mon territoire. fais a propos de quatre oeuvres de fragilité humaine. deux ce travail vous est la route de la soie, à pied,     le cygne sur martin miguel art et       et tu on cheval il n’est pire enfer que madame, c’est notre       cerisi       " pour d’un côté       droite rimbaud a donc buttati ! guarda&nbs au commencement était je ne peins pas avec quoi, pour mes enfants laure et on trouvera la video un jour nous avons j’ai travaillé un trait gris sur la 1. il se trouve que je suis a la fin il ne resta que religion de josué il comment entrer dans une le grand combat : paysage de ta tombe  et       la gardien de phare à vie, au une fois entré dans la pour marcel  “la signification  jésus un homme dans la rue se prend le franchissement des pour m.b. quand je me heurte À peine jetés dans le je me souviens de mesdames, messieurs, veuillez je n’hésiterai       object in the country deuxième apparition de autre petite voix tu le saiset je le vois toute une faune timide veille et voici maintenant quelques chaque automne les giovanni rubino dit       au antoine simon 30 iv.- du livre d’artiste un titre : il infuse sa   un vos estes proz e vostre "si elle est  si, du nouveau 0 false 21 18 pour egidio fiorin des mots j’ai changé le "le renard connaît dernier vers aoi à bernadette     chant de 1257 cleimet sa culpe, si c’est une sorte de       une immense est le théâtre et       &agrav     nous station 5 : comment ici, les choses les plus à la bonne dernier vers aoi ecrire sur violette cachéeton l’art n’existe       au       deux printemps breton, printemps       je dix l’espace ouvert au   la production pour martine, coline et laure  dernières mises macles et roulis photo 4 toutes sortes de papiers, sur les dieux s’effacent le 26 août 1887, depuis ouverture d’une quatrième essai de monde imaginal, granz fut li colps, li dux en deux nouveauté, "je me tais. pour taire. pour alain borer le 26 chaque jour est un appel, une pour gilbert rita est trois fois humble. j’oublie souvent et       fleur première j’ai longtemps "mais qui lit encore le à propos “la a christiane spectacle de josué dit  les trois ensembles chaises, tables, verres, attendre. mot terrible. ce qu’un paysage peut deuxième suite la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EXPANSIONS

C’est vrai qu’Alfred a beaucoup voyagé, dit-il au capitaine. Il a étudié à Athènes, Berlin, Genève, Paris, il est Grec ; jugez en : ne lui trouvez-vous pas quelque ressemblance avec ces fines silhouettes que nous vîmes peupler tant de vases dans ce musée italien où vous m’emmenâtes lors de l’une de nos rares escales méditerranéennes ? Il en semble parfois tout droit sorti, bondissant avec une agilité raide et superbe, le port de tête haut, l’œil aigu, la barbe insolente, le torse ample et le ventre plat, si bien que je pensai à ces figures dès l’instant où je le vis, et l’idée m’est venue que ces vases pourraient bien être d’anciens miroirs au tain particulier capable de saisir en un clin d’œil la grâce qui passe ; cela ne m’étonnerait pas de ces rives où toutes chose se dédouble de la pointe d’une île à celle de la terre, de la couleur du ciel à celle de la mer, des reflets bleu-gris des feuilles d’oliviers à l’air quand se prépare l’orage... Et jusqu’à cette source qui naît à deux pas de sa mort et que l’on dit provenir d’un fleuve perdu sur d’autres rives...

- Mais que me chantez-vous là, maître Björg ? S’écria le capitaine...
Je savais bien qu’Alfred était Grec, mais ne voulus pas intevenir. Surpris seulement d’apprendre qu’il était né au Pirée... J’aurais plutôt dit Zanthe. En attendant, maître Björg reprenait de plus belle, vantant le caractère réfléchi d’Alfred. Ce qui me confirmait, à vrai dire, dans l’idée qu’il était d’origine insulaire

Comment ?

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette