BRIBES EN LIGNE
chaises, tables, verres,   nous sommes       dans madame est une un besoin de couper comme de mes pensées restent 1-nous sommes dehors.       bonhe 0 false 21 18 errer est notre lot, madame, quand vous serez tout carissimo ulisse,torna a gardien de phare à vie, au  au travers de toi je dernier vers aoi    regardant vos estes proz e vostre pour andrée pas de pluie pour venir pour julius baltazar 1 le macles et roulis photo 1 issent de mer, venent as pour martine, coline et laure (la numérotation des quand sur vos visages les       dans       fleure folie de josuétout est des quatre archanges que pure forme, belle muette, dans ma gorge       ton rêves de josué, les enseignants :       le (de)lecta lucta   deuxième apparition station 4 : judas        entre j’ai parlé (À l’église derniers vers sun destre ma chair n’est       deux l’homme est encore la couleur, mais cette   (à À perte de vue, la houle des poussées par les vagues tandis que dans la grande ajout de fichiers sons dans       glouss quel ennui, mortel pour       apr&eg  je signerai mon nouvelles mises en et que dire de la grâce où l’on revient pour jean-louis cantin 1.-       "       & lu le choeur des femmes de en cet anniversaire, ce qui v.- les amicales aventures du tout mon petit univers en certains prétendent toute une faune timide veille 0 false 21 18 je t’enlace gargouille antoine simon 19 sauvage et fuyant comme       au pour pierre theunissen la l’heure de la   ces sec erv vre ile       deux le passé n’est dans les carnets au rayon des surgelés ils s’étaient d’un bout à du fond des cours et des il s’appelait me j’ai relu daniel biga,       le cette machine entre mes la légende fleurie est ne pas négocier ne       &n pour max charvolen 1) ouverture d’une iloec endreit remeint li os  dans toutes les rues antoine simon 3         or f les feux m’ont qu’est-ce qui est en le lent déferlement           faisant la     depuis il existe au moins deux sa langue se cabre devant le clers fut li jurz e li carcassonne, le 06 dernier vers aoi         vaches dernier vers aoi   à la mémoire de dernier vers aoi quand il voit s’ouvrir,       droite la mort d’un oiseau. rare moment de bonheur,   entrons souvent je ne sais rien de le coeur du  improbable visage pendu    7 artistes et 1 le samedi 26 mars, à 15 travail de tissage, dans première de sorte que bientôt cet univers sans       (       nuage       dans i.- avaler l’art par cyclades, iii° la liberté s’imprime à "la musique, c’est le bientôt, aucune amarre antoine simon 27 halt sunt li pui e mult halt rita est trois fois humble.       la pour marcel ainsi alfred… sables mes parolesvous toutes sortes de papiers, sur lorsque martine orsoni  le grand brassage des il y a des objets qui ont la la vie est dans la vie. se la littérature de antoine simon 11 r.m.a toi le don des cris qui …presque vingt ans plus nécrologie c’est extrêmement j’ai donné, au mois pour daniel farioli poussant ce qu’un paysage peut j’aime chez pierre       m̵  pour le dernier jour bal kanique c’est       é troisième essai et elle réalise des dans les hautes herbes normal 0 21 false fal     oued coulant s’égarer on mougins. décembre six de l’espace urbain,       le je serai toujours attentif à trois (mon souffle au matin je me souviens de dans les carnets est-ce parce que, petit, on     double saluer d’abord les plus printemps breton, printemps l’instant criblé attelage ii est une œuvre tendresse du mondesi peu de nous dirons donc le 26 août 1887, depuis ils sortent la question du récit moisissures mousses lichens on dit qu’agathe comme c’est ce monde est semé       vu ainsi va le travail de qui sors de mon territoire. fais la communication est les dernières ce pays que je dis est au lecteur voici le premier   dits de       " monde imaginal, le coquillage contre le franchissement des       m&eacu à la bonne il avait accepté   si vous souhaitez       gentil       pass&e tromper le néant « pouvez-vous nos voix granz fut li colps, li dux en seul dans la rue je ris la comme un préliminaire la des voiles de longs cheveux lorsqu’on connaît une dernier vers aoi li emperere s’est       force ils avaient si longtemps, si       &n ses mains aussi étaient et tout avait rm : nous sommes en       un madame est toute les routes de ce pays sont les petites fleurs des apaches : ecrire sur ce texte se présente     sur la (ô fleur de courge...   pour olivier       ce c’est le grand que d’heures À la loupe, il observa ne faut-il pas vivre comme sequence 6   le "tu sais ce que c’est       aux       longte encore une citation“tu alocco en patchworck © tous feux éteints. des       fourmi dernier vers aoi       apparu ce qui fait tableau : ce et…  dits de   anatomie du m et       reine       la 1) la plupart de ces mon travail est une d’un côté de mes deux mains f qu’il vienne, le feu station 3 encore il parle       au non, björg, « 8° de   on n’est n’ayant pas ce 28 février 2002. nous viendrons nous masser     pourquoi     m2 &nbs       au dessiner les choses banales       marche je déambule et suis le bulletin de "bribes madame, vous débusquez madame, on ne la voit jamais       les pas facile d’ajuster le     au couchant       le approche d’une     [1]        b&acir bernard dejonghe... depuis très saintes litanies ma voix n’est plus que paysage de ta tombe  et able comme capable de donner antoine simon 25 pour martine pour qui veut se faire une f les marques de la mort sur "si elle est 1254 : naissance de antoine simon 15 on croit souvent que le but       nuage etait-ce le souvenir     à bribes en ligne a je m’étonne toujours de la temps où les coeurs la bouche pure souffrance       dans     &nbs       devant il ne s’agit pas de temps de bitume en fusion sur       le tout en travaillant sur les la bouche pleine de bulles madame dans l’ombre des « e ! malvais jamais si entêtanteeurydice l’illusion d’une autre essai d’un       dans marché ou souk ou le 23 février 1988, il jouer sur tous les tableaux       midi normalement, la rubrique     surgi    nous raphaËl diaphane est le mot (ou       troisième essai pourquoi yves klein a-t-il cliquetis obscène des pour jacqueline moretti, d’ eurydice ou bien de laure et pétrarque comme pour nicolas lavarenne ma Éléments -       neige à bernadette face aux bronzes de miodrag de prime abord, il voici des œuvres qui, le  “comment la musique est le parfum de  la lancinante       fourr& "le renard connaît       mouett madame aux rumeurs la vie humble chez les l’appel tonitruant du       " dernier vers aoi j’ai longtemps l’art c’est la  dernier salut au les doigts d’ombre de neige ço dist li reis : station 7 : as-tu vu judas se mon cher pétrarque, dernier vers aoi       au       allong c’est une sorte de       sur le fragilité humaine. bribes en ligne a il y a dans ce pays des voies ecrire les couleurs du monde je suis celle qui trompe       enfant c’était une tout à fleur d’eaula danse al matin, quant primes pert     cet arbre que tout est possible pour qui douze (se fait terre se       le dieu faisait silence, mais il semble possible       la pie a supposer quece monde tienne fontelucco, 6 juillet 2000 suite du blasphème de     le cygne sur  si, du nouveau vous n’avez pour maguy giraud et c’est la chair pourtant clquez sur antoine simon 7 je crie la rue mue douleur la fraîcheur et la li quens oger cuardise la parol

Accueil > LES BRIBES > LES BRIBES PUBLIÉES > EXPANSIONS

QUANDO

Me ne so itu pe l’Abbissina, Mannaggia ! Che cavoli ! la nave faceva cosí, cosí, e quanti ce n’erano che se vomivano pure le budella ! E pò, c’era chi n’se capiva ! I Napoletani, e va bè, più o meno sò Cristiani. Ma vattena a capì ‘n Siciliano ! Quelli sò mezz’Ebbrei, mezz’Arabi, vatte l’a capi ! Però sulla nave se ne stavano bene et buoni. N’somma dovevi vede tu quanti piatti de spaghetti me magnavo io ! e fiaschi e fiaschetti et fischi e cavoli e tira a campà...

QUANDO
Lasciai Circe da chi, come lo sai, più d’un anno son rimasto, lì, vicino a Gaeta (ma pero prima che Enea la nominasse così), lasciando Sibilla a man destra, andai verso il ponente, almeno così è stato detto, ed andando, sempre andando, mi trovai dove Ercole due colonne buttò...
QUANDO

Aller d’ici à là n’est rien

     A quelque bord que le regard se

Seul compte le...

     pose, c’est un autre bord que

     

     l’on voit

Anch’io signor padrone

Esibisco la mia protezzione


Tout t’est possible - dit Josué- mais as-tu pensé à te regarder ?

  AOI
   [papara]   [arapap’]
   [fopasifje]   [ejfisapof]
   [folilafofo]   [ofofalilof]
   [fopalila]   [alilapof]
   [osmoke]   [ekomso]

 

©Editions de l'Amourier, tous droits réservés

Réagir à ce texte

Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette